Mouvement dominical

Train touristique Thur-Doller

Le vélo est dominical.

Certes il est moins en vogue que la course à pied, mais enfin les fervents de la petite reine étaient nombreux ce matin.

Des jeunes et des moins jeunes.

Des gros et des moins gros. Lire la suite

Cul blanc

Belle image pour mon retour en forêt.

J’ai commencé avec les canards le long du canal de Niffer…

Puis j’ai poursuivi jusqu’à Petit-Landau.

J’ai rejoint le grand canal.

Après l’écluse d’Ottmarsheim, j’ai fait un bout de chemin à coté du tanker Petrusse. Lire la suite

11 novembre 2009

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, 11 novembre 2009

Hommage aux anciens de la Grande Guerre.

texte au dos de cette carte datée du 28 janvier
1915

« Je suis bien touché de ta délicate pensée car Reine vient
de m’apprendre que tu m’avais écrit au 1er janvier.

Je regrette bien sincèrement de n’avoir pas reçu ta
correspondance car cela fait tellement plaisir surtout quand on est
éloigné, d’avoir des nouvelles de vieilles branches comme toi…Je
pense souvent aux bons moments que nous avons passé ensemble
l’hiver dernier et quelquefois spontanément malgré la période que
nous traversons, il m’arrive d’entonner un de tes gentils couplets.
En attendant de te lire…

« Monet », le bateau de CroisiEurope, est ancré aux chantiers
navals de Mulhouse.

Belle pièce!

A Kembs, la route EDF va devenir un vrai billard et ce chevreuil
est venu reconnaître les lieux avant l’ouverture.

A Kembs, on s’approche du plan d’eau qui jouxte le canal.

Les oies, puis les cygnes puis les ragondins se manifestent
aussitôt en quête de nourriture.

Mais nous n’avons que quelques miettes de biscuit. Peu à leur
goût!

Chacun se dispute quand même ce maigre butin.

On dit le ragondin sensible aux hivers rudes: sa queue gèle et
se gangrène… Funeste perspective si le grand froid est au
rendez-vous de l’hiver prochain!

On s’attardera le long du canal du Rhin le temps d’admirer ces
arbres de feu éclairé par le soleil déjà bas dans le ciel.

Atteindre les hauteurs d’Efringen-Kirchen est une punition
inhabituelle pour la saison avec un passage à 13%. Dès la bosse
franchie, la vue sur Bâle, puis sur la plaine d’Alsace sera notre
récompense.

Blansingen mérite aussi le détour.

Au pont de Chalampé, en ce 11 novembre, les Alsaciens se
pressent en nombre pour faire du shopping coté allemand.

Ironie de l’histoire!