Pas toucher!

La cartouche est blanche de givre, elle colle aux doigts

J’ai pris la piste pourrie qui relie Richwiller à Staff et dont M2A s’honore et j’ai crevé. D’un seul coup j’étais sur la jante. J’ai la flemme. Faut s’installer, déballer le matériel, retirer les gants,…heureusement j’ai la cartouche de CO2. Ne pas la rater!

Ne pas toucher à la cartouche, l’été on peut tremper sa bière en même temps pour la rafraîchir.

Je me lave les mains dans l’herbe mouillée. Impeccable!

C’est quand même dur le vélo. C’est presque un truisme pour celui qui ne connait pas… et aussi pour celui qui connait. On peut être armé comme un baracuda, armé jusqu’aux dents, revêtu d’une carapace et d’un moral d’acier. Alors dans ce cas le vélo est une simple formalité.

Mais pour les faibles, c’est plus dur.

J’écoutais ce matin Eric Leblacher expliquer son dispositif mental sur la Race Across France une épreuve de 2500km. C’est Pascal Bride qui en parle sur sa page FB. Il faut être accro pour s’attaquer à ce type d’épreuve, être dans une forme olympique et travailler son mental pour savoir déjouer tous les pièges qui attaquent le moral.

Je ne joue pas dans la même cour. Pourtant au bout de 40 km, je suis quand même fier de ma prestation car il fait froid et il y a du vent dans la plaine. En plus la crevaison m’a stressé car j’imagine toujours que la réparation peut ne pas tenir. Un vieil atavisme de cycliste qui a connu beaucoup de choses, sans doute.

Boum au Rote-Rain

img_6976
Rote-Rain

J’étais parti à huit heures.

Vent d’est froid de face.

A la source de Wattwiller, les deux compères me dépassent.

On était bien derrière….

Ils tirent bien mieux que moi.

Je ne m’accroche pas, car je voulais faire Amic-Hundsrück, soit un truc suffisant pour moi sans devoir faire le suceur de roues.

A quoi bon!…

Quand je traverse Wuenheim, je souffle à l’abri du vent.

Tout va bien.

Je prends le petit raidard…

Arrivé au parking du Rote-Rain, une formidable déflagration.

Pas de chasseur en vue….

Mon pneu arrière en miette.

img_6974

Un Conti 4 saisons 1800 km.

Je vais dire une prière à la croix du calvaire.

Agenouillé, la prière.

Deux grosses canettes trônent sur le crucifix.

Les grimpeurs sont interloqués.

La matinée était foutue.

J’avais mis sept bars au départ.

img_6975
Jungholtz

Je suis à peu près sûr que la chambre devait montrer le bout de son nez avant d’exploser.

Surtout que j’entendais un pschitt inhabituel au tour de roue pendant le début du voyage.

 

Incertain

P4050004.jpgOui temps incertain.

Mais si on attend la pluie, on ne roule plus.

Ici la route est sèche, puis après elle sera mouillée. Continuer à lire … « Incertain »

Roue en observation

IMG_3917.jpgQu’est-ce que vous faites, là?

J’observe ma roue…

Vous observez votre roue?… Continuer à lire … « Roue en observation »

Rasant

Soleil rasant, hausser le pas pour rentrer avant la nuit
Soleil rasant, hausser le pas pour rentrer avant la nuit

Rasant: Qui passe au plus près de quelque chose, d’une surface et, en particulier, du sol (Larousse)…Qui ennuie profondément (aussi)

Je pars par la route chez les voisins. Continuer à lire … « Rasant »

Le vélo, c’est crevant

Ce n’est pas une légende, on crève encore à vélo.

Ce n’est pas une légende, on crève encore à vélo.

Je parle bien sûr des pneus afin qu’il n’y ait pas d’ambiguïté.

Celui-là pousse son vélo sur la route. Continuer à lire … « Le vélo, c’est crevant »

Le tango du vélo

Il pleut sur Guebwiller mais je rentre à temps sans être mouillé malgré ma crevaison

Mon vélo est affecté d’un curieux mouvement de la croupe qui rappelle le tango.

Je ne crève pas souvent à VTT depuis que j’ai des pneus sans chambre.
Continuer à lire … « Le tango du vélo »

Des VTT crevants

Il ne fait pas bon faire du VTT à Oberkirch (Forêt Noire).

Six vététistes en ont fait la mauvaise expérience, victimes de crevaisons multiples.

La cause, des vis plantées dans des racines et dissimulées sous des feuillages.

(source Badische Zeitung)

VTT, doit-on avoir peur du tubeless?

Ce pneu sans chambre Panaracer a 1500 km; j’obture les fuites à la super glue

Avant de me mettre au tubeless, j’ai hésité…

J’avais l’expérience du pneu avec chambre sur mon routier, puis sur mon premier VTT.

En cas de crevaison, on a les réflexes habituels, démonter, changer de chambre après avoir examiné le pneu, remonter, regonfler,…

Je ne vais pas faire un dessin.

Tout le monde sait faire ça. Continuer à lire … « VTT, doit-on avoir peur du tubeless? »

Décrassage

Aujourd’hui décrassage.

La formule est entrée dans le langage sportif.

Même si elle n’est pas très élégante, elle permet d’illustrer la reprise du vélo après les fêtes de fin d’année. Continuer à lire … « Décrassage »

Mon vélo danse le tango

C’est ma dernière histoire.

D’abord, on est pris d’un doute…mon vélo semble danser le tango.

Puis, le doute n’est plus permis: le tango s’accompagne d’un jeu de castagnettes.

Crevé! Continuer à lire … « Mon vélo danse le tango »

J’ai testé pour vous la chambre à nœud…

J’avais suggéré en février 2011 qu’une chambre crevée pouvait être réparée avec un noeud…sans le tester in situ.

C’est fait!

A Cernay, la roue arrière est à plat. Ma première crevaison de l’année. Continuer à lire … « J’ai testé pour vous la chambre à nœud… »

Verre!

C’est en parcourant nos routes qu’on constate les effets de la bêtise humaine.

Des monceaux de détritus lancés par les portières des véhicules, une fois les agapes terminées.

Des emballages qu’on reconnait aisément…

…et des débris de canettes de verre.

Nous les cyclos du lendemain, on peut toujours crier « verre! », il est souvent trop tard. Il faut avaler la pilule. Continuer à lire … « Verre! »

Après la bière, la carabine,…le vélo

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Après la bière, la carabine,...le vélo

vélomaxou

Les cartouches à CO2 font irruption dans le monde
cyclotouristique depuis quelques temps déjà.Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Après la bière, la carabine,...le vélo

Après celui du monde des tireurs au pistolet ou à la carabine
et dans celui des amateurs…de bière, le cycliste se met
donc à la page.

Précisons tout de suite pour qu’il n’y ait pas de méprise que
ces cartouches sont destinées à regonfler les pneus…pas le
cycliste!

Le problème, c’est qu’il faut s’accoutumer à ces fameuses
réserves de gaz qui existent pour les cyclistes en 12grammes
(et 16g pour les VTT), le modèle 12g étant censé gonfler
un pneu de 700C-23 entre 6 et 7 bars…pour la modique somme de
1,50€ la cartouche.

Si la cartouche est censée vous éviter des sueurs inutiles sous
le casque pendant le pompage et réduire l’émoi provoqué dans le
groupe par le temps d’attente, il ne faut pas tout espérer de cet
accessoire miracle.

D’abord, êtes-vous sûr de ne pas voyager encore avec la
cartouche vide de la dernière crevaison?

Allez vite vérifier avant de poursuivre cette lecture
désopilante!…

Je disais donc que la cartouche salvatrice de CO2 ne vous met
pas à l’abri de déconvenues fâcheuses…comme le fait que sa mise
en oeuvre est pour le moins capricieuse…

Premièrement, il faut s’assurer que le précieux gaz ne va pas
fuir ailleurs que dans la chambre à air!…et ensuite, vu le froid
dégagé par la détente du gaz comprimé dans la cartouche, il faut
savoir que la valve de la chambre à air a la fâcheuse tendance à
geler en position ouverte…si bien que vos « 7 bars » se barrent par
la porte laissée grande ouverte sans crier gare et vont encore
aggraver le sort de la planète.

Une bonne résolution consiste donc à ne pas se départir d’une
bonne pompe à bras Zéfal ou similaire pour finir le
travail.

Une dernière précision: ramener les cartouches vides à la
maison!

autres articles de Vélomaxou sur le sujet des
crevaisons et des pneus:

CO2 et velo

crevaison

cre-vai-son

 

Cre-vai-sons

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Cre-vai-sons

vélomaxou

Cre-vai-son.

Trois syllabes qu’on déteste.

Ni le cre, ni le vai, ni le son ne
sont agréables à prononcer.

On peut même inverser l’ordre, c’est toujours moche.

Vaicreson, sonvaicre,cresonvai

Crier « verre » n’a pas évité le désastre.

Une bouteille lancée depuis un véhicule sur la piste
cyclable.

Classique!

Pire qu’un sabotage d’une caténaire TGV !

C’est un crève-coeur qui s’empare du groupe alors qu’il vient à
peine de quitter la ville.

De quoi vous donner envie de jeter votre vélo aux orties!

On balaiera la piste avec un balai fait de broussailles. Pour
ceux qui viendront après nous.

Deux crevaisons parmi le groupe.

Une instantanée et une autre quelques kilomètres plus loin.

Autour des cyclos malchanceux, un chantier improvisé s’installe
autour des vélos éparpillés sur le bas coté.

Qui a la meilleure pompe?

Personne?

Le plus entreprenant sera celui qui saura prendre la direction
des opérations. Il évitera ainsi de trop s’impliquer dans le
cambouis.

C’est le chef d’équipe, le grand manitou dont nul ne disputera
le statut inopiné.

En attendant, les ouvriers cherchent l’intrus. A la loupe.

Un intrus qui parfois se cache dans la bande de roulement et
attend qu’on reparte pour crever une deuxième chambre à air.

Un microscopique débris de verre s’est invité dans le pneu.

On est soulagés.

Dans la confusion, il faut aussi éviter de remonter la chambre à
air crevée!

Finalement, au lieu de s’escrimer à pomper avec ces pompes
microscopiques, une petite bombe de CO2 fera l’affaire en quelques
secondes.

Le remontage est toujours un grand moment de bravoure pour celui
qui consentira à mettre la main sur la chaîne bien grasse pour
l’engager sur la cassette.

Au secours, je suis crevé!

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Au secours, je suis crevé!

La crevaison du jeudi-cliché
Marie-Paule

« Au secours, je suis crevé! »

Ce cri émotionnel traduit en même temps qu’un état physique de
votre pneu, un profond désarroi chez celui qui vient d’enfourcher
sa bécane pour un long périple avec ses copains.

De quoi vous gâcher définitivement la journée!

Sans le secours bienveillant de ceux qui compatissent et qui
vous regardent, attristés, devant cette épreuve inopinée, vous
auriez déjà jeté votre vélo aux orties.

Quitte à rentrer à pied à la maison!

« Je suis crevé… »

Cette métaphore là n’est qu’une figure de style pour désigner
improprement que c’est le pneu et non pas vous qui êtes crevé.

Pas encore…

Souvenons-nous que Jarry (Alfred) aimait décrire son vélo
comme « un prolongement minéral de son
corps »!

Quoi qu’on puisse imaginer que le qualificatif s’applique à la
fois au pneu et au cycliste, à la rigueur, si vous venez de
franchir le Petit Ballon et que l’oxygène vous manque cruellement
pour pomper.

Crève, crevé, crevaison…

Ces vocables là, les cyclos les connaissent.

Ils vont même bien au delà de ce qu’on imagine…

Selon Wikipédia, crevé s’applique à
tous ces synonymes:

clamsé, claqué, déchiré, dégonflé, éclaté, épuisé, éreinté,
fatigué, harassé, mort, percé, pété, rendu, succombé, transpercé,
tué, vanné, vidé.

Au moins, voila un florilège de mots qui évoquent tous des
moments glorieux de nos épopées cyclistes.

Clamsé est le pire et on ne le souhaite à personne.

Bien entendu!

Claqué, oui, nous le sommes au détour d’une rando
« Perce Neige » endiablée où chacun court après celui qui
est devant…

Ereinté, aussi!

Pour en revenir à nos chères chambres à air, un rédacteur du
mensuel cibiste (?) croit avoir trouvé le moyen de
s’affranchir des rustines…il bouche tout simplement le trou avec
de la colle cyano-acrylate après avoir tiré sur la chambre
suffisamment pour agrandir la fente…Attention toutefois à ne pas
coller votre doigt à la chambre, vous seriez dans un embarras
profond!

Sans chambre de rechange avec vous, les copains étant déjà loin
devant, il reste un moyen de fortune pour rentrer à la maison:
faire un noeud à votre chambre à air pour isoler la partie
endommagée. Mais il faut quand même des démonte-pneus et une
pompe…

Une fois rentré, pour défaire le noeud, voir Coluche!

VELOX, un petit poucet centenaire

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, VELOX, un petit poucet centenaire

vélomaxou

J’ai retrouvé cette boite métallique au fond d’une armoire.

Souvenir de l’époque où l’on recousait ses boyaux après réparation d’une
crevaison.

Malheur à celui qui piquait dans la chambre avec l’aiguille!

VELOX est une firme française centenaire.

Spécialisée dans les fonds de jante et les réparations de
pneumatiques, VELOX poursuit son bonhomme de chemin.

La crevaison du jeudi

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, La crevaison du jeudi

Marie Paule

Ils se sont mis cette fois à plusieurs pour réparer avec brio
cette crevaison de fin de semaine.

Sous le regard désabusé de votre serviteur.

 

 

Crevaison

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Crevaison

Une crevaison est une défaillance courante des
pneumatiques
ayant pour conséquence directe son dégonflement et le contact
indirect de la jante avec
le sol. (Wikipédia)

Wikipédia se limite au minimum syndical.

Il devrait décrire aussi tout le cérémonial qui s’ensuit après
une crevaison.

Les autres cyclos qui se roulent de joie dans le pré voisin,
ceux qui commentent les fausses manoeuvres du dépanneur, ceux qui
chronomètrent le temps passé, ceux qui expertisent la sacoche à
outils,…et celui qui pompe.

En général celui qui pompe entame gravement son capital physique
et mental juste avant la montée.

C’est pourquoi personne ne se précipite pour pomper.

De quoi vous relèguer en queue de peloton et prier pour que la
réparation tienne.

Crevant!

La crevaison à vélo est encore assez fréquente.

Comme celle qui a surpris Vélomaxou hier…et malgré ses bons
pneus « Continental 4 saisons » (« j’ai pas
d’actions chez Continental »).

Alors qu’avec une voiture, on arrive souvent à ne plus connaître
le mode opératoire tellement la crevaison devient rare.

A vélo, c’est une sensation de vertige qui parfois attire
l’attention avant même qu’on se rende compte que son pneu se
dégonfle… Le malaise dure peu longtemps.

D’autres fois, c’est un bang puissant qui vous sort de la
torpeur.

Le contact de la jante avec le sol va rapidement nous ramener à
la raison: mon pneu est crevé!

Et à l’arrière de surcroît!

Les cyclos n’aiment pas la crevaison arrière: il va falloir
mettre les mains dans le cambouis.

Avant toute chose, penser à votre sécurité: mettez vous à l’abri
de la route ainsi que tout le petit monde qui gravite autour de
votre mésaventure! (voir la vidéo)

« Descendre les pignons », ouvrir l’étrier de frein, sortir la
roue…

sortir la pompe, les démonte-pneus, la chambre neuve…mettre
des gants en plastique pour les plus prévoyants…examiner le pneu
pour chercher l’intrus…tiens, un débris de verre incrusté…le
sortir et chercher les autres intrus éventuels…

Mettre un peu d’air dans la chambre crevée pour voir si votre
fuite correspond à l’emplacement du débris de verre trouvé…

Monter votre chambre neuve.

Ah!…vous n’en avez pas!…

Si! vous en avez une, mais c’est la crevée de l’année
dernière…

Heureusement, quelqu’un passe et va vous dépanner…sinon, vous
rentrez à pied ou alors, vous avez prévu un set de rustine et de
colle pour réparer la chambre…le mieux étant d’avoir 2 chambres
d’avance en bon état et un set de réparation ainsi qu’un emplâtre
de caoutchouc si le pneu a un gros trou à boucher
provisoirement.

Les puristes sortent le pneu de la jante pour le retourner et
regarder l’intérieur pour chercher un corps étranger et
pointu…remonter le pneu dans le sens du roulement de la roue
(regarder le sens de la flêche sur certains pneus) …

Continuer à remonter…sans pincer la chambre…certains pneus
se remontent sans l’aide des démonte-pneus avec la paume de mains
puissantes…

…puis trouver un gars costaud qui passe…et demander lui de
pomper à 7 bars avec votre belle pompe à double effet!

Vérifier au début du gonflage que votre chambre ne fait pas une
hernie et que votre pneu est bien centré.

Remercier chaleureusement votre gonfleur!

Remonter la roue en invitant les pignons à bien se positionner à
travers la chaine, j’adore!…

Puis bien centrer sa roue et la serrer correctement…refermer
l’étrier de frein!

Emporter vos gants plastique avec vous.

Un fois rentré à la maison, sortir la chambre
crevée
de votre sacoche et la remplacer…par une
neuve ou réparée…c’est plus sûr!

Maxou est superstitieux: à la maison, il redémonte sa chambre
neuve et monte une chambre réparée au moins 24 heures avant de
partir…rien que pour être sûr que sa chambre réparée tient bien
la pression. Il a donc toujours des chambres neuves dans sa
sacoche.

Boucher les fentes du pneu avec de la colle cyanolite (Super
glue).

 

Pneu à plat

Mon pneu est à plat.

Oui, et alors?

Avant toute chose, comment cela s’est produit?

En roulant, rapidement, au repos dans le garage?

Si c’est dans le garage: petite fuite…pas de
précipitation!

On regonfle…pour voir…et entendre…

On regarde si un corps étranger planté dans le pneu est
apparent…On écoute si on entend une fuite…et on savonne la
valve pour voir si elle ne fuit pas…(notre vidéo).

Pour savonner, prendre une éponge humide et verser deux gouttes
de liquide vaisselle sur l’éponge. Enduire la valve de mousse et
attendre…de voir une bulle d’air…

Y’en a pas?

Alors c’est pas la valve.

C’est con s’il y a bulle! (celle-là, je ne peux pas
m’empêcher de la faire
)

Vous êtes bon pour changer la chambre sans même chercher un trou
ailleurs.

Crevaison

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Crevaison

Aujourd’hui, leçon de mécanique vélo.

Théorie:

Une crevaison est une défaillance courante des
pneumatiques
ayant pour conséquence directe son dégonflement et le contact
indirect de la jante avec
le sol.

On ne sait pas pourquoi, il y a des jours où l’on semble abonné
aux crevaisons.

Deux crevaisons, aujourd’hui, qui donnent lieu à une
effervescence inhabituelle sur le bord de la route.

Exercice
pratique
: réparation d’une roue crevée

Maxou, passe moi ton flexible, ça fuit au raccord…Ah non,
regarde, il faut redémonter, le pneu n’est pas centré…mais non,
c’est très bien comme ça…Marcel, quand tu remontes, commence par
l’opposé de la valve, c’est moins dur. Passe-moi ta pompe, la
mienne ne gonfle pas!

Attends, j’ai une bombe, c’est moins fatiguant !..

Bon, alors ça marche comment ta bombe, j’y arrive pas…

Démontons la bombe…Tiens, tu vois, y’a une bille…c’est ça
qui bouche l’air…Ah, zut, la bille est tombée…tu la vois? oui,
la voila…bon alors qu’est-ce qu’on fait? on la remet ou on la
remet pas, la bille?

Mais non, la cartouche n’est pas percutée, c’est normal…Alors
comment fait-on pour déboucher cette cartouche?.. Attention, tout
l’air de la cartouche va se barrer si tu l’ouvres comme ça!..on ne
sait pas…bon, alors gonflons avec la pompe…non, c’est pas assez
gonflé…c’est tout mou…regarde…ah, oui, y’a pas assez de
pression…faut encore gonfler…Attends, Maxou, y’a encore un
problème: plus je gonfle, plus le pneu se dégonfle…C’est pas
normal, tu vois, c’est ta pompe à double effet: en poussant ça
gonfle et en tirant, le pneu se dégonfle. Oui, mais alors ça peut
durer longtemps notre histoire.

C’est ta pompe qui ne vaut rien, prends la mienne…

 

Bon sang, mais c’est bien sûr!

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Bon sang, mais c'est bien sûr!

J’ai fait le compte: depuis le début mai, j’ai crevé 5 fois!

A chaque fois de minuscules silex ou des écailles de verre se
logent dans le pneu et finissent par atteindre la chambre à
air.

ça commence à faire beaucoup…

Je me demande si je ne vais pas m’adresser à increvable.com

pub gratuite.

Survitesse coupable

Il y avait encore un peu de neige sur les bas cotés, mais le
soleil brillait suffisamment pour nous permettre de cycler selon un
parcours dorénavant rodé qui nous conduit de Mulhouse à Chalampé,
puis de de Chalampé à Hartheim avec le retour par Fessenheim.

Bref, un parcours plat sans surprise!

Une crevaison à la douane nous aménera à expertiser avec minutie
le pneu en cause.

4 à 5 petits « corps étrangers » sous forme d’épine, de morceaux
de verre ou de silex seront retirés un à un de la bande de
roulement.

Ces images peuvent être visionnées en mode plein
écran

Notre accompagnateur du CCK nous recommande de combler ces
interstices avec de la colle dissolution; pourquoi pas?

Les pentes du Blauen encore enneigées et produisent un bel effet
depuis la piste cyclable.

Le retour vers Mulhouse se fera « en survitesse » pour moi, c’est
à dire à l’allure normale de nos amis du Cyclo Club Kingersheim
(CCK) soit à une moyenne de 26-28 km/h.

Je ne ferais pas cela tous les jours…je crois que je vais bien
dormir ce soir.

 

Un temps de Toussaint

Les Audax sont frileux. 12°C, c’est peu pour un 7 juin!

On se comptait sur les doigts d’une main aujourd’hui.

Sur la route de Reiningue, deux groupes de CCK nous
dépassent, en file indienne, vent debout et personne ne
desserre les dents, trop occupés à sucer la roue du
devant.

Déjà à l’arrivée d’Aspach le Haut,
les nuages menacent…
et arrivés à Rammersmatt, il
faudra porter l’imperméable avant de descendre à
Bourbach.

Puis nous aurons une crevaison sur la piste de Guewenheim avant
de rentrer par Galfingue, vent de dos…et de crever à
nouveau à la sortie de Reiningue.

Admirons le petit flot qui bloque le pneu au remontage!


Crevaisons à répétition…

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Crevaisons à répétition...

Crever reste une banalité.

En dépit de toutes nos précautions pour
éviter les trous et autres objets contendants qui
traînent sur nos routes, on ne peut toujours pas
éviter les crevaisons.

Même avec des bons pneus.

Il s’ensuit alors un rite immuable qui consiste  » à
opérer » sur le bord de la route.

C’est souvent l’occasion de reprendre son souffle, de satisfaire
des besoins urgents ou d’entamer des conversations avec le
voisinage.

Pendant ce temps là, des doigts experts s’affèrent
autour de la roue malade…et c’est au regonflage qu’on
découvre qu’on est toujours crevé!

A partir de là, le doute s’installe…A t-on pincé
la chambre? A t-on remonté la chambre crevée par
distraction? ou alors a t-on monté la dernière
chambre crevée restée dans la sacoche?

Evidemment, ce genre de mésaventure amuse les
coéquipiers, ravis de profiter d’une pause
supplémentaire.

Mais elle ne ravit pas l’intéressé qui doit
recommencer la manoeuvre.

 

 

%d blogueurs aiment cette page :