Étiquette : turenne

Firstacker-Turenne à VTT

Je grimpe par le balisage VTT-FFC 35

Après la pluie du matin, temps inespéré cet après-midi.

Je remonte la vallée avec l’idée d’explorer des sentiers inconnus. A Willer-sur-Thur, je trouve une rue qui grimpe à l’Obersaege…embranchement que je rate. Je poursuis et je me trouve sur la route de Goldbach. Je ne vais quand même pas prendre la route à VTT, ce serait une faute de goût.

La Reine d’Or le long de l’Altenbachrunz

Je grimpe un chemin parallèle qui s’appelle le chemin de la Goutte, le long de l’Altenbachrunz. Ce n’est pas trop difficile. J’aboutis à Altenbach chez Madame Sans Gène.

Stèle de Paul Acher. Journaliste, il a collaboré au Gaulois, à L’Écho de Paris et à La Revue des Deux Mondes, à l’Illustration, à la Revue de Paris et à la Revue critique des idées et des livres.

Le 27 juin 1915 il est tué dans un accident automobile en service commandé, près du front de Thann.
extrait de « les exilés » de Paul Acker
Altenbach, un petit privilège au pied du Grand Ballon

Et après que faire?

Comme j’ai vu que l’ancienne colo de la Goldenmatt a été restaurée en maison de vacances, je grimpe par là. Par le hameau Aloyse Merklin, puis j’arrive au nouveau relais téléphonique. De beaux points de vue.

après Aloyse Merklin, je grimpe à la Goldenmatt

Arrivent face à moi deux promeneurs…mon attention est tout de suite attirée par les deux accompagnateurs qui suivent: deux dromadaires des Andes. Je veux dire de jeunes lamas qui se précipitent vers moi…n’ayez-pas peur me disent les promeneurs…ils vont juste vous sentir…effectivement le premier lama arrive à la hauteur, ses grandes dents sont juste au bout de mon nez…il me renifle et continue de suivre ses patrons…le second arrive et fait de même. Ouf!

Freundstein en face, dams le coin en bas à gauche Blanschen, écart de Goldbach

Dans le parc au-dessous de la Goldenmatt, les vaches. Elles squattent le chemin et n’ont pas l’intention d’en bouger.

J’arrive à Goldenmatt

La Goldenmatt encore en travaux. La charpente métallique n’est pas du meilleur effet.

Je descends à l’Amic, remonte à Freundstein…puis je tente de contourner le chaume du Molkenrain.

A l’Amic, je prends la route
Me voici rendu à Freundstein, en face la Goldenmatt que je viens de quitter
la dernière grimpée au Molkenrain avant la descente

Ma dernière grimpée après Freundstein est pénible. Je dois aller jusqu’à la cote 1028 avant de plonger dans la vallée.

Je dois aller jusqu’à la cote 1028 avant de plonger dans la vallée. Je ne bluffe pas: je marche. Je suis un bon marcheur à vélo! L’effet de l’âge me pénalise sans doute…

En fait de plongée, pour rejoindre Turenne, c’est plutôt casse-gueule, roches glissantes et randonneur qui montent. Bref je descends à pied. Après Turenne, ça roule, mais revers de la médaille, je grelotte dans l’ombre. Je croise un runner en short et mini teeshirt qui manifestement n’a pas froid.

après Turenne, l’abir du Becherkopf

Au chêne Wotan, la photo finish.

La photo finish. Thann en bas. Une fois descendu, sous les gants, j’ai les doigts blancs et mon uniforme de vététiste est repeint.

https://www.openrunner.com/r/12120017

Le profil du parcours et mon travail cardiaque

Stèle Jacquot-Ostein à VTT

Je suis arrivé au rocher d’Ostein et son beau panorama sur les Vosges

Ce n’est qu’après qu’on sait où on va. Au départ je ne savais pas. Pas en altitude, me dis-je. Il fait trop mauvais. Mais je ne vais pas rester à plat. Je vais m’offrir une petite grimpée à Vieux-Thann dans la Bruderthal. (tal ou tahl c’est la vallée et bruder, le frère, je présume…) Je vois l’indication Stèle Jacquot. C’est pas pour les VTT, ça grimpe en zigzag. Mais j’ai envie de voir la stèle Jacquot. Je pousse. Je suis devant la stèle, celle d’un résistant fusillé en 44, Anatole Jacquot. lire l’histoire ici

C’est presque un giratoire ce grand rond de Bruderthal. Ici je vais prendre la stèle Jacquot
Stèle d’Anatole Jacquot

Puis je termine la grimpette en zigzag. Sur le chemin, un beau Labrador. Et ses patrons qui suivent. Je devais redescendre vers Steinbach. Perdu! Je prends Waldkapelle. Et après ? quoi faire? je suis indécis…

Waldkapelle aussi dénommée La Chapelle sous Bois

Finalement je prends le col de Pastetenpatz. J’alterne marche et pédaler. Aucune honte. Et après, la suite coule de source.L’abri du Baecherskopf. Des bâtons devant et des marcheurs qui terminent la vaisselle. Coucou Max!…Coïncidence de rencontres avec des amis.

Coucou Max, coucou Mary, les bâtons sont devant la porte

Le point de vue du Baerenthal mérite le coup d’œil. Puis je poursuis jusqu’au camp Turenne. Un expert a affiché l’histoire des lieux.

Le point de vue du Barenthal
La vallée de la Thur, en face le Thannerhubel
Le camp Turenne
l’histoire

Je me faufile dans un single casse-gueule jusqu’au rocher d’Ostein. Ça vaut le détour.

je grimpe en haut du rocher d’Ostein
Un panorama magnifique et vertigineux, en bas la ferme-auberge d’Ostein

Puis je reprends la descente single jusqu’à la ferme. Une fois sur le chemin, je me laisse descendre à Willer-sur-Thur. Avant Willer, je prends la chapelle Saint-Nicolas. J’ai bien fait, elle est magnifique dans son écrin de verdure avec ses tuile émaillées.

toc-toc, le fermier n’est pas là, les veaux sont sortis de leur parc…tant pis
Chapelle St-Nicolas de Willer-sur-Thur, pour les adeptes de géocaching…
Le cache est un tube plus petit qu’une boite de pellicule photo, prévoir un crayon.
Bonne chasse . Savoir ce qu’est le géocaching
Willer-sur-Thur, je n’ai plus que cinq kilomètres de pistes cyclables

https://www.openrunner.com/r/9658112

Thann-Molkenrain à VTT

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
point de vue sur Thann chêne Wotan

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
point de vue sur Bitschwiller depuis Becherkopf

Le Molkenrain est un sommet vosgien prisé des randonneurs.

Il culmine à 1125m…et surplombe le Hartmannswillerkopf non loin de là où l’on aperçoit la croix sommitale.

Connu aussi pour sa ferme-auberge réputée, il l’est aussi pour son refuge des Amis de la Nature situé au pied des antennes radios.

Il existe plusieurs itinéraires pour grimper le Molkenrain au départ de Thann à VTT.

Par la route, on connait, un seul chemin: celui du col de Herrenfluh sur la route des Crêtes.

J’ai déjà expérimenté la voie nord par Ostein et Freundstein ici en mai 2017 (23km et 839m).

Une autre voie plus au sud qui monte par Waldkapelle et le camp Turenne tracée par le vététiste ntschudy (39km, 1300m) et dont le récit est ici

Aujourd’hui, j’ai essayé une voie médiane (33km, 900m)

Neuf kilomètres de grimpée depuis le km 5 jusqu’au km 14 et 700 de dénivelée, ce qui fait une pente moyenne de presque 8%.

Elle passe par le camp Turenne. Mais auparavant je monte par Bitschwiller jusqu’à la place Grumbach, le col de Grumbach, le chêne Wotan, l’abri du Baecherkopf avant d’atteindre Camp Turenne.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le randonneur est-il hôte ou otage du paysan et de ses produits frelatés et des forestiers qui détériorent tout sur leurs passages? C’est irritant cette mise en garde du Club Vosgien. (chêne Wotan)

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le camp Turenne ou Thomannsplatz . Il existait de nombreux camps pour abriter les troupes françaises en 1915 sur ce versant de la montagne. Plus d’informations ici. Au camp Turenne, un monument a été édifié en mémoire des soldats inhumés.

Ensuite je prends le GR5 étroit et caillouteux sur un kilomètre environ qui mène au chalet refuge AN.

Je pédale jusqu’à Camp Turenne et ensuite à partir du camp Turenne, je pousse. Trop dur pour moi! Mais d’autres grimpent sur le vélo.

Au refuge des Amis de la Nature du Molkenrain, c’est jour d’affluence.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
refuge AN Molkenrain

Je redescends par la route jusqu’au col de Herrenfluh et je longe la courbe de niveau 900m jusqu’à la gorge de l’Erzenbach qui me permet de descendre à Steinbach.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
retour par ce chemin

trace GPS

FC moy115/70/157

temps 3h00