Jour : 12 avril 2011

Les anti-nucléaires aiment le vélo

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Les anti-nucléaires aiment le vélo

image B.D.

Ils sont venus en force les cyclistes. A la manifestation de
dimanche dernier pour la fermeture de la centrale nucléaire de
Fessenheim.

Surtout des allemands, pour tout dire.

C’est vrai que ces grosses marmites là, à 100 mètres à la brasse
de chez eux, ça fout facilement la trouille.

 

Apoplexie sur l’autoroute alsacienne

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Apoplexie sur l'autoroute alsacienne

On les voit très bien, au loin, ces trains de camions qui
traversent l’Alsace.

Nuit et jour, la transhumance est infinie.

Même que les routiers sympas nous envoient des petits coups de
klaxon amicaux sur la départementale qui longe l’autoroute.
Distraction anodine pour ces voyageurs venus de contrées
éloignées.

Les usagers vont s’en souvenir de cette journée du 12 avril où
un camion s’est couché en travers de
l’autoroute.

Un phénomène banal?

Oui, certes. Les accidents de camions sont légion sur cette
portion qui relie Mulhouse à Strasbourg et qui fait la jonction
entre le sud et le nord de l’Europe. Une autoroute trés prisée
depuis que les voisins allemands ont institué la LKW-Maut sur leur autoroute.

Mais celui d’aujourd’hui a été particulièrement mal vécu
puisqu’il a fallu pas moins de la journée pour libérer le passage
de cette citerne de bitume renversée en travers de la chaussée.

Des dizaines de kilomètres de bouchons rendant tout trafic
routier impraticable 12 heures durant.

Les commentaires de ceux qui se sont retrouvés prisonniers vont
déjà bon train.

Tous les « y’a ka, faut kon » se mettent en devoir de
soigner définitivement le mal.

Pourtant, en fond de soi, chacun comprend bien qu’il n’est pas
si facile d’enrayer le phénomène du tout voiture et du
tout camion auquel nous participons directement ou
indirectement.

On aurait bien pu mettre en cause, à la rigueur, ces
transporteurs venus des pays de l’est qui imposent des conditions
de travail stakhanovistes à leurs chauffeurs…Non, ce n’était pas
le cas.

La société Ludwiller dont le chauffeur a
perdu le contrôle de son camion ce matin est une société régionale
implantée en Alsace depuis 1925. Son coeur de métier, c’est le
transport de l’énergie (sous-entendu des produits issus de
l’industrie pétrolière).

On ne saurait d’ailleurs mettre en cause le professionnalisme de
cette société qui décline parfaitement sur son site internet sa raison d’être et sa
fierté:

* réactivité
* qualité
* compétence
* proximité
* qualité de service (entreprise familiale à taille
humaine)

Alors, il faudra bien chercher autre chose qu’un bouc émissaire
venu de Tchéquie ou de Slovaquie pour extirper le mal de nos
transports.

 

Vélomaxou et ses oeuvres

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou et ses oeuvres

Pas de bicyclette samedi 16 et dimanche 17 avril pour
Vélomaxou.

Et pour cause: il expose ses aquarelles à Sausheim (Haut-Rhin) à
la salle Dollfus et Noack dans le cadre du salon Art et
Artisanat
.

Des aquarelles flamboyantes comme il les aime inspirées de ses
paysages des Vosges et d’Alsace.

L’occasion de rencontrer tous ses amis qui voudront lui rendre
visite.

Aujourd’hui, du plat, m’a dit Gaston…

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Aujourd'hui, du plat, m'a dit Gaston...

J’imaginais, sans trop y croire, que j’allais pouvoir me pavaner
derrière le peloton à l’abri du vent

Après mon Blauen de dimanche, j’avais encore les jambes
en compote.

Oui, et si on faisait un « p’tit Osenbach » avec retour
« Bannstein » (prononcer Ban-ch’tin! mes amis
adorent…)

Le temps, beau au départ, s’est soudain refroidi en fin de
journée, annonçant du moins beau demain avec un vent froid de
nord-ouest, inhabituel ici.

Et mon espoir de parcours plat s’est envolé.

 

Le Gers cyclotouriste entre en rébellion

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Le Gers cyclotouriste entre en rébellion

tourisme
gers

« On veut des radars! on veut des radars! on veut… »

Révolution à la FFCT, les départementales seraient devenues
accidentogènes. A un tel point que même les cyclos du Gers s’en
plaignent!

Dans un article intitulé « Un réseau secondaire devenu
dangereux »
(Revue Cyclotourisme  avril
2011)
, voila que la grande fédération de cyclotourisme
s’interroge…Selon elle, « il faudrait davantage de contrôles
de vitesse et d’alcoolémie sur les axes secondaires
« .

Toujours dans le même article, notre cyclo-rédacteur regrette
l’époque des années 70 (1970, je précise)
« il n’avait pas peur » d’effectuer Paris-Genève à vélo par
la nationale 7 et d’ajouter « qu’il se faisait doubler par des
jeunes qui partaient à Saint-Tropez à Mobylette… »
Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Le Gers cyclotouriste entre en rébellion

Aujourd’hui, il est fini le temps où l’on sentait déjà le sable
chaud en arrivant à Valence par la nationale.

Les départementales sont devenues aussi un enfer pour le
cycliste qui explique en partie l’engouement pour le VTT.

De là à ce que les randonneurs pédestres se plaignent d’être
envahis par les cyclistes sur leurs sentiers, il n’y a qu’un
pas…

Alain Bessat, le Monsieur Sécurité du Gers, le constate
lui-même: « nos routes départementales sont devenues des voies
de délestage…pour éviter les radars et rouler plus vite et pour
échapper aux contrôles… »

Songeons quand même que le Gers, c’est 35 habitants au kilomètre
carré!

Que dirions-nous de l’Alsace avec 221 habitants au km2!

Hélas, le constat est là: en 1980, le parc
automobile français
comprenait 20 millions de véhicules (VL,
utilitaires,PL) et il en comporte aujourd’hui 37 millions.

Cette augmentation de la densité de véhicules ne suffit pas
pourtant à expliquer certains paradoxes.

Ainsi le Gers figure t-il au 83e rang national pour son accidentologie selon
l’Observatoire pour la Sécurité Routière alors qu’il dispose de 203
km de départementales pour 10.000 habitants.

Comparé au Haut-Rhin, qui ne dispose que  de 34 km pour 10.000 habitants, on s’explique mal
que les cyclos du Gers se trouvent autant en insécurité…Peut-être
faut-il effectivement chercher du coté de l’Armagnac ou du
Madiran?