L’important, c’est le lux


https://i2.wp.com/perlbal.hi-pi.com/blog-images/199691/mn/131620153332/Lapins-marcassins-en-goguette-je-m-excuse.jpgUn ami m’affirme rentrer à la nuit tombante en se contentant d’un feu rouge lumineux à l’arrière de son vélo pour, me dit-il, se signaler aux usagers qui arrivent derrière lui… C’est bien sûr insuffisant en regard de la réglementation et de sa propre sécurité. J’ai écrit dans le passé de nombreux articles sur l’éclairage à vélo. Sans jamais m’intéresser aux cyclistes au long cours comme ces diagonalistes qui sont des pros de la lumière embarquée qui roulent la nuit entière et à qui je me garderai de donner des conseils. Non, moi ce qui m’intéresse, c’est de pouvoir rentrer de balade sans être pressé par la nuit tombante qui fait peur a tellement de mes confrères. Et pour cela, je suis équipé en conséquence. D’abord, un petit rappel des exigences du code de la route … – la nuit ou le jour lorsque les circonstances l’exigent, tout cycle doit être équipé d’un système d’éclairage, une lumière jaune ou blanche à l’avant, un feu rouge à l’arrière (article R.313-18, 19 et 20). La circulation sans feu des cycles conduits à la main sur la chaussée est  tolérée.

adaptateur catadioptre  Shimano pour pédale SPD
adaptateur catadioptre Shimano pour pédale SPD

– de jour et de nuit, tout cycle doit être équipé d’un ou de plusieurs dispositifs réfléchissants (catadioptres) de couleur rouge visibles de l’arrière, d’un dispositif réfléchissant de couleur blanche visible à l’avant et de dispositifs réfléchissants visibles latéralement (article R.313-20). Les pédales doivent également comporter des dispositifs réfléchissants de couleur orange (article R.313-20).https://i1.wp.com/boutique.veloland-isere.com/uploads/Medias/44/3c/V_pim_83_1297161429.jpg Regardez les cycles vendus dans le commerce, ils sont en principe tous équipés comme mentionné ci-dessus. Dans la grande courbe qui précède l’arrivée à Brunstatt le long de la piste cyclable, alors que la nuit tombe, un cycliste face à moi me fait signe d’arrêter… – C’est un halogène? – Non, c’est une LED (light-emitting diode) autrement dit une diode électroluminescente. -??? La confusion est totale entre les deux systèmes et les commerces se gardent bien d’afficher la différence en entretenant l’idée que l’halogène est le nec plus ultra. Si l’halogène est réputé cracher le feu, on n’imagine pas qu’une simple LED alliée à une bonne optique puisse produire autant de lumière. Au point même qu’on risque  avec une LED d’éblouir celui qui vient en face de vous si le phare est mal réglé ou l’optique défaillante. Pourtant à éclairage comparable, la LED consomme entre 6 et 12 fois moins d’énergie qu’une lampe halogène. Sa dure de vie est estimée à 100.000 heures! C’est dire que l’énergie à produire sur nos vélos est nettement moins problèmatique. Personnellement, j’embarque un phare à accumulateur qui m’évite de transformer mon vélo de route en l’équipant d’un alternateur. Ce qui est important sur une lampe pour bien voir, c’est la quantité de lumière (ou la densité de lumière) reçue par mètre carré de sol éclairé, l’unité de mesure étant le lux. Alors que le lumen est l’intensité du flux lumineux produit par la lampe. Ne nous laissons pas abuser par des publicités trompeuses ou par des vendeurs incompétents! En d’autres termes, vous pouvez disposer de beaucoup de lumens sur une lampe, éblouir tout le monde et très mal éclairer le sol si vous ne disposez pas d’une optique performante…et a contrario disposer d’une lampe à faible lumen avec une bonne optique qui concentre le flux sur le sol. L’important pour un cycliste routier, c’est de disposer d’un flux lumineux suffisant en longueur sur le sol pour vous présenter les détails de la route 10 à 15 mètres devant vous et vous permettre de rouler entre 20 et 30km/h ( à 30km/h vous parcourez déjà 8m/seconde et vous disposez de 2 secondes pour éviter un obstacle à 15 mètres soit une seconde pour « ordonner un écart grâce à votre quantité de cerveau disponible » et une seconde « pour l’éviter », en théorie!) La Ixon IQ de Busch Müller  (photo ci-dessus) délivre 40 lux à 10 mètres (à pleine  puissance). Son autonomie à pleine puissance est de 10 heures. Et j’en suis très satisfait. C’est un bon produit d’entrée de gamme avant d’envisager des produits plus chers et plus sophistiqués comme la Powerled Black Pro de Sigma.

https://i2.wp.com/ecx.images-amazon.com/images/I/41x%2Bsx2p8tL._AA300_.jpg
lampe Blackburn rechargeable sur prise USB avec deux allures fixe et une allure clignotante (4LED, accu Li-ion)

Ce qui n’est pas superflu en plus, c’est d’avoir une lampe de casque pour éclairer les panneaux, pouvoir regarder sur les bas cotés de la route hors de votre trajectoire, lire votre compteur…et de pouvoir réparer confortablement une crevaison.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s