Grimpeur amateur


IMG_6151.jpgJe n’avais rien d’un compétiteur.

La paresse me semblait supérieure.

Mais enfin!

Puisqu’il le fallait, à douze ans, j’ai parcouru quarante fois les vingt cinq mètres de la modeste piscine municipale.

Sans y être préparé.

Le professeur de gymnastique ne consentait pas à ce que je ressorte de l’eau.

Un jour en 2010, soit 50 ans plus tard, j’ai concouru au grimper de cols à vélo.

Plutôt par bravade.

Un exercice auquel  rien ne me prédisposait.

Se présenter avec une centaine de cols, c’était l’examen probatoire.

Puis j’ai atteint les 500 cols.

Puis les mille en 2017.

Cette comptabilité pourrait paraître dérisoire si elle ne venait pas témoigner d’une activité enthousiasmante: parcourir la montagne et les plus petits collinets qui rendent le paysage attrayant avec en prime la découverte de l’ingéniosité des hommes qui au fil des siècles ont façonné les pentes pour les vaincre à la force du mollet ou à dos de mulet.

Des pentes qui aujourd’hui sont trop souvent franchies sans reconnaissance avec les chevaux-vapeur turbocompressés.

Col des Hayes. Quoi de plus naturel que les Vosges pour franchir son 1000eme col!

 

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s