Sécu sauvée, malade mort


Carte_vitale_anonyme

Victoire!

La sécu est à l’équilibre.

Tout le monde saute de joie.

Depuis des décennies qu’on court après, enfin les dépenses de santé sont maîtrisées.

Voila qui ne va pas faire plaisir aux mutuelles qui casquent toujours plus et aux assureurs qui rêvent de faire la peau à la sécu.

Mais ce n’est pas tout:

Selon la Commission des comptes de la Sécurité sociale, des « excédents prévisionnels importants et croissants » sont à prévoir dans les années à venir : 3,3 milliards d’euros en 2019, et 7,7 milliards en 2020.

Heureuse sécu!

Pourtant le trou n’est pas entièrement rebouché, il reste 120 milliards à trouver.

Une paille!

La question que je me pose, c’est comment on est arrivés à ce bilan comptable vertueux de l’équilibre.

Nous avons tous notre petite idée.

Les plus optimistes diront qu’on est moins malades qu’avant, que les mesures de prévention produisent des résultats. Il reste encore de la marge pour faire des économies avec la suppression de certains remboursements comme ceux de l’homéopathie ou des cures thermales…ou l’imposition des médicaments génériques

Pour les cures, sujet sensible.

Aucun gouvernement n’a jamais voulu s’y attaquer.

1200x900_soin-de-boue-thermale-rhumatologie-thermes-de-balaruc-les-bains-565
Bain de boue à Balaruc les Bains. Aucune norme n’a été imposée aux piscines thermales, «pourtant fréquemment polluées par des germes», souligne le rapport de la Cour des comptes. Mais ce sont les bains de boue qui posent les plus lourds problèmes d’hygiène. Leur fabrication et leur surveillance bactériologique n’ont inspiré aucune réglementation à la Direction générale de la santé. (magazine Le Point 19/01/1995)

A Lamalou-les-Bains, le dernier rapport de la Cour des Comptes (CRC) deu 20 mars 2018 note s’agissant de l’eau de l’établissement thermal...(source)

Il ressort des examens effectués par l’ARS entre 2014 et 2016
(note ARS sur le contrôle sanitaire des établissements thermaux du 27 février 2017)
que l’établissement thermal de Lamalou-les-Bains fait partie des stations qui ont des taux de non-conformité (dépassement des valeurs de références pour les paramètres microbiologiques) élevés, où certains dépassements, plus durables ou récurrents nécessitent un suivi renforcé.

Restreindre l’offre de soins au point qu’on hésite à se faire soigner en attendant que la fièvre retombe toute seule

Les autres diront qu’à force de pressurer les dépenses, il faut bien en arriver là.

  • restriction sur les offres de soins, pénurie de praticiens, de spécialistes
    • rien qu’en Alsace, obtenir un rendez-vous chez un spécialiste demande des mois d’attente; le généraliste ne prend souvent plus de nouveaux venus car sa journée ne suffit pas pour voir toute sa patientèle.
  • débordement des services d’urgence avec les drames que l’on connait actuellement où l’on s’aperçoit que les personnels au bout du fil ne sont pas formés à l’écoute, un seul urgentiste régulateur de garde de nuit au téléphone après minuit pour toute l’Alsace.
  • hôpitaux en sous-effectifs, soignants sous-payés. On estime que 4.200 décès sont liés à des infections nosocomiales chaque année (stagnation depuis 5 ans)
  • Ehpad en sous-effectifs chroniques avec moins de 6 agents pour 10 résidents quand nos voisins sont à 10 agents.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s