Au revoir le vélo! bonjour le VAE!


xff52659bb95377f3967fb03b696601649206455b.jpeg.pagespeed.ic.hZ0QBRUBvK
VAE Ikéa. Va t-on acheter un vélo avec ses meubles?

Vélomaxou vous l’annonce en exclusivité: la mort du vélo est pour bientôt.

Tant mieux!

Non, je ne plaisante pas.

Ne pleurons pas, mes amis, adeptes de la route, de la montagne et des chemins.

Non, je ne suis pas victime d’un coup de chaleur.

Oui, bientôt nous parlerons du vélo au passé.

Pourquoi pas!

On se réunira le soir à la veillée pour évoquer le bon vieux temps.

Celui de nos épopées célestes parmi les ballons vosgiens ou même nos tribulations le long de la plaine du Rhin.

Le Tour de France sera enfin devenu une ringardise, rangé au rayon des antiquités, visité par les tour-opérators avec le Mont-Saint-Michel, la Tour Eiffel, le saucisson, le béret basque et la baquette.

Le Tour de France a fait beaucoup de mal à l’image démocratique du vélo. Son élitisme a privé des générations entières d’un moyen de locomotion simple, économique, non polluant et bon pour la santé. Contrairement aux Pays Nordiques où le vélo est plébiscité dans les grands centres urbains.

Ne me dites pas que vous n’avez rien vu venir…

Mais si, on en voit partout.

Ce matin France Inter en faisait sa une.

Des types grimpaient le Galibier, comme ça, pour la frime, sans l’once d’une appétence quelconque pour le vélo.

« Oui, on a vu ça dans un magasin au pied de la montagne » disait le monsieur

« …c’était 50 euros la journée, alors ma femme et moi on n’a pas hésité. »

Le Vélo à Assistance Électrique (VAE) représentera un vélo sur deux vendus en…2025.

2025, c’est demain.

Il ne faut pas se voiler la face: en 2005, il se vendait 3900 VAE, en 2016…102000, et en 2017…255000!

Bon ne chipotons pas, si vous voyez venir en face de vous un ou une cycliste qui pédale un peu « carré » (qui ne soigne pas le passage des points morts (en bas et en haut du cycle de rotation) avec un vélo qui file à bonne allure, c’est un VAE.

Il ne faut pas s’en offusquer: si vous êtes rattrapés par trois compères un peu enveloppés qui sortent de l’auberge du Grand Ballon, à coup sûr ils chevauchent des VAE et vont faire tous les troquets de la route des Crêtes jusqu’à la Schlucht avant de redescendre frais comme des gardons au camping de Xonrupt.

Un p’tit coup de Molkenrain en passant?

Ne pleurez pas mes frères, l’heure des compétiteurs à vélo se termine.

Le vélo musculaire va mourir de mort lente.

Ne pleurez pas mes frères, nous y viendrons tous un jour

Ceux qui vont pouvoir enfin souffler, ce sont tous les militants du vélo en ville qui s’escriment depuis des décennies pour négocier des plans vélo, des double sens cyclables, des tourne à droite au feux, des sas aux intersections et qui manifestent à chaque nouvelle place de parking construite.

Du coté des vélocistes, ça regimbe un peu. Certains trainent les pieds. Pourtant le vélo haut de gamme se vend moins bien qu’un vélo électrique, et pour cause: l’acheteur n’y connait souvent rien!

A l’instar de Décathlon qui vend ses VAE comme des petits pains.

Les cycles Mannheim de Vieux-Thann en profitent pour exposer à la Semaine Fédérale de Cyclotourisme (Epinal) des VAE; il est vrai que la FFCT va jouer son va-tout si elle veut conserver encore un peu ses plus vieux adhérents.

Serge Mannheim sent le vent du vélo de course tourner. Il a conçu ce VAE avec discrétion au point qu’on pourrait s’y méprendre. (voir mon essai)

Avec la montée en puissance du VAE en ville, le match est gagné.

Le VAE, c’est d’abord le vélo utilitaire, de voyage, de balade…puis celui du VTT.

Les chiffres sont là pour en témoigner: Plus de 255 000 VAE ont été vendus en 2017, ce qui correspond à un volume de ventes doublé par rapport à 2016. Les ventes de VTT à Assistance Électriques atteignent 35 340 unités. (source Volto Vélo)

Enfin une nouvelle sociologie du vélo va naître.

Exit les coureurs du dimanche, exit les cyclo bodybuildés du dimanche, exit la FFCT ringardisée.

Il faut l’admettre, l’image du vélo de compétition va voir son étoile se ternir et c’est tant mieux.

Nos sinistres ministres vont être dépassés par le phénomène sociétal alors qu’ils sont incapables de boucher les nids de poule des chaussées et de concevoir un plan vélo.

Même Decaux a perdu la bataille avec ses Vélibs!

Ceux qui à partir d’aujourd’hui se mettent au vélo sont majoritairement des adeptes de VAE. Ils vont peu à peu peupler nos villes et nos campagnes.

Vous pouvez me croire, j’en vois chaque jour.

A VTT, et aussi en ville.

Cette nouvelle population cycliste semble complètement ignorante de nos pratiques, elle s’en défie même. Nul besoin de cycliste en lycra ou de maillot bariolé.

La tenue est civile et banale…presque de mise.

Un nouveau genre de vélo est en train de naître.

Pourra t-on encore parler de cyclisme?

Publicités

10 réponses sur « Au revoir le vélo! bonjour le VAE! »

  1. « Cette nouvelle population cycliste semble complètement ignorante de nos pratiques, elle s’en défie même. Nul besoin de cycliste en lycra ou de maillot bariolé. » C’est un peu raccourci quand même… Personnellement je pratique le vélo musculaire en tant que sport et loisir le week end (même que je porte un cuissard…), je pars même en vacances à vélo (musculaire), mais pour de multiples raisons, je loue un VAE pour mes trajets vélotaf et professionnels la semaine (et oui, j’ose me considérer comme une cycliste…).

    1. Parce que le vélo électrique s’imposera de lui-même selon moi en terme d’infrastructure dès lors qu’il s’agira d’un usage de masse. C’est évidemment un scénario personnel.

  2. Pourquoi utiliser cette appellation ambiguë VAE qui sert les intérêts des commerçants, qui rassure faussement l’utilisateur de cet engin -dont la majorité quand il ne sont pas en trajet utilitaire s’habillent en clone de FROOME alors qu’une tenue type « compagnie des Indes » serait plus seyante et élégante- alors que le vrai terme de cet engin devrait être Vélomoteur.
    Cela permettrait aux cyclistes de n’avoir à dire bonjour qu’aux cyclistes ou de réserver leur bonjour qu’aux utilisateurs de vélomoteurs qu’ils connaissent. Gamin j’ai toujours dit bonjour à tous les cyclistes rencontrés mais pas aux utilisateurs de Peugeot 103 & Co. A l’époque c’était clair.
    De plus cette clarification ferait peut être prendre conscience aux utilisateurs de prothèses motorisées que s’ils ne veulent pas se retrouver avec un IMC correspondant à celui de leur batterie il faudrait peut-être envisager autre chose pour faire de l’exercice.
    Ce coup de gueule ne concerne pas ce qui ont toujours été cyclistes, qui connaissent les satisfactions et les défaillances qu’on peut avoir sur un vélo, qui savent tout ce que la pratique du vélo peut apporter mais qui pour des raisons indépendantes de leurs volontés sont obligés d’utiliser cette adaptation pour poursuivre leurs ballades.
    Je ne conteste pas les avantages du vélomoteur (électrique). En utilisation urbaine l’utilisation généralisée rend la ville beaucoup plus agréable. En utilisation rurale je ne suis pas mécontent que le pilier du bar de mon village ait fait ce choix et lorsque je le rencontre lorsque moi même je suis en vélo je papote même avec lui! (et pas pour lui dire que je préfère qu’il roule en vélo plutôt qu’en voiture surtout lorsque je suis usager vulnérable)

    1. La formulation VAE appelle cependant quelques remarques qui ne doivent pas confondre comme vous le suggérez un vélo à assistance avec un vélomoteur. Sur le plan de la réglementation, un vélomoteur exige casque, assurance et immatriculation et les pédales ne servent qu’à démarrer l’engin. De plus le vélomoteur est interdit de piste cyclable et sa vitesse en mode électrique n’est pas limitée à 25 km/h ce qui n’est pas le cas du vélo à assistance électrique assimilé, pour l’heure, au vélo par la réglementation. Merci pour votre point de vue qui souligne bien toute l’ambivalence de nos approches du sujet.
      Cordialement
      Maxou

      1. Alors SolElectrolex? Pedelec? comme disent les Allemands ou les Suisses? La réglementation a certes inventé la catégorie mais quand je vois le nombre d’engins qui avancent tout seuls -ou qui me suivent lorsque je suis en tandem à plus de 40km/h- je me dis qu’elle a oublié de prévoir l’hypocrisie qui va avec….
        Bon je pense que d’ici 3 ans lorsque les gens vont découvrir qu’une batterie de remplacement coute environ 700€ pas mal de ces engins resteront au garage et prendront la poussière avec le vieux VTT acheté lors de la mode précédente.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s