Jour : 3 août 2018

Temps long

tempu00e9r
. 18° chez les Brestois, ça mériterait une taxe de solidarité, un genre d’impôt anti sécheresse. (Météociel 3 août 2018)

Ceux qui travaillent doivent le trouver.

Ceux au bord de la plage aussi.

Mais les autres?

Tous les autres?

Ils se déchirent sur la bonne méthode à adopter pour passer le temps long de canicule.

Tout le monde n’a pas un parrain sicilien capable de régler le ballet des ouvrants du logis au gré du cagnard.

Chez moi la conversation s’anime jusqu’à l’altercation.

Faut-il ouvrir ou fermer?

A quelle heure?

Combien de temps?

J’ai l’œil rivé sur le thermomètre…et je note sur l’agenda de l’iphone comme un huissier météorologue

Le matin, fatalement, il monte, alors qu’il est déjà haut.

Va t-il rejoindre celui du dehors, le thermomètre?

On ouvre les paris.

Avant même dix heures (du matin) tous les efforts de la nuit, tous nos espoirs, sont perdus.

Fermées ou ouvertes, les fenêtres?

Une fois que l’intérieur a rejoint l’extérieur, à quoi bon s’acharner à vivre dans une cuve close?

On n’est quand même pas des marinades!

Alors on ouvre.

Pour faire de l’air.

Puis à grands coups de ventilos, on fait rentrer le siroco.

Il ne reste plus qu’à fuir, une serviette autour du cou.

En cas d’urgence, on court se réfugier deux heures à Leclerc, deux heures à Cora et on termine pas Décathlon.

C’est bien Décathlon.

On croit faire du sport.

 

 

Publicités

Vélos trafiqués sur l’Ile de Ré?

Les vélos électriques débridés n’ont pas tardé à apparaître.

Des petits malins ont trouvé le moyen de transformer ces VAE en Mobylette capables de dépasser le 25 km/h.

Comme en témoigne ce reportage sur LCI à l’Ile de Ré.

Chienne de temps

1140_400_400_photo-vin_bleu-16-9_1_bd
vin bleu. chienne de temps

Canicule vient de chien.

D’habitude le temps de chien, c’est le sale temps.

Mais la chienne de temps, c’est la canicule.

Trois nuits sans descendre au-dessous de vingt degrés et c’est la canicule dit Météo France

Soit!

Un qui se frotte les mains, c’est le journal l’Alsace.

La rubrique nécro s’allonge, s’allonge, comme un col de cinquième catégorie.

Nos vieux quittent le navire sans attendre le port

Vu de l’Afrique équatoriale, les bédouins restent impassibles à notre désarroi.

En France, ça cogite.

Pendant que Macron étrenne sa piscine toute neuve avec Theresa à Brégançon, on commence à s’inquiéter des effets durables de ce réchauffement qui revient chaque été.

Les curistes de Vittel vont-ils manquer d’eau pour leurs ablutions?

Nestlé-Waters jure que non.

La vague de décès prématurés dans les Ephad ne va t-elle pas se transformer à la rentrée en affaire d’état comme pour Benalla?

Une qui ne quitte pas Paris, c’est Agnès Buzin, la ministre de la santé.

Pas question de se promener en bras de chemise sur le Vieux Port comme un  de ses prédécesseurs!

Buzin, elle est un peu comme sa consœur Bachelot, prévoyante.

Elle a parait-il acheté des milliers de masques à gaz pour contrer la pollution.

je vais aller siroter un verre de vin bleu

Dans le Haut-Rhin, le Conseil Départemental s’interroge; depuis que les lacs de montagne virent au vert de gris, on se penche sur le phénomène des cyanobactéries.

Les viticulteurs songent déjà aux vendanges, les saisonniers seront-ils revenus de vacances à temps?

Les marchands de clim sont au bord de la rupture tandis qu’EDF peine à faire tourner ses centrales.

Histoire de faire tourner la planète à fond la caisse

Pour faire bonne mesure, Trump encourage la production de ses 4×4 à huit cylindres.

Histoire de faire tourner la planète à fond la caisse.

Bon, je vais aller siroter un verre de vin bleu…en attendant la semaine fédérale de cyclotourisme qui commence bientôt à Epinal.

Gare aux coups de chaleur!

 

Le Rubik’s cube

330px-Rubik's_cube.svg

Passer ses nerfs avec un Rubik’s cube, c’était un peu mon projet du jour.

A Cernay, « Leclerc se met au vert ».

C’est son nouveau slogan après « le halte à la vie chère« .

La grande surface ne craint pas d’arroser amplement ses espaces de verdure dès que le soir tombe.

Le résultat attendu est au rendez-vous, on se croirait transporté en Irlande.

Les touristes qui débarquent en Alsace par la RN66 s’empressent de regarder la carte et de vérifier leur GPS. Non, ils ne sont pas en Bretagne mais en Alsace. Le ch’ti qui fait boire son chien au pied du camping-car en est tout ému « avec toute cette pluie, il a pas fini par marcher dans la boue » me dit-il en désignant le gazon immaculé.

La canicule? Leclerc connait pas.

Pourtant les communes de la vallée de Saint-Amarin commencent à tirer la langue; les sources de surface connaissent des débits à la limite des besoins particulièrement au quartier du Frenz à Kruth.

Leclerc non!

Je n’ai pas résisté, j’ai traversé en diagonale la belle pelouse avec mon VTT afin de m’affranchir de tous ces haricots bitumés qui conduisent au parking géant.

Puis j’ai posé mon destrier sous son auvent en lui demandant sagement d’attendre sans graisser le sol en béton avec l’huile de chaine proche de la fusion.

La jeune stagiaire d’été qui approvisionnait le rayon a déjà tout compris de son job et de sa relation avec la clientèle…

  • Savez-vous si vous avez des rubik’s cube?

  • si vous avez parcouru tout le rayon, c’est qu’il n’y en a pas!

En gros la leçon managériale pour les jeunes embauchés accédant aux rayons doit être à peu près cela: « si vous avez besoin de rien, je peux vous aider ».

Mais à Gifi, le magasin tout proche de Leclerc, la vendeuse qui range les rayons est déjà plus experte en contact clientèle…

  • Savez-vous si vous avez des rubik’s cube?

  • c’est un produit de saison qu’on approvisionne plutôt à Noël, allez voir à Leclerc, ils en ont toute l’année!…

J’ai compris que je pouvais aller me brosser avec mon rubik’s cube et j’ai repris mon vélo.