Jour : 26 juillet 2019

Jeanne à Vals-les-Bains

Jeanne à vélo passe ses vacances en Ardèche. Mais il ne se départit pas de son œil de cyclologue urbain.

N’accablons pas Aubenas ou Vals-les-Bains: leurs efforts pour rendre la ville cyclable sont semés d’embûches dans lesquelles sombrent corps et âmes les concepteurs d’ouvrages.

Des voiries étroites où l’on ne veut surtout pas mécontenter l’auto et des piétons qui font les frais de trottoirs partagés.

Voila de quoi nous sommes capables en ville! Tant que le législateur ne mettra pas fin à ce dogme du tout voiture en ville là où il n’y a pas de place, on ne s’en sortira pas. Pourtant les solutions existent:

  • laisser sa voiture à l’entrée de la ville et mettre des transports en commun gratuit
  • supprimer les places de stationnement
  • généraliser les voies uniques centrales banalisées

Dépenser autant de fric public et aboutir à des résultats aussi nuls et bâclés, c’est notre lot quotidien d’infamie. On se demande encore à quoi servent les recommandations du CEREMA.

Si vous êtes féru de vélo en ville, lisez le billet de Jeanne à vélo .

A l’eau le Tour?…

Le Canard Enchaîné du 24 juillet

Alaphilippe a battu de manière stupéfiante son record de puissance de 6 % dans des montées qu’on pensait trop longues pour lui et où il craquait, d’ordinaire.

Ce n’est pas moi qui le dit, je suis trop ignare pour émettre un tel avis sur le maillot jaune du Tour. Il s’agit d’Antoine Weyer, ancien coureur 1ère catégorie, ancien entraîneur de l’équipe Festina,

De son coté, Alaphilippe déclare dans l’Equipe « Je sais le travail que j’ai fait pour en arriver là, j’en suis le premier étonné. Si cela crée de la suspicion, c’est comme ça. Quand on réussit, ça fait forcément parler, ça crée de la suspicion.« 

Suspicion n’est pas preuve pour autant. Mais comme disent les chroniqueurs, Alaphilippe déjoue tous les pronostics.

En attendant les contrôleurs de la brigade anti-dopage ont rendu visite aux équipes Jumbo-Visma, Deceuninck-Quick-Step et Ineos, jeudi juste avant le départ de la 18e étape du Tour de France. Steven Kruijswijk, troisième du classement général, George Bennett et Laurens De Plus, ses deux principaux soutiens en montagne au sein de la formation Jumbo-Visma, ont même subi un contrôle sanguin dans l’autobus, à seulement une grosse heure du départ. (source RTL be)

Ces infos là ne filtrent pas sur les chaines télé partenaires (France 2 et 3) du Tour qui sont là justement pour faire de l’audience et donner une image idyllique de la Grande Boucle qui sillonne notre hexagone en long et en large.

Je ne suis pas compétiteur, mais je sais néanmoins faire du vélo. Pas seulement pour faire mes courses en ville. Quand je vois grimper ces coureurs dans le Tourmalet, je suis bluffé. Comment peut-on produire trois semaines durant autant d’efforts surhumains? je m’interroge toujours chaque année. Du coté des spécialistes de la chose, on parle cette fois de cétone.

Les esthers de cétones seraient à la mode sur le Tour…

L’équipe d’Alaphilippe utilise des flacons de 25 grammes coûtant moins de 30 euros. Leur fournisseur est en rupture de stock.