Étiquette : 2019

Bâle, le SlowUp fait le plein

Bienvenue au départ de Huningue
Le SlowUp de Bâle, trois boucles inter-frontalières et le long du Rhin

Je ne sais pas combien nous étions. Trente mille?…quarante mille?…Seuls les organisateurs pourraient le dire. Chapeau à ces centaines de bénévoles présents aux intersections pour garantir la sécurité et le succès du SlowUp de Bâle 2019.

on passe en Suisse sans montrer patte blanche exceptionnellement

Nous avions donc au choix trois boucles à parcourir autour de Bâle.

31 km : Bâle – Riehen – Lörrach – Weil am Rhein – Huningue – Saint-Louis – Bâle

21 km : Bâle – Birsfelden – Muttenz – Pratteln – Augst – Wyhlen – Grenzach – Bâle

18 km : Augst – Wyhlen – Herten – Rheinfelden – Kaiseraugst – Augst.

les faubourgs de Bâle sont occupés par l’industrie

On partait d’où l’on voulait et on parcourait une, deux ou trois boucles. Une seule obligation: tourner tous dans le même sens. Pourtant on a croisé quelques cyclistes dans l’autre sens qui prenaient de grands risques de collision.

baisse de pression dans portique pneumatique
Attention au tram!
dès qu’un ralentissement intervient, de gros bataillons de cyclistes se forment
il fait déjà chaud dès 10 heures ce matin
idéal pour les familles d’être mis à l’abri du trafic
bonjour Madame

Ce qui est bien dans le SlowUp, c’est que la route est à nous. Tous les accès sont neutralisés et le balisage est parfait. Heureusement car les itinéraires sont compliqués. Passer d’un grand axe à quatre voies à une simple piste génère automatiquement des bouchons.

nous voici sur les bords du Rhin
à vélo et faire des photos
peu de tandems, mais beaucoup de VTT et VAE
transport familial
Une petite bosse pour quitter le rivage

Le voyage nous fait découvrir Bâle et aussi ses extérieurs bucoliques le long du Rhin.

Une moitié d’avenue rien que pour les cyclistes, c’est abusé…
silhouette étonnante animée
promotion de produits suisses. Miam!
la vache Swissmilk monte sur ses grands chevaux

Il faut cependant être vigilant: tout le monde ne roule pas de façon disciplinée à droite, non. Beaucoup tiennent la gauche et empêchent les dépassements. Les cyclotouristes « patentés » piaffent parfois d’impatience derrière. Mais en venant au SlowUp, on sait que c’est d’abord une fête, alors restons tolérants!

pour petits et grands
je présume que c’est du bio…
on retraverse le Rhin
tour Roche
transport combiné
vous avez votre vignette?
Bâle
Comme au Tour de France
Une connaissance amicale

On n’échappera pas aux immenses « ravitos » qui jalonnent le parcours, dotés de jeux pour les petits et de restaurations généreuses.

C’est où déjà?
un des innombrables bouchons
je confirme, il y a de la verdure autour de Bâle
usine électrique
j’ai pas encore essayé, mais ça me semble pas facile
il n’est pas très content
police à vélo
Pub pour Skoda, j’ai gagné combien?
qu’est-ce que c’est que tout ce monde?
arrêt obligatoire
A l’Ardéchoise aussi ça bouchonne?
ambulant déambulant
ce cyclo s’est échappé et je lui ai filé le train un bon moment
cherchez l’erreur…

Amusant de voir ces petits enfants à vélo et ces parents tractant la remorque des tous-petits. Respect à toutes ces familles qui ont choisi de promouvoir la nature, à pied, à vélo, à roller.

y’a pas plus petit?
des échappés
un échappé
Huningue, la passerelle

https://www.openrunner.com/r/10513432

Virée pour la Virade

Le lac de Michelbach se vide à vitesse grand V

Sébastien me l’a dit : faut faire vite le parcours VTT de la Virade de l’Espoir 2019 de Vieux-Thann

Il s’agit d’un repérage des lieux au pas de charge sous le cagnard.

On a testé deux parcours, un de 20 km et un autre de 10 km. Faut faire attention à ne pas mettre en danger les postulants qui seront peut-être des familles…

Je pense que les familles apprécieront ce beau point de vue

Alors on évite les coins « casse-patte », les carrefours dangereux, les chemin pourris,…Bref, à la fin il ne reste plus grand chose à se mettre sous la dent.

Il est possible qu’on aille du coté du lac de Michelbach.

Avec Sébastien, on a testé un parcours moins long et plus roulant du coté de Cernay

Les Cent Cols au Petit-Ballon

Une belle photo de famille au Petit-Ballon

Cette année, le Club des Cent Cols a organisé sa rencontre régionale du Grand Est au Petit-Ballon le 24 août.

Le Petit-Ballon et sa belle vallée de Munster suscitent toujours autant l’engouement des randonneurs de tous poils.

Rassemblement à Sondernach avant la montée

Satisfaction des promoteurs de la journée, Arsène et Jean-Christophe, puisqu’une quarantaine de grimpeurs centcolistes ont répondu à l’appel, dont certains venus de Suisse et d’autres de Belgique. A noter le premier col du petit Lucas, 7 ans, accompagné de son grand-père et aussi quelques nouveaux membres heureux de découvrir « l’esprit Cent Cols »

Bravo à Lucas et bienvenue aux nouveaux membres!

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est WIMlJ0RAZfjW_AePcbFVJiggGTjNVhz3WtfGAPHFiY_UygT4GF0qOzPv9Mo213FkY6pS-pfprmoAI6yO81K2pZuvjfj-4yIEK1DgQ61rh-S6RPAYeVkC8JgPxJW-B1kA6X2XtxTTJ2Z7X6nQzcWl5Y6Maix2ipCWBCf_moIWnVoRIkEeTD36Ria26XXOm0UcW_RsewnBl0iKPTbn61ErcEdu4k4bxeArKgv93_o5frkxdy7KZadfmqS5Q0UEdcV5Ukr7sUtn16SY6ZU2Igwl9rv8zhRNkz609br0gyFreS_JfyxLxlxe1o-jDQS9LztL4zbCvkFSDyiGLvv6qVT5sB02GYNCx6KtFFAy0FYOcLIebuR5IbojwyHahvIiHs0xtrtbH_HyC-kRvIrF4hhEMY1mtZSCsq1VcQqPdkMLxL0EIYwdFn07JWCG2OACl9dclRyQY6DKnYNtRpmmFktyGNBReWn8gNG6TyTj4ju8W-r8LVoG-duHNu-ZqLSPuiyeU1r3fNtEZaeX3gmqKJX4QlG3A67bQNMTMTa8HFz6qMBsf0BKBLoaUtn3thnd-f1YPuF_DxImycJOUGcfy4k8scrBE5Vf4-gbDfeL-JfjOnqP5jZD8NpdpLiuUfcOhcNshIYcNtmDD2nE_qngBTxGb6baT4fkQXijDP8lIRpYUvzc_ZcPZx_uPDD0bF5WH07gs3paUn1GxfAMDQ5TkSbpiYupAg=w642-h910-no
Lucas a franchi son premier col

L’attrait de la montagne vosgienne ne se dément pas et il faut dire aussi que nous étions plusieurs à vouloir gravir ces deux nouveaux cols, le Petit Ballon (FR-68-1163) et le col du Strohberg (FR-68-1155) 1 km plus loin, fraîchement entrés dans le catalogue des cols français de la Confrérie.

Comment faire pour rejoindre les Cent Cols?

Maxou est membre des Cent Cols n° 6785. J’y ai adhéré un peu tard à 60 ans grâce à mes amis mulhousiens qui m’ont permis de découvrir la Confrérie et encouragé à franchir les 5 cols de plus de 2000 mètres que je n’avais pas à mon palmarès. C’est grisant de faire connaissance avec la haute montagne comme la Furka , le Nufelen , le Gothard…et le Stelvio. J’ai bien aimé aussi les 7 cols de l’Ubaye avec Jean. Aujourd’hui je totalise un peu plus de 1000 cols grâce au fait, en particulier, que je me suis mis au VTT qui permet de trouver des cols inaccessibles par la route. Le concept des Cent Cols est un formidable émulateur de randonnées en montagne.

Revenons à notre rencontre du jour…départ depuis la gare de Munster et montée par Sondernach pour les routiers et par les chemins pour les vététistes.

Le Petit Ballon se grimpe par trois itinéraires. Par Sondernach, par Wasserbourg et par Eichwald. Par Sondernach, c’est le moins difficile …et tout le monde est content! (19km/765m)

Alain toujours aussi fringant
La Suisse était représentée par Michel
Lucas et son bel Orbéa avec GPS svp!
Raymond, le repos du guerrier
Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est image-27.png


Casse-croûte sympathique en haut du Petit-Ballon après avoir fait l’aller et retour au col du Strohberg.

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est VpezMcbndW7ouJ1COFEm29afyKQDsVtP44BWAbenhOV94oUbkrkI6t-sGEtfZyZM9I-5WmXtPoT-cBuFwnWmj9erFZmL42dHcNzBsbZ4p0ozA7eGEWxoM0AN6tADN1tVfQ0iplTGOnoODwi3oB_qpleKzbyAD3RNJBCChHcJWVNkznxplf4cmrik-_89vd25VK3sj7yVQDHsuK_QgSxb7beONFpI3s6SobtftZ8WPQ9CYIKsEQ-uZ-PhUoJwTk2aRm27yZMP6YxfkRsj1rtnhhTJN7N9u8NDXufeg-qbm0Jb0eABzl2_PLZ26GIDf2lUrwoMEuyMZ3Pzh-J0-V0i1CzkcNWrrp_0Jk6cotOprMx_CPck8ifoZyO2BkzLH4DIcTKGHpb-c-DzPOAdQ2E7p_uayCh8EO_N-sf-X_uf9h-tmTIQrE_HtMRN8eYh_iTai2F77tUGQQ3UUd5roUTcAq-aYJFM0NpIrSs1bC2akbD1pDi1thYidTCE4J90MKSFj1Y7Qpc6sRHdGT_YtQ7BGjdsvBE18A2gLDX5iP1uy6KLsqw-I-JYDZ9t9KWIgzeAEf8aaS4tPPwEUwL8i-RrGEf71ojkZrYHNbaoaxBavYhdU8wm2yyEKFiAh4PCsUvpbWXgTUCNSrRPn85WnUoOk0QZuL0TEfEVzpvtZ-XWf1_XfKXBJaIJa5yanm6wHTe0T8a0T301d89rRcyHm2wfPeAulQ=w1214-h910-no
Jean-Luc Ceccato a reçu son diplôme des 1000 cols des mains de Guy Harlé, secrétaire national
les chèvres du Petit-Ballon
Jean-Christophe et Arsène pendant le mot d’acceuil
L’auditoire est satisfait de la rencontre

Puis chacun a repris sa route du retour.

La descente est grisante
Dans ce sens, c’est plus facile indéniablement
Il fait chaud mais le goudron ne fond pas
Jean dans la descente de Wasserbourg. Il est venu avec son vélo depuis Osenbach, il a donc encore des kilomètres à faire…
Village d’Alsace
Avec Guy un Perrier menthe à la Cigogne de Munster

La semaine de Cognac vue coté automobilistes

La semaine fédérale de cyclotourisme de Cognac vient à peine de démarrer qu’on recueille déjà les premières impressions des autochtones sur la page Facebook de la ville de Cognac….

Édifiant!

Je ne sais pas si la Fédération a encore quelque chose à gagner de positif dans ces grandes messes qui réunissent plus de 10.000 cyclistes.

J’imagine que le modèle est à revoir.

je ne vois aucun inconvénient à changer mon trajet quand une route est bloquée et annoncée pour permettre une manifestation. Mais là, à l’heure de l’embauche c’est vraiment dangereux pour tout le monde. Il suffirait d’être vers l’Espace 3000 ou le château pour s’en rendre compte, ne serait-ce qu’à entendre ce pauvre policier municipal s’époumoner pour que les cyclos respectent les règles.
De même en ville quand ils s’arrêtent avec leurs vélos sur les trottoirs et obligent les piétons à marcher sur la chaussée

Tient en direct un qui grille le céder le passage juste devant nous obligé de piler pour ne pas le renverser mais faut surtout pas l’engueuler car il n’est pas content en plus

j’ai vu et doublé des cyclistes sur la rocade…Avec le trafic et le nombre de poids lourds qui y circulent c’est un itinéraire curieux…

C’est surtout 11 000 personnes qui ne font pas attention et qui se croient tout permis sur la route en roulant au milieu de la chaussée en prenant les rond points à l’envers, code de la route non respecter, ça passe aux feux rouges. Bref du grand n’importe quoi

C’est infernal et pénalisant pour celles et ceux qui travaillent : double temps de trajet ce matin pour aller travailler et les cyclos peuvent avoir des comportements dangereux.
Le policier municipal ce matin en face du château était le bienvenu mais bien seul et à un seul endroit

Il va finir par y avoir un mort ! Bon nombres sont irrespectueux, se croient tout permis parce qu’ a vélo… la route est à eux… j ai frôlé le drame ce matin… on klaxonne pour prévenir on se fait insulter par cette bande d’abruti en caleçon moulant ! Bravo ! Belle image que vous donnez !
Je regrette le manque d’encadrement, de balisage et de sécurité de cet événement ! Le savoir être et le savoir vivre devrai être rappelé a ces chers cyclotouristes avant qu’un drame ne vienne s’ajouter aux deux malheureuse personnes ayant perdu la vie.

A l’eau le Tour?…

Le Canard Enchaîné du 24 juillet

Alaphilippe a battu de manière stupéfiante son record de puissance de 6 % dans des montées qu’on pensait trop longues pour lui et où il craquait, d’ordinaire.

Ce n’est pas moi qui le dit, je suis trop ignare pour émettre un tel avis sur le maillot jaune du Tour. Il s’agit d’Antoine Weyer, ancien coureur 1ère catégorie, ancien entraîneur de l’équipe Festina,

De son coté, Alaphilippe déclare dans l’Equipe « Je sais le travail que j’ai fait pour en arriver là, j’en suis le premier étonné. Si cela crée de la suspicion, c’est comme ça. Quand on réussit, ça fait forcément parler, ça crée de la suspicion.« 

Suspicion n’est pas preuve pour autant. Mais comme disent les chroniqueurs, Alaphilippe déjoue tous les pronostics.

En attendant les contrôleurs de la brigade anti-dopage ont rendu visite aux équipes Jumbo-Visma, Deceuninck-Quick-Step et Ineos, jeudi juste avant le départ de la 18e étape du Tour de France. Steven Kruijswijk, troisième du classement général, George Bennett et Laurens De Plus, ses deux principaux soutiens en montagne au sein de la formation Jumbo-Visma, ont même subi un contrôle sanguin dans l’autobus, à seulement une grosse heure du départ. (source RTL be)

Ces infos là ne filtrent pas sur les chaines télé partenaires (France 2 et 3) du Tour qui sont là justement pour faire de l’audience et donner une image idyllique de la Grande Boucle qui sillonne notre hexagone en long et en large.

Je ne suis pas compétiteur, mais je sais néanmoins faire du vélo. Pas seulement pour faire mes courses en ville. Quand je vois grimper ces coureurs dans le Tourmalet, je suis bluffé. Comment peut-on produire trois semaines durant autant d’efforts surhumains? je m’interroge toujours chaque année. Du coté des spécialistes de la chose, on parle cette fois de cétone.

Les esthers de cétones seraient à la mode sur le Tour…

L’équipe d’Alaphilippe utilise des flacons de 25 grammes coûtant moins de 30 euros. Leur fournisseur est en rupture de stock.

L’Alsacienne perd sa coiffe

Tollé chez les inconditionnels de l’Indomptable (167km-4500m), les organisateurs ont supprimé le parcours à la veille de la compétition. En cause la canicule.

Aussitôt les costauds qui s’étaient préparés à en découdre ont réagi sur Facebook

Une honte d’annuler le grand parcours. On a fait des étapes du tour avec les mêmes conditions. J’espère que cette blague sera rectifiée demain au départ. Merci de penser aux modestes coureurs que nous sommes, qui malgré notre travail, trouvons le temps de nous préparer dès l’hiver pour ces épreuves estivales. Imaginez notre frustration. Alors il fait chaud, oui, et alors, c’est l’été… À demain sur l’indomptable !!!! Non négociable. (commentaire FB)

D’autres étaient plus mesurés estimant que c’était une sage décision.

C’est sûr que les organisateurs jouaient gros en maintenant l’épreuve phare si par malheur en dépit de tous les appels à la prudence un accident s’était produit. Le préfet avait annulé durant la semaine un certain nombre de manifestations beaucoup plus anodines et on peut s’étonner qu’il n’ait pas pris des mesures coercitives sur l’Alsacienne cyclosportive qui se déroule aujourd’hui dans le massif vosgien

Jeudi 11 juillet: courage, fuyons!

Sortie TDF du 11 juillet D188210

La Communauté d’agglomération du Ventoux Comtat Venaissin avait déclaré en 2012, avoir traité 20 tonnes de déchets, dont plus de 20.000 canettes et 30.000 bouteilles en plastique ramassés sur les pentes du Mont Ventoux après le passage du Tour (source)

Combien de tonnes d’ordures dans les Vosges sur le bord des routes et dans les chemins adjacents en 2019 ?

En 2016, j’avais recensé les ordures de la Cyclosportive des Trois Ballons dans le Hundsrück. Edifiant! (voir ici)

Certes le groupe Amaury ramasse ses ordures, mais les autres? celles laissées par le public qui s’amassent autour de la Grande Boucle parfois plusieurs heures avant, quand ce n’est pas la veille?…

c’est ce genre d’emballage qu’on trouve dans la montagne après le passage d’une course cycliste

Je ne suis pas adepte de cette grande foire au vélo qu’est le Tour de France. Je m’y sens même étranger. Je ne vais pas expliquer pourquoi pour la nième fois.

J’ai donc hésité sur mon titre. J’avais écrit « fuyons le Tour! » et puis j’ai renoncé face à la bronca prévisible de mes lecteurs admirateurs et inconditionnels du Tour. J’ai donc écrit « courage, fuyons! » ce qui laisse un peu de place à celui qui choisira d’aller faire du vélo rien que pour lui-même ailleurs que dans les parages du Tour.

Je prends soin de mes abattis car je sais que la Tourmania est omniprésente chez les compétiteurs du dimanche. Pas seulement: chez les ceusses de mes amis retraités qui font du vélo tous les jours particulièrement dans les cols vosgiens. Ce qui les bluffent complètement mes amis cyclos, c’est de voir des types bodybuildés grimper le Hundsrück en 52×14 à 30 à l’heure.

Donc le 11 juillet vous aurez le choix:

  • aller à la pêche et si vous n’êtes pas pêcheur…
  • …vous expatrier loin des miasmes de ce barnum: ses pollutions de bagnoles, de camping-cars, de décibels et du dégueulis de Cochonou en boite.
  • regarder le Tour à la télé en sirotant une bière si vous ne pouvez résister
moi aussi, j’veux mon Cochonou (vélomaxou 2009)

Bon allez, je vous file un tuyau. Si vous voulez voir les coureurs monter le Hundsrück comme s’ils étaient sur le plat, prendre le sentier de randonnée qui y monte depuis le Weierlé et arrêtez-vous au point de vue en aplomb de la barre rocheuse. Mais les places vont être chères…