Étiquette : 2019

La Planche des Belles Filles à VTT

Je pars de Lepuix et je grimpe le long de la Savoureuse en direction du Ballon d’Alsace.

Je passe devant la Roche du Cerf, je traverse les gouttes du Lys, Boileau, des Oeillets sans même être mouillé!

Il faut croire que c’est vrai. Qu’est-ce qu’on n’invente pas comme conneries. On peut aussi la boire?

Après 6.5km sur la RD 485, je quitte à gauche pour prendre le Rummel. Et je poursuis jusqu’à l’Etang des Roseaux à la cote 863.

Le Pont du Rummel est bardé de panneaux

Il reste encore un peu à grimper jusqu’au Refuge de la Grande Goutte à l’altitude 1020. Ensuite je me maintiens sur la crête en contournant la Tête des Fougères. Je suis sur le GR533.

L’étang des Roseaux et son ile rocheuse
Au refuge de la Grande Goutte, j’ai mis les grandes chaussettes pour éviter les tiques
Le refuge de la Grande Goutte
le ménage est à faire
La signalétique « Planche des Belles Filles » est mise en œuvre à l’approche
J’ai manqué cette direction alors je suis revenu sur mes pas car le chemin en-dessous descend trop bas par rapport à la Planche
GR533, pourquoi tricolore?
je débouche au niveau du téléski, il me reste la dernière rampe à escalader, celle qu’on verra dans le Tour de France 2019
le zigzag salvateur pour les coureurs en manque de braquets
pose des barrières en cours pour une course qui a lieu demain
La Planche des Belles Filles

J’aboutis au téléski du Chalet. Face à moi le raidard qui affole les coureurs du Tour de France. Une fois en haut, je me faufile dans un single rond rouge jusqu’à la Roche Fendue. Puis je dégringole le Querty.

Je quitte la Planche par le sentier Rond Rouge, FFI: c’est un chemin de mémoire qui conduit à la stèle des FFI
http://www.cancoillotte.net/spip.php?article1013
Vue sur le Ballon d’Alsace en face
Vue sur la plaine depuis le Querty

Je prends le chemin forestier losange vert qui traverse la Goutte Guillaume et je me laisse descendre par le Pré Colin et le Pré Montendon jusquà Chauveroche le long du ruisseau des Belles Filles.

la scierie communale de Lepuix-Gy date de 1878. La commune devait face à la disparition des scieries du lieu qui entraînait la dépréciation des bois.
la roue à augets de la scierie, une conduite d’amenée de l’eau en bois arrive en haut de la roue

J’arrive à Lepuix par la scierie municipale. 27km/800m

https://www.openrunner.com/r/10069766

Vous aimerez peut-être aussi mes six cols à VTT depuis Giromagny

https://www.openrunner.com/route/10069766/embed/fr/63796e6c41515a337276324f4c416a6c66766c37795a586163467465536f762f6b4a2f724a51794f7968493d3a3a78684345ee118749d2664db8afb27259

Mulhouse, l’AG du CADRES

AG du CADRES Mulhouse, une cinquantaine d’adhérents se sont déplacés

Les Cyclistes Associés pour le Droit de Rouler en Sécurité (CADRES) de Mulhouse ont tenu leur assemblée annuelle le 22 mars sous la présidence de Marc Arnold.

Le président Marc Arnold a dressé le rapport d’activité

Une assistance nombreuse de cyclistes « utilitaires » étaient venus écouter le rapport d’activité de l’association. Un rapport très fourni qui témoigne de la vitalité du fait cycliste à Mulhouse.

Les adhésions sont en hausse comme le montre Dominique Rosenfeld, trésorier du CADRES

Sans conteste, la tenue de Vélorutions qui réunit les habitués de la Petite Reine une fois par mois en soirée sous une forme conviviale est une réussite. Mais le CADRES se félicite aussi de son opération « à vélo sans âge » permettant aux ainés de faire une balade dans les rues de la ville grâce à l’achat de deux tricycles assistés électriquement, financés par la Fondation de France.

Un petit nouveau dans la galaxie vélo: le CADRES Thur-Doller

S’agissant de la part modale exercée par le cyclistes, le CADRES note une augmentation du flux de vélos ces dernières années notamment grâce à la mesure périodique du taux d’occupation des arceaux d’ancrage en ville.

La mesure du taux d’occupation des arceaux est un indicateur du flux cycliste en ville
Le fameux compteur de vélos du bd Stoessel a fait l’objet d’âpres commentaires sur la justesse des chiffres indiqués. A 21heures, 1095 cyclistes sont passés devant la borne aujourd’hui

Le CADRES constate à regret que le programme quadriennal de travaux ne sera pas achevé en 2019 comme s’y était engagé la ville. Ce qui fera réagir le représentant de la ville, Philippe Trimaille, qui s’offusque qu’on puisse mettre l’accent sur la dangerosité des infrastructures au risque de dissuader les candidats potentiels à l’usage du vélo.

Il est vrai que pour une association de défense des cyclistes, la conduite à tenir n’est pas facile: où positionner le curseur entre l’incitation à encourager de nouveaux venus et la critique d’infrastructures inadaptées?

Rando de printemps

Ravito de Cernay, un groupe de tandemnistes mal-voyants

C’était la deuxième journée des randos de printemps à Mulhouse. Organisée par le club Concorde, les postulants avaient le choix entre trois parcours de 35, 45 ou 65 kilomètres.

On étudie la feuille de route
Il attend son maître

J’ai foncé au départ de Pfastatt vent dans le dos. J’avais déjà pris un acompte d’une vingtaine de kilomètres presque gratuitement tellement le vent de sud-ouest était puissant. Puis j’ai pris part à la randonnée sans trouver chaussure à mon pied. J’ai donc roulé seul. Lutterbach-Aspach, un vent de face en rafale. Puis montée à Michelbach, Guewenheim, Sentheim, Bourbach, la grimpée de Rammersmatt…Au loin les Alpes se dessinent sur l’horizon, elles sont bien blanches.

Arrivé au ravito de Cernay, je rencontre quelques amis, la ferveur est là. Je suis quasiment arrivé, il ne me reste plus qu’à retourner à Thann.

Au parc à cigognes, on roupille

Randonnée de printemps à Sausheim

Cette année, j’ai renoué avec les Randonnées de Printemps. Elles sont au nombre de quatre chaque samedi de mars à Mulhouse. L’organisation est partagée entre le club de Sausheim (CCS) et le club Concorde à Mulhouse-Bourtzwiller.

C’est donc Sausheim qui a ouvert le bal aujourd’hui.

Parcours un peu soporifique sur les routes de la Hardt, mais idéal pour se remettre en selle.

A Radbrunnen, j’ai emboîté le pas à un groupe de grognards de PSA. A Rumersheim, demi-tour par la piste de la Hardt. Les fidèles ravitailleurs de Radbrunnen nous attendaient avec la soupe traditionnelle. On ne s’est pas attardés car la pluie s’est invitée.

la soupe traditionnelle de Radbrunnen

En deux heures, les 50km étaient bouclés.