La pluie du cycliste


Sous la pluie la campagne est belle aussi et le promeneur souvent solitaire

Rouler sous la pluie à vélo

Beaucoup vont penser que c’est une forme de masochisme. Pourtant j’aime rouler sous la pluie. C’est un retour aux sources de la nature. De l’eau il en faut pour la vie. Pas trop, mais quand même. Rouler sous la pluie, certains promeneurs s’y adonnent, en plus de ceux qui y sont obligés comme les facteurs. Les marcheurs revêtent un long imperméable et portent un grand parapluie leur permettant d’être totalement à l’abri des intempéries.

Les travailleurs en extérieur ne sont pas exemptés de travail sauf sur un chantier en raison de l’impossibilité d’employer certains produits ou matériaux dont l’utilisation implique des conditions climatiques particulières. C’est la loi.

Moi je n’obéis qu’à une seule loi, la mienne. Ma loi me dit de rouler par tous temps autant que je peux. Il faut des préalables: un état d’esprit et des équipements.

La pause

L’abribus un hébergement qu’on choisira à l’abri du vent. Ce jour là j’ai roulé toute la journée sous la pluie, 160 km.

La pause va nous permettre de faire le point: l’état des forces et des équipements. Vérifier l’étanchéité des sacoches, améliorer l’habillement défaillant, sortir les cartes, manger et boire. Et ne pas trop tarder car l’engourdissement menace. L’abribus trop confortable sur lequel on pourra faire un somme est un piège. Dans certains villages, l’abribus est un petit chalet isolé du froid avec parfois de la lecture.

Un parcours routier rikiki m’a suffi à mettre le nez dehors

L’état d’esprit? c’est d’abord de la motivation et aussi une attirance pour ce qu’on a coutume d’appeler « le mauvais temps » dans nos sociétés modernes et aseptisées.

Rouler des heures sous la pluie, je l’ai déjà vécu. A la longue, les vêtements montreront leurs points de faiblesse, des coutures où l’eau pénètre, …le point clé sera l’isolement des pieds. Pas simple! Les chaussettes étanches peuvent être la solution.

A la longue, au contact de l’eau le corps se refroidit, penser aussi à des vêtements isolants du froid.

La conduite du vélo est aussi plus délicate: anticiper les manœuvres et ne pas déraper. Penser à être vu: sous la pluie, la visibilité est réduite. J’utilise systématiquement sous la pluie un imperméable jaune et j’allume ma lampe rouge à flash.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s