Jour : 10 octobre 2020

Culture physique

Les bois fument encore après la nuit pluvieuse. Quand je suis arrivé là, j’ai accompli la moitié de mon jogging. Il ne me reste plus qu’à descendre le long de la rivière et des vignes. Il fait bon, mon pas est équilibré et je peux même m’exercer à pousser les feux en profitant de la pente légère.

Jusqu’où mon corps va t-il me permettre d’aller? s’interroge ce matin Laure Adler dans les DNA qui publie « La Voyageuse de nuit » .

Il est vrai qu’à 70 ans, on commence à porter certaines cicatrices de la vie, s’inquiète t-elle.

Je ne sais pas quel est le bon mot.

On dit souvent qu’on va faire sa gym, cultiver le développement régulier du corps, l’accroissement et l’équilibration de toutes les forces de l’organisme

La gym est devenue tellement tendance qu’on y va comme on va faire son marché. Moyennant finances depuis que d’habiles marketeurs se sont mis sur le marché.

Pour moi, nulle question de payer pour faire ma gym, j’ai eu assez de mal à la gagner pour ne pas la dépenser dans des salons. Je suis radin, c’est vrai. Gagner sa gym? oui, réussir à se convaincre qu’il fallait ne pas s’installer dans l’oisiveté.

Et en plus l’idée de tressauter sur un tapis roulant derrière une vitre me semble le comble de l’hérésie. L’air serait-il plus pur derrière une vitre qu’au dehors? pas sûr!

Non moi ce que je veux, c’est du live, du transport, aller de A à Z plus le retour de Z à A.

Môme, j’en ai bavé avec la gymnastique corrective quand j’étais au CP. Un moniteur en survêtement ressemblant à un adjudant de casernement (peut-être l’était-il?) nous conduisait au bout de la ville, à pied, et on nous étirait le long d’une échelle fixée au mur comme on dépouillait des lapins écorchés.

Je n’ai plus jamais aimé la gym connotée à la torture.

J’y reviens avec le confinement Covid en pratiquant cette discipline marginale qu’est le jogging. Marginale car peu encadrée de prérequis, il suffit de courir, point barre.

A mon âge, j’ai le sentiment de faire de la culture physique comme un supplément nutritionnel, une nourriture du corps en complément de celle de l’âme et de l’esprit.

Ambition vraisemblablement excessive.

Alors ce matin cultivons notre physique, la tête devrait pouvoir suivre!