Les potins du lundi


Jean Jaurès (Nadar)

Ils seront citoyens et ils doivent savoir ce qu’est une démocratie libre, quels droits leur confèrent, quels devoirs leur impose la souveraineté de la nation. (lettre de Jean-Jaurès)

Ce matin sera lue la lettre de Jean Jaurès aux instituteurs et aux institutrices dans les établissements scolaires en hommage à Samuel Paty, assassiné par un terroriste. Écrite en 1888, c’est une belle lettre. Difficile cependant dans ses exigences morales. Ce qu’on pouvait recommander aux maîtres, aux « hussards de la République », n’est plus vraiment en adéquation avec l’école moderne assaillie de toutes parts. J’ai plutôt le sentiment qu’on a besoin dans certaines classes de garde-chiourmes. Si la lecture doit se faire devant les élèves, nul doute qu’elle sera largement au-dessus de la compréhension de la plupart.

BCMF Vercors 2013 ou la traduction de se lamenter sur la frustration qu’on ressent à être coincé derrière une bande d’aspirants Bradley Wiggins en lycra boostés à la testostérone, roulant à cinq de front, pendant trente kilomètres sur des chemins de campagne sinueux, en compagnie d’une centaine de voitures bouchonnant derrière…

L’égoïsme des uns ferait le malheur des autres.

C’est ainsi que Jeanne à vélo traduit un article du Britannique Mark Treasure, « Etre raisonnable », dans lequel l’auteur construit une étonnante démonstration sur nos comportements routiers d’automobilistes, de cyclistes et de piétons.

En gros, il y est question de mettre en perspective des conflits d’usage fréquents sur nos voies partagées sous-tendus par des réflexes conditionnés. Ce n’est pas de ma faute si je n’ai pas vu ce piéton dans le noir, il marchait sans gilet jaune.

Moi, ça ne me dérange pas de porter un gilet jaune à vélo, a fortiori à la nuit tombante, pour ne pas me faire « ramasser » par un fou du volant. Car au bout des choses, si l’accident devait survenir sans avoir été vu et que j’en réchappe (ou pas), on pourra me dire que je l’ai bien cherché...et je serais devenu une victim blaming idéale. Un cycliste puni doublement en somme.

Imagine t-on aujourd’hui des équipes d’intervention sur la route, sans panneaux, sans feux de signalisation, sans habillements de protection? un tracteur agricole sans son feu jaune clignotant sur une voie publique qui plus est à grande circulation?

non!

Se retrancher derrière une supposée bienveillance de l’autre, on peut l’oublier.

Le conflit d’usage, ainsi qu’on le désigne parfois avec euphémisme, n’est autre que la traduction d’un monde routier fait d’agressivité mais aussi d’incivisme et d’égoïsme de la part de l’autre mais aussi de soi. Il faut toujours l’avoir en tête.

Que chacun fasse un effort? oui, il le faut. Mais cette éducation est loin d’être parfaite.

Ainsi, il ne me viendrait pas à l’idée de faire du vélo habillé de noir, ni d’occuper à pied avec ma famille toute la largeur d’une bande cyclable. C’est un réflexe inné, peut-être du à ma culture de sécurité héritée de mon travail.

Étrangement, en plein Covid, notre protection personnelle et notre respect de l’autre n’ont jamais été autant sollicités.

Je découvre, un peu confus, que Jeanne à vélo n’est pas dans mes liens colonne de droite. Je l’ajoute sans tarder.

lire l’article Etre raisonnable dans Jeanne à vélo

Modérateur

Modérateur, je le suis sur mon blog Vélomaxou (depuis 1986). Mais je n’ai pas affaire à des terroristes de la pensée, juste quelques passe-d’armes rugueuses qui rentrent vite dans l’ordre. Si je n’assumais pas mon rôle, qui le ferait à ma place? Cela dit, tenir une officine de conciliabules sur le net est une responsabilité.

Parfois mon éditeur WordPress débusque avec ses automates des trolls ubuesques… et les met de coté…

ytkroupfnw Muchas gracias. ?Como puedo iniciar sesion?

…ou encore des messages hermétiques

5)[url=https://belyjmost.by/]краски для окон [/url]
Всегда рады помочь Вам! С уважением, BELYJMOST
[url=https://belyjmost.by/]пропитка для дерева от влаги[/url]
[url=https://belyjmost.by/]краска для фасадов заборов[/url]
[url=https://belyjmost.by/]купить пропитку для дерева бани[/url]
[url=https://belyjmost.by/]пропитка для дерева для наружных работ[/url]
[url=https://belyjmost.by/]масло лазурь для дерева[/url]
[url=https://belyjmost.by/]покрытие для древесины для наружных[/url]

Avec Facebook, il en va tout autrement. On y trouve tout. Les automates n’y détectent que les seins nus. Pas les terroristes de la pensée. De grands et habiles manipulateurs et des sommités du crétinisme se retrouvent donc sur Facebook.

Facebook, c’est un marchand mondial et il n’entre pas dans ses préceptes de réguler les excès et les débordements divers. C’est pourquoi notre gouvernement si sourcilleux en matière de libertés publiques cherche à mettre sous surveillance les réseaux sociaux. Vaste tâche! La députée Avia s’y est essayée et elle n’a pas réussi. Tant mieux! La France a la fâcheuse habitude d’invoquer la sureté de l’État pour mieux mettre son nez dans nos affaires au-delà de beaucoup de pays démocratiques. C’est le cas avec les télécommunications à qui l’on impose le traçage des connexions, c’est le cas avec les drones qui survolent Paris, c’est le cas avec la vidéosurveillance à Nice et la reconnaissance faciale.

Libraires en colère

Avec les Mémoires d’outre-tombe en 12 volumes de François-René de Chateaubriand,
je peux tenir le confinement pendant six mois

J’ai mauvaise grâce à défendre les libraires, moi qui suis acheteur chez Amazon. Je crains hélas que le combat des libraires obligés de fermer soit un combat d’arrière-garde.

Le livre achat essentiel? Admettons le clin d’œil en direction de ceux qui n’ouvrent jamais un bouquin, combien même seraient-ils confinés! Mais le livre est aussi une nourriture spirituelle. Les officines se battent avec l’énergie du désespoir face aux géants que sont les grandes surfaces et le net.

Il m’est difficile de défendre la profession car mon réflexe d’achat est celui d’un internaute qui compulse, compare les critiques, arbitre, suit l’actualité du livre sans jamais me rendre dans une librairie …où je me sens perdu dans ce milieu feutré et intello, observé, et incapable de potasser des bouquins touchés par tout le monde. Les grandes surfaces comme la FNAC ont un handicap: il faut attendre le bon vouloir d’un vendeur pour vous diriger vers le livre recherché. Incompréhensible qu’un moteur de recherche sur écran ne soit pas disponible.

Je sais qu’à travers les libraires, c’est toute la profession de l’édition, de l’impression qui est menacée. Mais en même temps, je ne résiste pas à l’attractivité du livre électronique (la liseuse). On ne commande pas son livre, on ne l’attend pas, on l’a tout de suite. Sans frais de transport, sans encombrer la modeste bibliothèque qui déborde.

Sur le plan environnemental, la liseuse est aussi énergivore, parait-il Je n’ai pas regardé comment sont valorisés les coûts de transport du livre papier et si mes trajets aller-retour chez le libraire sont décomptés (au moins deux fois 25km)…

Pour 60 livres lus par an, un Kindle est plus vert…(source)

Cinq par mois, je n’en suis pas encore là.

J’ai ma petite idée sur les questions d’impact environnemental du livre. L’industrie du papier est énergivore en eau et en électricité. Son origine électrique pèse sur le résultat final et, de son coté, la liseuse pèse sur l’exploitation de métaux rares.

Confinement contesté

On ne peut pas passer sous silence la bronca anti-confinement qui monte. Tout le monde s’y met. Le confinement ne fait plus recette, il ne convainc plus…et le monde médical s’en désole car il va fatalement voir la vague épidémique le submerger étant entendu que notre modèle sanitaire n’est clairement pas à la hauteur de l’enjeu. Des médecins vieillissants, des personnels peu payés et une logique comptable et bureaucratique qui a fait son œuvre.

Du coté des assoc et des clubs, on commence à faire grise mine. 2020 a été arrêté brutalement en mai et on s’achemine vers 2021 sans perspectives favorables. Les cadres s’en vont, les bénévoles aussi et les adhérents rechignent à se licencier vu qu’ils n’ont plus d’entrainements, ni de calendrier de rencontres assurées. A quoi bon s’acheter un licence si on trouve porte close!

Noël à Pâques

Sérieusement, on peut s’y attendre. Même si l’on sort du confinement avant Noël, qui va organiser des réunions de famille à hauts risques avec les générations d’anciens? et risquer de réactiver l’épidémie à la mi-janvier?

Le problème de nos sociétés, c’est qu’elles sont attachées aux rites, quoi de plus normal? et qu’elles ne sont pas prêtes à se remettre en cause. Reste l’aspect économique et le désastre que générerait un confinement pendant Noël…

Je m’attends au délitement de la parole publique qui ne va pas tarder tellement la puissance des protestations va enfler l’approche de Noël…et alors même qu’à demi-mot certains laissent entendre qu’il faudrait confiner plus durement et pendant de longs mois encore.

Je n’en rajoute pas avec mes histoires (dérisoires) de vélo. On ne tire pas sur une ambulance.

Une réponse sur « Les potins du lundi »

  1. Quel article! A croire que l’obligation de rester à domicile favorise votre plume. Que de sujets à commentaires divers abordés ce matin. Autant j’applaudis pour la sécurité passive à vélo la nuit autant je vous remets le bonnet d’âne pour les commandes en ligne alors même que vous évoquez le comportement égoïste… Mais que le monde serait triste si nous étions parfaits, plus d’effort à faire, notre existence aurait-elle un sens?
    Un lecteur assidu qui se bat dans le dédale de ses incohérences quotidiennes.
    Bonne journée et à demain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s