Jour : 30 novembre 2020

Là, c’est nous les forts!

Vais je briser mon appréhension ? Petit bike-park pour débutant, et bien de temps en temps ça fait du bien.

Le mec normal est en plus un type sympa. Le bike-park, c’est un endroit de rêve où se faire peur pour pas cher.

15 minutes sans se prendre la tête. Des hésitations, j’y vais ou j’y vais pas? et un airtime dont le ralenti vidéo donne le sentiment qu’il plane.

Ce genre de mec me rend fou

J’étais au km 2…et par zéro degré, je commençais à être chaud derrière ma burqa

Par chance la RN est au rouge.

Je traverse l’avenue au bonhomme vert en courant. Le bonhomme passe au rouge avant que j’atteigne l’autre coté.

Un type pressé démarre, me klaxonne et me montre du doigt le signal lumineux qui est passé au rouge..

Ça m’a gâché le retour car je me mets à « psychoter » tout le long du chemin. Je me fais un film, je rejoue la scène.

Je bloque la bagnole et je lui dis « si tu descends, je te pète la gueule ». C’est mon coté voyou qui prend le dessus, c’est irrésistible. Peut-être un effet de restant de testostérone? Une fois à la maison, je redeviens civilisé. Ma femme l’a échappé belle.

Vendredi, j’ai manqué deux fois l’accident.

Une fois en traversant le passage piéton, l’automobiliste a été surprise par la célérité du vieux joggeur et de sa parade, coup de frein brutal dans mes pompes et barre à gauche tout le long de la carrosserie. Ouf!

Et une autre fois sur le trottoir, la portière de la Kangoo qui s’ouvre sans crier gare. J’ai frotté la porte tout du long en la retenant de la main.

Le jogging, réflexion faite, est aussi dangereux que le vélo.

Je classe en « humour », mais n’y revenez pas!

Les potins du lundi

L’heure des lumières

le Laser Gun tient la pole position du meilleur phare…mais il se branche sur un alternateur

« Pour être vu » ou « Pour voir », c’est ainsi que les testeurs de lampes classent l’éclairage de nos vélos.

Pour voir à vélo, ce n’est pas simple car il faut y consacrer beaucoup d’argent avant d’obtenir un éclairage capable de vous permettre d’y voir clair en pleine nuit et sur route.

J’ai un matériel qui fait toujours référence, c’est ma lampe à diode Ixon IQ Busch et Müller, mais son inconvénient c’est son poids et son autonomie de quelques heures (et en plus elle est mal vue par la FUB, le comble! je pense que le testeur s’est trompé avec 1/5 d’efficacité hors la ville, elle mérite mieux). Elle ne convient pas à de grands raids de nuit, elle est lourde, c’est vrai, et pas facile à caser sur un guidon course. Je l’utilise principalement en ville.

Mon phare Busch et Muller LED Ixon IQ semble insignifiant. Je le possède depuis au moins 10 ans. Qu’on ne s’y trompe pas: c’est un super produit dès que vous êtes dans le noir total, ça vaut largement un éclairage sur dynamo centrale.Diode à haut rendement, durabilité 100.000 heures – lumière blanche brillante, à effet xénon – électronique grand confort, très efficace, avec un radius d’action de 90% – système de refroidissement intégré – indicateur de capacité et de charge – chargé en 4-5 heures seulement – deux positions: mode High-Power: 40 lux (5 heures) mode City-Eco: 10 lux (20 heures)

Voir les tests de la FUB des lampes « pour voir »…la FUB n’a pas encore pris position sur les lampes qui émettent des flash puisqu’elles sont hors « code de la route » jusqu’alors.

Mais de jour, il est aussi primordial de se faire voir dès que le temps se dégrade. Dans le brouillard, je préférerais le VTT à la route pour mes loisirs. Sur route, il existe à présent d’excellents feux à éclats qui vous rendent visibles à plus d’un kilomètre. Impossible de ne pas être vu par les autres usagers. Attention, il ne s’agit pas de les éblouir.

En écrivant ceci, j’ai bien conscience d’amuser une part de ceux qui roulent de jour comme de nuit habillés de noir et sans lumière.

J’ai déjà un feu rouge

Je possède ce feu rouge avec mode flash bon marché à piles qui me satisfait et dont les piles durent longtemps (15€) visible à 1km

D’autres feux rouges ici…

Et pour l’avant sur mon vélo de route, je vais choisir…

J’ai l’intention de me doter d’un vrai feu à flash ou effet strobo pour l’avant. Vrai feu, c’est à dire pas ces petites Led qui inondent le marché bas de gamme et qu’on trouve dans un grand magasin spécialisé bien connu.

Ce modèle là est bien placé…c’est le Lezyne Strip Drive. Mais Knoog fait aussi des choses très bien.

Lezyne Strip Drive 400 lumen, un bon rapport qualité/prix

Et pourtant j’ai choisi ce modèle là…je vous en donnerai des nouvelles. C’est le Shenkey 1000 lumens. Il est sur la page de test de la FUB.

Lampe Shenkey 1000 lumens 5 modes avec prise USB pour recharger son tél

Quittons le vélo!

Samedi, la réaction n’a pas manqué malgré le confinement

Si le gouvernement imaginait décréter des mesures liberticides en profitant du confinement de la population, c’est raté.

« En exigeant une validation de nos reportages, les pouvoirs publics veulent s’octroyer un droit à la censure ». Ce sont les gens de presse qui s’expriment, pas les blogueurs sans carte de presse. Pas seulement la presse de gauche, tous les gens de presse: directeurs et directrices de l’information, rédacteurs et rédactrices en chefs, présentateurs et présentatrices des magazines d’information télévisés. On parle de 500.000 manifestants.

Se mettre le monde de la presse à dos, ce n’est pas bon signe à un an des élections présidentielles car la presse reste évidemment un relais d’opinion puissant en dépit des réseaux sociaux. Est-ce pour cette raison que le président Macron s’est adressé au pays via Facebook, comme Trump avec Twitter?

Comment nos gouvernants ont-ils pu ainsi se mettre à dos aussi facilement et rapidement le monde de la presse dans son ensemble, avec une manœuvre politicienne de bas niveau?

Il faut se forger une raison. Nous allons devoir vivre encore longtemps dans l’incertitude du lendemain à cause du virus.

Cette attestation de déplacement dérogatoire commence à me sortir par les trous de nez. Voila déjà deux fois que je m’arrête sur mon vélo pour la rédiger en cours de route. C’est une véritable plaie.

Après cette seconde vague déferlante qui peine à perdre de sa vigueur, au fond de moi-même, je m’attends à la prochaine. Je suis peut-être pessimiste mais je sens instinctivement que nous n’arriverons pas à passer Noël sans faire repartir l’épidémie.

Il y a eu trop de restrictions en tous genres. Des commerces malmenés, des spectacles condamnés, des professions sinistrées, des citoyens corsetés et cette crainte de rencontrer l’épidémie, de venir s’ajouter à la liste des « positifs » qu’on emmaillote sur un lit de douleur.

Un jeu intenable. Et un jeu aggravé par cet invraisemblable article 24 de la loi de sécurité globale attentatoire à la liberté de photographier notre police. On l’a encore vu cette semaine, filmer la police est devenu une preuve de ses dérapages et de ses excès. Elle est encore gravement mise en cause par le comportement d’un équipage livré apparemment à lui-même dans les rue de Paris et qui fait le coup de poing sur un quidam chez lui. Sans sa caméra, on n’en aurait rien su.

Munis de leur camera, les policiers qui ont matraqué le producteur de musique auraient pu démontrer leur bonne foi devant le juge

Saura t-on seulement un jour le fin mot de l’histoire?

Notre police est-elle à la hauteur? je m’interroge. Comment sont recrutés nos agents? à quel niveau d’études? que savent-ils de la République? quel est le contenu des formations? comment s’exerce la chaine de commandement et qui en assure le contrôle opérationnel?

Autant de questions qu’il va falloir approfondir. C’est une question citoyenne et de citoyenneté.

Des clients par paquets

Rattraper le retard de courses

Des paquets de clients qui se pressent aux portes des grands magasins et quelques rares promeneurs, joggeurs, le long des chemins…sans parler de ceux qui depuis un mois n’ont pas vu leur famille et qui ont franchi le pas profitant d’une cercle étendu et de la grande bonté de l’Etat. La France est devenue selon nos voisins un Absurdistan autoritaire et le problème, c’est que tout le monde s’y plie, courbe l’échine. La France serait-elle seulement un maëlstrom de populations asservies à l’économie de marché, abasourdies, décervelées, dans l’attente du vaccin salvateur?

J’avais préparé un post-it sur le coin de la table. Il y est resté.

Bretten, Eteimbes, Bellmagny, St Cosme, Brechaumont, Elbach,…un pense-bête de mon itinéraire de samedi abandonné au coin de la table. Il est resté sans suite, la météo était trop mauvaise pour s’aventurer par là. J’ai réduit mes ambitions en tournant au plus court.

https://velomaxou.com/2020/11/28/un-k-de-mauvais-temps/

Bien sûr, notre sport, nos sports sont des choses si dérisoires que nous seuls pouvons en être l’écho. Même en étendant notre rond à 20km, c’est un abus manifeste à notre liberté dont nulle part nous ne trouvons la justification. Heureusement pour nous, le vélo est souvent mis entre parenthèses en cette période de l’année.