Isabelle part en guerre contre le VAE


Pour un peu on s’y laisserait prendre. C’est lorsqu’il vous dépasse qu’on reconnait l’électrique

Isabelle et le vélo a décidé de frapper encore un coup sur le VAE.

En 2021, Isabelle avait déjà engagé la polémique sur son blog

…et moi en 2020, je me demandais si le VAE n’était pas plutôt un cyclomoteur

Selon elle, derrière le sigle VAE (qui signifie Vélo à Assistance Electrique) se cache en fait un genre de hold-up qui consiste à assimiler le VAE à un vélo alors qu’il n’en est pas vraiment un.

Comment faudrait-il l’appeler alors?

Moi je propose tout simplement vélomoteur et on n’en parlera plus.

Le problème avec le VAE c’est qu’on est obligé de pédaler pour qu’il avance alors que sur un vélomoteur les pédales sont des repose-pieds tout au plus destinées à démarrer.

La confusion est certes fâcheuse pour ceux qui militent pour le vélo, le vélo tout court, et qui y voient une sorte de détournement des pratiques en même temps qu’un envahissement des ouvrages dédiés au vélo.

Viennent s’engouffrer dans la brèche les marchands ( de tous poils) qui n’hésitent pas à exploiter la confusion en bradant des machines bas de gamme comme il en existe aussi pour le vélo…et aussi en vendant du haut de gamme autrement plus profitable qu’un vélo « sec ».

Encore aujourd’hui, j’ai pu constater avec effarement la place grandissante que prend le VTTAE dans les organisations sportives. Les associations y trouvent leur compte puisque pas moins de 20% sont à présent des possesseurs de machines électriques. On imagine le bazar ainsi créé dans les single étroits où les électriciens piaffent d’impatience pour être devant.

Mon club est tolérant face au sujet. Des jeunes ont les deux, « muscu » et VAE. Mais il va de soi que si la confusion s’installe dans les sorties, je vais battre en retraite car à plus de 70 ans je n’ai pas envie d’en découdre avec des types qui fatalement seront toujours en train de m’attendre dans les côtes. La FFCT avait relégué les VAE en queue de peloton au début. Aujourd’hui, je ne sais pas…j’imagine que devant le succès du phénomène VAE, des sections spéciales vont advenir.

Pour le taf, je ne dis rien. Il y a sûrement une logique de décroissance intéressante. Chut!

Isabelle a fermé ses commentaires, envahie par les critiques diverses tantôt modératrices, tantôt agressives.

Moi je bats en retraite.

Face au mercantilisme, le phénomène ne peut que s’amplifier. Le combat est devenu d’arrière-garde.

N’en parlons plus!

Aller sur le blog d’Isabelle et le vélo

Une réflexion sur « Isabelle part en guerre contre le VAE »

  1. Personellement je n’ai rien contre le vae en tant qu’engin de transport. Je n’ai rien contre le vae en tant que moyen pour beaucoup de personnes de faire une activité physique. La où le vae me pose problème c est quand il est utilisé comme « engin » sportif et que la personne t explique qu’en fin de compte le poids de l’engin compense l’assistance. La où ça me pose problème c est de faire une sortie avec une personne qui a un vae et que pendant que toi tu galère à 5 km/h voir tu es obligé sur quelques 10aines de mètre de pousser ton vélo l’autre arrive frais comme un gardon en haut et t explique que l’effort est le même. Pour certain j’ai le sentiment que c est un truc pour se donner l’impression que le temps n’a pas de prise sur eux et qu’ils continuent d avoir les mêmes moyenne.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :