Étiquette : éclairage vélo

Eclairage: ils ne savaient pas…

éclairage
Éclairage vélo, la réglementation en France

Coup de filet dans les rues de Montréal.

130 contraventions. (lire l’article dans le journal de Montréal)

Des cyclistes qui ne savaient pas qu’il fallait un éclairage pour rouler la nuit sur leur vélo. Poursuivre la lecture de « Eclairage: ils ne savaient pas… »

L’éclairage de nos vélos il y a un siècle

Lampe à pile utilisée en 1914

Le catalogue Manufrance est une source inépuisable de tous les objets de consommation courante qui préfiguraient ce qui allait devenir notre société de consommation. Poursuivre la lecture de « L’éclairage de nos vélos il y a un siècle »

Montrez-nous vos lumières!…

C’est l’ami Patrick qui me le souffle à l’oreille: un inventeur a trouvé un produit génial pour s’éclairer à vélo.

Avec le changement d’heure, l’éclairage des vélos va se justifier plus tôt en fin de soirée. Poursuivre la lecture de « Montrez-nous vos lumières!… »

L’éclairage du cycliste toujours en question

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, L'éclairage du cycliste toujours en question

tontonvélo

L’éclairage du vélo?

Certains cyclistes continuent de penser que c’est du superflu à
la nuit tombante ou à la levée du jour.

J’en croise chaque soir tout de noir vêtu sur leur vélo sans
aucune signalisation.

Trop de cyclistes roulent sans éclairage en ville pensant que
l’éclairage urbain suffit à les signaler.

C’est cette insouciance qui vient de valoir une amende de onze
euros à quinze élèves d’un collège de Rixheim (journal l’Alsace 18 janvier). Pire,
sur 38 bicyclettes, trois seulement étaient en
règle!

Il est pour le moins étonnant que les parents laissent partir
leurs enfants à bicyclette sans éclairage.

Hélas, de tels comportements ne vont pas faciliter les efforts
des militants du cyclo pour qu’enfin la bicyclette retrouve la
place respectable qui lui est due en milieu urbain.

Comment défendre l’indéfendable?

Oui, on pourrait dire que sur un vélo, le point faible, c’est
l’éclairage. Par construction.

Après l’abandon des dynamos enrhumées, des fileries
récalcitrantes, des ampoules fragiles, les éclairages à piles sont
apparus sur le marché.

Mais ces équipements amovibles sont loin d’apporter toutes
garanties; surtout lorsqu’ils sont « rapportés » sur des engins de
type VTT non conçus pour la ville.

Ajoutons aussi que ces éclairages à piles à bas prix sont
souvent de mauvaise qualité, fixation perfectible, contacts
défaillants, éclairage aléatoire.

Quand les fabricants mettront sur le marché de vrais
« city-bikes » pour les ados équipés de garde-boue, des porte-bagages
et de lumières intégrées, on aura fait de grands progrès.

N’oublions pas que sont aussi obligatoires la sonnette, les
pédales et roues à dispositifs rétroréfléchissants.

Il reste que la meilleure des préventions serait de généraliser
le port du gilet rétroréfléchissant à la ville comme à la
campagne.

Il est facile à ranger dans les cartables dès lors qu’on arrive
à l’école.

 Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, L'éclairage du cycliste toujours en question

 

Se coucher tard…nuit

vélomaxou

C’est la saison qui le veut: la nuit tombe de plus en plus tôt
et comme chaque année se repose la question de notre éclairage et
de notre signalisation sur les vélos.

Le réglement,
c’est le réglement…

A vélo, il est aussi important d’être vu que de voir dans
l’obscurité: c’est pourquoi tous les dispositifs réflectorisants
réglementaires doivent être en place, à l’avant, à l’arrière, sur
les pédales et latéralement dans les roues.

La Fub vous rappelle ici
ce qui est obligatoire.

Alors se reposent les mêmes questions; quel éclairage choisir? à
quel prix? quelles sont les performances?

En ville, si on profite de l’éclairage des rues en plus de son
propre éclairage, en revanche, dès qu’on commence à prendre les
pistes inter-urbaines, c’est souvent le noir complet. Comme le long
des grands bassins à Mulhouse ou encore le long de l’Ill à
Illzach.

Méfiance! Les barrières installées par les municipalités aux
entrées de piste sont des pièges mortels (Illzach).

C’est les
watts que je préfère…

Replongeons-nous dans la littérature cycliste.

J’ai trouvé ce site qui fait le point en matière d’éclairage et
de signalisation…

C’est celui de Jean-Philippe Battu un peu daté mais que l’auteur
met à jour régulièrement. C’est un vrai cycliste qui sait donc de
quoi il parle …

Deux grandes pistes doivent nous guider:

– les éclairages à piles ou accumulateurs: ils peuvent être
puissants mais se déchargent rapidement dès lors qu’on les utilise
au quotidien.

– les éclairages à alternateurs (improprement
appelés dynamo)
: toujours disponibles mais puissance
aléatoire. on ne dispose souvent que de 3 watts à l’avant
(A comparer à des phares de voitures de 25 watts
chacun)
.

Le meilleur compromis semble être un panachage des deux
solutions pour un cyclo devant rouler en zone péri-urbaine de façon
régulière.

Un autre site: rouler de nuit, pour les baroudeurs
adeptes de solutions extrêmes…

Contrairement à l’Allemagne qui exige une puissance de 10
lux à 10mètres, la France n’exige rien d’autre que de ne pas
éblouir!

Souvenons-nous que le gilet de sécurité EN471 est obligatoire depuis 2008 la
nuit et par mauvais temps hors

agglomération

!

 

Le prix des contraventions

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Le prix des contraventions

DNA

On entend souvent parler de contravention de première classe,
voire de deuxième, troisième, quatrième ou cinquième classe.

Rien à voir avec les hôtels!

Voici le baréme en cas d’infractions routières:

1ère classe: 11 euros

2ème classe: 35 euros (minoré à 22€ si vous payez sur le
champ)

3ème classe: 68 euros (minoré 45€)

4ème classe: 135 euros (90€)

5ème classe: 1500 euros!

Exemples avec nos vélos:

– Absence de pédales munies de catadioptres, ou de catadioptres
latéraux (dans les rayons) ou de catadioptres avant ou arrière:
amende de 1ère classe.

Autant de dire que la plupart des vélos dits « de course » n’ont
aucun de ces dispositifs!…

– Absence de sonnette ou de grelot pouvant être entendu à au
moins 50 mètres: amende de troisième classe!

J’en connais beaucoup…qui n’ont pas le fameux grelot.

Le klaxon « Airzound » semble prohibé. Des noms!…vite des
noms!

– Non respect d’un « stop », feu rouge ou d’un « cédez le passage »:
amende de quatrième classe.

A noter que l’agent verbalisateur peut
choisir de vous de vous déférer au tribunal sans vous appliquer
l’amende forfaitaire…
Dans ce cas , la peine maximale
peut atteindre 750€

– Absence du port de gilet haute visibilité de nuit hors
agglomération: amende de deuxième classe.