Jour : 3 janvier 2010

Tradileri en Asie

Nos baroudeurs à tandem, Caro et Ben, sont en Géorgie.

Ils ont passé la nouvelle année autour d’un poêle à bois chez
des habitants.

Un petit encouragement de nos lecteurs sur leur blog serait le
bienvenu.

Sous le soleil…les cyclistes

C’est l’hiver.

Oui, et alors?

Alors, il ne faut pas hésiter.

On saute sur nos bécanes.

Sans même savoir où aller.

Bon, les avis sont partagés.

Du court, du moyen ou du long?

Finalement, c’est le circuit long qui sort du chapeau.

On ne sait plus qui a osé sortir cet itinéraire…

On ne le regrettera pas.

Après une mise en route laborieuse le long du canal de Niffer,
on s’arrêtera regarder les ragondins. Et puis les promeneurs se
font denses sur la piste de Kembs. Il fait si beau.

La grande chaise de Märkt est visiblement trop grande pour 
nos petites jambes.

Non, non et non!

Marie Paule s’entête à ne pas vouloir ascensionner cette petite
pente derrière Efringen Kirchen.

Trop tôt sur le calendrier?

Que nenni!

Juste un caprice pour notre compagne aguerrie aux grands cols
alpins!

Pourtant chacun se résoudra à emprunter ce chemin qui mène vers
Blansingen et d’où l’on peut observer Bâle et le massif de la Forêt
Noire illuminé.

Après 50 km, on fera une petite pause avant de rentrer à la nuit
avec -4°C à la sortie de la Hardt.

Qu’est-ce qu’on s’éclate!

Chacun le voit bien; le vélo mène à toutes sortes d’exaltations
fantasques pourvu qu’on prenne l’envie de pédaler.

Ce sera mon premier coup de coeur de la nouvelle année.

Vélomaxou, l’heure de l’introspection

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomaxou, l'heure de l'introspection

Il ne le cache pas. Vélomaxou souffre d’un narcissisme
exarcerbé. Un « moi » excessif qui le fait réciter dans
d’interminables monologues « cybernautiques » ses sorties cyclistes.
En somme, un excès de vanité qu’il cherche à se faire
pardonner…

Oui, bien sûr, il pédale aussi. Un peu. Mais il ne peut pas
s’empêcher de communiquer avec d’improbables lecteurs.

Bienveillants lecteurs!

A part de temps à autre un commentaire vengeur et à la mode du
type « pov’con, casse toi! », dans l’ensemble, ils me tolèrent.

C’est que « le Maxou », comme on dit dans ma Lorraine profonde est
parfois coriace avec ses provocations et son intolérance à l’égard
de « ses » principes.

Donc, 500 heures de vélo et 11000 km parcourus en 2009.

Ce qui ne suffit pas hélas à contrer un surpoids endémique.

Avis aux amateurs éclairés de messages d’encouragements…

Avec une grande épopée de bonheur, la montée successive de la
Furka, le Nufelen et le Gothard en Suisse…

…et aussi un souvenir nauséeux avec le passage du « Tour de
France » au col du Firstplan, l’antithèse de tout ce que j’aime dans
le vélo.

Et vous?

Vous, vous avez été très exactement en 2009  selon
l’hébergeur de mon blog 18995 visiteurs ayant consulté 32654 pages
de mes récits.

De quoi satisfaire les annonceurs…puisque Vélomaxou figure
actuellement parmi le 18éme blog de sport le plus consulté de
l’éditeur Blog.Sport.fr

Je ne suis pas publiphobe mais je rejette les pubs agressives
qui masquent mes textes. Heureusement, Blogsport sait rester dans
les justes limites.

 

 

Cyclistes merdiques

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Cyclistes merdiques

« La merditude des choses », c’est dit-on le film culte à voir en
ce moment. Réalisateur Fêlix van Groeningen.

Gunther
Strobbe, 13 ans, partage le toit de sa grand-mère avec son père
et ses trois oncles. Quotidiennement, Gunther baigne dans un climat
de beuveries effrénées, de drague éhontée et de glande constante…
Tout porte à croire qu’il subira le même sort.

Une peinture des bas-fonds de la société flamande avec des
cyclistes à poils.

Il est sorti en salle le 30 décembre.

Actuellement à Colmar.

Antigel

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Antigel

Vélomaxou reste toujours affligé de voir des sportifs courir ou
cycler en plein hiver tête nue!

Ne savent-ils pas, ces sportifs, que la première déperdition
thermique du corps se fait pas la tête?

A vélo, comme dans d’autres disciplines sportives, on sait que
notre principal handicap l’hiver, c’est le froid!

Le froid attaque nos extrêmités, pieds et mains, en priorité, là
où le sang circule moins bien du fait que les vaisseaux se
contractent face au froid.  Le système cardio-vasculaire est
d’abord consacré à irriguer les parties vitales – viscères, cerveau
et muscles actifs.

Pour lutter contre ce phénomène de froid, il faut d’abord être
en bonne santé cardio-vasculaire car le froid sollicite la pompe
cardiaque plus que de nature.

Ensuite, il faut porter des vêtements isothermiques pas trop
amples mais qui ménagent de la place entre le corps et le
vêtement.

Ne pas oublier de se couvrir la tête!

Les doigts de gants ne doivent pas être trop serrès. Ne pas
hésiter à bouger ses mains sur le guidon voire à recroqueviller ses
doigts une main après l’autre. Si l’onglée survient, elle sera
douloureuse, certes, mais le prélude ensuite à un bien être
réconfortant. Les alpinistes connaissent parfaitement ce
phénomène.

Les gants de cyclistes par grands froids sont peu opérants;
préférer les gants de skieurs!

Les pieds doivent en plus supporter « l’effet de vent »
supplémentaire du à la rotation qui accroit encore le froid ambiant
perçu par le corps lors du déplacement dans la masse d’air.

Plus on va vite, plus l’effet de froid est important!
Souvenons-nous en!

Les surchaussures atteignent vite leurs limites
d’efficacité.

On peut donc être conduit à descendre de son vélo et à
marcher!…

Il reste la solution chaufferette.

Elles existent selon deux principes actifs:

– l’acétate de sodium

– l’oxydation (mélange de poudre fer, sel, carbone,
vermiculite)

C’est ce dernier principe qui est le plus utilisé. Mais il n’est
pas réutilisable après usage contrairement à l’acétate de sodium
dont la réaction de la solution aqueuse en phase solide peut-être
interrompue.

Compter 2 euros la paire de chaufferettes à placer entre la
chaussette et la chaussure pour une durée de bien-être de 4 à 5
heures.

La marque Aptonia (à oxydation) vendue chez Décathlon est la
plus connue.

Il en existe d’autres: Grabber, Fusswärmer, Thermopad,…

Bon vent, bonne route!