Les potins du lundi


naufragelampedusa.jpg
Le cynisme de la richesse va t-il perdurer?

Les migrations humaines n’ont jamais cessé au fil de l’histoire humaine.

Mais l’homme moderne est devenu sédentaire.

Après 100.000 ans, l’Afrique, puis l’Asie Centrale ont constitué les principaux berceaux de migrations vers l’Europe.

Puis les époques coloniales romaines, les Vikings, les vastes razzias sur les côtes africaines pourvoyeuses d’esclaves bon marché aux Amériques sont venues.

Aujourd’hui notre confort petit bourgeois européen est incapable d’admettre cette nouvelle vague migratoire sur nos côtes.

Il faudra pourtant s’y faire.

Que ça se passe mal est compréhensible.

L’Europe et les États-Unis en particulier le vivent très mal.

Les réactionnaires de droite une fois au pouvoir sont capables du pire.

Comme Trump…ou comme Orban en Hongrie.

Sans parler de l’Italie plus récemment.

En France, on n’en est plus aux vagues migratoires du réfugié espagnol, italien fuyant Mussolini.

Ni à l’appel d’air magrébin des années 60 impulsé par le patronat en recherche de main-d’œuvre bon marché.

Aujourd’hui, ce sont des populations déstabilisées qui fuient leurs sols, déstabilisées par les régimes politiques, la faim, les guerres…et le réchauffement climatique dont les pays riches sont grandement responsables.

Il n’est pas facile de se faire une opinion, tiraillé par les enjeux politiques qui tendent à travestir la réalité.

Dans mon quartier, j’ai autour de chez moi des familles tunisiennes, algériennes et turques…et aussi quelques Alsaciens « de souche ». Moi je suis l’immigré de l’intérieur comme on dit ici.

Je n’observe pas d’incompatibilité dans le vivre-ensemble pour autant que chacun respecte le mode de vie de l’autre.

Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de problème d’adaptation ailleurs, mais après une ou deux générations, l’intégration se passe plutôt bien.

Attention l’intégration n’empêche pas le communautarisme.

Le fondamentalisme religieux en est le plus souvent à l’origine.

 

 

 

 

 

Publicités

9 réponses sur « Les potins du lundi »

  1. « Les migrations humaines n’ont jamais cessé au fil de l’histoire humaine »

    Soit. Mais pas à cette échelle, lentement, et il n’y a pas là de quoi justifier ce qu’il se passe aujourd’hui.

    « Mais l’homme moderne est devenu sédentaire »

    Voilà en tout cas qui contredit votre affirmation précédente…

    « les vastes razzias sur les côtes africaines pourvoyeuses d’esclaves bon marché aux Amériques sont venues »

    Razzia est un mot arabe, et pour cause ! Les Européens n’ont jamais fait de razzia. Les Arabes, si, et également sur les côtes européennes ! Certains villages de Provence ou d’Italie s’en souviennent encore…

    « Il faudra pourtant s’y faire »

    En 1940, certains tenaient le même discours… Heureusement, pas dans ma famille.

    « Attention l’intégration n’empêche pas le communautarisme »

    S’il y a communautarisme, il n’y a pas intégration. Ils viennent en tant qu’étrangers, continuent à être étrangers et à vivre comme tels. Leur attitude est donc hostile à notre civilisation. Que viennent-ils donc y faire ??

    1. « Les Européens n’ont jamais fait de razzia » : lire « Esclaves et domestiques au Moyen Âge dans le monde méditerranéen » du grand historien français Jacques Heers pour découvrir que cette assertion est fausse.

      1. C’est sûr que si vous considérez que les tribus mahométanes installées dans le sud de l’actuelle Italie et en Espagne sont des Européens…

      2. « Les Normands écument toutes les côtes de la mer du Nord et, aux alentours de l’an 1000, vendent pour le service domestique des captifs irlandais ou flamands sur le marché de Rouen » (p. 23 de l’édition de poche « Pluriel »)

  2. Euh… On parlait des « vastes razzias sur les côtes africaines » puis de votre bouquin sur le monde méditerranéen dont on peut penser qu’il inclut les côtes africaines… Vos Normands (en l’an 1000, qui plus est !) sont hors sujet car nul n’ignore qu’il y a eu des esclaves partout et (presque) à toute époque. Suffit de connaître la racine du mot esclave…

    1. « Ancré à Rhodes […] les chevaliers hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem […], aidés par les marins catalans, ne cessent de harceler les Turcs et de razzier sur leurs côtes […] » (p. 85)

      Je répondais simplement à votre affirmation selon laquelle « les Européens n’ont jamais fait de razzia ».

  3. « ne serait-ce que pour prévenir leurs attaques ou échanger leurs captifs contre des prisonniers chrétiens » précise l’historien. Cela dit, il souligne aussi que les Génois et les Vénitiens se contentaient quant à eux de se fournir en esclaves sur les « marchés séculaires dont l’activité étalée au grand jour témoigne de très anciennes traditions » (dont celle de l' »islam oriental, esclavagiste dès les toutes premières année de l’expansion arabe »).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s