Jour : 5 janvier 2019

Courage!

Finalement à cheval, on doit moins fatiguer, c’est le cheval qui pédale à notre place

Il faut préparer des couches de vêtements et réussir un savant dosage vestimentaire qui tout en vous protégeant du froid ne va pas vous handicaper dans les chemins glaiseux.

Pour tout dire, je m’impose parfois la sortie dominicale à l’insu de mon plein gré!

J’attends le cavalier…

Le passe-montagne qui évite d’avaler de l’air glacé est aussi inconfortable dès lors qu’il faut aller chercher de grandes bouffées d’air dans les côtes.

Le cavalier passe devant moi et grimpe le chemin au galop. Ouf, j’ai bien fait de le laisser passer le premier

Bref, le vélo l’hiver est presque un métier.

Quand j’ai fait mes vingt bornes, je vois déjà poindre devant le home salvateur.

Quand j’arrive au bout de la grimpée, je m’accorde une pause (Roderen)
Condensation