Jour : 23 janvier 2019

Glacial

Michelbach

Pas de neige. Elle s’est limitée à la Lorraine et à la Champagne. Je prends donc le chemin confiant avec très peu de glace. L’étang de Michelbach est encore gelé et la surface blanchie est belle à voir.

Je croise une manif de randonneurs. Certains ont des bâtons mais aucun gilet jaune!
ça fait plaisir à voir, le réservoir est rempli
A la poudrière de Cernay, les travaux forestiers
Les étangs de Cernay sont aussi gelés
Cigognes sédentaires

Trace GPS

Le massif et les grumiers

Vaste sujet pour les amoureux de la nature. La forêt est un carrefour d’enjeux, ceux des exploitants forestiers, ceux des chasseurs et ceux des randonneurs. La forêt, ne l’oublions pas est avant tout un biotope où le monde végétal, minéral et animal vit en symbiose. Comment concilier ces intérêts pas toujours convergents et respecter la nature?

Je ne suis pas expert et pourtant, je suis capable d’écrire cette introduction sans l’aide de personne. Plus pointus sont les experts. Transition et permaculture de la Doller nous invite à une réunion publique. En cause le Sprickelsberg où des dessertes géantes pour grumiers sont envisagées.


Au croisement de la question de la mobilité, des espaces de randonnées et celle de la gestion forestière, qu’en est-il de ces dessertes géantes en plein massif forestier destinées à faire pénétrer les camions grumiers et les pratiques de cultures industrielles intensives avec pesticides au coeur des massifs ? C’est la question qui se pose pour le Sprickelsberg dans la haute vallée où un collectif de défense du massif et des riverains impactés se constitue contre un projet de mise en place d’une desserte  entre DOLLEREN et KIRCHBERG (293 hectares).
Réunion publique vendredi 25 janvier 2019 à 20 heures à la Maison de Pays de Wegcheid.
Au programme, projection et débat. Le dialogue de sourd est-il une fatalité ?

Pascal Bitsch
Transition et Permaculture dans la vallée de la Doller

Niffer, la passerelle fermée

la passerelle date de 1996

La passerelle de Niffer est fermée pour une durée indéterminée. Voici qui illustre l’état de décomposition de nos services publics. Le sujet est très actuel puisque le Président Macron demande aux Français s’ils veulent moins de services publics. On pourrait fort bien traverser le canal à la nage et « se passer de la passerelle » . Évidemment!

On pourrait aussi organiser un chantier de bénévoles cyclistes et récupérer quelques palettes pour combler les trous…

Son plancher est devenu inutilisable.

Si la passerelle au-dessus du grand canal est propriété de Voies Navigables de France, en revanche son entretien relève du Conseil Départemental du Haut-Rhin. Certes il n’y aura que les cyclistes pour s’en plaindre et comme on le sait les cyclistes pèsent peu dans les décisions publiques.

En attendant, un petit détour de 1,5 km environ jusqu’à Kembs sur « un chemin de terre praticable, habituellement fréquenté par les pêcheurs » est mis en place.(DNA 22 janvier 2019)