Étiquette : Roderen

Knapphutte à VTT

chapelle Maria auf dem Rain Roderen

Mon accompagnateur était Jérémy du Club Etoile 78 de Vieux-Thann

Le parcours du jour a été dévié plusieurs fois du fait des chemins transformés en ruisseau.

A la chapelle Maria auf dem Rain de Roderen, impossible de prendre le GR rond bleu qui mène à Bourbach. Alors on montera par la route jusqu’à Rammersmatt. Puis le sentier botanique.

montée à Rammersmatt
sentier botanique de Rammersmatt-Bourbach

A Bourbach-le-Bas, on monte au terrain de sport et on s’enfile dans le chemin de Knapphutte.Je parle des mines de Knapphutte ici…

montée sévère au parcours sportif de Bourbach-le-Bas

Après la chapelle des Mineurs, descente à Lauw…le chemin est un ruisseau. On vise comme on peut les endroits les moins profonds…tout en évitant les cailloux.

chapelle des Mineurs à Knapphutte

A Lauw, on longe la Doller jusqu’à la chapelle Ste-Anne. C’est notre troisième chapelle! On renonce à aller jusqu’à la chapelle des Bouleaux à Guewenheim. On préférera longer la Doller jusqu’au camping de Guewenheim.

Descente à Lauw
chapelle Ste-Anne de Sentheim

Puis on rentre par la route. Couverts de boue. C’est un peu le but du jeu, non?

trace GPS du parcours

34km et 470m

Courage!

Finalement à cheval, on doit moins fatiguer, c’est le cheval qui pédale à notre place

Il faut préparer des couches de vêtements et réussir un savant dosage vestimentaire qui tout en vous protégeant du froid ne va pas vous handicaper dans les chemins glaiseux.

Pour tout dire, je m’impose parfois la sortie dominicale à l’insu de mon plein gré!

J’attends le cavalier…

Le passe-montagne qui évite d’avaler de l’air glacé est aussi inconfortable dès lors qu’il faut aller chercher de grandes bouffées d’air dans les côtes.

Le cavalier passe devant moi et grimpe le chemin au galop. Ouf, j’ai bien fait de le laisser passer le premier

Bref, le vélo l’hiver est presque un métier.

Quand j’ai fait mes vingt bornes, je vois déjà poindre devant le home salvateur.

Quand j’arrive au bout de la grimpée, je m’accorde une pause (Roderen)
Condensation

Du coté de Pont d’Aspach à VTT

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On n’a pas eu plus de six ou sept degrés cet après-midi.

Ce soir, j’ai les bronches qui râlent un peu.

Du thé, du miel.

Je suis parti à 15 heures.

Fenêtre de tir étroite de deux heures avant la nuit.

J’ai pris la direction de Pont d’Aspach avec mon VTT.

A Pont d’Aspach, les gilets jaunes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le tour du rond, j’expérimente le milieu du rond convois exceptionnels, puis je m’en vais.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ils ont ma sympathie.

Attendons les déclarations de notre super-ministre bololo ce soir…

J’ai pris ensuite le train pour traverser la Doller et j’ai grimpé le layon du pipe-line jusqu’à la retenue de Michelbach.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les marcheurs de Guewenheim terminaient leur rando à grandes enjambées le long du lac.

Arrivé sur les hauteurs de Bourbach-le-Bas, j’ai pris Roderen par les champs.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis je me suis laissé couler jusqu’à Thann.

trace GPS

Sous la pluie à VTT

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Même sous la pluie, la campagne est belle (Roderen, Rammersmatt en haut)

C’était une pluie fine.

Elle n’interdit pas le vélo de loisir.

J’ai pris le VTT car avec lui si le temps est trop menaçant, on est vite rentré à la maison.

J’ai tout de même tenté au km4 un itinéraire hasardeux: le chemin n’existe plus.

km4
Au km 4 quand le chemin disparait je tente de grimper à l’estime vélo sur l’épaule. Sur cette photo d’il y a 50 ans, on voit le tracé du chemin (en rouge l’enregistrement GPS de mon cheminement)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Au km4 des fleurs. Comme pour me récompenser d’être venu par là pour finalement faire demi-tour

Je voulais grimper à Kurrenburg non loin de la vue Zuber, hélas après avoir porté le vélo sur mon dos un petit quart d’heure, j’ai préféré renoncer en faisant demi-tour.

rammersm
Mon parcours du jour 23km 400m

Une fois sur la route de Rammersmatt, je me suis offert le sentier de Mulhberg qui est un délice et qui conduit à Roderen.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
un sentier délicieux

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au réservoir j’ai longé le Rueslochbaechle.

A Rammersmatt, j’ai pris le sentier botanique là où la pluie s’est mise à traverser le blouson.

Abrité sous un gros chêne pédonculé j’ai enfilé mon imperméable.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
il est temps de mettre l’imper

C’est sensationnel, toute la vapeur d’eau enfermée vous procure une chaleur douce.

Mieux qu’Engie!

A Michelbach, j’ai pris Aspach-le-Haut puis le sentier qui conduit aux étangs de Bodenmatten à Roderen.

Ce parcours est sympa.

Y compris sous la pluie.

Je vous le recommande.

trace GPS

Routine à VTT

img_8339
Cette image là, je l’adore. Chaque fois que je passe là, je m’arrête et je contemple le paysage (Michelbach)

Dans routine, il y a route.

D’après le Littré, c’est un diminutif de route.

Ma routine du jour pourrait ressembler à des choses déjà vues, mais je ne m’en lasse pas tant les couleurs de l’automne ont des reflets changeants.

Je commence à descendre la Thur jusqu’à Cernay…puis je rejoins le Lutzelhof…puis Schweighouse…puis tour du lac…puis rejoindre Roderen.

J’avais emporté ma serpe pour consolider ma barrière le long de la Thur.

img_8335
Après avoir consolidé ma balustrade posée hier, j’en ai posé une nouvelle ici, là où le sentier s’effondre dans la rivière.

voir le parcours (attention en traversant le grand giratoire de la Croisière à Cernay)

Buchberg-Kohlberg à VTT

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Lesc ouleurs d’automne nous attendent encore un peu (Buchberg)

Aujourd’hui je vais successivement parcourir le Buchberg et le Kohlberg à l’ouest de Thann.

Un parcours de 26km et 750m.

poilu
parcours à l’ouest de Thann de 26 km, on rejoint Bourbach–le Bas par la route

 

J’ai un peu « ramé » sur la deuxième moitié.

Temps frais au départ par la route jusqu’à Bourbach-le-Bas.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Roderen, le Rueslochbaechle est à sec. C’est triste à voir

Je monte à Knappehütte mais j’oblique à droite avant.

Les marcheurs connaissent, c’est le rectangle rouge/blanc/rouge. et je me dirige vers le Rocher du Poilu dans le massif du Buchberg.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Au carrefour, je pends à droite

Le Rocher du Poilu culmine à 700m et permettait aux troupes françaises d’observer la plaine d’Alsace en 14-18.

Aujourd’hui je n’ai rien vu.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Brume et soleil de face.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Aucun mouvement de troupes assaillantes sur l’horizon

L’accès au rocher est un peu à droite du chemin, faut pousser.

Puis je descends à Bourbach-le-Haut par le col du Schirm.

Attention à la descente juste après le rocher: c’est vertigineux, ne pas se laisser embarquer, sinon vous allez décoller et passer par dessus le guidon…

Je ne prends pas la route, trop simple, je prends le chemin qui entre dans Bourbach au niveau de l’école maternelle…et j’ai droit au magnifique chalet tout neuf de l’espace pédagogique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Depuis le verger pédagaogique et son chalet, j’ai une vue sur le Kohlberg

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
le piton du Kohlberg est face à moi.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le charbon de bois dans la région et la datation au carbone 14

A Bourbach, je prends la direction du piton de Kohlberg.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le jeune damoiseau prend la pose à ma venue. Repos!

C’est pentu à partir de l’Hundsbaechle qui est à sec et je pousse.

Veiller à bien fermer le parc des vaches.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Un coup de clarine pour prévenir de l’approche d’un intrus. Le Hundsbaechle est aussi à sec

Je pousse longtemps sur les 200 m de dénivelé à reprendre pour atteindre le Kohlberg.

Au petit portillon, j’hésite…il faut entrer dans le parc et grimper jusqu’au monument.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Bourbach-le-Haut est en bas

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Les deux signaleurs tracent le parcours de Caritas de dimanche prochain, un seau de plâtre à la main. C’est bien par là Bourbach? me demande l’un, quand l’autre s’inquiète de savoir s’il n’y a pas deux Kohlberg, le haut et le bas!…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Kohlberg. J’entre ou j’entre pas? J’entre pas. Perdu! il fallait entrer

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Maison familiale de Baeselbach au Hundsruck

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
C’est dommage, je manque de puissance pour grimper là-haut

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Hundsrück, monument du 1er bataillon de choc

Après, on entame la descente par le single du Weierlé.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
chemin de Rammermatt chalet du Hochburg, j’oblique à gauche peu après

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
descente au Weierlé, priorité aux marcheurs

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
chalet Baumann, on a du bois pour l’hiver (lol)

Au chalet Baumann, c’est déjà l’heure du pique-nique.

Je dégringole jusqu’à Thann.

voir la trace GPS

 

 

 

Thann-Reiningue-Roderen à VTT

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
passe à poissons sur la Doller

En mars 2018, j’avais déjà réalisé ce parcours à VTT qui consiste à rejoindre Reiningue au départ de Thann par le sentier des pélerins, puis à remonter les rives de la Doller jusqu’à Michelbach en empruntant le sentier des bunkers à Burnhaupt.

On peut relire ce récit ici et accéder à la carte ici.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
je commence par Lutzelhof

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Lutzelhof

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Quand le Club Vosgien n’a plus de haie pour soutenir son fléchage, il installe une pointe de diamant dans le sol

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
chapelle de Deckwiller sur site ancien village

J’ai consacré un billet aux villages disparus ici

Aujourd’hui je récidive avec une variante qui consiste à remonter la rive gauche de la Doller depuis Reiningue.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
je prends la rive gauche à Reiningue

On passe derrière l’abbaye de l’Oelenberg, on traverse le Klostermuehlenbaechlein et sa passe à poissons toute neuve.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
elle a de la gueule notre abbaye de l’Oelenberg

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
les vestiges de 14-18 sont enfouis dans la verdure

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
on traverse le Klostermuehlenbaechlein ici

Puis on longe comme on peut le cours d’eau dans une forêt de Renouée du Japon.(à propos des plantes invasives)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
dans la jungle de Renouée du Japon

On côtoie plusieurs bunkers de 14-18 puis il faut se rendre à l’évidence: impossible de progresser plus loin au lieu-dit Hauserwald là où la Doller fait un angle droit au km 19 de mon parcours.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
vestige imposant de la guerre 14-18, front allemand face au Territoire de Belfort

Pourtant cette falaise de la Doller, je l’ai parcourue ici en 2017 en longeant la butte du Hauserwald. Y aller avec précaution!

Je reviens sur mes pas et je traverse Schweighouse.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
sans le triangle rouge, le câble est quasi invisible

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
gué sur la Doller

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
traverser Schweighouse

Je monte au relais hertzien et je rejoins le barrage réservoir de Michelbach.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Michelbach

Je termine par la grimpée du Hohacker et à Roderen, je rentre à Thann.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Bodenmatten à Roderen. L’arboretum se visite à pied en une heure.

Assez pour aujourd’hui.

trace GPS

Aspach-Roderen à VTT

P4020003.jpg
Passerelle construite par le CV Guewenheim en 2005. Le guidon passe juste au-dessus

Ce tour là est une variante parmi beaucoup d’autres de tout ce qu’il est possible de faire dans ce secteur de Thann, Michelbach, Roderen, Rammersmatt. Poursuivre la lecture de « Aspach-Roderen à VTT »

Le VTT avec neige

P3180013.jpg

J’ai tenté.

Parfois vu de sa fenêtre le temps semble calme.

Dès que j’ai eu mis le nez dehors, j’ai été saisi par ce froid vif venu du nord.

Sur la piste d’Aspach, j’ai pris conscience que ça n’allait pas être simple. Poursuivre la lecture de « Le VTT avec neige »

Point de vue

P2110002.jpg
Non, je peux vous le dire, ce matin Roderen était beaucoup moins beau que ça. Alors je l’ai enjolivé

L’image est suggestive.

Tellement suggestive que tout le monde s’en sert pour dire ce qu’il veut.

Exemples à l’appui lors d’un circuit VTT ce matin… Poursuivre la lecture de « Point de vue »

Aspach-Hohacker à VTT

PC240019.jpg
Quand Roderen apparaît dans la lumière

C’est un parcours sympa.

Vous pouvez me croire sur parole.

On n’a presque pas d’autos et pas de chasseurs aujourd’hui dans les bois. Poursuivre la lecture de « Aspach-Hohacker à VTT »

Un parcours d’hiver à VTT

PC030008.jpg
Le tour du lac-réservoir de Michelbach, toujours apprécié des promeneurs à pied ou à vélo

Ce matin, moins un. Je m’habille avec quatre couches.

Peut-être une de trop car l’effet de froid n’est pas prononcé en l’absence de vent.

Vous aimerez peut-être mon mode hibernation les jours où je ne veux pas ressentir le froid à vélo… Poursuivre la lecture de « Un parcours d’hiver à VTT »

De quoi sont mortes les vaches de Roderen?

PB130001.jpg

Motus et bouches cousues!

Tout le monde s’est engouffré dans la sous-préfecture de Thann après que l’employé est venu ouvrir la grille.

Saura t-on de quoi sont mortes les vaches de Roderen? Poursuivre la lecture de « De quoi sont mortes les vaches de Roderen? »

Michelbach-Lauw-Knapphütte à VTT

Chapelle des Bouleaux à Guewenheim. L’Alsace fait preuve de piété et le montre.

Presque pas de route dans ce circuit sympa.

D’abord du plat pour commencer jusqu’à Michelbach au départ de Thann.

Au lac, pluie que j’estime passagère. Je traverse la retenue. Poursuivre la lecture de « Michelbach-Lauw-Knapphütte à VTT »

Siffler le train à Aspach

Aspach, sa gare préservée

La canicule est en sommeil, je reprends la route.

Le terroir autour du Train de la Doller mérite encore quelques efforts d’embellissement.

Je commence par la lande de Vogelgesang au sud de Thann. Poursuivre la lecture de « Siffler le train à Aspach »

Zuber-Hundsrück-Rammersmatt à VTT

chapelle Maria auf dem Rain Roderen

Le parcours est facile.

Cependant, pour commencer,  il convient de monter à la Vue Zuber.

En prenant son temps. Poursuivre la lecture de « Zuber-Hundsrück-Rammersmatt à VTT »

De ci de là, Cahin-Caha

« De ci de là, Cahin-Caha, va chemine va trottine, va petit âne, va de-ci de-là Cahin, Caha, le picotin te récompensera… »

(Duo de l’âne d’André Messager)

De ci de là, ça me va très bien. Poursuivre la lecture de « De ci de là, Cahin-Caha »

Thann-Hundsruck-Rammersmatt à VTT

Bourbach-le-Haut depuis le col du Hundsrück

Demain, mauvais temps annoncé.

Alors aujourd’hui, j’en profite vu que le temps est radieux.

Je voulais rallier le Plan Diebold, un truc facile et redescendre par la place du Roi de Rome. Poursuivre la lecture de « Thann-Hundsruck-Rammersmatt à VTT »

Roderen-Rammersmatt

Roderen et Rammersmatt sont les exercices préparatoires à la montagne.

Le plus indigeste est d’y aller et de revenir.

Aller à Reiningue, puis Schweighouse, Aspach le Bas, le Haut…souvent avec le vent de face de sud ouest. Poursuivre la lecture de « Roderen-Rammersmatt »

Dieu que la pente est dure!

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Dieu que la pente est dure!

vélomaxou

Temps capricieux aujourd’hui.

On mettra pied à terre, le temps de laisser passer l’averse.


Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Dieu que la pente est dure!
De
Fichiers transférés

C’est une petite frivolité que de s’offrir ce raidillon qui
relie Roderen à Rammersmatt.


Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Dieu que la pente est dure!
De
Fichiers transférés

…avant de s’offrir une pause attendrissante


Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Dieu que la pente est dure!
De
Fichiers transférés

Retour par le Hundsrück, puis Thann et sa fameuse tour des
Sorcières


Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Dieu que la pente est dure!
De
Fichiers transférés

Un petit tour et puis on rentre…

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Un petit tour et puis on rentre...

Vélomaxou

Il fallait encore une bonne dose de folie pour mettre la main au
guidon.

30,32,34°C…on ne sait plus exactement combien il faisait cet
après-midi en plein « cagnard » au risque de « s’ensuquer » comme on
dit là-bas!

On se contentera donc de grimper la piste de Roderen à
Rammersmatt avant de rentrer à Mulhouse, voir l’arrivée du Tour à
Pau.

Sortons nos vélos!

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Sortons nos vélos!

Aspach le Haut (cliché Vélomaxou)

Oui, je sais, on est encore en janvier.

Pourtant, on peut déjà faire du vélo; les routes sont dégagées
et la température de 4 à 5°C est supportable.

Alors, sortons nos vélos!

Petit exercice « sympathique » du jour: Rammersmatt, Bourbach et
retour par Roderen.

Rassemblement FSGT en Alsace, le Sundgau par la route de la carpe frite

Tout d’abord une précision: la carpe frite, c’est une spécialité
du Sundgau (le pays du sud de l’Alsace). Pour les gastronomes,
c’est de la carpe frite avec des frites et en voici la recette.

Une autre précision: Maxou est un cyclo mulhousien qui vous a
accompagné avec ses amis: Marie-Paule, Gaston, Christian, Daniel,
Jacques et tous les autres copains d’Alsace.

Maxou édite le blog Vélomaxou (c).

Son blog ne vise qu’un but: participer à la promotion du vélo
sous toutes ses formes pourvu qu’elles soient nobles et
désintéressées. C’est simple et facile à retenir.

Si vous souhaitez ne pas figurer sur les images, m’indiquer
les numéros de clichés concernés en m’écrivant à
max.tissot@wanadoo.fr

Maintenant à vous!

Vous, qui nous avez rendu visite en Alsace en venant parfois de
loin, vous avez été formidables!

Il faut le dire!

Et vous avez surtout su faire preuve d’une grande qualité
cycliste outre votre sportivité: la tolérance. La tolérance
lorsqu’on ne savait plus quelle route prendre ou pire, lorsqu’on
s’était trompés comme aujourd’hui et où certains ont du faire 10 à
15 bornes de plus par rapport à l’itinéraire prévu!…

Merci à tous et donnez-nous de vos nouvelles lorsque vous aurez
rejoint votre région.

Aujourd’hui donc, dernier jour de notre périple à travers le sud
alsacien.

Un temps médiocre avec un fort vent de sud-ouest qui mettra les
capitaines à contribution jusqu’à Dannemarie et le joli petit port
fluvial de plaisance de Wolfersdorf.

Le groupe 5 a cru pouvoir raccourcir le parcours en « shuntant »
le passage à Pfetterhouse; mal lui en prit, puisque c’est justement
là que nous attendait le ravitaillement…

Ce n’est donc qu’à 13 heures que nous arriverons à Roderen, non
sans avoir tenté de rattraper le temps perdu.

C’était sans compter avec la succession des bosses à partir de
Traubach, la montée après Guewenheim et la dernière avant Roderen
qui n’était pas mal non plus…mais que tout le monde a franchi
haut la main.

Heureusement, Roderen et son cadre champêtre nous accueillait
pour le déjeuner mitonné de mains de maîtres par le club
Azzuri.

Admettons-le: on s’est un peu attardés à table après cette rude
matinée…et le retour vent dans le dos à Mulhouse s’est effectué
dans la bonne humeur et à bon train. Pour ne pas dire plus!

Que les marcheurs et le groupe balade me pardonnent: je n’ai pas
pu rendre compte de leur semaine.

Si vous souhaitez être tenu des nouvelles de mon blog, vous
pouvez vous abonner…c’est gratuit et anonyme.

Maxou.

Maintenant, les images…

et la suite…

Fous de vélo

C’était la foule des grands jours aujourd’hui sur les routes
cyclistes.

Au programme, Masevaux, Col du Schirm, Bourbach et Roderen pour
le retour.

Une simple formalité grâce à un peu d’entrainement et de la
patience pour les autres qui monteront « à leurs mains », comme on
dit dans le jargon cycliste.

Une belle concentration devant la mairie de Bourbach avec le
soleil et qui annonce une saison fort agréable.

En attendant les cols vosgiens…

En attendant les cols vosgiens, les randonnées de printemps de
la Concorde de l’ACRM nous entraînaient
aujourd’hui vers les collines sous-vosgiennes.


Il fallait pour cela rejoindre d’abord Schweighouse et aborder
le vent de sud-ouest léger…


…puis alors que le massif se dessinait derrière Aspach le
Haut…


…on abordait Michelbach…


…et ses filets de protection à batraciens…


…avant de monter jusqu’au carrefour de Guewenheim…


…un raidillon insignifiant vers Roderen…


…puis la montée en direction de Bourbach le Haut…


…une belle descente avec vue magnifique vers Belfort…



…puis remonter à Rammersmatt…


…avant de rejoindre Thann où nous attendait un accueil
réconfortant…


..Uffoltz et sa stabulation…


…Wattwiller et son usine d’embouteillage…


…sur les bords de la friche Marie-Louise à
Staffelfelden…


…entrée de Pulversheim en vue…

Beau parcours avec quelques ensoleillées et 9°C.

Comme d’hab!

Comme d’habitude, on reprend le cours de  nos parcours
« chéris ».

Hier, le Bannstein, aujourd’hui Rammersmatt. En attendant de
pouvoir faire mieux…

Le vélo, finalement, c’est une école de patience où l’on remet
chaque année en jeu ses challenges personnels de l’année
précédente.

On aurait tort de croire qu’il s’agit d’une banalité: monter
Rammersmatt, puis Roderen, puis rentrer par Michelbach, c’est le
parcours « bateau » pratiqué par des centaines de cyclos de la
région, et pourtant c’est chaque fois une épreuve.

Oui, je sais, on s’invente je ne sais quel motif pour ne pas y
aller: il fait trop froid, on manque d’entraînement, on n’arrivera
pas avant la nuit, on risque des plaques de verglas,…Mais jamais
on n’admettra qu’il faut, en plus, traîner l’embonpoint qui vous
étreint le ventre!..

J’avais un bon ami jadis qui aimait comparer son ventre rebondi
à la sortie de l’hiver à un agglo en béton qu’il « traînait » sur son
porte bagage.

Donc on va gérer, contrôler, doser, calculer pour arriver à
monter jusqu’à Rammersmatt de façon « honnête ». Choisir les bons
développements, ceux qui n’affoleront pas votre cardio, savoir
relancer en danseuse dans les boucles et ne pas se croire tout
permis dès le faux plat qui mène jusqu’à la chapelle.

Bon, mais avec les copains, « quand faut y aller, faut y
aller! ».

On met donc ses appréhensions, ses incertitudes dans sa poche et
on pédale.

C’est comme ça qu’on comprend que le vélo, c’est dur!

Et qu’on en sort encore plus endurci la fois suivante.

Retour heureux avec 3°C, les bouts des doigts gourds et la
goutte au nez!

Retour sur images…


on descent vers Bourbach… belle pente…et on profite des belles courbes… et on s’éloigne très vite…les bûcherons s’affairent dans la coupe de
bois……et les belles billes s’amassent.

Michelbach est au repos…les canards se pressent dans le petit plan
d’eau encore liquide…les berges asséchées

Roderen-Rammersmatt

C’est un petit mur qui en deux temps, trois mouvements vous
propulse à Rammersmatt vous évitant ainsi cette montée fastidieuse
de Leimbach quand on est pressé.

Evidemment, il faut encore mettre un peu ses jambes à
contribution!


L’office de 8 heures se prépare à l’abbaye…


Michelbach laisse entrevoir son plan d’eau depuis la
mairie…


C’est à Roderen qu’on emprunte cette piste cyclable qui monte en
direction de Rammersmatt et alors que les premiers rayons de soleil
pointent à l’horizon…


On monte encore…


Et on atteint enfin Rammersmatt et son auberge des Trois
Sapins…


Les ânes sont sortis pendant qu’on nettoie leur étable…


On s’attardera au parc de cigognes de Cernay avant de rejoindre
la plaine d’Alsace.

Randonnée de Printemps du Cyclo Club Concorde

Comme chaque année, le Cyclo Club Concorde nous convie
à ses randonnées de printemps.

Parmi les parcours proposés, Vélomaxou a choisi celui
qui nous mène à Michelbach, puis Roderen, puis
Rammersmatt avec un retour via Berrwiller, Staffelfelden…

Chemin faisant, les cyclos reconnaîtront cette majestueuse
bâtisse qui trône au carrefour d’Aspach le Bas…

Aujourd’hui, jour des municipales, dans le petit matin frais, la
première bosse vers Michelbach nous offre une opportunité
pour se réchauffer et mettre pieds à terre à la
fontaine…

Les pièges à batraciens sont là comme tous les
ans pour sauver les grenouilles en quête de compagnons…

Après Michelbach, ce parcours sélectif, nous conduit
jusqu’à Roderen…

Où après la montée vers Bourbach le Bas, nous
pourrons apprécier comme la campagne est belle…

On ne se lasse pas de cette descente et de son
paysage…

Bourbach le Bas a su mettre en valeur son habitat moderne sans
enlaidir son environnement…

Après Rammersmatt, on arrive au contrôle de Vieux
Thann où un réconfort nous attend…

Puis reprenons la route vers Wattwiller, coté source avec
son usine d’embouteillage aux lignes dépouillées…

Et Wattwiller, coté Soultz, avec cet affreux
enchevêtrement de grillage à la symbolique douteuse; que
l’on me pardonne, mais Vélomaxou ne comprend pas ce que les
édiles expriment ici…

Dernière image de cette belle randonnée avec les
jeunes de l’école cyclo des Audax d’Alsace du coté de
Staffelfelden…

Voyage dans les collines sous-vosgiennes

Aujourd’hui, voyage  du coté de Rammersmatt,
Bourbach le Bas, Roderen, Michelbach.

Le temps est encore beau à la sortie d’Aspach le
bas…

 

Avec cependant des nuages gris sur les crêtes…qui
contrastent avec la lumière qui baigne Thann

 

 

Leimbach est en vue…

 

 

A Leimbach, nos sapeurs exposent fièrement cette pompe
à bras au centre du village…

 

 

Puis, le ciel sur le retour devient menaçant sur le
massif…

 

 

 …et la traversée de Lutterbach nous offre cette
magnifique vue du grain qui balaie Thann et se dirige vers Cernay
et Guebwiller