Jour : 5 mai 2020

Les Bangards

La cabane des Bangards à Thann

Je passe devant la cabane des Bangards*. Aujourd’hui, j’ai choisi de « rouler » lentement car l’ami Lomoberet m’a mis la pétoche en prétendant que j’allais trop vite pour mon âge.

J’ai donc réduit mon pas. Et comme la pluie s’est invitée, j’ai tourné court.

A l’origine les champs et les vignes autour de Thann étaient surveillés par quatre gardiens.

Ces gardes sont appelés « Bannwarth » en allemand, « Bangert » en alsacien, ce terme a été francisé en « bangard ». 

Chaque année, 4 bangards sont élus parmi la bourgeoisie, à raison d’un par confrérie. Cette charge représente un honneur et pour siéger au conseil de la ville, il faut avoir exercé cette fonction.

Chronique de pandémie

Le 11 mai, la France sera dans les starting-blocks

Le 11 mai tout change, rien ne change.

Je suis désolé, je vais casser l’ambiance de beaucoup de confrères.

Rien ne sert d’être dans les starting-blocks: ceux qui se préparent activement au 11 mai se trompent. Je vous le dis tout net, rien n’aura changé entre le 10 mai et le 11 mai.

Pourquoi?

Haut-Rhin 696 morts au 3 mai. Le bilan risque t-il de s’aggraver à partir du 11 mai?
  • Le gouvernement ne maitrise rien. Même pas la rentrée des classes qui sera sur la base du volontariat des parents et dont beaucoup de maires redoutent d’être mis en accusation. Sous-entendu, si votre enfant tombe malade ou rapporte le virus à la maison ce sera de votre faute.
  • Nous qui sommes en zone rouge et de surcroît dans le Haut-Rhin, nous risquons tout simplement de remettre en circulation le virus puisque, en gros, la moitié de la population, celle confinée, va pouvoir bouger là où bon lui semble, dans les familles, dans les magasins, chez les coiffeurs,…qui sont tous des endroits où potentiellement on pourra se contaminer.
Je cherche un petit virus taille M
  • Les masques ne sont pas obligatoires ailleurs que dans les transports en commun, cela signifie donc que dans une « foir’fouille », un « Gifi », un « Action », un « Super U », tout le monde va pouvoir contaminer l’autre puisque les gestes-barrières comme la distanciation physique seront impossibles à respecter
  • Ensuite, on « relâche » dans la nature des gens confinés qui n’ont aucun anticorps puisqu’ils vivent enfermés dans un rayon d’un kilomètre autour de chez eux depuis deux mois. Ce sont des gens fragiles face au virus dont de nombreux retraités.

En conclusion, l’Etat n’a rien prévu de cohérent pour aborder le 11 mai. Il faut donc se protéger soi-même et prendre des dispositions personnelles bien supérieures aux simples gestes barrières… je n’ai aucune confiance dans les pouvoirs publics à la suite de leur gestion calamiteuse de la crise, sur les masques, les gels, les lits de réa, les tests,…et la pénible « chasse-nature » de la police sur les citoyens.

un million de PV à 135 euros dressés pendant le confinement

Le 11 mai on lâche la France des confinés…

Imaginez une France sous cloche. Celle des confinés, ceux qui sont enfermés dans des sphères de deux kilomètres de diamètre. Des enfants, des télétravailleurs, des inactifs, jeunes et moins jeunes et des Ehpad. En gros la moitié de la population.

Le déconfinement sera t-il un plat indigeste?

Le virus s’est arrêté de circuler mais rien ne dit qu’il ne couve pas sous ces cloches de trois kilomètres carrés. Le virus n’émet qu’un faible bruit; il est confiné avec nous. Seul 6% de la population a été reconnue contaminée, c’est à dire très peu. Et beaucoup moins encore à l’ouest et au sud-ouest de la France.

Puis subitement, le 11 mai, vous soulevez tous ces couvercles et vous laissez circuler le virus non plus sur trois kilomètres carrés mais sur 10.000 fois plus. On ne le verra pas…pas tout de suite, mais on en verra les symptômes quelques jours plus tard.

Les épidémiologistes et les réanimateurs s’attendent donc à voir dix jours plus tard soit vers le 21 mai les services hospitaliers à nouveau sollicités par une population nouvelle, celle des confinés.

En conclusion, je vais attendre le 21 mai, rien que pour voir…

Où sont les nids à virus? sur le massif vosgien? non!

C’est pourtant simple de savoir où circule le virus mais on n’ose pas le dire parce que trop d’enjeux économiques, trop de commerces arrêtés…il suffirait de tracer le parcours des malades mais on ne l’a pas fait, on pense le faire, mais on ne l’a pas fait, faute de tests. L’origine des malades, on l’imagine…des politiques qui dans le cadre de leurs activités ont serré des mains, présidé des réunions, organisé des élections, des illuminés confinés devant des adorateurs de Vichnou, des familles socialement fragiles …tous les soignants insuffisamment protégés.

…et d’autres qui n’ont pas respecté les gestes barrières malgré les mises en garde.

  • dans les réunions familiales confinées
  • dans les magasins
  • dans les transports en commun
Les risques du déconfinement si tout le monde fait comme avant

Voici les six mesures de précaution que j’ai choisi d’observer après le 11 mai…

1/ ne pas aller dans les magasins où le confinement est risqué, les flux non contrôlés, l’absence de masques tolérés; pour le courses, je préfère le drive ou la livraison à domicile

2/ ne pas prendre les transports en commun, préférer son vélo

3/ ne pas aller chez son coiffeur tout de suite, ni chez son médecin, ni chez le dentiste, ni au labo pour tout ce qui peut attendre

4/ ne pas organiser des rencontres festives en plein-air et éviter d’y aller

5/ ne pas faire de vélo à plusieurs

6/ sur le domaine public, je croise les gens en prenant le large ou je mets mon masque surtout pendant le jogging