Jour : 6 mai 2020

Le vélo est mon geste barrière

Notre sortie du confinement à vélo

Ne pas mettre la barre trop haut pour une reprise

Beaucoup y songent, où vont-ils aller à vélo la semaine prochaine pour inaugurer cette sortie du confinement?

Mes dernières sorties remontent respectivement au 14 mars pour la route et au 16 mars pour le VTT. Alors je m’interroge…

Le Molkenrain? non, là c’est trop!

Route ou VTT ou gravel pour marquer son retour au vélo-loisir?

J’hésite. Il faut intégrer dans sa réflexion sa moindre préparation à un grand truc, même si on s’y est préparé sur home-trainer. Pour celui ou celle qui n’a rien fait entretemps, mieux vaut se contenter d’un parcours plat dans la plaine d’Alsace.

Pendant cette longue interruption de presque deux mois, j’ai choisi le jogging en attendant que l’orage passe, j’ai donc un peu d’entraînement musculaire et respiratoire avec près de 250 km amassés petit à petit à force de tourner à pinces dans ma zone.

Un passage furtif par le Hundsruck vous conviendrait?

Je crois que je vais reprendre la route pour commencer et m’offrir un collinet, un truc simple du genre Hunsdrück coté Bourbach ou alors tenter l’Amic par Wuenheim.

C’est sûr que dans la montée de l’Amic, je vais ânonner, laborieux et monotone, pour me hisser là-haut. Je finirai par le Vieil Armand, comme d’hab.

Montée du col Amic, un départ exigeant à la sortie de Wuenheim

La montée du col Amic. Dans les Vosges.Un sujet maintes fois abordé.Et pourtant!C’était la première fois de l’année pour la plupart d’entre-nous.Un exercice toujours angoissant où l’on se demande si « ça va le faire » encore cette année…12 km de côtes avec 557 m de dénivelée.Fastoche pour les « gros mollets » mais toujours aussi impressionnant pour les rouleurs moyens peu entraînés.Bon, arrivés en haut, tout le monde est content.On s’attarde même à regarder la plaine d’Alsace depuis Kohlschlag.

Le Grand Ballon demande un bon mental, une fois passé le col Amic, surtout par canicule ou rafales de vent

A moins qu’un élan insoupçonnable me hisse jusqu’au Grand Ballon. Mais je n’ose pas y croire…Je garde un atout, ma perte de poids à laquelle je me consacre depuis début janvier.

En hiver, la montée du Grand Ballon dépend les conditions atmosphèriques, bien entendu (souvenir de 2011)

Chronique de pandémie

Des pistes cyclables temporaires pour remettre la France au travail. La France est toujours dans l’urgence sanitaire.Les pays nordiques doivent bien rigoler (sous cape)

« Nous voulons que cette période fasse franchir une étape dans la culture vélo et que la bicyclette soit la petite reine du déconfinement », a expliqué au Parisien/Aujourd’hui en France, Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire et à ce titre en charge des transports.

Le vélo antivirus?

En zone rouge, le vélo passe au vert

Il a fallu que les politiques l’admettent, le vélo est un antivirus puissant en ville. Alors dans la recherche provisoire de gestes barrières capables de faire reculer l’épidémie, toutes les métropoles se lancent à corps perdus vers des solutions de la dernière chance pour tenter de remettre la France au travail.

Ainsi à Montpellier, Trop de monde dans le tram. « La fréquence s’est réduite, il faut attendre longtemps et à l’intérieur du tram, il n’est pas toujours facile de maintenir une distance de sécurité avec les autres usagers » déclare une cycliste sur le blog d’Olivier Razemon.

Certes rouler sur les voies tram n’est pas top, mais à Montpellier difficile de faire autrement vu que la ville a neutralisé la plupart de ses artères sans penser au vélo lorsqu’elle a construit le tram.

La carte francilienne des itinéraires vélo antivirus est prête pour le déconfinement du 11 mai

Il faut, entre parenthèses, une bonne dose de cynisme politique pour s’être acharné pendant des semaines sur les cyclistes à la campagne à coups de PV à 135 euros et venir aujourd’hui construire à la hâte des voies parallèles aux transports en commun.

Car ne l’oublions pas: on se contamine au coronavirus par la proximité de l’autre.

Dans des trains métropolitains bondés le matin et le soir, dans le métro…et dans les avions. Réduire drastiquement la fréquentation des transports en commun en ville sans recréer des bouchons avec les voitures, c’est le dilemme auquel doivent faire face les pouvoirs publics.

50 km à Paris, 77 km à Lyon,…

La maire de la capitale souhaite l’ouverture de « pistes cyclables provisoires […] le long des lignes de métro les plus fréquentées, la 1, la 4 et la 13 » et sur des voies très empruntées telles que la « rue de Rivoli » ou le « boulevard Saint-Michel », a expliqué Anne Hidalgo

Pur une fois en région parisienne, Anne Hidalgo, maire de Paris, et Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile-de-France semblent sur la même longueur d’onde, oui il faut promouvoir massivement le vélo pour éviter que le virus se réactive.

Claye-Souilly Paris à vélo. VIA Michelin l’estime à 2h30. Peut-être pas davantage qu’en RER à condition d’être entraîné!

L’occasion est trop belle!

La FUB est très présente dans l’action en cours. C’est son rôle et elle semble bien le jouer. Elle a déjà fait dire au Conseil d’Etat qu rien n’interdisait de prendre son vélo pour faire le tour du quartier en étant confiné.

50 euros pour remettre son vélo en marche

Le vélo en ville pour lequel tous les militants de la noble cause se battent depuis des décennies ont flairé enfin une bonne occasion de rallier à eux tous les politiques qui peinent à nous installer des infrastructures vélo dignes de ce nom.

Car en France, on le sait, le vélo est toujours perçu comme « une ringardise » dont on use pour se donner une image écolo. Mais face à la pandémie qui s’attaque en priorité aux citadins, on change d’avis, quitte à désespérer l’oligarchie des transports en commun, celle qui tient nombre d’élus par le bout de la barbichette.

Comment obtenir mes 50 euros? (cliquer sur le lien)

La peur pourrait faire aimer le vélo. C’est dommage d’en arriver là pour les cyclistes convaincus que le vélo a toute sa place en ville pour se déplacer. L’usage du vélo post-confinement pourrait augmenter de 57%, selon un sondage publié ce mardi selon le site LCI.

Encore une fois le commerce en ligne tant décrié en profite Ce sont les sites en ligne qui vendent des vélos profitant du fait de la fermeture des magasins comme en témoigne Cyclable qui déclare une hausse de 45% de son chiffre d’affaires internet