Drogo attend Godot


Toutes nos activités sportives de l’été sont suspendues aux décisions sanitaires

La situation sanitaire m’amène à une comparaison littéraire. L’attente de Godot (En attendant Godot de Samuel Beckett) et l’attente de Drogo (le Désert des Tartares de Dino Buzzati)

Nous attendons tous une figure transcendante et tutélaire qui n’en finit pas d’arriver et qui pourrait nous sauver de nos échecs et de nos rendez-vous ratés. A présent, on le sait: on a eu faux sur toute la ligne dans le traitement de la crise sanitaire. De notre crise sanitaire!

Blâmer nos politiques? Pas facile car les prétendants fiables ne se bousculent pas pour remplacer ce curieux équipage brinquebalant qui cherche à hue et à dia la martingale du succès.

Le dernier exemple en date est celui de la vaccination faite d’errements et d’atermoiements. Là où nos voisins pragmatiques ont développé des centres de vaccination, nous préférons un clientélisme servile auprès des officines de médecins.

Désormais, des voix s’élèvent partout dans l’hexagone pour dénoncer les incohérences de ceux qui sont censés conduire les affaires de l’Etat et de nous dire la vérité: nous sommes incapables de juguler l’épidémie et au bout d’une année, la Covid enregistre toujours trois cents morts quotidiennement sans que rien des privations diverses n’inverse la tendance.

Vingt mille nouveaux cas de Covid chaque jour! Nous en sommes là, un an plus tard.

Le plus grave dans l’histoire c’est que notre gouvernement ne cesse de brûler chaque jour ses dernières cartouches: inonder de subsides l’économie à l’arrêt et décréter ça et là des confinements là où l’épidémie prend des tours plus aigus.

Dès lors, les épidémiologistes ne parlent plus de recul avant septembre prochain, mettant ainsi un terme aux projets estivaux des uns et des autres.Dans ces conditions, on voit mal comment la vie normale pourrait reprendre.

Cruelle désillusion pour nous tous.

Notre pouvoir semble devenu fantoche tellement il incarne le désespoir dans le Pays. Il ne reste donc plus qu’à attendre. Attendre les jours meilleurs avec le concours de cette Europe si peu engageante qu’elle peine à obtenir les vaccins.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s