Jusqu’au bout de la vie


Le Covid est venu siffler la fin de la partie: nous ne sommes pas immortels comme on aurait pu le croire et du jour au lendemain un virus peut nous faire passer de vie à trépas. Au même titre qu’un accident de vélo dans une mauvaise rencontre avec un véhicule ou un virage mal négocié en montagne qui vous propulse dans l’abîme.

C’est une belle réflexion philosophique que nous livre Jean-Pierre Le Goff dans son livre « La Société Malade » qui vient de paraître (les Essais Stock).

Avant 1914, une catastrophe mondiale ne troublait le quotidien qu’avec retard

Jean-Pierre Le Goff profite qu’il a été malade au tout début du Covid pour nous livrer sa vision de la société moderne et de la façon dont elle appréhende la pandémie.

Mourir en bonne santé, c’est tout ce dont nos contemporains souhaitent. Sans parler de ceux pour qui la mort est une chose surnaturelle!

Tourner en rond pendant le confinement:un enfermement moral que l’on paie encore

Le Goff en profite au passage pour tailler des croupières aux médias et sur la façon dont ils traitent en direct l’épidémie avec des flux de paroles et d’images anxiogènes …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s