Le VAE est-il un vélo?


ça ressemble fort à un vélo et pourtant c’est un VAE. Le VAE qui vient se nicher à la place du vélo commence à en déranger certains

Le vélo n’est pas en pleine croissance, c’est le VAE qui l’est

Isabelle et le vélo met les pieds dans le plat ce matin. Elle accuse le VAE de ne pas être un vélo. Sacrilège! voila le beau consensus brisé en morceaux.

lire son article

Moi j’avais depuis le début de cette foire au vélo-moteur temporisé. Pour ne pas dire finassé. En me disant le VAE c’est toujours bon à prendre dans la cyclosphère et autant de moins chez les bagnoleux. D’autant que chez les VAEistes, j’ai des copains, qui prenant de l’âge ou souffrant du cœur, ne rechignent pas à faire partie de notre communauté par atavisme et par proximité de pratiques sportives.

Lorsque je parcours ma contrée à VTT, force est de le constater, la plupart des VTT sont maintenant électriques.

Mais Isabelle en a marre de voir le marché du vélo grignoté, rogné, mangé par le VAE. Et pire! par ceux qui font du sport et qui se contre-foutent du vélo en ville.

Derrière cette bagarre sémantique qui fait dire aux marchands de cycles que le vélo est en plein boum, en particulier grâce à la pandémie, il y a un constat cruel: le vélo électrique écrase toutes les ventes de vélo normal au point qu’un jour parler vélo ne reviendra plus qu’à parler vélo électrique.

Je vois déjà le manège dans les clubs…certains confrères jeunes louchent sur le VAE. Pourquoi se faire suer le burnous le dimanche matin alors qu’avec un VAE, on grimpe aux arbres même après avoir mal dormi.

Sans parler des tentatives d’entrisme du VAE comme au Club des Cent Cols!…

Personnellement, quand mon club ne sera plus que VAE, j’irai faire mon vélo tout seul

15 réponses sur « Le VAE est-il un vélo? »

    1. Opinion partagée.

      Lorsque j’étais gamin, les vélos dits « de course » étaient la partie congrue des catalogues, la plupart des vélos étaient des randonneurs ou des demi-course, comme on disait à l’époque. Il me semble que ces catégories ont quasiment disparu, hormis chez des fabricants très spécialisés dans un marché de niche.

      J'aime

  1. Je l’ai constaté depuis longtemps, tout est dans la sémantique, l’idéologie commence toujours par la sémantique et la volonté de nous faire prendre des vessies pour des lanternes… Un vélo étant un engin (génial) à propulsion purement musculaire, le *AE n’est évidemment pas un vélo, mais un cyclomoteur.

    J'aime

  2. Je précise que je n’ai rien contre ce nouveau mode de transport lorsqu’il s’agit de se rendre à son travail, de faire ses courses et de rouler sur les routes revêtues destinées à la circulation automobile. Mais je suis pour leur interdiction partout ailleurs, dans la nature évidemment mais aussi sur les pistes cyclables. Au même titre que les scooters et autres 2-roues motorisés.

    J'aime

  3. Le vélo nucléaire, c’est plein de merdouilles électroniques et les utilisateurs portent tous une vilaine casquette en peau de poubelle.
    Ça devrait plaire à pas mal de cyclo-couraillons.

    J'aime

  4. Bonjour , je ne suis pas d’accord avec mon homonyme masculin, Pascal. j’ai eu la chance d’être acceptée avec mon VAE dans un club où des cyclistes  » musculaires » étaient aussi passés au VAE en raison de difficultés de santé. Et cela m’a permis de revenir au vélo dit  » musculaire » , ça me fait sourire car je peux vous assurer que tracter son VAE de 23 kilos quand vous roulez en peloton à 30 km/h et que l’assistance électrique s’arrête à 25 km/h, c’est très musculaire !! On peut pratiquer le VAE sportivement car l’assistance n’est pas présente en permanence et on gère soi-même aussi le fait de la mettre ou pas …Je peux faire 100 km avec mon VAE en faisant des  » bosses » comme vous dites ; les collègues du club m’ont persuadée au bout d’un an de racheter un « vrai vélo » musculaire car nous faisions rarement des sorties avec cols ( moyenne d’âge du groupe oblige ) et j’ai obtempéré : c’est vrai qu’un vélo de 9,7kgs , c’est très agréable ! Mais ne faites pas de discrimination négative envers les VAE , je vous en supplie : ce ne sont de loin pas des mobylettes ; faites l’essai un peu pour voir ! je ne vous souhaite pas d’avoir un ennui de santé qui ne vous permettrait plus de faire votre vélo sans AE …mais je n’en suis pas loin ! vous penseriez peut -être différemment… SIgné PASCALE

    J'aime

    1. Pascale, je ne sais pas pourquoi vous dites ne pas être d’accord avec moi. Je n’ai rien contre votre pratique du machinAE puisque c’est sur la route.

      Je m’élève juste contre le vocable vélo, vocable pas innocent et qu’on a instillé dans les esprits pour qu’à terme le machinAE soit traité comme un vélo, ce qu’il n’est pas puisqu’il s’apparente au Solex d’antan roulant à 25 km/h et munis de pédales. Solex qui n’avait fort justement pas les prérogatives du vélo…

      J'aime

      1. Non, nous ne sommes pas complètement d’accord car vous ne voulez pas que les VAE roulent sur les pistes cyclables ; or, les velos musculaires peuvent rouler à plus de 25km/heures sur les pistes cyclables ( en tous cas certains ne s’en privent pas ) et je répète, le VAE n’est pas une mobylette car l’assistance ne fonctionne pas en permanence contrairement au solex dont le moteur tournait sauf si on n’avait plus d’essence…

        J'aime

      2. « vous ne voulez pas que les VAE roulent sur les pistes cyclables »

        En effet.

        « Or, les vélos musculaires peuvent rouler à plus de 25 km/heure sur les pistes cyclables »

        En effet, bis. Mais avec une énergie cinétique inférieure.

        Il n’en demeure pas moins que les pistes cyclables devraient avoir à mon avis avoir une vitesse limitée assez basse (20 km/h). Si j’ai emprunté jadis les pistes cyclables avec mes jeunes enfants, c’est pour qu’ils puissent y rouler en toute sécurité, à l’abri des dangers et de la circulation routière mais jamais auparavant – lorsque plus jeune je roulais tout seul à 40 km/h – il me serait venu à l’idée d’aller sur une piste cyclable. Jamais. Or on y voit des coursiers complètement dingues y rouler à fond. C’est totalement irresponsable.

        J'aime

      3. on est d’accord concernant la vitesse parfois exagérée de vélos (de toutes sortes , électriques ou non), trottinettes( électriques ou non ), voire même de rollers ( il n’existe pas encore de rollers électriques mais des planches à roulettes, si ); On ne règlera pas tous les problèmes dûs à des personnes qui roulent vite, ne préviennent pas qu’elles arrivent dans votre dos et vont vous doubler, vous frôlent en vous doublant , ce , également sur les pistes cyclables. Mais je serre plus les fesses sur une route que sur une piste cyclable quel que soit le velo que j’ai pour me déplacer et pour E= mc2, lorsque le cycliste est en surpoids sur un vélo musculaire , ça vaut le poids plume sur un VAE ;))

        J'aime

  5. Il n’a pas si longtemps, je pensais comme Pascal et lomoberet…
    Entretemps, j’ai « fêté » mes 85 balais 😦 et maintenant la moindre bosse devient pénible, Alors, si je veux faire un peu autre chose que du plat, j’ai bien dû accepter un peu d’aide technique.
    J’ai installé un kit électrique sur mon Singer, qui est maintenant un
    Vélo à Assistance EPISODIQUE 😉
    Pour donner une idée de l’assistance que je demande à la batterie, j’ai roulé maintenant 160 kms et j’ai encore 60% de capacité…
    Et je vais sans vergogne sur les pistes cyclables, sans jamais aller à 25 kmh et le plus plus souvent avec assistance = zéro
    Voilà… c’est ça ou plus de vélo…
    Charles

    J'aime

Répondre à Alain Darget Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s