Balade en Schwarzwald

vue de la plaine du Rhin depuis Badenweiler
je récupère mon vélo à la consigne ferroviaire de Müllheim, pure imagination

Je pars depuis Chalampé.

Traversée du Rhin toute neuve.

Seulement pour passer à droite, il faut prendre un ring pas rassurant. Puis je traverse Neuenburg en travaux pharaoniques. Pour l’heure les cyclistes n’ont pas la part belle. Au retour me voila embarqué dans les jardins familiaux et aucun moyen de rejoindre Chalampé.

Je prends donc la grand route. Un type derrière moi klaxonne abondamment tellement je le dérange d’être là et pas sur la piste à gauche.

J’arrête mon vélo au milieu de la route. Fatalement il est bloqué. J’ouvre la portière et je lui pique les clés. Puis je repars. La voiture ne klaxonne plus. Je l’ai dépanné de son klaxon bloqué. Comme je ne vais pas traîner son trousseau jusqu’en France, je le balance dans les jardins. Il aura le temps de le chercher. Derrière moi, j’entends un beau concert de klaxons et de vitupérations. (voir mon nota bene en bas)

Neuenburg-Müllheim. Je retrouve mes itinéraires sympas d’antan.

clocheton typique
Hôtel Panacée

je pousse le vélo jusqu’au belvédère derrière le château en ruine

les allées du château sont fleuries de tulipes

Je grimpe à Badenweiler par les thermes. C’est pentu, puis je vais faire un tour au pied du château. Je repars vers Kandern. La sortie de Baden grimpe bien aussi.

A Sitzenkirch, j’hésite. Les nuages turbulent, le temps est lourd

A Sitzenkirch, j’hésite. Käzacker est à trois kilomètres… Va pour Käzacker. C’est gratiné entre 7 et 11% et ce n’est qu’une fois à Vogelbach qu’on peut souffler. Mais qu’est-ce que c’est beau!

montée à Käzacker, beau revêtement mais faut quand même pédaler
je ne sais plus la signification de ce mât
onze heures sonne à Vogelbach, je m’arrête pour prendre la photo
Vogelbach

Je dévale à Kandern et je m’arrête à la gare touristique tout en repliant mon coupe-vent.

Kandern, la gare
la piste Kandern-Schliengen, un billard

Retour à Neuenburg par Schliengen et le camping.

50km et 900m

Hélas, le tunnel est sans issue. J’avais l’habitude de passer là dans le passé.
Après avoir parcouru les jardins en long et en large, je fais demi-tour, impossible de rejoindre le Rhin

PS: Non je n’ai pas molesté l’automobiliste qui klaxonnait derrière moi. J’en ai juste rêvé pendant ma sieste. Ce qui fait la classe du cycliste, c’est qu’il garde son sang-froid. Souvenons-nous en. On ne gagne jamais avec ce type de vengeance, interpellation, coups et blessures éventuels, hôpital, tribunal,…et j’en passe.

Laissons les justiciers de la route dans leur délire!

Kreuzweg-Sallneck-Kandern

Descente à Neuenweg depuis le Kreuzweg

Nous sommes partis tôt pour éviter la vague de chaleur.

Mais dès 10 heures, la température au sol s’est encore emballée jusqu’à atteindre 30° sur la Forêt Noire.

Monter le Sirnitz, puis le Kreuzweg, c’était notre but. Continuer à lire … « Kreuzweg-Sallneck-Kandern »

Jour de bosses

Descente à Lipburg

On devait « faire le Blauen » mais on a trouvé porte close.

Plus exactement route barrée. Continuer à lire … « Jour de bosses »

Temps à vélo

La montée au Käzacker a un petit air de montagne avant l’heure

Soleil, 14°C, le temps à vélo idéal.

Je prends la route de Badenweiler et j’aborde la petite rampe qui  évite le village en prenant mon temps car la pente oscille entre 9 et 13%… Continuer à lire … « Temps à vélo »

Käsacker, une balade allemande

Sitzenkirch

J’avais eu le coup de cœur pour ce parcours dans le sens inverse.

Aujourd’hui, on le refait dans l’autre sens et c’est bien aussi.

Auparavant, il faut grimper pas mal. Continuer à lire … « Käsacker, une balade allemande »

Trois petits cols en Forêt Noire

Schlächtenhaus-Bad Wurtemberg

Ces cols du Bad Wurtemberg ne sont pas signalés ou très peu.

– Le Wittlinger Höhe à 433m

– Le Lucke à 431m

– Le Scheideck à 531m

Continuer à lire … « Trois petits cols en Forêt Noire »

Vogelbach

Vogelbach depuis Käsacker

C’est Jean qui en a eu l’idée.

Une bonne idée.

Car découvrir Vogelbach, en Forêt Noire, est un vrai bonheur.

Continuer à lire … « Vogelbach »

Blauen et plus si affinités

Hochblauen

Je pars tôt avant la canicule annoncée.

En tête le Blauen. 1165m. Les Allemands disent le Hochblauen, ça fait encore plus haut!

Face nord comme disent les alpinistes.

C’est difficile au début, avec 9-10% réguliers, puis un petit reposant à 4,5,6% et reprise du 8-9% jusqu’à la fin. Continuer à lire … « Blauen et plus si affinités »

Un tour de Rhin

Hardt, Rosenau, Village Neuf, 37 km de plat pour flâner.


On retrouvera Guy pour qui les chemins des Trois Frontières n’ont plus de secret après avoir traversé le Palmrain… Continuer à lire … « Un tour de Rhin »

Rester debout!

vélomaxou

Promenade allemande, aujourd’hui.

Au loin, les nimbus entourent le Belchen enneigé.

Une fois le souterrain ferroviaire franchi, je contemple ce parking à vélos … Continuer à lire … « Rester debout! »

Hochblauen, tutoyer la montagne allemande

Vallée de Kandern depuis le Blauen (vélomaxou)

Les Mulhousiens vont volontiers ascensionner le Blauen ou le Sirnitz car ils sont proches de nous.

Le Blauen (1165m) s’escalade par deux faces.On le voit depuis chez nous, il est donc tentant… Continuer à lire … « Hochblauen, tutoyer la montagne allemande »

Des jambes et des photos

C’est une fois rentré de balade qu’on fait le bilan de la journée.

Certains préfèrent passer à autre chose, une fois le biclou pendu au clou. Continuer à lire … « Des jambes et des photos »

A l’assaut des pommiers en fleurs de la Forêt Noire

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, A l'assaut des pommiers en fleurs de la Forêt Noire

vélomaxou

Les vergers de Forêt Noire sont en fleurs.

C’est le moment d’y aller.

Les coteaux au-dessus de Auggen sont un  ravissement.

On cheminera par Vögisheim, Feldberg avant de rejoindre
Kandern.

Puis on s’engengera dans cette délicieuse vallée qui mène à
Marzell d’où l’on aperçoit les hauteurs du Hochblauen à 1165m.

Je suis vigilant, mes « coups de coeur » ne sont pas usurpés.

Cette randonnée là mérite effectivement « le coup de coeur de
Vélomaxou ». Sans aucun doute, pour peu qu’on ait ses petites jambes
un peu affûtées pour avaler les 1200 mètres de dénivellée!…Mais
vous ne le regretterez pas, vous en aurez « pour votre argent », et
en plus gratuitement!

Elle est pas belle la vie?

Kandern-Badenweiler

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Kandern-Badenweiler

vélomaxou

Il faut oser s’aventurer dans la Markgräflerland.

Bon sang, que la campagne est déjà belle!

Le temps est beau, sans aucun nuage et le vent s’est calmé.

A partir de Schliengen, on le sait, les pentes sont « gentilles »
et les pistes roulantes.

On ne le regrettera  pas. Même si la motivation n’était pas
forte au départ, la bonne humeur est vite revenue.

A Kandern, nous ne savons pas si nous assistons aux préparatifs
du carnaval ou à la fin…

Sorcière au bord du naufrage et sous-vêtements antédiluviens en
guise de calicots, les oripeaux du carnaval allemand sont toujours
aussi surprenants.

Beau coucher de soleil en arrivant à Mulhouse.

Un vrai bonheur.

Mérite le coup de coeur. Déjà!

Kandern-Lipburg

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Kandern-Lipburg

vélomaxou

C’est du tourisme à vélo qui en vaut la peine.

On aurait même tort de sous estimer le capital touristique du
Bad-Wurtemberg, la « Côte d’Azur » allemande … Paysages harmonieux,
villages typiques, sentiers de randonnées nombreux et…une
gastronomie appréciée et de qualité.

Grand beau temps et itinéraire hasardeux.

Coté allemand au sein du vignoble et de la Forêt Noire.

On montera à Kandern, puis direction Badenweiler après avoir
rempli les bidons.

A Lipburg, une forfanterie nous fera monter cette bosse qui
conduit à Feldberg.

19%! à vérifier…

On le sent bien que ça monte puisque la roue avant a tendance à
décoller…

87km

La preuve en images…

Feldberg, Lipburg, Kandern

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Feldberg, Lipburg, Kandern

vélomaxou

Temps idéal aujourd’hui 8 mai pour cycler.

On partira vers Müllheim (Forêt Noire), heureux de retrouver le
beau temps.

Puis, on monte doucement vers Vögisheim.

Jusqu’à Feldberg.

A gauche ensuite après l’église, monter dans le vignoble pour
atteindre le Rheintal, un petit col à 465m d’altitude répertorié
dans « les 100 cols » (Rheintal Höhe DE-BW-0465).

Pas long, mais un passage à 13/15%

Belle futaie où filtrent les rayons de soleil.

Puis descente à Lipburg, joli village niché dans un
écrin de verdure.

Remonter à Sehringen. Attention, la côte présente un passage à
19%: prendre son temps!

Puis filer à Kandern en faisant les fous à 40 à
l’heure.

Pas longtemps!

A Kandern, nombreuses terrasses et salons de thé de qualité.

Tartes à la rhubarbe (mit Sahne!). Ou mieux: Forêt Noire…

85km, 650m dénivellée

Reportage en images…

 

 

Kandern et son train

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Kandern et son train

vélomaxou

Kandern est un joli bourg allemand du sud de la Forêt Noire.

On s’arrêtera volontiers à sa gare ferroviaire.

Pour voir les locomotives à vapeur de la Kandertalbahn, en particulier la célèbre Chanderli
N°30 datant de 1904, et les employés qui les entretiennent
fièrement sans être avares d’explications.

…Et pourquoi ne pas faire un jour un trajet dans la vallée de
Kander jusqu’à Haltingen, non loin de Bâle.

Vélos acceptés!

Mérite le coup de coeur.

autre site

Après-midi détente dans le Markgräflerland

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Après-midi détente dans le Markgräflerland

vélomaxou

Pas au goût de tout le monde la détente de cet après-midi!

Pour les connaisseurs, c’est la petite bosse de Auggen qui est
la plus « irritante » avec ses 13%, avec ensuite Feldberg et
Schallsingen.

L’avantage; c’est qu’on a le temps d’admirer le paysage encore
en fleurs.

Puis, se laisser filer jusqu’à Kandern.

Retour par Liel et Schliengen.

Un classique de presque 80 km que les mulhousiens connaissent
par coeur. 5 à 600m de dénivellée.

Avec en prime un très beau temps et une noria de cyclistes en
famille dans la traversée de la Hardt.

C’est bon signe.

Donnerstag allemand

Oui, Vélomaxou aime bien cycler chez nos voisins
d’outre-Rhin.

Ils sont proches de nous et pourtant passer la frontière
nous procure un sentiment d’exotisme incompréhensible.

Bon, fini de rire!

Au programme le Blauen majestueux qu’on aperçoit depuis
chez nous.

Par Marzell et la Rehaklinik.


Dès Kandern, on se prépare à
l’ascension.


Arrivée à Malsburg.


On ne se lasse pas de cette vallée de Kandern.


Des bovins paisibles.


L’ombre et la lumière à la fois
réunies.


La plus forte pente qui avoisine 11% à la sortie de
Kandern.


….

Puis après la descente coté Rhin, un tour dans
Badenweiler en passant devant son Palais des Arts.

 

Voyage en Forêt-Noire

Nous étions sept au départ de Chalampé ce
samedi pour effectuer un beau parcours en Forêt-Noire.

Marie-Paule, Christian, Daniel, Jacques, Gaston, Sylvain et
votre serviteur.

Temps idéal, 22°C, vent de sud ouest, nuageux
à couvert.

L’itinéraire nous conduira à Kandern,  puis
vers Wieslet, Hausen, Raitbach, Schlechtbach et Gersbach…et
l’après midi, retour par Todtmoos, le Weissenbachsattel,
Schönau et Neuenweg pour finir par le Sirnitz et
Badenweiler.

120 km et 2350 m de dénivelée au compteur.

Récit en images de notre parcours dans ce paysage de
légende.

Au départ…


sur la route de Steinenstadt…


monter à kandern…


vers Steinen…


vers Weitenau…


Wieslet…


vers Hausen…


Hausen…


vers Raitbach…


un sympathique accompagnateur allemand nous rejoint, il nous
quittera à la fin de notre repas…


vers Schweigmatt…


vers Schlechtbach…

Schlechtbach…


Gersbach, station de montagne, choisie pour notre pause
méridienne, un repas bien mérité,
déjà 1150m de dénivelée en 50km…

Maître Daniel en pleine conférence…


La gastronomie allemande et son raffinement capable de nous
faire mentir…


Gaston…


vers Todtmoss-Au…


vers Todtmoos…


Todtmoos…


Strick…


Le Weissenbachsattel…


Herrenschwand…


vers Schönau…


Schönau…


Neuenweg…


est-ce bien là que Jacques, avant de rejoindre le
Sirnitz, va nous faire découvrir un « mur » de 25 à 30%
qui fera mettre tout le monde à pied à mi-pente?


Enfin, nous voici à Kreutzweg (Sirnitz); il ne restera
plus qu’à se laisser descendre jusqu’à Badenweiler en
un petit quart d’heure, puis Chalampé…


 

 

Encore une sortie « à donf »!

Oui, je sais; ce n’est pas bien de parler le « verlan » parmi les
« chébran » et les « dumor » du « clocy »…mais on a bien le droit
de s’amuser avec un si beau temps!

Aujourd’hui, donc, sortie « cool » pour se remettre de
l’Illzachoise…

Bon, ce n’était pas tout à fait l’objectif avoué
par le groupe d’Audax qui m’a entraîné vers la bosse de
Badenweiler…puis Kandern…puis Schallbach et ses autres bosses
dans les vergers de Fischingen avant de rejoindre Effringen et
Märkt…

Autant dire que le circuit ne fut pas celui du repos
attendu.

Et que le retour par Kembs et Habsheim n’est jamais
descendu  en dessous de 30 à l’heure.

Place au reportage images et bonne après-midi à
tous!

Au pays des trois frontières…

Aujourd’hui, beau temps.

Partir tôt après le déjeuner et rejoindre
Huningue qui a su mettre en valeur ses belles façades.

La passerelle des trois frontières est vraiment belle et
un trait d’union paisible entre les deux rives du Rhin.

On aperçoit au loin sur les hauteurs le village
d’Otlingen où nous nous rendrons ensuite.

Les enfants des écoles profitent de cette belle
journée pour rendre visite aux oiseaux et aux canards
accompagnés de leurs professeurs. 

A Weil, changement de décor, le Marktkauf accueille les
nombreux badauds.

Sous les voies, les tunnels piétons sont
décorés de tags aussi populaires que chez nous.

Voici un beau point de vue après la côte qui
conduit à Otlingen.

Puis, on emprunte la Kandernthal en direction de Kandern…

…vallée que l’on quitte à Hammerstein par une
nouvelle côte sévère mais courte.

Ici, un banal pylone haute tension…

mais celui-là est habité par des voltigeurs…

Un regard sur ce joli village d’Ettingen…

…puis on rejoint par les hauteurs Schliengen et ses belles
vues sur le vignoble…avec au loin le complexe industriel de
Chalampé qui gâche un peu le paysage.

Finir la balade par Neuenburg où cette belle
bâtisse a souffert des flammes.

Compter 100km. 

 

%d blogueurs aiment cette page :