Balade en Schwarzwald

vue de la plaine du Rhin depuis Badenweiler
je récupère mon vélo à la consigne ferroviaire de Müllheim, pure imagination

Je pars depuis Chalampé.

Traversée du Rhin toute neuve.

Seulement pour passer à droite, il faut prendre un ring pas rassurant. Puis je traverse Neuenburg en travaux pharaoniques. Pour l’heure les cyclistes n’ont pas la part belle. Au retour me voila embarqué dans les jardins familiaux et aucun moyen de rejoindre Chalampé.

Je prends donc la grand route. Un type derrière moi klaxonne abondamment tellement je le dérange d’être là et pas sur la piste à gauche.

J’arrête mon vélo au milieu de la route. Fatalement il est bloqué. J’ouvre la portière et je lui pique les clés. Puis je repars. La voiture ne klaxonne plus. Je l’ai dépanné de son klaxon bloqué. Comme je ne vais pas traîner son trousseau jusqu’en France, je le balance dans les jardins. Il aura le temps de le chercher. Derrière moi, j’entends un beau concert de klaxons et de vitupérations. (voir mon nota bene en bas)

Neuenburg-Müllheim. Je retrouve mes itinéraires sympas d’antan.

clocheton typique
Hôtel Panacée

je pousse le vélo jusqu’au belvédère derrière le château en ruine

les allées du château sont fleuries de tulipes

Je grimpe à Badenweiler par les thermes. C’est pentu, puis je vais faire un tour au pied du château. Je repars vers Kandern. La sortie de Baden grimpe bien aussi.

A Sitzenkirch, j’hésite. Les nuages turbulent, le temps est lourd

A Sitzenkirch, j’hésite. Käzacker est à trois kilomètres… Va pour Käzacker. C’est gratiné entre 7 et 11% et ce n’est qu’une fois à Vogelbach qu’on peut souffler. Mais qu’est-ce que c’est beau!

montée à Käzacker, beau revêtement mais faut quand même pédaler
je ne sais plus la signification de ce mât
onze heures sonne à Vogelbach, je m’arrête pour prendre la photo
Vogelbach

Je dévale à Kandern et je m’arrête à la gare touristique tout en repliant mon coupe-vent.

Kandern, la gare
la piste Kandern-Schliengen, un billard

Retour à Neuenburg par Schliengen et le camping.

50km et 900m

Hélas, le tunnel est sans issue. J’avais l’habitude de passer là dans le passé.
Après avoir parcouru les jardins en long et en large, je fais demi-tour, impossible de rejoindre le Rhin

PS: Non je n’ai pas molesté l’automobiliste qui klaxonnait derrière moi. J’en ai juste rêvé pendant ma sieste. Ce qui fait la classe du cycliste, c’est qu’il garde son sang-froid. Souvenons-nous en. On ne gagne jamais avec ce type de vengeance, interpellation, coups et blessures éventuels, hôpital, tribunal,…et j’en passe.

Laissons les justiciers de la route dans leur délire!

Müllheim-Schallsingen à VTT

C’est un agéable parcours coté allemand qui emprunte la belle forêt de chênes au-dessus de Mullheim puis au retour le vignoble du Markgräferland. (21 km/500m)

Les six premiers kilomètres sont en montée. Ce sont les plus « physiques ». Puis on descend.

Je quitte Müllheim par la Badstrasse. Au bout de cette rue se trouve Freiheit und Familienbad, le parc de santé adossé à la forêt.

Je monte par le Lipburger Weg, goudronné au départ puis revêtu d’un sol compact caillouteux
Grimpée au cœur de la belle forêt de chênes.
Peu avant Lipburg devant moi, je tourne à droite au km 3 en prenant le Kohlackerweg

Après un court tronçon routier entre Lipburg et Feldberg, je prends à gauche le Stangenweg ci-dessous

Manque de chance, les tronçonneuses qui résonnent dans la forêt sont pour moi et j’entends un grand fracas d’arbre qui tombe; un engin barre le chemin et je suis dans un bourbier. Je m’arrête….Au loin le pilote me fait signe d’avancer…Je longe le chantier …Danke! Danke! Bitte! Bitte! je reprends mon chemin. Pas longtemps! Une banderole de chantier barre mon itinéraire.

Je vais contourner bien qu’il semble que les ouvriers croisés peu avant étaient hors de leur zone balisée…

En France, j’aurais tenté, en Allemagne je me méfie avec la discipline.

Une fois quittée la forêt j’ai de la route agréable qui surplombe le vignoble. C’est la route de Badenweiler à Kandern que j’ai tant sillonnée dans le passé. Mais au-dessus de Schallsingen, je tourne à droite vers le village. L’endroit est magnifique quelle que soit la saison.

La signalétique vélo allemande dans toute sa splendeur. Avec nos Voies Vertes où l’on cherche désespérément sa route à chaque carrefour, nous sommes dans les choux. C’est une question de culture que nous n’avons pas. Désolé de devoir le dire!
A Schallsingen, mon attention est attirée par cette petite cabane d’écureuil…
C’est tout simplement 1/ la boite à lettres, 2/ le kiosque à Obst und Gemüse provisoirement fermé
Avec le VTT, je quitte la route pour m’engouffrer le long du vignoble
Et j’aboutis à cette antenne 3,4,5G et plus si affinités
L’antenne est située sur un mamelon (393m) dénommé Steinenkreuzle
Vue depuis le Steinenkreuzle
Puis je descends vers Feldberg
Sur le chemin du retour je m’arrête au point de vue sur le Jacobusweg.
La liste des soldats du Cinquième Régiment de Chasseurs à Cheval morts en 14-18. Le lieu de la disparition est indiqué au bout de chaque nom (Verdun, Schlucht, Marseille, Illzach, Delle,…)
Je rejoins Müllheim par un petit single vertigineux
https://www.openrunner.com/r/12356437

Autre parcours analogue un peu plus long au départ de Neuenburg

VTT coté allemand

Au pied du Blauen

Aujourd’hui je traverse le Rhin.

Je pars de Neuenburg.

J’ai bâti un circuit qui chemine au dessus du vignoble du Markgräferland au pied du Blauen Continuer à lire … « VTT coté allemand »

Direction allemande

Orage sur les Vosges

Aujourd’hui, je franchis le Rhin.

Le temps sur les Vosges est trop menaçant. Continuer à lire … « Direction allemande »

Grünhutte, attention aux trains!

https://i0.wp.com/perlbal.hi-pi.com/blog-images/199691/mn/130487141194/Un-piege-tendu-par-l-ONF.jpg

Avec le rétablissement de la liaison voyageurs Mulhouse-Müllheim le 9 décembre, le passage à niveau automatique de la Grunhutte va être souvent sollicité.

Pas moins de 7 allers et retours quotidien.

Soyons donc vigilants et ne contournons pas les barrières!

Rester debout!

vélomaxou

Promenade allemande, aujourd’hui.

Au loin, les nimbus entourent le Belchen enneigé.

Une fois le souterrain ferroviaire franchi, je contemple ce parking à vélos … Continuer à lire … « Rester debout! »

La place du vélo autour du Rhin supérieur

La place du vélo dans le transport multi-modal de chaque coté du
Rhin.

D’abord coté français (gare de Mulhouse;
Mulhouse 110.000 habitants intra-muros):

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, La place du vélo autour du Rhin supérieur

…et coté allemand (gare de Müllheim,
Müllheim im Breisgau 18.000 habitants):

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, La place du vélo autour du Rhin supérieur

J’ai vérifié; y’a pas d’erreurs!

Müllheim, le transport multimodal

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Müllheim, le transport multimodal

Pour les Allemands, le transport multimodal n’est pas un vain
mot.

Ici la vélostation de la gare de Müllheim (Bad Wurtemberg)
témoigne  de la place occupée par le vélo.

Et pourtant les Allemands aiment aussi les grosses berlines.

Un paradoxe qu’on a du mal à comprendre chez nous…

Lipburg

Enfin une fenêtre de tir en ce 8 mai pour se balader à vélo!

Après une semaine maussade, il ne fallait pas rater sa
sortie.

Lipburg est un petit village de Forêt Noire non loin de
Müllheim.

Après le petit col de Rheintal 465m on accède à Lipburg en
venant de Feldberg.

 

Eclosion printanière

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Eclosion printanière

Cliché Vélomaxou-Mullheim

Le printemps démarre vraiment et partout le long du Rhin, les
arbres se parent de belles couleurs florales.

Tonique

Sortie tonique!

Auparavant, il fallait d’abord se convaincre de sortir.

La concertation téléphonique permettra de mesurer le degré de
motivation de chacun…

On achèvera de se convaincre en se promettant un Kaffe
Kuchen
à Badenweiler, avant le retour, comme pour se
récompenser à l’avance des efforts à fournir…

Oui, le temps est gris. Et froid. 3°C.

Le feu tricolore de Bantzenheim suscite la suspicion: il ne
passe jamais au vert pour les vélos.

On soupçonne même que les poussoirs  piétons sont là pour
le décor et sans fils derrière…Nos politiques en sont-ils
capables?… de cette traîtrise vis à vis de la gent cycliste?

Je les en crois parfaitement capables.

Mais le carnaval de Müllheim bat son plein et réchauffe les
coeurs.

C’est en montant à Badenweiler qu’il faudra s’équiper de nos
lampes tellement le brouillard s’épaissit…

« Cappuccino und Schwarzwald » au programme des réjouissances.

On s’attardera… plus que de raison autour d’une table avant de
rejoindre la plaine d’Alsace, arnachés de pieds en capes.

Aimer la bonne chère, n’est-ce pas un plaisir inutile pour des
sportifs?

Bof, on s’en fout un peu!

Encore un coup de pompe!

On ne va quand même pas attendre le dégel pour enfourcher nos
vélos!

Ce froid récurrent depuis fin novembre nous oblige à rester
couvert. Parfois, nos pouces sont gagnés par l’onglée, alors on les
cache sous nos autres doigts en laissant reposer les mains sur le
guidon juste le temps de les réconforter.

Encore aujourd’hui, le thermomètre n’affichait pas plus de zéro
degré et même moins un au retour de la balade dominicale.

Les dernières neiges de la semaine écoulée ont paré les vignes
d’Auggen d’un blanc manteau.

Encore une fois, mon pneu arrière a fait des siennes en
explosant au beau milieu du carnaval de Müllheim.

Heureusement, une réparation de fortune a permis d’achever le
voyage.2000 km pour un pneu « kevlar », c’est quand même « pneu »!

A cet endroit de Müllheim, le vélociste a mis une pompe à
disposition dans la ruelle qui mène à son atelier; belle initiative
pour disposer de la pression d’une bonne pompe à pied!

On reprendra donc notre parcours jusqu’à Badenweiler le long des
pentes enneigées… et le retour se fera par le même itinéraire
bien connu des habitués…

La traversée de la Hardt depuis Bantzenheim sera propice à la
mise en place de nos dispositifs lumineux et réfléchissants,
histoire de bien être vus à la nuit tombante.

Voici notre récit en images:

Balade outre-Rhin

Comment dire?

C’est devenu une banalité d’aller se promener à vélo chez nos
voisins.

Et pourtant…et pourtant, le voyage comporte toujours une part
d’exotisme et suscite toujours la curiosité.

Ces grands chalands sur le Rhin nous transportent jusqu’à
Rotterdam en passant par la Lorelei si chère à Heine.

Peut-être devrions-nous un jour prochain nous transporter avec
nos vélos jusqu’à ce Rhin romantique…

Dans le passage souterrain de la voie ferrée de Müllheim, on
découvre une curieuse affiche qui dénonce l’activiste d’un néonazi
local, résurgence de vieux démons qui inquiète nos voisins!…Mais
cette vindicte n’est-elle pas aussi une méthode condamnable?

Vous pouvez voir mon diaporama en mode plein écran

Chemin faisant, Niederweiler nous dévoile son architecture
typique et enfin Badenweiler, malgré la froidure de l’hiver, est
animé par des promeneurs et des travaux d’embellissement.

Le chateau fort a toujours fière allure sur son piton rocheux
éclairé par le soleil qui rejoint l’horizon.

On rentrera vent dans le dos avec zéro degré au thermomètre mais
bien emmitouflés de la tête aux pieds.

%d blogueurs aiment cette page :