La route du Haag sera t-elle rénovée?

la route forestière du Haag permet de rejoindre la route des Crêtes au pied du Grand Ballon de Guebwiller

La rénovation de la route forestière du Haag qui relie Geishouse à la ferme-auberge du Haag est à nouveau à l’ordre du jour.

Il y est question de travaux de rénovation.

En Alsace les routes comme celles du Haag ne relèvent pas du bien commun, on préfère ne pas les entretenir de crainte qu’elles suscitent un appel d’air aux automobiles et aux motos. Les riverains se chargent d’ailleurs de le faire savoir encore aujourd’hui dans la presse locale (DNA 28/05).

la montée à vélo depuis Moosch est gratinée…et encore pire depuis Saint-Amarin!

A vélo, j’y monte de temps en temps mais plutôt à VTT tant le revêtement est détérioré.

la détérioration de la route en septembre 2019

Mais voila qu’une nouvelle donne apparait: le Tour de France cycliste.

« La route du Haag sera transformée en voie verte et en col hors catégorie » titre les DNA dans son édition du 24 mai.

Montant de la réfection de la route, aujourd’hui royaume des nids de mégapoules  : 400 000 €, avec un taux de subvention maximal de 80 % qui pourrait bien être atteint dès cet été. « Le commissariat de massif, via Avenir Montagne Investissement, a donné un accord pour 50 %, nous sommes en attente des réponses de la Région Grand Est et de la Collectivité Européenne d’Alsace », détaille Cyrille Ast (Président de la ComCom St Amarin). « Le projet est de transformer la route du Haag en voie verte.Elle sera interdite à tous les véhicules motorisés, et accessible uniquement aux vélos et vélos à assistance électrique ».(DNA 24/05/2022)

Qu’est-ce qu’une Voie Verte? Les voies vertes sont définies par l’article R110-2 du Code de la route comme étant des routes exclusivement réservées à la circulation des véhicules non motorisés, des piétons ainsi que des cavaliers. Cela signifie que les conducteurs de véhicules motorisés, qu’il s’agisse d’une automobile ou de toute autre catégorie de véhicule, ont l’interdiction formelle de circuler sur une voie verte. Néanmoins, des exceptions peuvent être mises en place par l’autorité détentrice du pouvoir de police. En effet, c’est cette autorité qui détermine les règles de circulation en vigueur dans un espace de circulation, et qui peut par exemple choisir d’exclure certains usagers de ce type de voies.

la route du Haag aboutit à la ferme-auberge

Notons au passage que ce n’est pas la première fois que la région trouve des crédits pour rénover ses routes secondaires soit avec le Tour de France soit avec le Rallye de France automobile. On se souvient que la route du col Amic depuis Soultz est appelée désormais la route Loeb par les cyclistes après avoir été restaurée en une semaine (!) avant la venue du Rallye de France. On n’avait pas d’argent pour les cyclistes. Pour Sébastien Loeb, si! (40 camions de bitume en 2010)

Idem pour la route Joffre de Bitschwiller-sur-Thur à Masevaux, réfection complète pour le passage du Tour de France.

TDF 2019 Bitschwiller-sur-Thur

Mais voila qu’un grain de sable apparait dans la presse de ce matin: quatre habitants de Geishouse (Alain Virlot, Gilbert Herrgott, Jean-Claude Steiger et Rémy Kern, anciens élus municipaux) n’entendent pas laisser leur route devenir une voie verte après le passage du Tour.

« Nous voulons pouvoir accéder en voiture à la ferme du Haag, propriété de la commune, sans avoir à faire 40 km »

Est-ce le vœu de tous les riverains de Geishouse? on ne le sait pas.

Dès qu’on parle de Voie Verte, les oppositions se dressent car elles sont perçues comme une confiscation de la voirie aux seuls profits des engins non motorisés.

Pourtant en Alsace, on sait baptiser « Voie Verte » des voies autorisées aux véhicules comme la VV331 le long de la Thur.

Admettons que les riverains opposés à la transformation en Voie Verte gagnent: – deux cas se présenteront alors:

  • soit les travaux n’auront pas lieu et donc on en restera là avec une route à trous
  • soit ils auront lieu et la route va devenir un boulevard pour les adeptes de course de côte le dimanche…et la quiétude des riverains de Geishouse sera terminée. Comme pour ceux de Bourbach-le-Haut sur la route Joffre. Je me demande qui a le plus à perdre de cette position des opposants à la Voie Verte?

Quelle est ma façon de voir?

Il faut faire des travaux d’amélioration sans qu’ils soient pour autant luxueux et constituer une Voie Verte avec des accès sécurisés constitués de chicanes amovibles permettant aux riverains (éleveurs, forestiers et ferme-auberge) d’accéder ainsi qu’aux services d’urgence.

Les randonneurs à pied ne sont pas lésés: ils garent leurs voitures près du cimetière à la sortie de Geishouse.

Cernay, la voie verte reconnectée

Ceux qui passent par là ont pu le constater, l’aménagement de la voirie menant au bike-park et à la nouvelle piscine de Cernay a privé les cyclistes du revêtement conduisant à la passerelle de la Thur pendant…trois mois.

Il n’y avait aucune raison objective de supprimer le revêtement de la Voie Verte. Aujourd’hui le macadam a été rétabli. Les bordurettes posées laissent à penser que la Voie Verte n’est plus qu’une intersection secondaire. Le disjointement prévisible dans une courbe sera potentiellement un risque à l’avenir. Ne nous battons pas là-dessus, ça ne le mérite pas. On sait que Cernay fait très peu de cas de cette voie. Il serait intéressant de savoir qui du département ou de la ville à une compétence de travaux sur cette voie.

Mais en revanche ce qu’on ne sait pas, c’est combien de cyclistes ont pu chuter durant ces trois mois du fait de l’absence de signalisation pendant les travaux…

Rêvons un peu:

Après l’instauration d’une Direction Nationale des Infrastructures Cyclables (DNIC), il faudrait aussi doter les départements d’une autorité compétente qui valide préalablement tout projet de chantier impactant la circulation des cycles comme on sait le faire en matière de travaux à proximité des sites classés.

Cernay répond à Vélomaxou

Deux camionnettes stationnées en plein milieu de la Voie Verte à Cernay m’avait fait réagir le 6 février.

L’entreprise trouvait normal d’obstruer la voie sans aménager un passage pour les usagers.

J’ai donc écrit à la mairie de Cernay qui me répond ce matin.

Une petite sensibilisation a été donnée.

Encore Cernay!

Je n’ai rien contre Cernay contrairement ce qu’on pourrait croire. C’est une jolie petite ville florissante le long des bords de la Thur.

En revanche Cernay ignore le fait cycliste. Or les cyclistes ont des droits comme tout usager et notamment celui de jouir des ouvrages qui leurs sont dédiés comme la Voie Verte qui traverse la localité.

La Voie Verte n’est pas spécialement réservée aux cyclistes, elle l’est aussi aux piétons, aux rollers et même parfois aux cavaliers. Mais pas aux voitures.

Or il se trouve qu’aujourd’hui deux camionnettes affectées à des travaux sur le terrain de jeux communal barraient entièrement le passage. Aucun panneau de chantier, aucun arrêté de travaux affiché, bref à Cernay on fait comme on veut.

Que dit la loi?
Article R417-10
Modifié par DÉCRET n°2015-808 du 2 juillet 2015 – art. 11

I.-Tout véhicule à l’arrêt ou en stationnement doit être placé de manière à gêner le moins possible la circulation.
………..
10° Sur une voie publique spécialement désignée par arrêté de l’autorité investie du pouvoir de police municipale.
………..
IV.-Tout arrêt ou stationnement gênant prévu par le présent article est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe.
V.-Lorsque le conducteur ou le propriétaire du véhicule est absent ou refuse, malgré l’injonction des agents, de faire cesser le stationnement gênant, l’immobilisation et la mise en fourrière peuvent être prescrites dans les conditions prévues aux articles L. 325-1 à L. 325-3.

Je m’arrête…et je commence à expliquer aux employés qu’ils gênent le passage.

C’est la commune qui nous a dit de rester sur la voie verte (sous-entendu, comme le sol est meuble autour, ne pas faire d’ornières sur le terrain de jeux)

Mais je fais observer que les voitures sont en infraction et que la voie verte ne relève pas de la municipalité mais du conseil départemental…à quoi les braves employés me répondent « nous, on travaille monsieur » (deuxième sous-entendu, moi je m’amuse sur mon vélo et je n’ai qu’à me taire) et perfides, les employés d’ajouter « si vous continuez (!), on va mettre une banderole et couper la piste cyclable »

Et moi, je vais écrire au maire de Cernay pour lui dire tout le bien que je pense de cet état de fait.

Epinal-Thann

IMG_6436.jpg
Les gorges de la Moselle à Archettes, très jolies. Je quitte Epinal et l’humidité d’hier m’a entamé le moral et le physique, mes vêtements sont encore humides. Vaude va me donner combien pour la pub?

Je suis rentré.

Mon dernier parcours s’est effectué sans pluie.

Tant mieux!

Mais le temps n’était pas agréable avec seulement 13°C et cette humidité persistante de la veille qui ajoutait à l’impression de froid.

IMG_6435.jpg
Le paysage est bucolique dès la sortie d’Epinal

A la sortie d’Epinal, j’ai sagement pris la route d’Arches et de Pouxeux qui longe la Moselle.

IMG_6439.jpg
Cette D42 est vraiment sympa et peu empruntée à cette heure matinale

Une route dégagée du trafic routier puisque la 4 voies parallèle la libère des encombrements.

IMG_6440.jpg
Au lavoir d’Archettes, je prends quelques notes

J’avais parfois des boulevards pour moi tout seul.

IMG_6441.jpg
Est-ce la loco qui montait à Bussang? je ne sais pas

A Remiremont, je tenais à prendre la Voie Verte de la Moselle (ancienne voie ferrée) sans me tromper, sans prendre celle de la Moselotte qui m’aurait fait rentrer par Ventron.

Je ne voulais pas.

Je voulais rentrer au plus vite.

IMG_6442.jpg
ça y est je suis sur la voie verte et ses innombrables chicanes, très roulante pourtant sur le plan revêtement. Pente de 1% moyenne jusqu’à Bussang

Au giratoire cyclable de Dommartin, je n’ai plus qu’a remonter les trente kilomètres de voie cyclable jusqu’à Bussang.

IMG_6447.jpg
La Moselle à Rupt sur M….Photo piégeuse, pour la prendre, j’ai parcouru une passerelle glissante

 

IMG_6448.jpg
Je me demande si j’aurai de la pluie à Bussang

 

IMG_6449.jpg
Belle signalétique. La voie Charlemagne, celle que j’ai parcourue de Metz à Thionville. On peut voir le détail ici

IMG_6450.jpg
Je ne sais pas si les habitants de Saint-Maurice s’entendent bien avec leurs voisins de Bussang. lire la suite ici

A Bussang, la rue des Sources.

IMG_6452.jpg
La source Marie à Bussang

Avec le petit raidillon à 9% qui me propulsera au col.

IMG_6456.jpg
Retour en Alsace, je prends l’itinéraire cyclable à Urbès. Quel contraste avec la Voie Verte vosgienne! On est secoués mon bagage et moi jusqu’à Thann. Drôle d’accueil pour les cyclistes de passage! Franchement de ce coté çi de l’Alsace on est en retard d’un wagon ou d’un métro si vous préférez

Je me laisse couler jusqu’à Thann.

Mon vélo est couvert de boue depuis hier.

Il sera le premier à passer au shampooing.

89 km / 580 m

Repos!

 

 

 

Retour à Thann

PB080013.jpg

Je sais que j’aurai une image à prendre en rejoignant Thann.

La vue du massif est toujours belle.

Je vais en prendre encore une… Continuer à lire … « Retour à Thann »

Les Voies Vertes en question

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La Voie Verte, c’est cet espace écolo que tout le monde veut s’approprier au sortir des grandes banlieues. De l’air pur sans micro-particules à deux pas des boulevards périphériques.

C’est devenu people pour les édiles de faire une voie verte…et en plus ça peut rapporter des voix, les voies.

Continuer à lire … « Les Voies Vertes en question »

Voie verte, une cohabitation pas facile

Voie verte et véloroute, faire du tourisme autrement

Si le concept de Voie Verte est maintenant reconnu depuis près de quarante ans, son utilité reste encore sujette à caution tellement les imperfections dominent.

Pourtant les voyageurs sont de plus en plus nombreux sur les grands axes notamment sur les Eurovéloroutes, ces itinéraires qui sillonnent l’Europe.

L’Alsace est traversée par l’Eurovéloroute 5 Londres-Rome et l’Eurovéloroute 6 (EVR6) Nantes-Budapest Continuer à lire … « Voie verte, une cohabitation pas facile »

Vélo ou Solex?

Relevé dans Le Progrès du 25 août un article étonnant.

L’atelier Solex de Plombières-lès-Dijon propose des balades en Solex le long des 25 km de la Voie Verte du canal de Bourgogne.

Entreprise sympathique mais qui contrevient aux règles d’utilisation de la Voie Verte.

La Voie Verte est en effet exclusivement réservée aux véhicules non motorisés.

Le Solex étant un cyclomoteur, rien n’empêcherait donc de voir tous les engins de moins de 50 cm³ s’engouffrer dans la brèche ainsi créée.

lire l’article

Guebwiller, la voie verte

Plutôt que de prendre la rue Théodore Deck en rentrant du Bannstein, pourquoi ne pas prendre la nouvelle voie verte à Guebwiller?
J’essaie…
La rue Deck, on le sait, possède une caractéristique notable, celle de posséder une des plus petites bandes cyclables de France, soit environ une vingtaine de mètres!

Continuer à lire … « Guebwiller, la voie verte »

Eloge de la lenteur


C’est à Saint-Girons en Ariège que cette voie verte de 40km de long bat tous les records de limitation de vitesse.
5km/h!
Nos élus ne prennent pas de risques inconsidérés.
A cette vitesse là, mieux vaut en effet pousser le vélo…ou partir tout simplement à pied.

Les ondes vertes pour vélos

Sur le principe des ondes vertes automobiles, des ondes vertes
se développent pour le vélo.

Vous roulez à 20km/h sur votre piste en agglomération et toutes
les intersections sont au vert.

Une précision, toutefois, les Green Wave, c’est au
Danemark et aux Pays-Bas.

Une mesure tout à fait justifiée en regard des flux de cyclistes
dans les pays nordiques où certaines voies sont empruntées par
25000 cyclistes… par jour!

Vu le faible nombre de cyclistes citadins en France, de l’ordre
de 3%, ce dispositif ne se justifie guère…

en savoir plus

The Green Wave in
Copenhagen
from Copenhagenize on Vimeo.

%d blogueurs aiment cette page :