Étiquette : haag

Le Haag, réfection en vue

Le Haag, une épreuve pour ceux qui aime grimper à vélo

Ce matin dans la Presse locale (DNA 9 juin 2020), il y est question du Haag. Cette route qui relie Geishouse au col du Haag, non loin du Grand Ballon.

Le Tour de France 2021 y est envisagé et fatalement il faudra refaire cette route forestière en piteux état.

Les cyclistes locaux en seront ravis puisque les nids de poules nombreux les dissuadent d’emprunter ce parcours réputé pour être à l’abri des flux de circulation et en même temps très physique par sa pente.

la route du Haag en septembre 2019 lorsque je l’ai montée à VTT

En outre, la montée du Tour par Meerbachel pourrait voir aussi ce tronçon amélioré. L’inconnue reste le financement qui devrait être partagé entre Amaury-Sports et le Conseil Départemental du Haut-Rhin.

Gardons-nous de tout triomphalisme, dès qu’une route est refaite, elle attire un nouveau public, les motards et les automobilistes, puisqu’il n’est pas question d’en réserver l’usage aux mobilités douces et aux forestiers . Se croiser dans le Haag sera donc « sportif ».

On se souvient que c’est grâce au Rallye de France automobile que les pouvoirs locaux avaient renouvelé le revêtement de la montée au Col Amic en 2010.

Il faut donc admettre que la qualité de nos routes se détermine d’abord en fonction d’évènements sportifs nationaux avant même le besoin des usagers locaux.

Dans la même veine, on a eu droit en 2019 à la réfection de la route Joffre entre Bitschwiller-lès-Thann et Masevaux pour le Tour de France

Grand Ballon à VTT

En général pas de beaucoup de vélos traînent par là, d’autant qu’ils sont interdits hors chemin.

C’est un beau parcours qui permet de monter sur le toit des Vosges à 1424m et d’admirer le paysage. Penser à prendre ses jambes avant de partir. Je pars de Thann à 9 heures et je suis au Grand-Ballon à 13 heures.

Je prends la direction de Geishouse et je grimpe par la route.

Monter à Geishouse n’est pas le plus difficile

Après Geishouse, la montée est toujours éprouvante. D’autant que la route est dans un état déplorable. Je croise cependant deux motards qui descendent au pas et un vététiste. Puis un Anglais et son camping-car qui monte. C’est tout. Pas de quoi me distraire.

on peut considérer que la route du Haag est morte

Cette montée là m’épuise surtout après le hibou sur son totem. Je ne triche pas avec moi-même, je fais des sets à pied…tant et si bien qu’un marcheur aguerri me rattrape et me met quelques centaines de mètres dans la vue.

je fais deux fois le tour du hibou pour prendre mon élan

Au Haag, je consulte mon vélo. Il s’en fout.

Devant la ferme, j’hésite…Est-ce que je casse-croûte là ou plus haut? J’entame le GR5 rectangle rouge avec les marcheurs. Des jeunes et des moins jeunes. Les jeunes ont mis la radio et du rap pour s’encourager, j’imagine.

Finalement je quitte le Haag en poussant. Mon vélo respire.

Un groupe de locaux mangent au soleil le long du sentier. Vous ne vous êtes pas trompé d’itinéraire? Non! Ce dédale de cailloux me rappelle le Mercantour, je porte souvent pour franchir les murs d’escalier.

Ce genre de sport intéresse peu de vététistes. Je suis un marcheur à vélo.

Puis je m’installe confortablement face à la vallée, au soleil. Et je sors mes casse-croûtes. Saucisson, jambon, fromage. Il ne reste rien pour atteindre le monument des Diables Bleus.

la route du Grand Ballon et la plaine d’Alsace au loin
un homme volant au-dessus du Grand-Ballon

Je pousse jusqu’au radar de navigation aérienne qui ne sert plus, dit-on. Mais un véhicule 4×4 de l’EuroAirport est là. Je parcours le belvédère en gravissant les escaliers. Et je m’en vais. Riche a fait un super-établissement avec porte-vélos et salon de thé. Toilettes publiques gratuites. Il va faire son miel.

voici le radar du Grand-Ballon que j’appelle le Gros Miko
les marches majestueuses
insouciance
Vue sur la plaine d’Alsace
J’attache mon cheval devant les fleurs chez Riche
L’établissement a de la gueule

Je descends par les pistes vers l’Auberge du Ballon. Les vaches se baladent sur la route.Les Bronner sont fermés. J’appelle jusqu’au poulailler, personne, mais les poules rappliquent dare-dare derrière moi ! Les chiens roupillent au soleil et manifestement je ne les intéresse pas.

Les Vosgiennes de la ferme Bronner
je slalome un peu, j’ai perdu la trace
arrivée à la ferme auberge du Ballon
le parcours fait 45km et 1400m

Je descends par les pistes vers l’Auberge du Ballon. Les vaches se baladent sur la route.Les Bronner sont fermés. J’appelle jusqu’au poulailler, personne, mais les poules rappliquent dare-dare derrière moi ! Les chiens roupillent au soleil et manifestement je ne les intéresse pas.

Au Firstacker, je traverse la route avec prudence
…et je prends Goldenmatt

Une fois au col du Firstacker, je traverse la route et je prends Goldenmatt. Le site de Goldenmatt est en cours de réhabilitation et on peut suivre les travaux sur www.goldenmatt.fr. Dans les parages, ne pas se tromper, bien suivre le tracé GPS, il faut aboutir à Goldbach et pas à Altenbach.

Goldenmatt est en travaux. Une belle terrasse a été ajoutée
la petite mare à coté est poissonneuse

A Goldbach, on descend en direction de Freundstein, légère remontée et là-aussi se tenir au tracé pour aboutir à Willer-sur-Thur au pont du Wissbach.

Goldbach est en vue et Freundstein en face

Retour par piste cyclable à Thann.

Rando de 45km et 1400m. Il faut du peps pour un parcours comme ça…et faire gaffe dans la descente, cailloux, rigoles traversières, portillons, escalier bois, barbelés, clôture électrique chez Bronner et une bonne prune qui réveille!

Sur le plan cardiaque, c’est yo-yo tout le temps
au revoir Goldbach, je descends à Willer

https://www.openrunner.com/r/10493740

Judenhut-Haag à VTT

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Ferme auberge du Haag

On croit que c’est plus facile par ce coté.

Non!

Je commence par m’offrir quinze kilomètres de route jusqu’à Jungholtz.

judenhut
Mon parcours du jour est patatoïdal

Pour gagner Rimbach-Zell (près de Guebwiller) il faut longer le Rimbach et franchir des passages goudronnés de 11%.

Quand on ne connait pas, ça surprend.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Rimbach Zell

Puis continuer jusqu’à l’autre Rimbach, le vrai!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Joli Windstub à Rimbach ( sans la Dacia, ce serait mieux)

Vient alors la montée célèbre de la Glasshutte.

Du km 20 au 24.

Avec une grimpée de 11 à 15%.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
En cette époque là, les Juifs étaient déjà pourchassés.

Fin du goudron à la bifurcation du col de Judenhut.

Nous sommes à 800 mètres.

Le col du Judenhut est à 973m.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Chalet refuge du col de Judenhut, la fontaine Schlumberger est à coté

Je pédale jusque là.

montu00e9e
La grimpée de Jungholtz au col du Haag (12km de montée de 315m à 1264m)

Il fait très chaud et je n’ai pas de courant d’air.

Au km 25, je n’ai plus assez de jus pour pédaler dans les cailloux.

Alors je rame…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Dans ce champ de cailloux, je manque de puissance. Alors je monte à pied!

Un type qui ne manque pas d’humour sur son VTT arrive en face de moi.

« Dans l’autre sens, ça va mieux! »

Oui, bien sûr. Surtout que son VTT est électrique, il a le temps de faire refroidir le moteur.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bon quand arrive Roedelen à 1254m, je suis content…mais je ne vois pas le lac du Ballon en contrebas masqué par la forêt. Dommage!

graphe
Du yoyo cardio pendant toute la montée (j’ai une moyenne de 116 bips sur ce parcours)

Je me laisse glisser jusqu’au col du Haag et je mange la banane que je traine depuis Thann.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Auberge du Haag

Pas de blague: pour descendre, il faut garder de la vigilance.

Surtout avec les caniveaux traversants qui sont sévères.

Debout sur les freins, je rejoins Altenbach.

Je descends la rue Lefèbvre à pied.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Altenbach niché dans la forêt

Je ne sais pas si madame Sans-Gène contait fleurette à son Maréchal jusqu’ici…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
C’est la rue du Maréchal

Puis je dégringole le long du Mittelbachrunz…avec le gué en bas que je traverse sur le vélo sans me mouiller les pieds.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Les chevreaux perdus dans les hautes herbes

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le gué n’est pas méchant

trace GPS

autres parcours en relation

https://velomaxou.com/2014/03/05/cols-de-wolfsgrube-schrangen-et-judenhut/

https://velomaxou.com/2017/10/18/lac-du-ballon-a-vtt/

https://velomaxou.com/2014/09/25/soultz-lac-du-ballon-a-vtt/

Lac du Ballon à VTT

PA180032.jpg
Lac du Ballon

Je n’étais pas retourné au lac du ballon depuis 2014.

Mon parcours d’alors était uniquement composé de chemins forestiers.

Aujourd’hui à la faveur d’un grand beau temps, j’y retourne depuis Thann.

L’aller et le retour par la route. Poursuivre la lecture de « Lac du Ballon à VTT »

Dernières neiges au Haag

Montée de Freundstein, le Grand Ballon en arrière plan

Temps magnifique, grand ciel bleu, le thermomètre flirte avec les 22°C.

Vignoble du Rangen à Thann

La route du Grand Ballon au Markstein est toujours fermée, même si la neige a disparu.

On montera par Geishouse où la route est ouverte jusqu’au Haag. Poursuivre la lecture de « Dernières neiges au Haag »

Le Grand Ballon, c’est par là…

On n’avait pas prévu un temps aussi mauvais au col du Haag.

Jusqu’au totem après Geishouse, le temps était plutôt ensoleillé, mais on ne voyait pas le Grand Ballon perdu dans les nuages. Poursuivre la lecture de « Le Grand Ballon, c’est par là… »

Brevet de Randonneur des Vosges 2014

Le Brevet de Randonneur des Vosges (BRV) aura lieu les 28 et 29 juin 2014 au départ de Eguisheim, le village préféré des Français.

J’ai étudié le parcours sur la carte. Poursuivre la lecture de « Brevet de Randonneur des Vosges 2014 »

Haag

C’est Jean qui l’a dit: le Haag, c’est facile et on n’est pas fatigués, une fois en haut.

C’est tellement fastoche, que ça monte sans pédaler.

C’est dire!

Voila qui va ravir lomoberet.

Qu’on se le dise en cœur

– « le vélo, c’est pas dur! »

-« le vélo, c’est pas dur? »

– « meuh non, le vélô, c’est pas duuuur… » Poursuivre la lecture de « Haag »

Saint-Amarin, Geishouse, Haag, Grand-Ballon

Le Grand Ballon est le plus haut sommet…d’Alsace.

Non pardon, des Vosges!

Il culmine à 1424m au monument des Diables Bleus, mais la route des Crêtes passe un peu en dessous à 1343m. C’est assez!

Alors pour monter au Grand-Ballon à vélo, il y a plusieurs itinéraires routiers. Poursuivre la lecture de « Saint-Amarin, Geishouse, Haag, Grand-Ballon »

Goldbach-Haag-Grand Ballon


Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?

C’est un peu ma façon de résumer cette montée au Grand Ballon.

Rien que pour éprouver mon VTT tout neuf. Poursuivre la lecture de « Goldbach-Haag-Grand Ballon »

St-Amarin, Mehrbachel, Geishouse, Haag, Grand-Ballon

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, St-Amarin, Mehrbachel, Geishouse, Haag, Grand-Ballon

vélomaxou

Programme pour bien dormir le soir:

Saint-Amarin, Mehrbachel, Geishouse, Haag, Grand-Ballon.

Cette posologie devrait me permettre d’être délivré d’une
lombalgie douloureuse.

Le Haag en soi, c’est déjà difficile; mais par Saint-Amarin,
c’est encore plus dur que par Moosch.

12 à 13% dès le départ!

Heureusement, le léger plat de l’embranchement de l’auberge de
Mehrbachel nous offre un court répit jusqu’à l’entrée de
Geishouse…

Avec 35°C, certains utiliseront la manière radicale pour se
réfrigérer à « la fontaine de l’apéro » de Geishouse avant
de reprendre la route du Haag.

On le sait, ce chemin du Haag n’est pas très roulant avec sa
route déformée; c’est après le totem qu’on subit la dernière
punition avec les gravillons qui nous empêchent de « relancer en
danseuse ».

On prend donc son mal en patience jusqu’à l’auberge du Haag où
les clients attablés nous dévisagent, étonnés par tant
d’abnégation.

Au Grand-Ballon, Gérard et son pain d’épices des Vosges sait
toujours faire preuve d’attention vis à vis des cyclistes de
passage.

1250m de dénivellée, 90km.

Descente par Wuenheim, soit le chemin le plus court.

Attention, route barrée de Wuenheim au col Amic pour travaux
du 30 août au 3 septembre!

Sur les traces du Florival

Le 34eme brevet du Florival avait lieu aujourd’hui à
Guebwiller.

De « facile à dur », les parcours 3 et 4 emmenaient les cyclos
dans la vallée de Thann en passant par le col Amic, puis après un
détour par Geishouse, on poursuivait en redescendant à Saint Amarin
pour rentrer soit par le Markstein pour le circuit 4 et soit avec
une rallonge par le col de Bramont pour le circuit 5.

De quoi satisfaire les plus exigeants!

Comme Vélomaxou n’a pas l’étoffe d’un coureur de fond sur sa
gente demoiselle carbonisée et customisée, il s’est offert un
parcours réduit plus… »accessible ».

En omettant de passer à Guebwiller, Maxou s’est tout de suite
attaqué au col Amic à Wuenheim dans la fraîcheur d’après orage avec
route gravillonneuse comme il se doit, doublé par des gros mollets
avides d’en découdre.

Nos belles génisses broutaient allègrement à Kohlschlag une
herbe appêtissante tandis que les chèvres « nettoyaient » le talus du
bord de route.

Ils étaient là, au ravitaillement, les compétiteurs du 34eme
brevet du Florival. A coté, une troupe de marcheurs s’apprêtait
d’un bond à gravir le Grand Ballon.

On redescent à petits pas vers Bitschwiller pour ne pas
s’enrhumer… Ne sachant pas l’état de ses ressources, Maxou
tentera par forfanterie de se diriger vers Moosch et cette jolie
piste qui chemine dans la vallée.

Essayons Geishouse! Histoire d’admirer le paysage…

Pas un vélo ni devant, ni derrière moi! A croire qu’ils se sont
tous volatilisés dès potron minet…

Geishouse s’atteint assez facilement dès lors qu’on aperçoit
l’antenne relais sur sa gauche qui vous « remotive » à mi pente.

Geishouse et ses villas éparpillées jouit vraiment d’un cadre
paisible que l’on ne cesse d’admirer.

Comme il est déjà 10heures, Maxou choisira de raccourcir son
voyage par le Haag. Le Haag a cette particularité d’être tout près
de nous. A vol d’oiseau, seulement!

C’est donc un raccourci pour rejoindre le Grand Ballon.

En fait, la ferme-auberge du Haag est exactement à 6km depuis le
cimetière de Geishouse et la dénivelée de 473mètres soit une pente
moyenne de 7.8%.

C’est pourquoi, il faut prendre son temps et ménager sa
monture.

Primo, un début « casse-patte » jusqu’à la pancarte « Guigoz » où
l’on nous apprend qu’en 1997, 2000 arbres ont été plantés ici grâce
au lait pour bébé…

Deuxio, après la pancarte « Guigoz », un peu de répit où l’on peut
remettre quelques dents et gagner un peu de motricité…

Tertio, atteindre le « hibou sur totem » sur une sorte de place où
l’on peut entamer une danse du scalp autour et préparer sa dernière
couronne sans faire craquer les dents. Le hibou n’est pas très
effrayant; en revanche, la pente, si!

Reservez donc vos meilleures dents pour affronter ce dernier
raidillon d’où vous pouvez voir sur votre gauche la ferme-auberge
et sur votre droite « le gros Miko » du Grand Ballon.

Au Haag, il n’est pas interdit de s’offrir une tarte à la
myrtille et un grand crême avant que de rentrer par le Markstein et
Guebwiller.

105km, 1600 mètres de dénivelée. Et un petit 20 de moyenne à
l’arrivée. Tout juste bon pour ne pas redoubler!

La suite en images…

Un Grand Ballon d’air pur

Oui, peu de monde pour cette sortie du mardi.On ne se l’explique
pas tellement le temps est beau…

Donc, on se concerte à deux seulement…un p’tit col Amic?

Va pour un p’tit col Amic!

En montant la route trouée, un beau gaillard à cheveux blancs
nous dépasse à fière allure; « salut la jeunesse! ». On en est pas
encore revenus !

Bon, ce n’est pas grave…on arrivera bien en haut sans trop se
fatiguer.

Au Col Amic, les agents de la DDE enlèvent les panneaux d’hiver
de la route des crêtes…l’un d’eux nous prendra en photo juste
avant de décrocher le pannonceau jaune. Merci!

Et puis, si on poussait jusqu’au ballon?…

Va pour le ballon! Le vent fort qui soufflait dans les cimes
nous a aidé au sortir du bois après l’auberge.

Tout étonnés d’être en haut, on savourait le paysage ensoleillé
et le ciel limpide débarrassé de nuages.

Descente au Haag*, boire un café et discussions endiablées avec
un séminariste sur les randonnées en Morvan.

*La ferme auberge du Haag tenue par Fernand et Yvette
Hoffner vous accueille toute l’année sauf les mercredis dans un
cadre agréable tel 03 89 48 95 85

On s’arrêtera en chemin au lac de la Lauch. Toujours aussi beau,
entouré des cimes déjà verdoyantes. Les belles cascades méritent
aussi une halte et le silence.

MOV08308
envoyé par velomaxou

Retour à Mulhouse avec gros temps menaçant au loin sur la plaine
d’Alsace.

 

Geishouse-Haag-Grand Ballon

La montée au Grand Ballon par Geishouse et la ferme du
Haag est peu utilisée par les cyclistes.

Elle présente pourtant l’avantage d’être
agréable et à l’abri des voitures et des motos.

En revanche, la deuxième moitié du parcours entre
Geishouse et le Haag n’est pas en très bon état et la
pente atteint parfois 14 à 15%.

Chemin faisant, en abordant Thann, on ne peut manquer d’admirer
le travail aérien de cet hélico dans le vignoble



C’est à la sortie de Moosch que la
pente vers Gesihouse commence
Le Grand Ballon est bien en vue; on ne
risque pas de le manquer!
Au détour d’une courbe, Geishouse
apparaît déjà; ça met en confiance…

Mais Geishouse, comme Bourbach le Haut,
est un village en côte où on n’arrête pas de
monter…
Arrivé à hauteur du
cimetière, on peut admirer le village
L’habitat dispersé de Geishouse

Un dernier regard sur Geishouse pendant
l’ascension vers le Haag
Il convient à présent de
s’appliquer à gravir la pente
…Et regarder où on met ses roues
sur ce chemin peu roulant
Après avoir suivi un pente oblique
du Nord vers le Sud, on atteint ce totem qui porte une effigie de
hibou et qui annonce une dernière montée plus
rectiligne et plus forte vers le Haag
Le Haag est en vue là-haut entre
les sapins, on voit l’alpage…
Et Vélomaxou est très
content: il a des admiratrices en arrivant à la ferme
auberge!
Mais il n’y a pas âme qui vive
à la ferme…
Il restera une denière bosse pour
franchir le Grand Ballon
Retour par Goldbach…

Compter 4h30, 85 km et 1230m de dénivelée.