Quand le Vélib devient cauchemar


maxnewsspecial210350-3662815.jpg
Quand le Vélib parisien devient un cauchemar (Olivier Corsan )

En Alsace, on suit le problème de loin.

Résumons.

A Paris existait le Vélib de Jean-Claude Decaux.

Un vélo en libre service comme en connaissent la plupart des métropoles.

Le Vélib donnait globalement satisfaction à des gens qui l’utilisaient souvent en continuité des transports publics.

Mais voila que la Mairie de Paris rompt le contrat avec Decaux et c’est la société Smovengo de Montpellier à capitaux espagnol qui enlève le marché.

Bien sûr, Decaux démonte son matériel.

Depuis c’est la catastrophe car Smovengo a du réinstaller des bornes de location et en même temps livrer des vélos à assistance électrique.

2150070_velib-smovengo-va-devoir-payer-deux-millions-deuros-de-penalites-web-tete-0301239229674.jpg
Une station Vélib Smovengo en marche normale

C’est d’une telle complexité que plus rien ne marche.

24000 bornes seraient concernées et la plupart des vélos sont inopérants.

Pour mieux comprendre, on lira cet article paru dans « le blog de Parigo »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s