Le malentendu Covid-19


C’est fabuleux, on est limités à 100 km MAIS on peut réserver ses vacances au Perthus

Youpie! on est sortis du confinement.

Ça, c’est ce qu’on disait tous en cœur le 11 mai. Il y a cinq jours. Les randonneurs se sont remis à la randonnée et se sont même mis à faire des projets à moyen terme. C’est mon cas.

Hier, j’ai testé pour voir comment la vie est redevenue normale…

La vie est-elle redevenue normale? on comprend qu’en l’absence de masque, tout le monde s’est remis à la couture. Alors la réparation de machines à coudre redevient tendance

Il suffit de se rendre en ville pour constater que rien n’est comme avant. Les gens se déplacent au volant avec des masques sur le nez, sur les trottoirs aussi où l’un sur deux est masqué quand d’autres hésitent devant les quelques enseignes ouvertes, puis-je entrer?…finalement on renonce de crainte de se trouver devant un risque inattendu à l’intérieur du magasin.

Je vais chez mon médecin récupérer une ordonnance du secrétariat. La secrétaire m’engueule parce que je m’appuie sur son comptoir…

Les médecins se plaignent qu’ils ne nous voient plus, comme pour les coiffeurs. Normal puisqu’on nous a dit de rester chez nous.

Tous ces scénarios d’ordres et de contre-ordres font fatalement des dégâts dans les esprits.

Le lac fermé! y’a le feu? c’est vrai que ce lac pourrait être un dangereux cluster en puissance

Je vais au barrage de Michelbach croyant pouvoir en faire le tour comme à l’habitude. Fermé! Un agent de l’Institution s’approche en voiture et entreprend un discours moraliste qui a le don de m’exaspérer « faut penser aux soignants ». Évidemment faire le tour du lac, ça facilite la contamination, monsieur l’agent. Je n’insiste pas. Alors on ira à la place se balader dans la galerie marchande de Leclerc, lui dis-je…et nous partons.

Je suis obligé d’en convenir, le retour à la « vie normale » est un leurre.

Rien n’est normal, tout est anormal. Nous sommes dans un monde paranormal où rien ne peut être expliqué scientifiquement.

Trop de malentendus se sont installés entre les pouvoirs et la population. Les dirigeants tâtonnent, ils marchent sur des œufs de crainte de faire la boulette de leur vie. Vu toutes les plaintes déjà déposées, nos politiques sont très méfiants. D’autant que le pire est à venir avec le volet économique et sa cascade de faillites qui vont pleuvoir d’ici la fin de l’année et l’explosion du chômage. La France a tout arrêté et elle peine a redémarrer la machine là où d’autres pays moins confinés s’en tirent aussi bien, parfois mieux, en ayant fait confiance en ses citoyens.

Le mois des MAIS a envahi notre quotidien

Il faut porter des masques dans les transports en commun et dans les magasins où il est mentionné MAIS certains en portent partout même en voiture. Comment ont-il fait pour avoir des masques autrement qu’en allant prendre des risques en magasins?

Le génie humain est sans limites. Masque avec pare-brise. Un modèle avec essuie-glace est en développement

On nous l’a promis, des millions de masques ont été commandés et même livrés MAIS on n’en trouve nulle part

Les enfants doivent aller à l’école MAIS seulement un jour sur deux

Défense de quitter la case prison pendant la récré!

On a le droit de se déplacer MAIS pas au-delà de 100 km

On est déconfinés MAIS pas tout le temps si la contamination reprend.

« Nous serions amenés à prendre à nouveau des mesures de confinement territorialisées. » si le fameux R0 s’envole a déclaré le ministre Véran.

On va pouvoir aller en vacances en juillet-aout MAIS seulement en France et PAS si l’épidémie reprend. Donc on peut réserver nos vacances au bord de la mer MAIS pas question de faire le lézard sur le sable.

Il faut éviter d’être contaminé par le virus MAIS mieux vaudrait 300.000 morts de plus car notre immunité collective serait atteinte.

Il faut remettre les gens au travail MAIS les gens ont la trouille dans les transports en commun. Mais allez-y, ne faites pas l’enfant, montez donc dans le bus, il est désinfecté. Ne poussez pas derrière!

Non, le Covid n’a pas que des effets négatifs…

On libère 10.000 prisonniers trop confinés et on résout la surpopulation carcérale en même temps et instantanément. Il suffisait d’y penser.

On restreint la circulation du virus et en même temps la pollution des voitures, des avions et des ferrys régresse.

On crée des voies cyclables en ville et en même temps l’usage du vélo progresse de dix ans en trois mois

On ferme les bistrots et en même temps on a moins d’accidents de la route

10.000 morts dans le Ehpad? oui, mais en même temps on libère des places pour ceux qui attendent.

Il reste des pans entiers de notre vie publique affectée: les activités culturelles, les spectacles du vivant, les sports collectifs, …

L’absence de visibilité menace des milliers de professions à court terme.

2 réponses sur « Le malentendu Covid-19 »

  1. J’espère que par dépit tu n’es pas allé te balader dans la galerie marchande … !!
    Avec le matraquage du gouvernement pour réserver ses vacances en France et à la découverte de la France profonde, tu as intérêt à finaliser très rapidement tes hébergements ; et tu ne seras pas seul !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s