Pour mieux comprendre


Gary, on n’en parlait pas à l’école. On aurait du. On préférait nous abreuver de Classiques. J’avais juste suivi l’embarras médiatique du Goncourt lorsqu’il a récompensé en 75 un auteur inconnu dénommé Emile Ajar avec « La vie devant soi ».

Ce n’était autre que Romain Gary, Goncourt en 56 avec « Les racines du ciel ».

Je suis un littéraire inculte. Alors je m’informe avant de me lancer dans une lecture, de choisir un ouvrage. J’essaie de trouver un parcours cohérent à mes choix de lecteur tardif. Un peu comme si je voulais me construire une héritage culturel « à la va-vite » et que j’emporterai en moi, sans rien imposer à quiconque.

En deux jours, j’ai avalé « Le Grand vestiaire ». Je le lis avec avidité. Quand je dis deux jours, un vrai lecteur prend quelques heures…sans rien faire d’autre.

Ce sortir de l’après-guerre correspond assez à l’idée que je me faisais de la France d’alors, moi qui suis né juste après. Toutes ces bassesses anti-juives, faites de dénonciations, de corruptions, de collaborations, on les trouve étalées dans le « Grand vestiaire » autour du personnage falot de Vanderputte.

Avec « Le Grand vestiaire » nous sommes au sortir de la seconde guerre. Le marché noir se prolonge et le trafic d’antibiotiques, de tabac, de préservatifs américains nous plonge dans un monde interlope d’anciens collabos qui se vautrent dans les biens des déportés.

Deux blocs opposés: le communisme et l’Amérique avec sa bombe. C’est dans ce monde binaire que la France va devoir se reconstruire.

Romain Gary, Compagnon de la Libération, diplomate « se suicide le 2 décembre 1980 avec un revolver Smith & Wesson de calibre 38, se tirant une balle dans la bouche »

Vite, mon vélo, que je prenne l’air!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s