Gauss

guauss

Elle est presque parfaite ma courbe de Gauss du jour.

Elle me donne le vertige.

Je n’ai pas le temps de saisir la pente en pédalant.

Le graphe du GPS le fait pour moi.

Des passages à 25%, aussi fugaces soient-ils, se font sentir dans les jambes.

Alors je presse la manette…pour voir si quelques dents de plus ne sont pas restées coincées…

Non!

Y’en n’a plus!

Faut en acheter.

Bon des pentes comme ça, c’est juste pour faire mon kéké avec les autres.

Sinon, je monte à pied.

Mannheim m’a dit 32×42.

Ça fait combien déjà 32×42 avec du 27.5?

Mes confrères ont dit avec ça tu grimpes aux arbres.

Ben non!

Je grimpe juste le chemin qui va au col de Sickertbach.

Pas aux arbres.

Ni au septième ciel!

Mais je sais que d’autres aiment ça, le septième ciel.

Publicités

Cent Cols, la rencontre régionale Vosges

img_6938
Au col de Luttersberg

C’est aujourd’hui à Sentheim que les Cent Cols de l’Est s’étaient donnés rendez-vous pour leur rencontre régionale annuelle.

Nous étions une vingtaine ce matin à nous retrouver avec nos vélos de route ou VTT.

Besançon, Vesoul, Strasbourg,  Jussarupt, Roth Hambach, Haguenau,…certains avaient parfois fait un long voyage pour être présents à cette fête annuelle.
Parmi nous, honneur à Raymond n°734 et Jean Lou n° 769 inscrits depuis plus de trente ans à la Confrérie!

img_6929
A Lauw, des cyclos disciplinés

Pour ma part, j’étais le local de l’étape, étant venu seulement de Thann sur mon vélo.

C’était l’occasion pour ceux venus de loin de tâter du Hundsrück et du Schirm.

Et pour les vététistes de grimper deux nouveaux cols fraîchement homologués

img_6934
peu avant le col de Sickertbach, un peu de portage
  • le col de Sickertbach
img_6935
au col de Sickertbach
  • le col de Luttersberg

…tout en terminant par le col de Sattelboden et le col du Schirm (passé à la descente).

img_6940
col de Sattelboden
img_6939
attention à la descente!

Au Schirm, routiers et vététistes se retrouvent autour d’un pique-nique agrémenté de vin du pays.

img_6941
Au col du Schirm

Remerciements à Jean-Christophe et Arsène, les organisateurs de cette sympathique rencontre qui nous ont conçu un parcours mixte routier et chemin avec quelques passages pentus.

trace GPS

En 2017, nous étions réunis au col du Calvaire, une chaude journée éprouvante pour Jean et moi (voir mon billet)

Aller sur le site du Club des Cent Cols

 

 

Demain Sentheim

6902678.jpg
col de Sickertbach

Demain Sentheim avec les Cent Cols.

Deux nouveaux cols viennent d’être homologués par le club au-dessus de Sickert

  • Sickerbach
  • Luttersberg

Les vététistes peuvent nous rejoindre au départ de Sentheim 9h devant l’église.

  • circuit VTT de 20 Kms environ par Masevaux, et par 2 nouveaux cols, le col du Sickertbach (68-0647) et le col de Luttersberg ( 68-0717).

Un parcours vers ces deux cols est prévu.

L’occasion de découvrir l’esprit Cent Cols.

Allure bucolique, selon la formule consacrée.

Emplacement des cols…

sickert

Les routiers iront tâter le Schirm.

  • 2 circuits routiers sont prévus , l’un de 10 Kms environ pour se rendre directement au col du Schirm en passant par Bourbach le bas et Bourbach le haut.
  • le second de 25 Kms environ en passant pas Bourbach le bas, Roderen, Thann, le plan Diebold Scherrer et le col du Hundsrucken.

Au col du Schirm, nous partagerons, selon la tradition, le pain et le fromage accompagnés d’un vin du pays.

Pour essai

img_6917

C’est d’abord le poids qui surprend.

Mais sur la balance, il accuse tout de même 11kg 630.

29 pouces à l’avant et 27.5 à l’arrière, c’est anecdotique.

Mono-plateau. Les amoureux du triple seront déçus. Mais un VTT en triple, je n’en ai jamais vu.

Suspensions avant et arrière blocables au guidon.

Selle sur tube télescopique réglable au guidon.

Puis le cadre tout carbone.

Puis le prix: celui d’une Dacia Sandero.

Comparaison n’est pas raison mais quand même…

 

 

 

Vainqueur au poing: Toyota!

img_6908
Halte à la pub bagnole!

C’est devenu une telle banalité qu’on n’y prête plus attention.

Si la bagnole pose autant de problèmes dans notre environnement, c’est d’abord parce que nous les achetons.

Tout le marketing des marques automobiles est actuellement sur le pont pour vendre ses derniers modèles avant l’été…comme ici Toyota avec ses hybrides, la pire des solutions automobile de demain.

L’hybride, fausse solution

Pillage des ressources minières pour les batteries, pratiquement toutes les voitures hybrides en vente au Royaume-Uni ne parviennent pas à répondre à leurs normes d’homologation (source Autoplus).

Baptisées pompeusement voitures vertes, ces hybrides ne sont en fait pas moins polluantes que les autres; elles ne font que déplacer la source de pollution vers les centrales électriques.

Il vaut vendre quoi qu’il en coûte car il y va de la pérennité du monde automobile…et donc de notre pollution.

Tous les médias sont réquisitionnés pour faire vendre.

En exclusivité, Vélomaxou vous dévoile votre voiture de demain

file.php
Votre voiture de demain. Aucune pollution, plus d’embouteillages, plus de 80 sur les routes!

La coupe du monde de football est une occasion à ne pas manquer pour les constructeurs qui rêvent de pouvoir s’adresser en même temps à une clientèle planétaire.

Si la presse écrite est un peu à la remorque de la presse audiovisuelle, elle n’a pas dit son dernier mot.

Plus de 10% du journal local (5 pages sur 48) est consacré à la pub des voitures!

Dans la journal l’Alsace du vendredi 15 juin, les encarts publicitaires dédiés à la voiture sont largement en tête loin devant Cora, Picard et Lidl.

  1. Toyota s’est acheté deux pages entières
  2. Opel une page
  3. Renault une demi-page
  4. Citroën une demi-page
  5. Hyundai une demi-page
  6. BMW une demi-page
  7. Ford un tiers seulement

Imaginons à présent cinq pages de pub pour le vélo dans notre journal local…

 

 

 

 

 

Les raidards

img_6895
En montant le Boenlesgrab. Fontaine mise en valeur. Dommage qu’on hésite à y boire!…

Aujourd’hui, Boenlesgrab.

Adossé au Petit-Ballon, j’ai croisé une dizaine de voitures qui redescendaient, ce qui témoigne de l’attraction pour les lieux.

J’avais en souvenir la distance avec cette route qui serpente lentement.

Je suis monté « à ma main » comme on dit en jargon cycliste.

Sans trop peiner, délesté de mon surpoids endémique.

J’ai regardé, raidard existe dans la littérature cycliste.

Raidard : raidillon, passage raide.
Ex. « Fais gaffe, après y’a un raidard à 15%. »(source)

img_6896
L’auberge du Boenlesgrab a fière allure depuis sa rénovation. 5 km d’ascension et 428m de dénivelée. Je poursuivrai par le chemin jusqu’au Firtsplan et je rentrerai par le Bannstein. Un beau parcours de 77 km et une dénivelée honorable.

En matière de raidard, les cyclos routiers du Haut-Rhin ont le choix.

Je les cite de mémoire…

  • Glasshütte et ses vaches

  • Hilsen

boenlesgrab

  • Les Buissonnets

p1070721

  • Le Schlumpf

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • …..
  • Neuenweg (celui-là, je crois me souvenir que j’ai fini à pied!)

Impardonnable, j’ai oublié le…

Je laisse de la place pour mes lecteurs sagaces…

  • Efringen Kirchen

Tout est relatif. A VTT, on a aussi nos raidards, mais ils sont moins connus et célèbres.

Ces raidards cités plus haut sont d’aimables côtelettes pour les compétiteurs.

Pour le cyclotouriste que je suis, il y a de quoi se faire plaisir et tester ses capacités d’une année à l’autre.

Nocturne

img_6873
Clin d’œil à ce rendez-vous planétaire  du ballon rond qui débute demain. Depuis que la violence a envahi les stades, les administrateurs nous supplient en entrant de ne pas casser la gueule à l’arbitre…ni de lui cracher dessus. Salaud d’arbitre!

Occupé par ailleurs, je ne délaisse pas le vélo pour autant.

J’en promène au moins un le soir, comme on promène son chien.

Mais le mien ne crotte pas.

Après le diner, la balade digestive.

img_6870
La haut-fourneau ne s’essouffle jamais. Le passé minier de la vallée est loin derrière nous.

J’explore des quartiers inconnus sur mon vélo.

img_6869
La dernière friche industrielle, lieu de rencontre amoureuse, est presque devenue romantique. La jeune fille attend son galant.

A l’écart des chemins de grande randonnée.

img_6868
lavage du minerai de fer

Et je tombe sur d’improbables ruelles peuplées de ruines, de friches en jachère.

IMG_6871
Le soleil se couche derrière le Rossberg. J’enfile mon gilet jaune et je rentre.