Les potins du lundi

2605-belgique-kroll.jpg
La Belgique nous montre la voie royale, Macron s’en inspire (dessin de Kroll)

On fait beaucoup de bruit pour pas grand-chose.

Depuis que nos ministres ont compris qu’ils étaient révocables sans préavis, certains préfèrent s’en aller avant d’attendre la sentence.

C’est le cas pour les deux derniers, Nicolas Hulot et Gérard Collomb qui sont partis en cassant la vaisselle encore intacte.

D’autres s’y sont essayés avant eux comme François Bayrou et Laura Flessel…et aussi Richard Ferrand, ministre lui aussi éphémère, devenu depuis Président de l’Assemblée Nationale.

J’en oublie peut-être et mes lecteurs sauront me le rappeler.

Oui, j’ai oublié Marielle de Sarnez, la copine politique à Bayrou…et aussi Sylvie Goulard.

J’en ai le vertige!

Au total, Macron aura donc usé sept ministres.

Attendons la suite…

Ainsi donc, ministre est devenu une fonction périlleuse qui peut vous conduire au purgatoire dès le moindre écart de conduite.

Sans indemnités?

J’en doute…il faudrait interroger Pôle Emploi pour recenser tous ces intérimaires de la politique dont on dit que certains n’ont rien à faire dans leur ministère et s’ennuient à mourir.

Achevons de plaisanter pour constater combien le job de ministre est devenu dérisoire, pour ne pas dire ringard…à un point tel qu’on a du mal à trouver des candidats pour remplacer les démissionnaires.

C’est que ministre est devenu un job éminemment casse-gueule tellement la France est ingérable.

Ministre de gauche et de droite semble être le meilleur moyen d’aller dans les décors.

C’est pourtant notre Maître des Horloges qui entend gouverner au centre…un centre fortement excentré à droite qui ne convient pas à tout le monde.

La formule semble faire « pschitt! » comme aurait dit l’autre.

Les ministres techniques (ou technos?) ont un avantage, ils récitent leur bréviaire libéral sans se soucier de rien. Ce sont évidemment des pyromanes capables de mettre le feu à l’État puisqu’ils ignorent tout de notre histoire républicaine, de nos dogmes et des institutions.

A force de s’essuyer les pieds sur les forces vives populaires, la riposte risque d’être cruelle aux prochaines élections européennes, puis aux municipales

N’exagérons-rien: la Belgique tiraillée entre sa droite flamande et sa démocratie wallonne a réussi à tenir…541 jours sans gouvernement.

Après ces considérations sur l’exercice du pouvoir d’en- haut, parler du bas serait presque trivial.

img_8226
Ma photo de la future prison est un peu ratée, mais on voit pourtant en haut à gauche trois cyclistes se diriger vers les travaux sur la piste de l’étang de Reiningue

Voici donc les travaux de notre grande prison de Mulhouse entamée le long de la route de Thann, après bien des tergiversations, sur de bonnes terres agricoles et alors même que le bassin potassique regorge de friches inutilisées et infertiles.

Pour voir comment elle sera belle, l’entreprise qui terrasse, l’a délimitée avec un filet rouge.

Y’a comme un défaut puisque la piste cyclable qui conduit à l’étang de Reiningue passe à l’intérieur.

Les cyclistes attendront donc quelques années avant de pouvoir retrouver leur itinéraire habituel.

Comme en s’en doute, pas l’ombre d’un itinéraire provisoire en attendant.

Encore une fois, cela démontre la haute considération de nos pouvoirs à l’égard du vélo.

 

 

Publicités

Les Hauts-Rupts de Gérardmer à VTT

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
ruisseau des Hauts-Rupts à Gérardmer

On connait Gérardmer pour y être passé à maintes reprises à l’occasion de parcours routiers comme ici.

Mais ce qui est agréable, c’est de prolonger sa connaissance des lieux par les chemins et les sentiers accessibles seulement à pied ou à VTT.

trace-gerardmer
Mon parcours se déroule au sud-est de Gérardmer. 25km/700m

Ce matin là, je quitte le lac vers 9 heures.

Je traverse la ville vers l’est avec l’intention de grimper Le Poli, cette crête de Haut du Barat à 968m.

pentes-gerardmer
La montée au départ est sévère entre 10 et 20% de pente!

Je monte par le chemin des Gouttridos doté de constructions qui dominent le lac. C’est une épreuve de 2km700 pour un dénivelé de 300m avec des passages à 20%.

On monte très vite en température!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Je prends de la hauteur. Lentement!

Arrivé au Poli, la tête du remonte-pente de Xonrupt ne permet pas de voir le lac de Longemer.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Me voici au bout du chemin de Gouttridos, le chemin du Poli est moins difficile…
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Au Poli, j’ai la vue sur Xonrupt où j’étais hier

Demi-tour, je vais prendre plus bas le chemin de la Chaume Francis aux Basses Feignes.

Arrivé au pied des stations de ski des Vazenés, je vais me perdre sur les pistes…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Je grimpe la piste de ski « souris »

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Cette piste là est plus facile à descendre qu’à monter.

Puis je reprends pied avec le goudron sur cette belle petite route forestière dite des 17 kilomètres.

Un régal!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Les installations de sports d’hiver sont impeccablement entretenues. Il est vrai qu’avec « la neige de culture », on fait des miracles. Cette culture là n’a naturellement rien de bio.

Le Bouchot coule presque à flots; étonnant en cette période de sécheresse.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
belle signalétique
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Cette route semble interdite aux voitures si j’en juge par l’arrêté municipal, pourtant j’ai croisé un véhicule…
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le cadre est magnifique à cette période de l’année
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Ici je marque la pause, c’est trop beau (le Bouchot)

Je reprends la route de la Bresse jusqu’à Les Planes Tilles, puis j’oblique à droite par le chemin de l’Urson.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis vient le chemin du Cul de la Hotte…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Je n’irai pas au Haut du Tot, l’heure avançant, je prends donc à droite l’ancienne école du Phény
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Je rejoins l’école du Phény avant de redescendre sur la rive du lac

Tous ces vocables de lieux ne manquent pas de susciter la curiosité et de souligner la poésie de ceux qui les ont baptisés ainsi.

Je redescends sur les rives du lac par le chemin des Rochottes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Quai du Lac, Gérardmer

C’est un beau parcours qu’on peut varier à l’infini.

Le paysage autour de Gérardmer est vraiment séduisant et adapté à la balade…même si ce jour là pourtant radieux, je n’y ai rencontré que très peu de randonneurs.

voir la trace GPS

Xonrupt, 4 cols à VTT

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
J’ai de la chance, les belles couleurs de l’automne sont là.

Il m’en restait quatre à grimper du coté de Xonrupt.

J’ai donc mis au point un parcours à VTT reliant ces quatre cols sur les hauteurs de Xonrupt.

xonrupt

88-1032 – Col de la Brande

88-1093 – Col des Harengs Marinés

88-1074 – Col de Malakoff

88-1039 – Col des Trois Places

Je pars donc du lac et je commence à grimper par l’Eau Vive.

La montée n’est pas trop difficile, on commence par la route forestière de Balveurche, il faut ensuite rejoindre le chemin Ingold…OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le premier col de la Brande est à 1035m.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Col de la Brande. Mon cheval est content, il a un appui pour se reposer.

Le second col est sans étiquette, je l’ai cherchée et je ne l’ai pas trouvée.

En revanche son nom est un mystère, le col des Harengs Marinés!

C’est notre ami Henri Bosc qui en révèlera l’origine: En fait l’explication, fournie par l’Office de tourisme de Gérardmer-Xonrupt, est assez simple : le col des Harengs marinés était un lieu de rendez-vous casse-croûte des forestiers qui se retrouvaient pour y manger…des harengs marinés, d’où le nom qui lui a été donné.(source)

Je poursuis donc mon chemin vers le col de Malakoff…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il me reste un quatrième col à aller chercher…le col des Trois Places.

Un peu plus délicat.

Une fois l’auberge de Balveurche atteinte, je tâtonne pour trouver mon itinéraire.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Auberge de Balveurche. Je grimpe sur la gauche et je peine à trouver ma direction faute de chemin

Une fois dans la forêt, je vais me recentrer dans la bonne direction, bien embarrassé par les travaux de débardage

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
J’arriverai enfin à ce col des Trois Places non signalé autrement que sur mon GPS et je vais descendre à l’estime dans un bois privé jusqu’à la route du Valtin.

Ouf! je n’ai plus remonter en direction du Collet.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
4 km pour remonter au Collet par la route

Puis enfin une belle descente sur Xonrupt avec une pause à la Roche du Diable avec Retournemer en contrebas

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je m’offre un tour du lac de Longemer pour finir

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
le tour du lac de Longemer, un 11 octobre qui ressemble à l’été

voir la trace GPS

 

 

Monsieur le maire de Thann

ob_aed30b_incivilites.jpg

Monsieur le Maire de Thann: faites respecter les règlements municipaux à l’aide de votre police!

Je n’entends pas m’ériger en redresseur de tort, ma modeste personne ne m’y invite pas et je n’ai pas l’allure d’un rambo capable d’impressionner.

Le vélo oui. Mais pas partout.

Il se trouve que cet après-midi, j’ai fait la remarque à deux ados de ne pas entrer sur leur vélo dans le parc de jeux des tout-petits où se trouvaient des familles avec jeunes enfants dont mon petit-fils.

Normal, on est mercredi et il fait beau.

L’un d’eux a obtempéré en maugréant.

L’autre a continué sur sa bécane.

Je l’ai poursuivi et je l’ai fait descendre de son vélo au milieu des parents médusés…et impassibles.

Très surpris, le jeune est revenu vers moi me cracher dessus alors que j’avais le dos tourné.

Deux jeunes mères sont venues me confirmer la chose en regrettant que les jardins d’enfants soient squattés par des ados désœuvrés. Les hommes baissaient la tête. Comme s’ils n’étaient pas concernés.

Ainsi j’ai pu observer la frilosité de la population face aux incivilités.

Pour un peu, j’étais l’empêcheur de tourner en rond.

Notre société est devenue amorphe au point de supporter n’importe quelle incivilité.

La faute à l’État de droit complètement inadapté aux crapuleries de notre monde moderne.

Faudra t-il se constituer en milice et donner raison aux réactionnaires de tout acabit?

J’ai vérifié: les parcs de jeux pour enfants sont bien interdits aux véhicules et vélos dès lors que le cycliste a plus de 10 ans.

L’accès et le stationnement de véhicules sont réservés au personnel de service de la Ville de Thann. Tous les autres véhicules sont interdits, y compris les motos et les scooters. Les cyclistes de moins de 10 ans sont autorisés dans le parc en respectant piétons et aménagements, et uniquement sur les allées.

Problème, personne n’est là pour assurer l’ordre

J’ai écrit au maire pour la forme car je ne me fais pas d’illusion, il y a longtemps que nos élus ont quitté le terrain.

Que faut-il faire?

Rien diront la plupart puisque intervenir revient à faire de vous un justicier et au surplus à vous faire casser la gueule.

Alors laissons-nous faire!

On s’étonnera ensuite que le populisme progresse.

Monsieur le Maire de Thann: faites respecter les règlements municipaux à l’aide de votre police!

Y’a t-il de l’Abus?

img_8171
Antivol B’TWIN 920

Décathlon monte en gamme.

Déjà référencé dans la liste des antivols de la FUB avec le gros U5, voici venu le B’TWIN 920.

Un antivol en U qui pèse pas moins de 1.8kg avec une anse U de 100mm/240mm.

30 euros pour un niveau de sécurité 8/10 dont on ne trouve pas le niveau-test…et qui semble vulnérable aux disqueuses.

Pour les niveaux de sureté, on trouve de tout.

photo_antivol_274.jpg
Le gros uGrip Plus – 501 /160 HB 230 de ABUS. 1.8kg- niveau 10- 90 euros – Étrange ressemblance avec ressemblance avec le B’TWIN920 ci-dessus

L’expérience démontre que de plus en plus d’antivol sont rendus vulnérables du fait des outils mis en œuvre par les voleurs notamment avec les disqueuses portables.

voir le classement des antivols de la FUB

mon vélo urbain

 

 

Cycliste la nuit

Je suis le seul cycliste équipé ainsi quand je me promène le soir à Thann. J’imagine que je dois paraître ringard.

40% des accidents impliquant des vélos ont lieu la nuit. La principale raison à cela : 57% des pratiquants de la petite reine roulent mal éclairés. 

C’est la Prévention Routière qui lance ce message sur les médias.

Je ne peux que l’approuver.

Hier encore à 21 heures, un cycliste sans lumière.

Encore mieux: il aborde le feu tricolore, puis passe au rouge.

En loucedé.

Celui-là s’en fout de n’être pas vu et de griller un feu.

Deux constats: nous avons affaire à une population qui n’a aucune conscience du danger encouru et qui en outre ne craint aucunement d’être verbalisée. Et pour cause, le soir après la nuit tombée, je ne vois aucune force de l’ordre en ville.

Mais force est d’admettre que nous avons, plus qu’hier, une population qui se défie de tout, y compris des règles.

Alors à quoi bon s’en offusquer!

La nuit nuit