Pour se souvenir

J’ai ressorti ce bouquin de 1996. Je ne le relis que par bribes tellement c’est dur.

Svetlana Alexievitch a fait un travail de journaliste dix ans après 1986, date de l’explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl.

C’est le récit de gens ordinaires qui ont vécu le drame après la catastrophe puis qui en sont morts pour la plupart. Les habitants qu’on chasse, les soldats sans protections envoyés retourner la terre, détruire les habitations, tuer les animaux, les insectes, les femmes accouchant d’enfants malformés, …

On appelait « les liquidateurs » ceux qui étaient chargés justement de couvrir de terre toute la zone contaminée autour de la centrale et de faire disparaître tous les villages environnants et d’autres « les dosimétristes », ceux qui mesuraient la radioactivité partout et qui en dressaient des états jamais publiés.

L’URSS d’alors (jusqu’en 1996) n’a rien appris depuis. Si l’on veut comprendre la bêtise de cette guerre que Poutine fait à l’Ukraine aujourd’hui, il suffit de relire comment on se comportait déjà au lendemain de Tchernobyl. Le modèle soviétique est toujours là. Secrets, non-dits, mensonges, mépris des droits humains, …la preuve: Poutine en 2022 a laissé ses soldats bivouaquer pendant des semaines dans les bois autour de la centrale et y creuser des tranchées. Puis tout ce petit monde irradié est rentré chez lui en Russie.

Une population rurale complètement ignorante des dangers de la radioactivité

Revue de travaux

Un passage cyclable tout neuf sur le Rhin à Chalampé

Mon club m’a dit « aujourd’hui, randonnée familiale ».

Ok, mais à l’heure dite, personne au rendez-vous. Alors je suis parti tout seul face à un vent de nord-est puissant. J’ai révisé mon plan qui prévoyait un parcours plus modeste et j’ai fait un huit élargi. Une fois rendu à l’Ecomusée, je suis reparti dans l’autre sens jusqu’à Bernwiller.

Carrefour du Nouveau Monde à Soultz

Ce carrefour est très « sportif » à traverser car il s’agit de routes à deux voies rapides. Il y a longtemps que le sujet de la dangerosité est évoqué surtout par les navetteurs à vélo qui rejoignent la gare SNCF de Bollwiller depuis Guebwiller.

vélorution Florival 2014

Alors qu’est-ce que vient de faire le Département?

Un aménagement goudronné avec des stop. Pas pour les voitures, les stop, pour les vélos. Vous comprenez la différence? vous êtes obligés d’arrêter, puis de redémarrer, même s’il n’y a personne. Impossible de profiter de son élan. Donc on va traverser moins vite et donc être plus longtemps en danger.

Et, cerise sur le gâteau, si vous êtes renversé, on pourra dire que vous n’avez pas respecté le stop et l’automobiliste sera disculpé en regard du droit.

Encore une fois c’est le cycliste qui perd. Il y a un parti-pris chez les décideurs publics qui systématiquement donnent l’avantage à la voiture. Que faire? il faudrait intégrer comme au Pays-Bas un deuxième ring pour les vélos avec priorité à ceux qui sont le rond, voitures et vélos.

Pont de Chalampé

Dorénavant un vrai billard pour passer le Rhin à vélo

Jacques m’envoie deux photos de la toute nouvelle passerelle qui enjambe le Rhin à Chalampé. Merci à lui.

Combien de fois n’a t-on pas pesté sur le sort réservé aux cyclistes des deux rives se rendant soit en France soit en Allemagne.

ancien passage du Rhin, une passerelle étroite mixte piétons-cyclistes double sens
15 juillet 2007, inauguration des circuits cyclables « deux rives, trois ponts » par les élus franco-allemands. Quinze années se sont écoulées avant d’obtenir une passerelle digne de ce nom.

Piste Heimsbrunn-Galfingue

On évite l’entrée pentue qui mène à Galfingue et la route sans accotement.

C’est un beau travail qui vient d’être réalisé, la liaison cyclable Heimsbrunn- Galfingue (2km). On la prend rue du Saule (dir. Chapelle) à Heimsbrunn et on la quitte rue du Général de Gaulle à Galfingue.

Plaquettes de Pâques

J’ai entendu un bruit significatif en descendant le dernier col qui fait « bziii-bziii-bziii ».

Je n’ai pas cherché, c’était une plaquette de frein à disque qui commençait à attaquer le disque.

Ne pas insister car j’ai fait le pari d’attendre avant d’en mettre des neuves.

J’avais un replat dans la descente alors je m’installe confortablement.

Dans mon sac à dos, j’ai toujours un jeu de plaquettes usées mais pas trop. Je les remonte provisoirement après avoir retiré la goupille. Montage aisé sans écarter les pistons et sans démonter la roue.

Une fois rentré à la maison, je remonte des plaquettes neuves.

Les ASHIMA AD0404-SM-M me coûtent 17 euros.

Je dois démonter la roue pour écarter les pistons dans l’étrier, puis je remonte après avoir desserré l’étrier pour faire tourner tout en serrant le frein pour qu’il soit centré. Je resserre. Au début ça va frotter un peu mais les plaquettes vont se roder en même temps.

En 2013, j’avais comparé les prix de ces plaquettes:

– Bikester 16.95€

– E Bay 17.50€

– Price Minister 15.95€

– Van Eyck 17.95€

– Alltricks 12.99€

– Bike Store 17.90€

en promo actuellement 10€ chez Alltricks plus 4 euros de port

Mannheim, la randonneuse

Les cycles Serge Mannheim sont installés à Vieux-Thann route de Roderen

Serge Mannheim va livrer tout prochainement une nouvelle randonneuse fabriquée sur mesure pour un de ses clients du Sundgau.

  • Cadre Colombus
  • Boites Rohloff 14 vitesses
boite Rohloff
  • alternateur moyeu avant avec prise USB au guidon
  • moyeu de pédalier avec excentrique pour tension de chaine
  • porte-bagages généreux
  • poids suffisant

Une belle bécane à 5500 euros faite pour durer.

Au diable l’avarice!

Roscoff

aquarelle 24×30

J’ai le souvenir de Roscoff sous la pluie.

C’est ça le charme breton. Moi qui n’aime pas les canicules, le temps breton et sa variabilité me vont à merveille.

Je peins en toute liberté avec mes approximations, le reste m’importe peu pourvu que mon imaginaire soit satisfait.

La Vélomaritime11 EuroVelo 4, est un itinéraire pour vélo de près de mil cinq cents kilomètres reliant Roscoff à Dunkerque.(Wiki)

Cinq kilomètres

Je me suis habitué à courir cinq kilomètres. Au-delà je sens la fatigue. Aujourd’hui j’ai testé l’aller-retour jusqu’à la ferme d’Aspach. J’ai juste la distance recherchée. Le tronçon de Vieux-Thann à Leimbach est dangereux car nous n’avons pas de place sur l’accotement. Je progresse face aux voitures pour les voir arriver et me ranger sur le bas-côté.

Je module mon rythme pour régler le cardio. Je croise des cyclos, d’autres me dépassent. Et aussi deux voitures qui n’ont rien à faire là alors qu’on croit pouvoir être en paix sur ce chemin de Leimbach

au bout de 15 minutes de course mon cardio se stabilise autour de 140

Le capteur de ma Forunner 235 pédale au démarrage. C’est pénible car il affiche des cardios délirants jusqu’à 270 et parfois ne revient pas à la normale.

L’historique de ses cols

Au retour d’un voyage de grimpées de cols, se coltiner les cols à l’ordi!

Depuis 2021, il est possible de saisir en ligne ses cols gravis à vélo sur le site du Club des Cent Cols

C’est à dire les enregistrer dans son portefeuille de cols gravis pour s’en souvenir à la fin de la saison lorsque l’heure du bilan annuel viendra.

Le Club est conscient que cette innovation déstabilise un certain nombre d’entre nous: « L’année 2021 a été une « première » pour laquelle il a été possible de déclarer en ligne les cols faits.
Cette nouveauté a déjà été largement utilisée, mais elle a évidemment aussi suscité bien des questions. » (ICC03/2022)

septembre 2009. Nous n’avions qu’un cheval face au gang des 4CV

Une vidéo est disponible pour mieux comprendre…par Patrick Schleppi, responsable informatique du club (durée 25 minutes)

La base de données de cols du club concerne 80 pays, 60 tables de base de données.

Je me prête à ce nouvel exercice numérique et en saisie directe.

Base requise: maîtriser un tableur Excel (Tableur niveau 1) comme auparavant, puis ensuite passer à l’étape « déclaration officielle des cols (liste annuelle) » en ligne.

Le concepteur du truc est un virtuose que je respecte, mais il vit dans une bulle numérique à mille lieues d’un type qui ne pratique pas l’ordi, l’internet et le tableur. L’année dernière en 2021, j’ai appelé au secours car il existait des doutes pour moi dans le processus. Cette année j’ai pris de nouvelles dispositions en essayant de comprendre. Comme j’ai pour principe de travailler en mode « zéro papier », je me suis donc évertué à saisir au fil de l’eau mes cols de l’année.

La saisie de mes cols d’avril 2022 sur l’outil ccWay des Cent Cols

Pas d’affolement: on peut toujours rédiger sa liste sur le coin de la table avec un papier et un crayon comme on rédige sa lettre au Père Noël et l’envoyer à son délégué territorial, notre cher Arsène .

Mes cols à vélo jusqu’à mars 2021

Col de Roffling depuis Villé

Chateau Honcourt Hugshoffen

Je commence par me tromper d’itinéraire en partant de Villé, j’oublie de tourner à gauche à Saint-Martin pour aller au col du Banc du Forestier (453m).

Je passe devant l’entrée du château Honcourt Hugshoffen très bien tenu.

l’entrée du château

La grimpée n’est pas trop difficile jusqu’au col Banc du Forestier.

col du Banc du Forestier et son refuge, comme il se doit.

Puis je redescend à Saint-Martin.

Hommage aux traditions à Maisongoutte

C’est un col de nos jours inusité, la preuve: il n’est mentionné nulle part et n’a même pas droit à un écriteau. C’est le col de Roffling noté à 813 m sur la carte IGN. On passe de la vallée de Breitenbach à celle de Hadangoutte qui passe à Steige.

Cependant j’y monte quand même puisqu’il figure sur notre liste des Cent Cols.

traversée de Breitenbach est sévère, un peu comme celle de Linthal

La montée jusqu’à Breitenbach depuis Saint-Martin est routière. On peut donc rouler même si la traversée du village donne un avant-goût de ce qui m’attend après.

à la sortie du village, je longe le cour d’eau, chemin carrossable pas longtemps

Manque de chance, je grimpe en longeant le Breitenbach qui dans les derniers kilomètres et bien qu’il comporte un « rond rouge » du CV n’est plus entretenu.

Je grimpe dans un amoncellement de bois et de pierres.

Deux couvreurs refont à neuf l’auberge de Vosgritt sur ma droite.

Il faut aimer ce genre d’exercice qui allie vélo et escalade

En résumé je grimpe à pied les 3.5km en poussant, en tirant, en portant le vélo par dessus les arbres tombés. La pente oscille entre 15 et 19%.

en marron la montée est entre 15 et 18%
Et maintenant je fais comment pour rejoindre le col au-dessus? mon chemin tangente sans l’atteindre. Je vais m’aider de mon vélo comme de piolets. Je le plante devant moi, je fais un pas vers lui, je le retourne comme on changerait de carre et je le replante. Il faut viser une trajectoire en biais qui évite les arbres morts. J’ai acquis cette expérience depuis plusieurs années. Ce qui est amusant c’est de voir les traces des confrères qui se sont aventurés par là, je les devine.

Ce n’était donc pas le bon plan. Le bon plan, c’était d’y accéder par le col de la Charbonnière (962m) et donc parcourir par la route depuis Villé, Steige, le col de Steige puis la Charbonnière. Inenvisageable pour moi à VTT. Tant pis! j’aurais pu aussi monter par Steige par là où je suis descendu. Trop tard!

des pauses tous les 50 mètres où j’observe ma progression sur Garmin

L’essentiel c’est d’y être arrivé. Dans les pentes sévères et encombrées, je progresse moins vite qu’un marcheur, sans doute, puisqu’en plus de marcher je dois pousser le vélo. Je me fixe donc des repères de 50 mètres environ où je fais une pause avant de reprendre car la progression est énergivore. J’inspecte ma dénivelée pour estimer ce qui reste à gravir.

un mini sandwich et une banane. Col de Roffling. Mon GPS bipe sur le waypoint. J’ai presque terminé mes 50cl de bidon.
un trépied de fortune pour mon Olympus d’une solidité extrême, plusieurs fois tombé dans les rayons!
au col toute la forêt est morte
j’entame la descente sur Steige, c’est roulant, quelle chance!




https://www.openrunner.com/r/14569405
un tel chemin dans la descente, si seulement j’étais monté par là!

Petit-Haut, le col

Je pars tôt. J’avais 30 km et 800 mètres.

Une borne remarquable
Au col de Rotenberg

Je commence par le Rotenberg au-dessus du Val de Villé. Je pousse un peu. Puis je redescends dans le val. La montée de Hurst à la Vancelle même goudronnée est difficile. Après ce sont les chemins forestiers où j’atteins le col du Petit-Haut (705m) à midi.

Depuis le Rotenberg on aperçoit le Haut Koenigsbourg
Atteindre la Vancelle n’est pas facile

J’avoue avoir beaucoup poussé, trop dur pour moi. Idem pour atteindre ensuite le col de l’Altenberg (667m).

Un col déjà fait qui ne comptera pas

Enfin c’est la descente! Presque 1000m et 33km. Fin de la randonnée à 14h30.

https://www.openrunner.com/r/14569367

Riquewihr, un col

C’est un col perché à 700m au dessus de Riquewihr, le col de Seelacker (676). Je rame dès la sortie du village.

22km/700m

Ensuite je vais aux ruines du Bilstein. Escalier très pentu, je laisse mon cheval en bas

Retour par Ribeauvillé et Hunawihr. Des pentes terribles dans les vignes. Pour finir je m’offre la traversée de Riquewihr bondée de touristes.

télécharger la trace du parcours

200, magazine curieux

On a avril, mai, juin pour le parcourir le magazine 200 qui vient de paraître.

Le vélo de route autrement est devenu Toutes les aventures du vélo.

Je ne l’ai pas encore entr’ouvert que déjà une polémique s’installe sur Facebook à propos de la couverture.

Des enfants du Rwanda en tong qui entourent un cycliste. C’est colonialiste estiment certains.

Pour faire court, six cyclistes dont les rédacteurs prennent l’avion à Amsterdam avec leur vélo et atterrissent à Kigali pour participer à la Rwanda Beyond Bikepacking soit 850 kilomètres à parcourir en sept jours.

Moi je ne dis rien, mais ça ressemble un peu dans mon imaginaire au Paris-Dakar sans la pollution. Il ne me viendrait pas à l’idée d’aller mettre mes roues dans un des pays les plus pauvres de la planète (PIB 200€/an/hab) en mettant mon vélo dans une soute d’Airbus et de faire le buzz ensuite dans une revue.

Y lire une ode au colonialisme, c’est nous prendre pour des sales cons…nous avons fait un pari sur l’intelligence et la confiance de nos lecteurs, leur capacité à ne pas projeter leurs propres clichés sur une image écrit Matthieu Lifschitz, corédacteur de l’article. La défense n’est pas facile lorsqu’il s’agit en fait d’une forme de néocolonialisme. Sinon comment l’appeler autrement dans un pays où le seul moyen de se déplacer est de marcher à pied (Un pays qui marche)? même pas à vélo, lequel est réservé au transport de marchandises, aux taxis et à la police.

Ensuite viennent 25 pages consacrées au raid à vélo.

Bref, cette curiosité là de 200 a créé le malaise.

N’en parlons plus!

Chasse aux cols en vue

Je prépare quelque sorties à VTT du coté de cols vosgiens bas-rhinois

Je l’ai déjà exprimé, faire une razzia de cols à VTT nécessite de la préparation.

Je m’y attelle actuellement. Il faut d’abord recenser les cols restant à visiter avec l’outil CCWay de mon Club des Cent Cols.

un col que je n’ai pas encore visité

Voici comment la requête est restituée sur ma carto BaseCamp de Garmin.

mes cols restants à grimper dans les Vosges (67 et 88)

Les cols sont figurent sur la carte dans un cadre de la forme FR-67-0453 (qui correspond au col du Banc du Forestier) situé l’ouest de Villé. A noter qu’Openrunner répertorie aussi les cols sur sa cartographie (route ou VTT)

Col du Banc du Forestier. Je vois que mes confrères m’ont déjà précédé (image Cent Cols)

Le travail sur écran consiste ensuite à tracer un parcours reliant plusieurs cols entre eux. Il faut tenir compte de la distance et du dénivelé et faire en sorte de tenir compte de sa capacité physique « à faire ». Il est évident qu’un compétiteur pourra avaler 50 à 60km et 2 à 3000 de dénivelée dans sa journée.

Pour ma part, je deviens décroissant et je me limite à 30 à 40km et 1000 mètres sans trop m’embarrasser du type de revêtement. J’ai des amis qui exploitent les images satellites pour savoir où ils vont mettre leurs roues. Moi non. Je descends du vélo, je pousse,…je porte.

tracer sur Openrunner permet de conserver et de partager ses projets

Si mon traçage apparaît trop difficile, je dois le reconsidérer

  • en diminuant le nombre de cols à grimper, ce qui revient parfois à abandonner son projet s’il manque d’homogénéité
  • en changeant le point de départ, en éliminant un aller-retour inutile
  • en fractionnant l’itinéraire en deux
Suivre une trace bien préparée sur son GPS, le secret d’un voyage réussi

In fine je ne me retrouve parfois qu’avec un seul col en aller-retour.

Donc un col pas très rentable si d’aventure il est éloigné et pas facile à grimper. Mais en contrepartie on peut avoir un beau paysage à l’aller comme au retour.

Ce travail est méticuleux, d’autant que je prends soin soin de passer par des points remarquables, des stèles, des ruines moyenâgeuses,…

Je télécharge mes parcours sur GPS, préalablement déposés sur Openrunner.

Et ensuite je peux partir en connaissance de cause. Si mon GPS venait à tomber en panne, je pourrais me secourir avec mon Iphone et Openrunner en faisant des points de relèvement périodiques.

Comment se servir d’un GPS? (suivre le lien)

Je vais donc ces prochains jours parcourir avec bonheur quelques cols vosgiens

  • Rotenberg
  • Petit Haut
  • Altenberg
  • Banc du Forestier
  • Roffling
  • Gruckert
  • Crax
  • Seelacker

J’avance lentement pour ne rentrer le soir épuisé.

Mes traçages prévisionnels Openrunner qu’on peut retrouver sous ces numéros

Ne pas se perdre à VTT (suivre ce lien)

marquer un point de situation peut vous permettre de noter un point remarquable et de le communiquer si nécessaire (le drapeau bleu ici porte le numéro 28 et vous pouvez y ajouter une note)

Lorsqu’on part seul, ce qui est souvent mon cas, déposer ses parcours en un lieu connu comme Openrunner. Si par malheur il vous arrive un incident, on pourra facilement vous retrouver.

Par exemple: Vous faites une chute à l’arrêt dans un dévers de sentier suite à une faute de décalage pied et vous disparaissez dans l’abîme. Ni vu, ni connu. On retrouve parfois des vététistes plusieurs jours après leur disparition. Comme ici

Tout un programme!

Kruth, le lac

la digue semble rénovée

Je monte à Kruth cette fois par la rive droite.

A Oderen, je me trompe tout le temps Bref je finis sur la RD.

Le Schlossberg est en vue. Tant mieux car j’ai froid et hâte d’arriver.

Les chemins sont traversés de rigoles à la suite des pluies.

le vent a renversé les protections de chantier
l’écolage du décollage
le TER en provenance de Kruth va entrer en gare, éloignez-vous du quai!

Le TER corne deux fois au passage à niveau des libéristes. Malgré tout, le chien continue sur sa lancée. Je m’attends à le voir écrabouillé. Subitement pris de peur, il retourne et s’enfuit. Ouf!

Le retour rive gauche est autant casse-pattes à la descente qu’à la montée. Surtout à Saint-Amarin.

Stères

Tous ces stères vont être évacués par la Voie Verte. On peut craindre le pire…

Au théâtre demain soir

dossier cyclisme http://www.eps68.site.ac-strasbourg.fr/

Des tombereaux d’eau se sont abattus sur l’Alsace

Je suis resté coi derrière ma fenêtre et j’ai dû malgré tout me rendre sur mon VTT à cet examen de passage de « l’agrément vélo » proposé par l’Education Nationale.

Une modeste revue de capacités pour accompagner des sorties scolaires autour de l’école. Tourner autour de plots en plastique sous le préau, lever le bras en l’air « poing fermé » pour signaler qu’on s’arrête, attraper un anneau et le redéposer plus loin, sans mettre pied à terre.

Il reste à attendre le verdict du Fijais, le fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles et violentes avant d’obtenir l’agrément vélo valable 5 ans.

Je me méfie par principe de ces sorties scolaires car j’en connais déjà les embûches.

D’ailleurs les concepteurs du dossier cyclisme à l’école du CREPS l’ont parfaitement résumé en préambule

UNE ACTIVITE DE DEPLACEMENT,
donc de pilotage, ce qui suppose la maîtrise d’un engin dans un
environnement pouvant être chargé d’incertitude.

UNE ACTIVITE A FORTE COLORATION EMOTIONNELLE,
 où l’on prend des risques moteurs par rapport à soi même (on peut
tomber…) par rapport à l’environnement (on doit respecter autrui et
assurer sa sécurité personnelle en essayant au maximum de prévenir
les actions d’autrui…)
 où l’on éprouve des sensations agréables : la vitesse est à la fois
source de peur et de joie.

Et donc ne pas s’étonner si un enfant à vélo fait subitement un geste incontrôlé entraînant tout le groupe par terre.

Il y a par principe une dimension émotionnelle chez un enfant qui ne maîtrise pas le vélo alors que ses petits copains seront ravis de sauter les trottoirs comme ils le font chaque soir autour de chez eux.

J’ai donc parcouru le préau de l’école en long, en large, en travers, en zigzag avec mes camarades postulants, puis j’ai mis les boosters autour des piliers en béton ce qui n’a pas eu l’heur de plaire au conseiller pédagogique.

Au théâtre demain soir

demain soir spectacle poilant sur TF1

Ma défunte voisine à l’avènement de la télévision noir et blanc revêtait son bel habit de la messe du matin pour regarder le journal du dimanche soir à la TV.

Sabbagh, Darget ou Zitrone impressionnaient dans les chaumières au point même qu’on les soupçonnait de voir toute la France à travers le tube cathodique. Il faillait donc éviter une tenue débraillée.

Demain soir, ce sera une pièce de théâtre qui se joue tous les cinq ans dans les lucarnes. Celle de la France institutionnelle en laquelle plus personne ne croît. On le sait tous, notre avenir ne se joue plus là, car bon an mal an les carottes sont cuites et recuites et rien d’autre qu’une guerre comme en Ukraine ne saurait influer le cours des choses dès lors que ça plombe le plein d’essence.

Les Français ont pris leurs affaires en main depuis longtemps. Ils n’obéissent plus qu’aux stimuli du marché mondial. Tout le reste n’est que bobard et s’il fallait les écouter, on annexerait la Russie à l’Europe pour disposer de ses champs de pétrole et de gaz. Comme le fait Poutine avec l’Ukraine au mépris du droit international.

Au théâtre ce soir, nous allons donc assister à un remake d’un vieux nanar dont on connait déjà les petites phrases assassines et l’issue. Des marchandages de second tour obscènes, des vaincus cocus, et des qualifiés avec 20% des votants.

La puissance de l’action publique est devenue une impuissance et les Français ont compris que le droit de voter n’était pas forcément un devoir ni une obligation vu le peu de changement attendu en retour.

Préférant s’investir ailleurs dans la vie publique, le citoyen a tourné le dos aux professionnels politiciens. Ils se contenteront donc encore une fois d’un mauvais film.

A moins que l’on préfère se réfugier sur les Visiteurs de TF1

En 1123, victime d’hallucinations à cause d’un sort jeté par une sorcière, le comte Godefroy de Montmirail tue le père de sa promise, Frénégonde.

Je classe en humour. Noir.

Mélenchon et Jadot en tête

C’est Mélenchon et Jadot qui sont en tête des présidentiables pour le vélo.

Suivis de peu par Roussel et Hidalgo.

C’est le classement de la FUB tel qu’il ressort des réponses des équipes de campagne sur 10 mesures pro-vélo. Du coté de Macron et Pécresse, peu d’enthousiasme, ils sont les plus rétrogrades. Pire, cinq candidats n’ont pas même répondu!

De nombreuses réponses laissent en effet apparaître un profond manque de réflexion sur la question des mobilités, ce que confirme le fait que seuls 4 candidats et candidates sur 12 intègrent explicitement le vélo dans leur programme. Nous notons aussi des reculs sur des priorités majeures largement plébiscitées par les Français (source FUB)

Comme on le sait, les promesses des candidats n’engagent que ceux qui y croient…et ils sont tous aussi pro-bagnoles, preuve que les déclarations de bonnes intentions en faveur du vélo sont à relativiser.

Lire l’enquête sur le site de la FUB

Bitrix et sa caravane

Capable de tracter une caravane de 900 kg avec un moteur de 2000 watts.

Est-ce encore du vélo?

à lire chez NeoZone

McKinsey a t-il interdit le vélo?

On aimerait connaître l’instigateur de ce logo paru lors de l’épidémie de coronavirus. McKinsey était-il derrière?

On apprend par la presse que le gouvernement a largement utilisé les services de McKinsey, ce cabinet de conseils américain pour l’aider à décider sa politique dans de nombreux domaines.

Alors on peut se demander si les mesures administratives prises par l’Etat pour interdire aux citoyens de se déplacer pendant l’épidémie de Covid n’a pas été inspirée par les consultants de McKinsey.

Souvenons-nous! Nous avons été pourchassé par la police au motif que nous utilisions nos vélos dans la campagne et traités comme de dangereux terroristes.

Au nom de la distanciation sociale, on a interdit aux gens d’aller et venir là où bon leur semblait.

un dangereux criminel arrêté dans la Hardt à VTT

Que des cabinets privés s’instillent dans les décisions prises au nom de l’Etat pose problème. Cela revient à privatiser l’Etat. On parle d’externalisation de l’Etat.

On peut lire par exemple ceci dans Médiapart (1 avril 2022) de la part d’Arnaud Bontemps, l’un des porte-parole du collectif Nos services publics « On a [donc] externalisé la production des cartes grises, les processus de fabrication des visas, on a des programmes entiers d’externalisation des achats dans les hôpitaux publics »

Un sacré poisson d’avril! (1 avril 20121)

Tourner en rond avec nos vélos comme des hamsters dans une cage. C’est la quatrième fois que le gouvernement de Paris nous joue un tour de cochon. Une fois c’était un mini-rond de un kilomètre de rayon, puis un autre de cent kilomètres, puis un de vingt. (vélomaxou)

12 avril 2020, défense de sortir au-delà d’un kilomètre

Une mise en scène?

J’ai relayé l’info du massacre de Boutcha en Ukraine en publiant cette photo d’un cycliste découvert mort.

Selon les autorités ukrainiennes ce sont les soldats russes qui ont commis ces crimes contre des civils en quittant Boutcha.

Mas il y a controverse à présent sur les réseaux sociaux et surtout de la part des Russes. Ce massacre de civils n’en serait pas un. Même avec les images, ça ressemble furieusement à une mise en scène déclare sur Franceinfo Régis de Castelnau, ancien avocat désormais éditorialiste…

Pourtant des images satellites attestent que les cadavres sont bien là le long de la route lorsque les Russes quittent la ville et un creusement de charniers est en cours en plusieurs endroits.

Moi je n’ai relayé que cette image terrible, celle d’un cycliste inerte tombé de son vélo, image diffusée par Dmytro Kuleba, membre du gouvernement ukrainien sur son compte Tweeter

Lorsqu’on reçoit une balle à vélo, tombe t-on comme cela? je ne sais pas. ça ressemble à une chute à l’arrêt ou lorsqu’on roule lentement, sans précipitation. Et donc, ce n’est pas la chute de quelqu’un qui fuit ou qui craint une menace.

Pourquoi ne voit-on pas de sang? je ne sais pas mais le corps peut-être là depuis plusieurs jours sans que personne n’ait osé le déplacer.

A t-on pu installer ce cadavre sur le vélo après son décès? je ne le crois pas.

C’est toujours désagréable qu’on instille le doute dans les esprits sur des faits qui semblent pourtant établis par la communauté internationale.

Parcourir la campagne

C’est un privilège de pouvoir parcourir la campagne à vélo. Tout le monde ne le peut pas s’il est au cœur d’une agglomération qui l’en dissuade.

Je suis aux portes de la nature et c’est une chance. Les itinéraires pour sortir sont malgré tout souvent les mêmes.

  • Piste de la Thur-Cernay
  • Piste de la Thur-Willer
  • Piste d’Aspach
  • Leimbach
  • Roderen

Et après il faut savoir être inventif. Je ne m’assigne rien, j’agis en fonction de mon ressenti, le froid, le chaud, le vent et ma motivation. Aujourd’hui je suis parti avec l’idée que j’aurais froid et j’ai donc mis la grosse veste. Mais j’ai eu chaud avec 16°C au retour.

Bien sûr, les grimpées sont pour moi une douleur que je m’inflige. Je dois réduire mon ambition et gérer la pente.

D’autant qu’à présent l’arthrose des genoux me rappelle à l’ordre. Je connais les segments des déclivités par cœur, là après la ligne droite, un zigzag et un faux plat en reprenant la ligne droite suivante, après ce virage, je vais voir le village, je serai soulagé. La récompense à vélo est instantanée: après la montée, on a droit à la descente. Ne pas aller trop vite pour en profiter davantage.

Monter à Bourbach-le-Haut m’est devenu familier. La sortie du village est faite de courbes jusqu’au pont du Bourbach. On ‘ »relance » dans la courbe de sortie de pont et la ligne droite jusqu’au premier lacet est plutôt facile. On « s’accroche » ensuite pour atteindre le village.

J’ai toujours mes repères pour chaque grimpée et c’est un avantage de les connaître.

Diagramme temps Une moyenne de 21 et un cardio de 123. Il faut savoir s’en contenter, comme les vieux diesel sauf que moi je ne pollue pas.
Diagramme vitesse

60km/600m

Il en a pris son parti

Mon vélo en a pris son parti. Il ira voter au premier tour pour le vélo. Pour la plupart des candidats, le vélo n’est rien qu’un objet sans intérêt alors que pour moi il est tout de ma représentation sociale et économique.

Au second tour comme de nombreux électeurs de gauche, je resterai chez moi. Je laisserai les qualifiés se mesurer entre eux face à ceux qui s’en revendiquent.

Lui aussi en a pris son parti, il a préféré se taire
c’est dur de redevenir anonyme
on dit qu’elle sera premier ministre
retraité de la Poste

Pascal en 2016 me disait la chose suivante:

Personne ne nie que vous savez ce qu’appuyer sur des pédales veut dire. Pour le reste, votre culture politique est plutôt fantaisiste, de celle qui est dispensée au bon peuple par les médias. Craindre un duel « droite/extrême-droite » alors que ni l’un ni l’autre n’existe en France (hormis à la marge) est déjà comique mais que penser du fait que vous fustigiez la gauche qui « ruine les petits épargnants » alors que la valeur cardinale de ladite gauche est la privation de liberté et l’abolition de la propriété privée ? Une gauche décomplexée ne tolère pas l’épargne privée !

(source)

Craindre un duel « droite/extrême-droite » n’est-ce pas encore d’actualité? Evidemment sur l’échiquier politique on peut toujours juger Macron de socialiste et Marine Le Pen de communiste, c’est une question de curseur.

Il avait sa façon de voir les choses. Comme moi. Au moins nous sommes deux à avoir des convictions, parfois fluctuantes.

Aujourd’hui, c’est encore plus indigeste d’avaler les programmes qui comme chacun le sait n’engagent que ceux qui y croient.

Les commentateurs le répètent, désabusés, le vote se fera dans les isoloirs pour de nombreux électeurs perdus par absence de valeurs. Qu’est-ce que c’est aujourd’hui être de gauche ou de droite? on serait curieux de les entendre s’exprimer.

Equestre

acrylique 24×30

Cycliste innocent

source image Dmytro Kuleba sur Tweeter

Les Russes quittent Bucha en Ukraine et massacrent sur leur passage tous les civils qui n’ont que le tort d’être là. Comme ce cycliste.

Calés

La grande cité industrielle de Thann. Encore une usine que les écolos n’ont pas chassé hors de France!

Bien calé dans vos pompes?

Oui, sauf si vous perdez une vis. C’est la deuxième fois que la mésaventure m’arrive. Vous n’arrivez plus à décaler et fatalement vous tombez. C’est parce que vous avez perdu une vis à la cale de chaussure et que la cale tourne avec votre pied.

Cette fois, je ne suis pas tombé, j’ai décalé l’autre pied.

Un tour quand même pour jauger l’état du froid.

Vent du nord puissant, donc rouler à l’abri.

Je grimpe sur les hauteurs du Rangen et je ressors au Roïplan. Je prends le sentier sauvage de la Thur et à Cernay je me promène. Le carnaval se prépare.

Retour at home (sans hic).

Dans les vignes
Sur le parcours 10km de la Festivale de Thann. Les rochers saillants étaient soulignés à la peinture. C’était samedi 2 avril. 150 participants malgré le froid. Un échec sans doute dû au temps. Le premier Radig Jean (US Thann) en 40’24 » le 10 km, Zwald Zoë 51’14 »

Mars 2022

Mes idées tournent en boucle depuis une heure. A quatre heures du matin, je me lève tellement c’est insupportable. Mon cerveau est devenu comme un disque rayé, comme si je parcourrai un vélodrome avec un même public autour.

Alors kesstafé aujourd’hui? me demande t-on au téléphone, du vélo?

C’est la formule de mes parents éloignés, j’ai cette image qui me colle à la peau, celle du cycliste et c’est donc un rituel qu’il faut accepter lorsqu’on entame la conversation.

Je suis embarrassé de devoir dire que parfois je fais autre chose que du vélo, presque contrit de devoir reconnaître que non, ma vie n’est pas faite que de vélo.

Mars s’est échappé et le trimestre 2022 aussi.

Je décrivais janvier « un mois incertain, on pourrait même dire une année incertaine tant les données épidémiques continuent de contrarier les uns et les autres. »

Fin mars, l’épidémie est à présent endémique. On appris à vivre avec pourrait-on dire. Oui, c’est la Covid, se tester, s’isoler et attendre… Les Chinois s’entêtent à enfermer tout le monde; des millions de gens sont confinés chez eux sans le droit de sortir et pourtant ils n’arrivent pas à enrayer le mal.

La quatrième dose? oui bien sûr si ça ne peut pas faire de mal et contribuer à mes défenses immunitaires. J’attends donc qu’on me convoque lorsque mon contingent arrivera. C’est un peu comme du temps des trouffions, on attendait l’ordre de rejoindre la caserne.

Je suis bête et obéissant, c’est une forme de servilité citoyenne que plus beaucoup ne connaissent aujourd’hui.

Février a été un bon cru pour les cyclistes, on n’a pas eu de froidure

J’ai à peine le temps de me retourner que déjà février est terminé. Pas franchement d’hiver, de grands froids, de neige. Mais des tempêtes de vent que je peine à accepter au fil des ans. Cette transformation de la météo est purement une fable diront les experts. Je n’ai donc que ma modeste sensation

Mars est donc à présent terminé, le trimestre aussi

Coté jogging, je tente de rester dans le coup avec 14 sorties depuis le début de l’année et 73km parcourus.

17/01/2022 16:45 Thann Course à pied 5,2
21/01/2022 15:57 Thann Course à pied 5,07
24/01/2022 16:11 Thann Course à pied 6,01
29/01/2022 10:07 Thann Course à pied 7,01
02/02/2022 16:19 Thann Course à pied 5,68
05/02/2022 10:37 Vieux-Thann Course à pied 5,01
11/02/2022 17:12 Thann Course à pied 2,29
16/02/2022 14:29 Thann Course à pied 5,08
22/02/2022 09:46 Thann Course à pied 6,54
05/03/2022 14:59 Schweighouse-Thann Course à pied 5,01
12/03/2022 08:12 Thann Course à pied 3,6
21/03/2022 14:26 Thann Course à pied 6,25
24/03/2022 15:04 Thann Course à pied 5,2
29/03/2022 16:22 Sentheim Course à pied 5,05
73 km

En routier, je totalise 10 sorties et 543 km depuis le début de l’année

08/01/2022 13:28 Richwiller 42,9
22/01/2022 13:36 Dannemarie-Lauw 67,26
03/02/2022 13:47 Hundsruck-Masevaux 47,28
12/02/2022 13:18 Mulhouse 50,53
03/03/2022 13:20 Réguisheim 64,12
08/03/2022 12:54 Felon 55,52
12/03/2022 13:49 Dannemarie 67,36
17/03/2022 14:21 Wittelsheim-Rammersmatt 54,71
22/03/2022 14:21 Ensisheim 47,7
26/03/2022 13:51 Amic 45,84
543,22 km

VTT 16 sorties et 393 km dans le trimestre.

L’esprit club à VTT existe encore

Fin mars, je suis allé avec mon club à Pont de Roide (Doubs). J’ai bien aimé renouer avec une certaine ferveur sportive et amicale où l’on rencontre d’autres pratiquants de la discipline. Mais il faut faire du covoiturage pour aller sur place et le renchérissement du prix de l’essence n’arrange rien.

10/01/2022 13:42 Bitschwiller 17,53
12/01/2022 13:47 Roche Albert 15,65
16/01/2022 08:39 Cernay-Aspach 14,7
20/01/2022 14:13 Roderen-Michelbach 20,99
25/01/2022 13:35 Heimsbrunn 41,48
30/01/2022 08:52 Roderen -Cernay 27,4
06/02/2022 08:47 Thann Autre 14,67
09/02/2022 09:58 Thann Autre 20,16
20/02/2022 09:35 Ermitage Ste Marie 15,68
24/02/2022 15:05 Berrwiller 28,98
27/02/2022 08:47 Michelbach 23,91
06/03/2022 08:45 Cantine Zeller 32,96
10/03/2022 14:51 Etangs Cernay 29,95
15/03/2022 13:43 Roderen 22,89
19/03/2022 13:42 Saint-Amarin 31,83
27/03/2022 09:05 Pont-de-Roide-Vermondans Autre 34,34
393,12 km

En fait je ne tire rien de cette collection de chiffres. Je ne suis nullement dans une logique de compétition. Comme mon activité physique se partage entre trois sports, route, jogging et VTT, je veille juste à vérifier certains équilibres sans me mettre la pression et ni des objectifs. Au contraire afficher ses états (de service), je trouve que ça me motive. Il est passé le temps où fin janvier j’étais capable d’afficher un millier de kilomètres sur la route (ce qui n’a pas du se produire souvent).

Marioupol en miettes. Saint-Gobain, Bouygues se frottent déjà les mains

Mars a vu la guerre en Ukraine s’installer et nous sommes peu nombreux en Europe à craindre l’extension du conflit. Le monde libre s’est barricadé derrière ses certitudes: rien ne peut lui arriver! On va verrouiller toutes les issues par lesquelles la contamination guerrière pourrait s’infiltrer et montrer qu’on a aussi des muscles à Poutine. Mais force est de constater que les répercussions sont nombreuses sur nos approvisionnements en pièces automobiles, en pétrole, en gaz , en blé, en huile de tournesol. En fait nous sommes très dépendants et aussi fragiles. Cette guerre peut durer longtemps, il va falloir apprendre à vivre avec comme pour le virus et ne plus considérer seulement la planète comme une vaste zone d’échange commerciaux.

C’est tout le problème de Macron et de sa réélection. Comment admettre que la start-up France doit aussi se préoccuper de notre défense militaire alors même que nos moyens ne cessent de décliner depuis plusieurs décennies?

La campagne est atone, on l’admet puisqu’elle est parasitée par les affaires étrangères et que les candidats sont centrés sur des sujets gaulois et des thèmes franchouillards. Douze candidats, n’est-ce pas trop? Assurément oui, vu la redondance des mouvements représentés.

D’un coté les traitres de la social-démocratie et de l’autre la droite molle. La grosse bulle bourgeoise de la classe moyenne dorlotée par Macron va emporter la victoire haut la main et tout sera comme avant. Mais l’enjeu de cette Présidentielle est mineur: c’est le dogme bruxellois qui commande et aucun de celui/celle/ ciel qui sera élu(e) ne pourra déroger à la règle gravée dans le marbre. Dormons en paix! Je vais me recoucher.

La neige de retour en Alsace

image d’archives

Déconvenues pour les routiers, la neige est de retour. Le thermomètre affiche zéro ce matin.

On va devoir se rabattre sur le VTT.

images d’archives

Aller à la selle tous les jours!

Aller à la selle tous les jours est une recommandation du corps médical. C’est pourquoi ceux qui rechignent à prendre leur vélo quotidiennement vont pouvoir bénéficier d’un petit coup de pouce pour les aider à pédaler, sans ressentir de douleurs.

Il s’agit d’une selle révolutionnaire fabriquée sur mesure en 3D.

Specialized commercialise déjà une selle 3D

Grâce à une structure en treillis élastomère complexe qui surmonte les limites de la mousse, la selle S-Works Power Saddle with Mirror Technology améliore les performances, la protection et le confort des cyclistes.

source

Le vélo à imprimer

Un vélo à imprimer en 3D, pourquoi pas!

Mais le concept interroge. Doté d’une transmission à courroie qui fait le tour des deux roues et d’une boite de vitesse en position centrale, ce vélo a donc deux roues motrices. Je ne sais pas quel peut-être l’avantage d’avoir une transmission intégrale…peut-être pour se sortir des ornières? ou pour démarrer plus fort sans laisser de trace au sol?

Reste la question de savoir comment on tourne…(source)

Belgique, l’indemnité passe à 0.25€

L’indemnité kilométrique pour ceux qui vont bosser à vélo passe de de 24 à 25 centimes.

L’état belge va consacrer 240 millions au cours des trois prochaines années pour encourager l’utilisation du vélo dans les déplacements entre le domicile et le lieu de travail. (Le Soir).

En France, le montant de l’indemnité kilométrique vélo a été fixé par le décret n° 2016-144 du 11 février 2016. Il est de 25 centimes d’euros par kilomètre, mais a été remplacé en décembre 2019 par le forfait mobilité durable. La prise en charge de ces frais de transport personnel est exonérée d’impôt et de charges sociales dans la limite de 500 € par an. 

Et en France que prévoient nos candidats? Selon Isabelle et le vélo, huit candidats sur douze ignorent le vélo.

Remorque Biomega

Grimper le Grand Ballon avec une remorque et doubler tout le monde, c’est possible avec la remorque Biomega.

La remorque Biomega Ein est conçue d’une coque en polypropylène, d’un bras en aluminium ainsi que d’une roue qui intègre un moteur électrique. Avec sa batterie lithium, elle promet 85 kilomètres d’autonomie et peut être complétée par une batterie supplémentaire.

Comment va voter mon vélo?

Mon vélo cagneux, à l’image de l’électorat

J’ai voulu en avoir le cœur net

En ma qualité de membre du Parti du Vélo, j’ai interviewé mon vélo. Lui seul sera capable de me dire comment voter.

Il a commencé par ruminer, comme s’il avait mal digéré les mauvais coups de Macron.

Le coup de Macron est désormais bien connu des cyclistes, il consiste à les obliger à tourner dans un rond d’un kilomètre pendant une heure. Un truc de ouf dont ma bécane se souvient encore.

Elle a du mal à s’en remettre.

Les Gilets jaunes aussi tournaient en rond mais ils pouvaient changer de rond-point chaque samedi. Les cyclistes non, la gestion sanitaire avait pris une tournure chinoise.

Après un tel bilan, il est clair que pour un vélo, reconduire Macron est quasi impossible sans craindre d’attraper la danse de Saint-Guy célèbre en Alsace depuis le XVIe siècle. Macron a réussi un coup de maître sur nos valeurs. Il a tout mélangé, puis il a secoué. Et maintenant on trie. Nos jeunes générations sont d’une infantilité crasse en matière de politique. Tous les dogmes ont été jetés par-dessus bord, alors fatalement on ne croit plus en rien. Sauf à son pognon. L’Ukraine? bof! mais l’essence à deux euros, alors là voila qui pourrait faire trébucher les élites au pouvoir. Alors on subventionne…avec notre pognon qu’on n’a pas.

Alors mon vélo s’interroge, comme moi

La campagne, on la cherche. Existe t-elle seulement? Chez nous c’est Fabien Roussel qui s’est collé en premier sur le panneau électoral à la place 2. Fabien Roussel est sympa, il revendique la France des jours heureux, il cache tout sous le tapis. Mais n’est-ce pas un vœu pieux ou un vieux pneu, comme dit mon vélo qui en a marre des nids de poule partout.

De mon coté, je suis d’accord avec mon VTT, je ne peux plus écouter tous ces postulants complètement en dehors de la plaque et qui pédalent dans le vide.

La campagne n’a pas de prise, elle m’imprime pas. Mon vélo me le dit « je ne crois plus en rien, même ton programme vélo est désespérant; on ne sait pas où on ira une semaine à l’avance et tes sacoches commencent à sentir le moisi dans l’armoire« 

Avec le routier, le soir dans le garage, ils se parlent. « Le patron n’a pas l’air en forme en ce moment. On ne sait pas quelle est sa politique, il vote, il vote pas, il ne sait plus où il en est.« 

Il faut bien reconnaître qu’à force de nous confisquer le pouvoir, on se sent tous anesthésiés, vélos et cyclistes.

J’irai donc voter au premier tour comme je peux en risquant une contamination. Et j’attendrai sans trop douter de la suite.

Je voterai avec la procuration de mes vélos. Comme un pied.

%d blogueurs aiment cette page :