Patatoïdal

Enfin un temps de saison. Il faudra attendre 10 heures pour voir se dissiper la brume matinale (Balschwiller).

A coup de zig et de ,, j’obtiens un parcours patatoïdal qui me ramène à la maison. C’est le 1er septembre et comme par hasard, ce jour semble sorti de l’histoire ancienne. C’est à dire avec des brumes, de la fraîcheur et un soleil timide, bref un temps qu’on ne connaissait plus depuis longtemps.

Août 2022

escapade estivale Forêt d’Orient

Août achevé. On espère enfin sortir de cette chaleur qui a malmené les organismes.

Certes, avec l’âge, j’ai du mal à accepter ces changements de température estivale dont on dit qu’ils sont appelés à durer au cours des décennies prochaines. Pour tout dire, j’en souffre en silence. Je suis un gars de l’est peu habitué au cagnard des méridionaux. J’ai besoin d’eau et de fraîcheur.

Quand j’observe mes activités sportives

  • 3 sorties route
  • 3 sorties VTT
  • 6 CAP

je me dis que j’assure le minimum syndical.

Col’attitude au Hundsrück dimanche 4 septembre

Un dernier effort avant d’atteindre le sommet

Dimanche 4 septembre, le col du Hundsrück sera privatisé comme pour le Tour de France. Mais cette fois ce sera au bénéfice des « cyclistes du dimanche »…et au détriment des autres usagers motorisés.

C’est la continuité d’une opération impulsée en juillet dans le massif vosgien. (lire ici). Le 11 septembre ce sera au tour du col Amic, le dernier en date.

J’ai l’expérience du Hundsrück, c’est un col qui demande un minimum d’entraînement surtout coté Bitschwiller ou coté Steinby…et la circulation y est modérée, sans comparaison avec celle du Grand Ballon.

DNA 31/08

Je n’aime pas trop ça, cette façon cavalière de privilégier le vélo et de neutraliser la circulation.

L’opération ne va t-elle pas être contre-productive et susciter des rancœurs?

DNA 31/08

Running to Doubs

Courir à Besançon le long du Doubs, un must

Faut oser un titre comme ça, surtout quand je rentre « lessivé » à 6’30 » le km. Faut qu’j’m’calme.

J’ai pris la photo à mi-chemin devant la Citadelle de Vauban
pas rassurant le marquis

Dans le nombre, les vétérans ne sont pas légion. Se fondre dans la masse de coureurs patentés le long du Doubs à Besançon vous donne des ailes. Compteur en main, je veille à ne pas m’embarquer trop loin. A trois kilomètres en aval du fleuve, je songe à retourner tout en changeant de rive.

Le petit pont de Mazagran tombe à point dans la torpeur de l’été.

Auparavant, j’ai traversé le pont Battant où trône la statue du marquis Jouffroy d’Abbans.

Puis j’ai longé le quai Vauban et traversé l’immense promenade Chamars (qui serait la contraction de champ de mars)…

le remontant en sels minéraux, après l’aérobic, l’apérobic

Autun- Auxy à VTT

Parcours trouvé sur Openrunner. Itinéraire agréable au cœur du Parc Régional du Morvan.

Des sentiers à l’ombre. Mais attention à ne pas se tromper. Ici très peu de fléchage.
Retour par le sentier des cascades Couecou
La pierre de Couhard
27 km et 450m

Lac de la Forêt d’Orient

Après 10 heures j’évite de courir, la chaleur est là

Faire pipi à vélo

Regards à VTT

j’ai opté pour l’ancien
Le Fatbike à Roland (Blosen)
la grosse libellule de Roland
John Cockerill investit dans l’hydrogène et le solaire (Aspach-le-Haut)
nature
vestige de canicule
Ford 1928
puis elle est partie sur la 2×2 voies à 80 km/h
il faut avoir l’esprit tordu pour édicter une somme d’interdits aussi longue (Cernay)
nature
monument discret entretenu modestement (Ball-trap Cernay)
paravent pour cyclistes, le maïs a toute sa raison d’être, ballon au loin
arbre mort, le chemin est dévié par les randonneurs (centre de tri Vieux-Thann)

Timide reprise

les dernières pluies laissent des brumes autour de Thann

Finalement après une semaine de toux, je me suis résolu à tout de même sortir.

J’ai fait cinq kilomètres de course à pied. Sans avoir le temps de tousser. Je ne vais pas m’étendre outre-mesure sur cette rhino-pharyngite qui traîne. Il faut faire avec. D’autres sont beaucoup plus à plaindre.

Toux va bien

Une semaine à tousser. C’est pénible. J’ai attendu avant de consulter. Trop. Ce matin j’ai réussi à me glisser dans le tableau de rendez-vous de mon généraliste. On a parlé de nos vacances à vélo. Puis j’ai couru à l’autre bout de la bourgade remplir mon sac de guidon de médicaments allopathiques. Au laboratoire on m’a fait le test covid. A la maison le message m’attendait: j’étais négatif.

Je connais mes fragilités ; avec l’âge elles se renforcent naturellement. En prendre soin n’est pas facile.

Le plus pénible dans cette tousserie sans fin, c’est de ne pouvoir dormir. Finalement je prévois de revenir au sport en fin de semaine. J’ai le projet à la rentrée d’apprendre le crawl. Cela me permettra de conjuguer nage, vélo et course à pied. Sans aucune ambition compétitive.

Thann désimperméabilise

Face au collège de Thann un chantier de réfection. Macadam arraché et ne subsiste à la place qu’une allée pavée et de part et d’autre de la terre à revégétaliser.

Le VAE en pole-position

la remorque électrique est aussi admissible aux aides de l’Etat à la condition de faire moins de 250 watts si le moteur est intégré à la remorque. le modèle exposé fait 1000 watts.

Si l’achat d’un vélo électrique neuf vous tente, c’est le moment d’en profiter car l’Etat augmente ses aides à l’achat.

  • entre le 15 août et le 31 décembre 2022
  • jusqu’à 400 euros si votre Revenu Fiscal de Référence est inférieur (RFR) (par part) à 6300 euros
  • jusqu’à 300 euros avec RFR inférieur à 13489 euros
  • aide valable une seule fois
  • l’aide atteint jusqu’à 3000 euros si vous vous débarrassez d’un véhicule polluant
  • autrement dit cette mesure ne concernera que très peu de personnes

Pour obtenir l’aide www/primealaconversion.gouv.fr

agrandir le tableau d’aides

Et si mon vélo n’est pas électrique?

Magnanime, l’Etat vous offre 150 euros.

L’argument principal des détracteurs:

Chaussures cinq doigts

Les chaussures FiveFingers ont été créées par Vibram en 2006. Elles proposent un emplacement pour chaque orteil, ce qui procure des sensations proches du pied nu bien différentes des autres marques minimalistes.

Ces chaussures Five Fingers sont étonnantes. Mais je cherche où est le plus. En fait, il n’y a pas de plus, il n’y a que des moins, à savoir aucun amorti. Mes petits doigts de pied ne vont-ils pas se sentir seuls? et puis je vais devoir découper mes chaussettes…ou mettre des gants aux pieds?

J’ai tout faux, les chaussettes cinq doigts existent

Le Pouldu

acrylique 33×33 sur carton

A la faveur du temps orageux, j’ai pu réintégrer mon atelier de peinture sous les combles. Depuis bientôt deux mois, il était invivable du fait de la chaleur. Et pas question de se résigner à mettre une clim.

Avec 26°, je me suis mis à découper mon carton de pizza achetée chez Jeremy à la Cabane à Pizzas de Vieux-Thann.

Je vous recommande sa Collioure que je trouve excellente.

Une fois la pizza mangée, je récupère la boite et je contrecolle le fond et le dessus ensemble pour obtenir un carton rigide.

Une couche de Gesso et j’obtiens une belle surface à peindre de33 x 33cm.

Le Pouldu (Finistère), c’est un port breton en-dessous de Concarneau, non loin de Quimperlé.

Train+vélo à Thann

Venir faire du vélo en train à Thann, c’est possible.

Prendre le TER ou le tram-train à Mulhouse et en 30 minutes vous êtes à Thann.

Entre les feux SNCF à la gare de Thann, la Collégiale et plusieurs siècles d’histoire

A Thann, un beau panneau informatif à la sortie de la gare vous propose trois parcours vélo

  • Un vers Rammersmatt et Sentheim
  • Un remontant la vallée en direction de Kruth et retour possible en TER
  • Un dernier gratiné qui conduit à Wattwiller, le Hartmannswillerkopf, le col Amic et Goldbach pour le retour par Willer-sur-Thur

Les marcheurs sont aussi les bienvenus

Essai vidéo

J’essaie un support vidéo sur le guidon.

C’est un support pour smartphone.

J’ai déjà essayé la vidéo dans le passé sans jamais aboutir à des résultats convaincants. La vidéo demande du matériel et du travail pour être intéressante.

Devenir youtubeur ce n’est pas mon truc. Je reste blogueur.

Ces essais ci-dessous ne sont donc pas destinés à être pérennisés.

D’autant que ce bazar installé sur le guidon est éminemment fragile et encombrant.

Passons à mes clips de ce soir bruts de décoffrage filmés avec un Iphone 11

Tiens un chemin inconnu à coté de chez moi
Je continue
Bonjour madame
J’arrive à me perdre au parcours de santé
Bonsoir messieurs
Retour à Thann

Si vous avez eu la patience d’aller au bout, merci. On voit clairement les limites de l’exercice. Fixer un iphone sur le guidon peut convenir tant qu’on roule sur route, sur un chemin c’est inexploitable. Il faut du matériel qui compense les vibrations.

L’exercice s’arrêtera là. Je n’ai perdu que neuf euros avec ce support.

Changer la chaîne de son vélo

chaîne 10 vitesses Décathlon 15 euros avec l’attache rapide (fabriquée par KMC qui fournit aussi Shimano).

Changer la chaîne de son vélo est une nécessité lorsqu’elle celle-ci devient trop usée.

Car une chaîne s’use, hélas! Elle s’use d’autant plus vite si :

Un grand rouleur va changer sa chaîne 3, 4, voire 5 fois par an.

Comment savoir si la chaîne est à changer?

Un chaîne usée s’allonge et son pas ne correspond donc plus au pas des pignons. Si vous persistez, la chaîne va ronger les pignons un à un…et continuer à s’user elle-même évidemment.

Avant même qu’elle dérape sur les pignons, car dans ce cas le mal est profond et il sera trop tard, il faudra changer toute la transmission (cassette et chaîne, voire plateaux).

une chaîne neuve ne rentre pas dans la jauge sur le premier témoin d’usure à 0.075mm d’allongement le maillon

Mais à titre conservatoire, on disposera d’une jauge mesurant l’allongement de la chaîne qui est la traduction de l’usure. L’autre méthode beaucoup plus empirique est de tirer un maillon de la chaîne sur le plateau et d’apprécier l’allongement. On dit que la hauteur d’une demi-dent est critique.

A présent, changeons la chaîne. Sur un vélo routier, vous pouvez garder une chaine entre 3500 et 5000 km selon usage. Sur un VTT, à 1500 km. Je ne parle pas des VTTAE, chut! c’est un beau budget.

Vous avez deux possibilités:

  • soit faire changer la chaîne chez un professionnel (Décathlon facture cette prestation 15 euros en plus de la fourniture)
  • soit la changer vous-même avec l’aide éventuellement de votre club vélo.
A droite la chaîne usée, à gauche la neuve. On voit nettement que la chaine usée est plus longue d’environ un demi-maillon (ici 4500 km parcourus). Sur une telle usure le témoin d’usure sur la jauge indique 0.075mm d’allongement au moins soit pour 113 maillons 8.5mm. Il est temps de changer.

Combien de temps pour changer ma chaîne?

J’ai commencé à 9h et terminé à 9h30 en précisant que je ne suis pas un professionnel qui mettra moitié moins de temps que moi.

Est-ce difficile de changer sa chaîne?

Oui et non.

Il existe des pièges à connaître. D’abord la taille de la chaîne.

Plus il y a de pignons (ou de vitesses) sur la roue, plus la chaîne est étroite et donc il faut se munir d’une chaîne mentionnée 10 vitesses si vous avez un vélo 10 vitesses car une chaîne 8 vitesses ne peut se monter sur un vélo 10 vitesses. Idem si vous avec un vélo 12 vitesses, une chaîne 10 vitesses ne convient pas. En outre sur chaque maillon de chaîne figure l’inscription x8, x10, x11,…on ne peut donc se tromper. la largeur au niveau des goupilles de raccord est donnée à 7,1 mm pour les chaînes 6/7/8 vitesses, 6,5 mm pour les chaînes 9 vitesses et 5,85 mm pour les chaînes 10 vitesses.

Vous l’avez compris, plus vous avez de vitesses sur votre vélo, plus la chaîne est fine et vulnérable puisque les goupilles sont plus courtes.

Ensuite il existe des chaînes avec attache-rapide et des chaînes avec goupilles auto-cassantes (Shimano). Vous pouvez utiliser l’une ou l’autre quelle que soit la chaîne déjà en place.

Il faut aussi ajuster la longueur de votre chaîne à celle existant en retirant des maillons sur les 113 ou 116 maillons de la chaîne vendue.

Sur un tandem ou un vélo couché, vous aurez besoin de trois ou quatre chaines à la fois mises bout à bout…

Il est impératif de bien monter la chaîne neuve et suivant le cheminement des poulies du dérailleur (poulie de traction et poulie guide)

Nous allons voir le montage d’une chaîne avec attache rapide.

1 Préparer son plan de travail

gants, dérive-chaîne, chaîne neuve, étrier en u

2 démonter la chaîne usée

à l’aide du dérive-chaîne, pousser la goupille d’un maillon en vissant. une fois la goupille sortie, dévisser le dérive-chaîne, la chaîne tombe

3 nettoyage des poulies

c’est le moment d’accéder aux poulies pour les nettoyer, je me sers de pétrole désaromatisé. et j’essuie la jante et le pneu. éviter les projections sur les freins à disque

à quoi servent les poulies du dérailleur?

4 ajuster la chaine neuve à la bonne longueur

j’attache les deux chaînes (neuve et usée) ensemble
La chaîne neuve est plus longue, on retire les maillons en trop
A l’aide du dérive-chaîne, ajuster la chaîne neuve à la longueur voulue. Dans mon cas je retire 6 maillons, soit juste au-dessus du dernier maillon de la chaîne usée. Cette opération est importante afin d’avoir le même nombre de maillons que la chaîne déposée tout en tenant compte de l’attache rapide

autre méthode: comment ajuster la longueur de la chaîne?

5 monter la chaîne neuve

opération délicate, ne pas se tromper en passant la chaîne sur les poulies du dérailleur
je réunis les deux extrémités de la chaîne à l’aide d’un fil de fer tordu en U (genre porte -manteau)

6 pose de l’attache rapide

l’attache rapide est livrée dans un sachet avec la chaîne (attache-rapide 10 vitesses). Pour engager les goupilles dans les joues
le trou oblong est élargi
positionner l’attache rapide comme ci-dessus, retirer le fil de fer en U tout en maintenant l’attache en place
Serrer le frein arrière (poignée de droite), donner un coup de pied (léger) sur la pédale droite, l’attache rapide est fixée. Manœuvrer l’attache à la main pour vérifier que le maillon est bien monté.

7 il est inutile de lubrifier les chaînes neuves au premier usage

8 lors des essais, si vous constatez que la chaîne croque, n’insistez-pas, vous devez changer la cassette (l’ensemble des pignons). Je ne vous le souhaite pas.

Noter qu’avoir une attache-rapide avec soi lors de vos randonnées est recommandé, ainsi que le dérive chaîne.

Le longue taille selon Décathlon

Avec sa grande capacité de chargement, ce Vélocargo Longtail électrique est conçu pour transporter votre vie à vélo, en ville et sur route.

Si vous cherchez une très grosse capacité de chargement sur votre vélo, le VELOCARGO LONGTAIL R500Elec vous permettra de transporter 2 enfants et 1 adulte ou 170kg de chargement hors poids du vélo.

Il ne reste plus qu’à en connaître le prix: 2800 euros (payable en 4 fois).

La chaîne du bonheur

Là où il y a de la chaîne…

Leclerc Sport ne vend pas de chaîne à moins de 25 euros et le vendeur semblait surpris qu’on puisse trouver moins cher ailleurs.

surveiller sa chaîne avec une jauge

Surveiller sa chaîne de temps à autre est une nécessité. Ce matin, j’étais surpris, j’avais atteint la cote d’alerte à la jauge. Sur mon carnet d’entretien elle a été changée le 1 février 2021 soit 4500 km. Rien à redire! Comme le temps passe vite.

SHIMANO CN-HG54 Deore Chaîne 10 Vitesses

C’est fou ce que le prix des chaînes s’envolent. La SHIMANO CN-HG54 Deore Chaîne 10 Vitesses coutait 12.99 en 2016 et maintenant on la trouve à ….67.69 chez Amazon. Complètemenr délirant!

Mais chez Décathlon, elle est seulement à 21 euros.

Conclusion: se méfier avant d’acheter sur le net.

la chaîne Décathlon à 15 euros me donne entière satisfaction.

Finalement je suis ressorti de chez Décathlon avec une chaîne à 15 euros.

Comment nettoyer sa chaîne?

Glasshütte avec Etoile 78

Magali et Daniel

C’est toujours un peu émouvant lorsqu’on découvre la pente à la sortie de Rimbach-près-Guebwiller.

Openrunner va jusqu’à indiquer des passages à 18%. Non, c’est abuser à mon avis.

Mais on s’y fait.

Magali et Jebay

51km et 800m de D+ en passant par les Violettes au retour.

Mon dernier passage à la Glasshütte remonte à 2018. J’étais à VTT

c’est un parcours en courbe de Gauss (voir la trace Op)

La fin du monde pour demain ?

le feu s’empare des Vosges (Mortagne SDIS88)

Trop tard!

Si vous avez prévu de grimper le Hilsen à vélo demain samedi, c’est devenu impossible car la fin du monde est pour demain.

J’ai déjà dit au revoir à mes vélos, incrédules.

Nous sommes très peu à le savoir. Dont moi. Pas d’ésotérisme là-dedans, non, une simple déduction au vu des dérives climatiques qui s’affichent en live devant notre porte. Je ne vais pas vous rejouer le film de l’été: vous connaissez tous les atermoiements de nos gouvernants face à cette mini-canicule qui met en émoi tous les corps constitués comme si couper le wifi était à la hauteur de l’enjeu. Franchement, reconnaissons-le, on est loin de disposer des forces nécessaires pour affronter le désordre planétaire, à commencer par notre incapacité culturelle et politique pour renoncer au modèle de consommation qui arrive à son aboutissement, c’est à dire à la fin du monde.

Pourquoi ne pas anticiper la fin du monde avec Barjavel?

En novembre 2020, je passais en revue les écrits sérieux en lien avec Mes lectures contagieuses

Camus et La Peste, Giono et le Hussard sur le toit, Déon Meyer et son Année du Lion.

Mais le coronavirus n’est pas encore venu à bout de l’humanité.

Il patine un peu notre Corona. Les Chinois ont encore la pétoche en enfermant tout le monde dès qu’on croise un crachat douteux sur le trottoir. Je ne devrais pas plaisanter: hier matin encore, une queue devant la pharmacie de Flore à Vieux-Thann.

Je vous aide, commencez avec Malevil (ça me rappelle Creys-Maleville, la centrale qu’on déconstruit toujours)

Mais avec la fin du monde, voila un nouveau cataclysme qui pourrait cette fois faire mouche et détruire la planète entière. Mieux qu’une bombinette nucléaire à la Poutine, la destruction par le feu et la disparition de l’eau pourraient constituer un cocktail miracle pour dézinguer la planète.

Dès lors, il nous reste deux attitudes d’ici demain

Notre Déluge est là. Il s’expose devant nous. Celui-là n’est pas sous forme de pluies torrentielles, il est un déluge de feu.

Pluies ou feux pour finir le monde? C’est vous qui voyez!

Vélo-camping, lequel choisir?

Gitane Verso Tour (1049 euros) 15kg un bon rapport qualité/prix il faut tout de même ajouter les sacoches

C’est décidé, je pars camper à vélo.

Très bonne décision qui va vous permettre de découvrir la planète à bas bruit et à moindre consommation. Le problème, c’est qu’on décide parfois de partir la veille pour le lendemain sans s’être préparé et sans avoir choisi le matériel.

J’ai une petite expérience dans le domaine et j’ai aussi l’avantage d’y réfléchir depuis plusieurs années et pour autant je n’ai pas de solutions toutes faites et éprouvées comme ces grands baroudeurs partis faire le tour de la planète.

D’abord restons zen! Partons pour quelques jours seulement avant d’attaquer les neiges du Kilimandjaro.

J’ai le souvenir ancien d’un cyclotouriste qui pour fêter sa retraite a dit « demain, je pars ». Il s’est acheté une remorque et il est parti. Au bout de deux cents kilomètres, il est rentré chez lui, vaincu pas la fatigue. La remorque n’était pas en cause, il ne s’était pas préparé à rouler des heures durant au guidon de son vélo avec un tel attelage et l’idée de faire le tour de France a tourné court.

la remorque peut paraître séduisante mais ne résout pas tout

Plus exactement, commencez par découvrir votre région. Si vous vous êtes trompés, vous aurez peu de chemin à faire pour le retour. Sinon les véloroutes nombreuses qui sillonnent le territoire sont tentantes car elles vous assurent une relative sécurité si vous craignez de côtoyer la circulation automobile.

Je n’ai pas l’expérience du train+vélo ou avion+vélo mais c’est aussi un bon compromis si vous voulez « zapper » une partie du voyage.

le B.A. BA pour commencer

un VTC (tous chemins) peut convenir. A l’avant ce qui est le plus lourd à transporter, à l’arrière le plus léger

Il existe plusieurs types de vélo répondant à vos besoins pourvu qu’ils possèdent une capacité d’embarquement.

Un sac à dos peut suffire si vous partez deux jours et si vous dormez à la belle étoile avec un matelas roulé. Dans ce cas, votre vélo de « tous les jours » conviendra. Attention aux conditions d’hygiène réduite cependant!

le voyage à VTT nécessite d’être léger (voir mon Tour du Haut-Rhin à VTT)

En revanche au-delà de deux jours de voyage, mieux vaut disposer de porte-bagages et de sacoches et donc d’un vélo pouvant recevoir ces accessoires.

Eviter un sac à dos en plus des sacoches est plus confortable pour votre dos et en cas de fortes chaleurs estivales.

En revanche un petit sac à dos pliable en nylon vous servira pour faire des balades courtes autour de votre camping ou pour les courses en ville.

Mais le vélo de camping pour aller loin doit vous donner confiance et être facilement réparable. Mieux vaut s’entraîner avant de partir surtout si vous ne faites pas de vélo habituellement. Vérifier les réglages, la hauteur de selle, la longueur de la potence de guidon et évidemment à l’achat la taille du cadre qui doit correspondre à votre morphologie.

Ne pas chercher à ressembler à un coureur cycliste ni à Monsieur Hulot droit comme un i sur votre monture.

Essayer aussi votre vélo avec le chargement et en côte de préférence pour vous rendre compte de la difficulté et de l’incidence des masses sur votre équilibre. Mettez des bouteilles d’eau dans les sacoches pour simuler la charge que vous allez devoir transporter pendant plusieurs heures.

J’ai un faible pour ce Kona mais il faut y ajouter le porte-bagage

Je résume, il vous faut un vélo:

  • solide
    • acier ou alu soudé
    • pneus largeur 38/40
  • pas trop lourd
    • moins de 15kg sans les bagages
  • bien équipé
    • avec porte-bagages et sacoches
    • avec garde-boues
    • avec lumière (c’est obligatoire)
    • dérailleurs permettant les basses vitesses (avec un tour de pédale= un tour de roue, voire moins)
    • une béquille n’est pas superflue pour garer votre vélo lorsqu’il est chargé; vous pourrez le stationner plus facilement face aux commerces et au camping

Ne pas oublier que chaque kilo ajouté va vous ralentir dans les montées et que la manœuvrabilité va en diminuant.

Il faut bien étudier ce qu’on emporte, peser les éléments et identifier l’indispensable et le superflu. Faire une liste avant de partir. Ce qui doit être en double et ce qui n’est pas obligatoire. Faut-il un pneu de rechange? combien de chambres à air? que dois-je savoir réparer et régler moi-même? quels outils? comment s’en servir?

J’ai déjà équipé mes vélos de sport utilisés tout au long de l’année, un VTT et un vélo routier. L’un et l’autre peuvent convenir en les équipant mais le résultat sera affaire de compromis.

mon routier équipé pour le camping, une solution qui comporte des inconvénients: pneus pas adaptés à tous les itinéraires, charge réduite et sac à dos souvent nécessaire. Mais motricité optimale avec 100 à 150 km jours possibles si vous voulez aller loin en peu de temps

Pourquoi pas un gravel?

oui le vélo pour gravier dénommé gravel fait la une des gazettes vélo actuellement du fait d’un marketing agressif. Il conviendra d’y ajouter le nécessaire de voyage. Le slooping du cadre est intéressant pour enjamber la machine.

Gravel Triban 500/520 de chez Décathlon pourra convenir mais il faut y ajouter porte-bagages et sacoches. Prix attractif (650/850 euros)

Pour le VTT, le voyage concerne des itinéraires de chemins.

Pour le routier, c’est juste suffisant pour faire des raids avec le minimum de bagages de façon à garder une bonne motricité (par exemple 160 km dans la journée)

Ce beau petit Génésis Croix de Fer fera votre bonheur une fois équipé indépendamment des chemins rencontrés (1600 euros)

Pour voyager de camping à camping ou même en autarcie totale, mieux vaut un vélo spécialement étudié et qui pourra servir pour la ville le reste du temps.

Si vous vous sentez une âme de baroudeur, il y a ceci. Entraînement recommandé

bagages discrets, confort réduit

Vous l’avez remarqué, je ne parle pas de selle. Pourquoi? parce que je ne sais pas en parler. Pourtant il est indispensable de vous habituer à votre selle des heures durant plutôt que d’incriminer spontanément le vendeur si vous ressentez des douleurs

Vous aimerez peut-être aussi

le voyage à vélo pour les nuls

sacoches ou sac à dos

le voyage avec sacoches

camping à vélo

avant de remettre en selle: l’ABC du vélo

Le tour du mercredi

Abbaye Notre-Dame de Thierenbach

C’est un tour de mercredi, inhabituel pour moi.

C’est le jour où je coupe la semaine en deux. Un tour qui vient remplacer ceux du mardi et du jeudi.

Ce temps là me rend la vie impossible. Au lieu de profiter d’août, j’en souffre. C’est la marque des vieux, indéniablement. Ils souffrent davantage de la chaleur.

Pédaler avec 28 au compteur, non! Surtout que j’ai déjà donné en juillet.

Alors à onze heures, je suis at home-misé

J’ai finassé pour éviter de grimper un truc dur. D’abord, j’ai mal aux genoux, alors je dois me calmer.

Au Gros Chêne de la route du col Amic, j’ai pris les Violettes. Puis je me suis traîné jusqu’au Petit Prince et demi-tour.

Presque un tour de retraité-fonctionnaire du vélo!

62km/300m
on appelle ça piste cyclable (Petit Prince). Un jour un fonctionnaire territorial a mis de la peinture pour signaler, il y a très longtemps. Puis plus rien. Et on se plait encore à mentionner la France parmi les puissances mondiales. On a le droit d’avoir honte avec moi qui ait consacré presque 40 ans de ma vie au service public.

Lessivé mais content

La course à pied (CAP), idéale pour être lessivé en une heure.

De quoi faire hurler le syndicat des cardiologues!

C’est vrai que le sport des vieux pose problème. Dans le journal de ce matin un confrère de 72 ans s’est effondré sur son vélo en rentrant chez lui. Crise cardiaque foudroyante.

Je ne sais pas si chacun connait son état cardio-vasculaire, si chacun connait ses limites, et pire! si un bon état physiologique, un bon suivi, ne cache pas en fait une pathologie non détectée.

Mon cardiologue me l’a dit « ton test d’effort tu le fais tous les jours sur ton vélo », une façon détournée de botter en touche. La science ne résout pas tout.

Avant d’atteindre le candélabre

J’avoue que je choisis parfois la CAP pour être libéré plus vite le dimanche matin. Mais maintenant, je marche les cent premiers mètres pour me préparer mentalement, pour dire à mon corps « à partir du prochain candélabre devant toi, tu vas te mettre à courir ». C’est déjà l’épreuve mentale qui commence avant la course. J’imagine que certains se disent « et puis non, je renonce, je retourne à la maison avant d’atteindre le candélabre ». Je n’ose jamais le faire car j’ai une fierté intérieure qui me l’interdit. Je l’interprète comme ça en me disant que c’est puéril. C’est seulement après les deux cents premiers mètres de course que je suis gagné par le doute et la difficulté. Bouger sa carcasse à faible vitesse me semble incongru. Il me faut tout de suite fixer des étapes. Le premier kilomètre sera un encouragement, le droit de boire par exemple et de faire un « stop and go », et de reprendre. A mi-course, je me considère déjà gagnant et aussi gagné par la fatigue. Je sais que je vais traîner les pieds davantage comme un vieux déambulant dans le couloir de l’Ehpad Korian. C’est pour ça qu’aujourd’hui j’ai ordonné l’itinéraire en choisissant le sentier « cailloux-racines » à l’aller et la piste cyclable goudronnée au retour où je risque moins de m’étaler.

Les trottoirs sournois

Le trail urbain a ses avantages et ses inconvénients. Je n’en abuse pas pour éviter tous les gaz d’échappement tout en appréciant les sols plats. Ma hantise, c’est de me tordre la cheville car le cycliste n’a pas de chevilles rompues aux efforts latéraux.

Quand j’arrive en ville, les trottoirs sont sournois avec les pentes des bateaux, les aspérités, les regards disjoints, les traversées de rue anxiogènes, les virages en table de bistrot qui sollicitent l’inclinaison latérale des chevilles. Vivement la fin!

750 calories en une heure!

J’ai fait 100 bornes hier sur le vélo et 10 en course ce matin. Incomparable débauche d’énergie. Après une demi-heure, je ruisselle encore et j’ai perdu 800 grammes en transpiration.

Garmin ne s’y trompe pas: il enregistre les 4 heures de vélo à 882 calories et l’heure de CAP à 750 calories.

En plus en faisant le plein de ma gourde à Cernay, je n’ai pas redémarré le chrono et je me suis volé 300 mètres. J’ai donc rallongé à la fin pour faire un compte rond.

Complètement barjo le Maxou!

Age, taille, poids

moi au retour

Le triptyque âge, taille, poids est là pour servir de juge de paix. Tous les types demi-gros comme moi sont portés par le vélo et donc « sustentés ». Rejoindre un standard, 1.70m et 70 kg, impensable pour moi. il est normal que je paie « plein tarif » à pied.

mes 10 bornes du jour

Sécheresse, on ferme!

avec la sécheresse, il faut s’attendre à des restrictions de circulation en forêt

Conséquence de la sécheresse, la fermeture d’un certain nombre de sites forestiers habituellement lieux de balades à pied ou à vélo.

Motif invoqué par les préfets: un risque très sévère d’incendie.

C’est le cas notamment pour

Les massifs de l’Esterel et de Tanneron dans les Alpes Maritimes

Les forêts de 287 communes de la Côte d’Or!

et aussi dans le Morbihan, en Loire Atlantique, dans le Maine-et-Loire, en Ille-et-Vilaine,…

On imagine que le massif vosgien ne pas résister encore longtemps à cette vague d’interdits.

Ce qu’on ne sait pas si on va remettre en place la surveillance en hélicoptère ou avec des motos légères de gendarmerie comme du temps de la Covid.

Pour l’heure le Grand Est n’est pas concerné par ces interdits mais l’ONF communique

« Il est recommandé dans toutes les forêts publiques de la région Grand Est de limiter la pénétration des véhicules motorisés en forêt et respecter les barrières fermées (certains accès sont interdits aux véhicules, ndlr), d’éviter les activités liées à la récolte de bois (récolte, transport), et observer de manière générale la plus grande prudence et une vigilance accrue. »

Décaniculation

Le Sundgau recèle des bosses redoutables pour les cyclistes. Prière de prendre son élan. La masse orageuse s’éloigne vers la Forêt Noire.

Il va falloir s’habituer à de nouveaux néologismes liés au climat.

Ma commune arrache du macadam là où elle peut pour le remplacer par du pavage béton. But de la manip: désimperméabilisation des sols qui empêchent l’eau de pluie de s’écouler sous terre.

Moi ce matin, j’ai inventé décaniculation. C’est à dire assister à la fin de la canicule. Ou décaniller, si vous préférez. Dix-sept degrés au départ, je n’ai pas hésité depuis que j’étais terré chez moi, somnolent, ruisselant à ne rien faire. On dit que les pluies ne reviendront qu’après le 15 août.

J’ai filé jusqu’à Altkirch avec un vent de travers du nord-est. Le Sundgau était encore mouillé par endroits en témoignage d’une averse récente.

Le machinisme agricole inspire les agriculteurs à Dietwiller

Puis j’ai refait les bosses d’antan jusqu’à Landser.

A Schlierbach, j’ai cherché l’accès à la piste forestière de la Hardt pour commencer le retour.

J’essayais mes petits mignons encore neufs quand Jean au loin est arrivé. Il m’a dit « tu bombardes »
En abordant Mulhouse, l’herbe a la couleur d’un maïs fauché sous l’effet de la sécheresse
Mulhouse, le grand canal devant Peugeot

Jean. Oui, dans cette grande ligne droite isolée, je croise Jean. On va bavarder de tout et de rien.

Puis je m’inquiète de l’heure et de la traversée de Mulhouse que j’aborde de biais. Un peu comme les Sioux à la nage. On perd beaucoup de temps à s’inventer un itinéraire qui n’existe que mentalement et qui soit le plus direct.

s’inventer un itinéraire qui n’existe que mentalement et qui soit le plus direct. Les cyclistes n’ont pas le privilège des 4 voies rectilignes pour traverser une ville
J’arrive à Heimsbrunn. Compteur non démarré

Curieuse ligne droite Thann-Heimsbrunn. Compteur arrêté, Garmin trace un segment de droite….et commence à compter à Heimsbrunn.

Je n’aime pas ça, j’ai le sentiment d’être volé de mes efforts.

Si je trace mon départ avec Openrunner, il me manque 15 km.

C’est puéril, je sais.

Je reconstruis mon début de parcours avec Openrunner, ce qui fait 99 km en tout

Bloc-notes 3 août 2022

Parmi toutes les conséquences de la sécheresse, celle de l’interdiction de circuler sur les chemins forestiers. Notamment à vélo, comme ici en Gironde.

La dame s’est excusée croyant que l’interdit ne frappait que les véhicules à moteur. Mais le garde l’a assurée qu’elle risquait, elle aussi, 135 euros d’amende.

On en est donc là: jeter des interdits qui ressemblent fort à ceux de 2020 où l’on interdisait aux piétons de circuler à plus d’un kilomètre de chez eux par crainte qu’ils ne propagent la contamination du Covid.

Un métier qui va prendre de l’ampleur à l’avenir, c’est celui de pompier. Pompier tout court. Pas pyromane. L’Assemblée parle des défraiements du pompier, autour de 9 euros de l’heure. Pas bezef!

Autour du pompier de base vient se greffer toute une technostructure intéressée aux développements des incendies. A commencer par les fabricants de matériels toujours plus sophistiqués qu’ils soient terrestres ou aériens.

L’industrie du réchauffement

Sam le pompier ou comment préparer nos progénitures au réchauffement

Poutine est un enfant de cœur du réchauffement. Ses missiles hypersoniques ne feront pas illusion, ni ses bombes sur les écoles, les hôpitaux ou les champs de blés ukrainiens. Là où il va y avoir du grain à moudre, c’est autour d’un phénomène qui s’installe durablement:

  • la rareté de l’eau alliée au manque d’énergie sur l’ensemble de la planète terre
la culture du maïs pour combien de temps encore?

D’abord les images vues à la télé cet été et qui frappent les bonnes consciences, les feux de forêts et les campings dévastés. Mais aussi tous les cours d’eau à sec qui privent les paysans d’eau pour irriguer les cultures.

la rareté de l’eau s’accompagne ensuite d’orages dévastateurs comme ici à Bretten en 2018

Songeons qu’à force de chercher de l’eau pour assurer la fin de l’humanité en bonne compagnie plutôt qu’en mourant de soif, nos nouvelles générations commencent à se mobiliser pour faire des économies. D’abord boire l’eau des stations d’épuration en la réinjectant dans le réseau d’eau potable plutôt qu’en la rejetant à la rivière. Elémentaire mon cher Watson! Véolia se frotte les mains.

Ensuite des Géotrouvetout ingénieux vont réhabiliter le double réseau d’eau domestique en séparant eau potable et eau de pluie grâce à des réservoirs de récupération dédiés sous chaque maison et immeuble.

En attendant Borne

On accuse Macron de ne rien faire depuis cent jours, depuis sa réélection. Mais Borne veille. La polytechnicienne en chef de la France cogite à la quadrature du cercle: comment faire rouler les bagnoles et les trottinettes électriques avec un nucléaire en berne? Les écolos ont les lèvres gercées, ils ne peuvent plus rigoler. Je propose qu’on les embauche tous pour souffler sur les éoliennes les jours sans vent.

Ne nous affolons pas: les Allemands font l’expérience de la disette énergétique avant nous. A commencer par les brasseurs de bière qui, outre l’eau, ont besoin de gaz pour le maltage, le brassage et le houblonnage de leur breuvage fétiche. Sans parler des verriers gros consommateurs eux-aussi de gaz venu de Russie.

Bien sûr, je vis dans une utopie car je sais que nos lendemains seront encore pires vu que personne n’est prêt à remettre en cause son mode de vie, son mode de consommation et sa liberté d’aller et venir à bas coûts. Au diable l’avarice!

incendie forestier au Schmelzrunz en 2014

Je ne veux pas ici échafauder d’obscurs lendemains pour le monde des loisirs, de la marche, de la course à pied, du VTT, mais il apparait que si des restrictions devaient être prises dans le massif vosgien à cause de la sécheresse, on pensera en premier lieu à nous les consommateurs de bien-être.

Le feu au lac

Lac de Gérardmer

Les effets de la sécheresse se font sentir de façon inattendue. C’est le cas à Gérardmer qui n’arrive pas à faire face à ses besoins en eaux potables en pleine saison touristique…et alors même que le site est au cœur du massif vosgien.

On va donc pomper dans le lac pour subvenir aux besoins…et malgré la baisse du niveau d’eau qui fait défaut pour les pédalos et les baigneurs.

Anniemek Van Vleuten

Anniemek Van Vleuten n’a pas volé son Tour de France dans le quart nord-est.

Songez qu’elle s’entraîne fort pour en arriver là, selon cyclisme et dopage:

1.200 heures par an, 33.000 kilomètres, 430.000 mètres de dénivelé, souvent en altitude en montagne où elle multiplie des stages en dépensant l’équivalent de 700.000 Kcal à pédaler (source)

Antoine Vayer qui a entrainé des équipes cyclistes dans le passé ose toutefois un parallèle avec Jeannie Longo « C’est une méticuleuse, elle aussi. Van Vleuten n’a pas tout à fait son palmarès. Quoique. Elle n’a pas de mari qui a commandé de l’EPO par Internet, quoiqu’il faudrait vérifier. Elle n’a pas encore de casseroles et de contrôle dopage positif. Une sacrée carrière non ternie : elle pourrait devenir ministre« 

vous aimerez peut-être aussi

Juillet 2022

La CAP peu représentative ce mois de juillet de mon activité

Juillet est réputé pour les vacances en tous genres. Je me suis tenu à l’écart du grand chassé-croisé estival, préférant laisser la place aux familles. Mais j’ai tenté tout de même le cyclo-camping pendant quelques jours. La surchauffe climatique n’est pas spécialement ce que je préfère. On dit qu’il va falloir s’y habituer et que le réchauffement de la planète va durer…plusieurs générations.

Fait notable pour les cyclistes, les maires ferment leurs fontaines publiques (comme à Bourbach-le-Haut) lorsqu’elles desservent de l’eau potable. On n’a plus qu’à se rabattre sur l’eau des cimetières. Arroser les fleurs tombales, oui…mais de l’eau pour les cyclistes, non! Cette discrimination n’est pas du meilleur aloi.

A pied 28 km

A VTT 44 km

En route 1035 km

du cyclo-camping en juillet? oui, mais un peu chaud

Seigneurie

Max nous a bien reçus à la Seigneurie
Bourbach-le-Haut

On a pris la route de Rammersmatt, Daniel et moi. Et comme ça allait bien, on a poursuivi jusqu’à Bourbach-le-Haut. Attention à Bourbach, la fontaine est fermée!

Après Bourbach, le Schirm est une formalité. Masevaux arrive vite.

Puis on prend la Seigneurie et un café. Merci Max! Les grosses carpes se dorent la pilule.

On rentre en longeant le Soultzbach jusqu’à Soppe-le-Bas. La grimpée de Soppe est casse-patte. Puis Michelbach, Cernay et Wattwiller pour finir. ça fait 700m quand même pour nos petites jambes.

A Wattwiller, la fontaine est ouverte.

https://www.openrunner.com/route-details/15250814

Une soirée à Mulhouse

J’ai fait « mon vélo » en soirée.

Hier soir, j’ai pris mon routier pour rejoindre la capitale mulhousienne.

A 19 heures, il fait bon. Je file même bon train le long de la Thur avant de bifurquer sur Wittelsheim et de rejoindre Pfastatt.

Après tout est question de flair. Je défie à quiconque de me dire quel est le meilleur chemin pour rejoindre à vélo la rue du Sauvage au centre de Mulhouse. Dans le passé j’ai révisé ce parcours avec mes amis du CADReS.

Il faut donc atteindre le fameux pont de Bourtzwiller qui enjambe l’A36 et qui fait tant causer les cyclistes…et ensuite se faufiler.

Une fois passé le pont de l’Ill, regardez où je passe…

vous voyez, c’est tout simple et tout droit et j’évite l’avenue de Colmar

J’emprunte un itinéraire fléché « centre historique ».

C’est tout simple et tout droit, c’est vite dit. Il faut compter avec les nombreuses intersections, une quinzaine (!), où vous risquez à tout moment la collision. ..et un chapeau de gendarme rue de l’Economie où l’on circule parmi les travaux. Donc avancer avec prudence.

Pour le retour de nuit, il faut être équipé en conséquence.

Lampes et gilet de sécurité. Avancer lentement pour quitter la ville car les jeunes riverains occupent souvent les rues. J’ai commis une erreur en prenant un sens interdit non autorisé aux vélos, la rue du Colombier et la voiture en face a été surprise…

remonter la rue du Colombier, c’est interdit

Une fois hors l’agglo, tout va bien. La piste de la Thur est fraîche et déserte sauf sur la passerelle occupée par les jeunes du voisinage. Seules les pompes à maïs achèvent d’assécher la rivière et au passage je me prends une giboulée impromptue.

Il est indispensable d’avoir un bon phare qui éclaire toutes les aspérités du sol…et aussi les noctambules.

Cette piste de la Thur a mauvaise réputation la nuit, à tort ou à raison. Elle est pourtant indispensable en tant qu’itinéraire vélo.

Rouler de nuit implique la limitation d’éléments sensoriels indispensables à vélo comme la vue, on a moins de perspective et le ressenti de l’équilibre peut-être faussé par les aspérités du sol, le surgissement d’ombres parasites. Toujours se méfier du surgissement d’animaux sauvages.

A vingt-trois heures, je suis arrivé.

%d blogueurs aiment cette page :