Étiquette : mars

2020, mars

Un peu de neige en ce 3 mars
Kruth érige une digue provisoire , le temps de travaux

4 mars: Ce matin, la queue s’allonge à Aldi. Et les clients bavardent et se font la bise comme si rien n’était…jusqu’à ce vieil homme qui se mouche dans ses mains sur le parking. On découvre l’incroyable contamination de l’église « la Porte Ouverte » à Mulhouse à lire ici

Knapphutte

7 mars:Un peu de VTT dans les chemins détrempés

14 mars: les élections auront bien lieu alors que l’Italie est aux prises avec le coronavirus

Cinq Terres, notre Club des Cent Cols abandonne son séjour de printemps en Italie

16 mars: au lendemain de élections, Edouard Philippe est à la manœuvre. Ce matin, la frontière allemande sera fermée avec pour conséquence qu’on ne devrait plus pouvoir aller pédaler coté allemand du Rhin ni faire ses courses à DM à Neuenburg.

le 17 mars, je vis confiné comme la plupart « des inactifs »
Ma zone K5

Le 23 mars, il faut se maintenir à l’intérieur d’un rond de un kilomètre si l’on veut sortir

La nationale 66 desertée dans la traversée de Vieux-Thann le 27 mars à 10h17
28 mars: du vélo oui, mais pas pour tout le monde

31 mars, la Brigade Verte me contrôle pendant mon jogging à Thann

Désaccord sur le climat

michelbach
le court-circuit du jour loin du Mont Parnasse

C’est dans la moiteur qu’on enfourche les bécanes.

On ne peut quand même pas attendre un grand cataclysme planétaire pour savoir si on pourra toujours faire du vélo.

Comme ma grand-mère.

En désaccord, on l’est.

Le climatoscepticisme a fait son œuvre et on en est réduit à colmater les incendies avec des seaux d’eau fuyards.

Des mesures timides de restriction de la vitesse en France pour se donner bonne conscience et on fait comme avant.

Moi ce qui m’enchante c’est la Californie qui brûle, l’état le plus peuplé des US avec 40 millions d’habitants.

C’est au moins la monnaie de la pièce pour Trump.

On se doute dans ces épisodes caniculaires qu’on nous cache une part de la vérité puisque nos grands chambellans sont tous affairés à ventiler le prince et à lui gonfler sa piscine.

La planète brûle par endroit quand en d’autres elle déborde.

Je ne sais pas si c’est que l’on nomme la théorie du grand remplacement…de l’eau pour noyer les plus pauvres et du feu pour les plus riches?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
De l’eau sur Mars et à Michelbach

De l’eau sur Mars!

Ah c’était donc ça les véhicules inter-stellaires qu’on nous prépare, s’exiler sur Mars.

Et Jupiter dans sa piscine.

Rien que pour lui.

Si mon parcours vous tente il est là

De l’ombre, beaucoup d’ombre et un zeste de soleil de plomb pour la fin.

Ce sera tout pour aujourd’hui.

Je suis assez content de mon mijotage climatique tout en pédalant.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
un zeste de soleil de plomb pour la fin du parcours

 

Les potins du lundi

P2130002
Je voyage souvent incognito pour pas qu’on me reconnaisse. Ne le répétez pas! dirait Laurent Wauquiez.

Mars voit la reprise des activités cyclo-touristiques.

Les vélos sont ressortis. Les imperméables peut-être…

Les pneus sont gonflés à bloc et le moral aussi.

Les pilotes piétinent d’impatience l’œil rivé sur le premier rayon.

De soleil.

Les projets du surplus d’estime personnelle approchent doucement l’un après l’autre.

Et ceux qui n’ont pas de projet peuvent aller à leur guise sans déconvenues. Poursuivre la lecture de « Les potins du lundi »

Mars a vécu, vivement Avril!

Voici donc déjà le premier trimestre de l’année qui se termine.

Un trimestre qui s’est illustré par le froid et le mauvais temps.

En 2012, je totalisais au premier trimestre 2300km de route et 200km de VTT.

Cette année, je me contenterai de 1100km de route et de 600km de VTT.

800km de moins!

L’écart pourrait être encore plus grand si les sorties VTT ne compensaient pas.

Finalement le VTT s’avère un allié précieux en cas de routes impraticables par les pneus fins. Poursuivre la lecture de « Mars a vécu, vivement Avril! »

Avril fébrile

Avril démarre petit braquet.

– « J’veux pas…….. » dit la
Mascotte.

Non, ils ne veulent pas les cyclos.

Partir tôt à la fraîche, pour un grand tour.

Ils ne veulent pas encore se découvrir.

Même d’un fil.

Alors, on musarde à la maison. A attendre que la matinée
passe.

Ce pessimisme ambiant  nous donne subitement l’air qu’un
petit « coup de moins bien » nous étreint.

C’est vrai, mars n’a pas été fameux; les randonnées de printemps
n’ont pas réveillé les ardeurs matutinales de guiboles.

En attendant, la planète continue de s’emballer avec des vapeurs
de ci, de là.

Alors, mes amis cyclos, pour vous remonter le moral, je vous
offre cette petite vidéo; juste pour se souvenir que le vélo nous
aime.