Étiquette : acrylique

Fin de série

Une aquarelle barbouillée à l’acrylique, ça peut toujours redonner un peu d’espoir à ses échecs.

Avant la fin de l’année, je range mes peintures. Elles sont logées dans des classeurs depuis quinze ans.

Les moches aussi. Une peinture moche, c’est une peinture loupée à laquelle tous les peintres amateurs sont confrontés. Ne pas se décourager: mes peintures moches, je les estime à 80%! Il est vrai qu’au fil du temps, on est de plus en plus sévère avec soi-même. Mais je les garde car c’est un souvenir, un moyen d’identifier un état d’esprit, la preuve de ses difficultés à aborder le sujet. Bref, aborder sa médiocrité et l’accepter c’est aussi un encouragement à mieux faire la prochaine fois.

Il reste les inévitables déchets, ceux qu’on n’osera pas mettre dans le classeur…sans aller jusqu’à les déchirer ou les mettre à la poubelle. Ceux-là, je les stocke à part. Puis de temps à autre, je cherche à les réhabiliter ou à les recycler. Recycler, c’est la mode.

Alors voila un exemple.

Une aquarelle ratée, je la couvre à l’acrylique. L’acrylique a cet avantage de couvrir la mocheté du dessous.Et en plus, ça m’entraine à tester ce medium fort distrayant.

Autrefois, je lavais l’aquarelle sous le robinet, je la séchais et je recommençais…chose qu’on apprend dans toutes les écoles pour débutants, histoire de ne pas gâcher la feuille.

Envie de mer?

C’est au couteau que je me suis entraîné. Je n’ai tué que le temps.

Acrylique sur toile 40×50. Le travail au couteau demande un tour de main particulier. On met de la pâte à droite ou à gauche et run!

Ce qui est sympa c’est d’obtenir un modelé, un relief qui donne l’impression du 3D là où il faut. Amusant, le doigt n’est pas interdit pour fondre les teintes l’une dans l’autre.

Rapporter des blancs pour faire l’écume de mer, c’est aussi assez…grisant.

Avoir voila, j’ai maintenant une petit mer intérieure sans besoin de faire des kilomètres.

Saint-Aubin à Moëslains

IMG_4312.jpg

J’étais passé par là en 2014 lors de mon tour du lac du Der en Haute-Marne.

voir mon article.

La chapelle romane saint-Aubin de Moëslains est au bord du grand canal d’amenée. Poursuivre la lecture de « Saint-Aubin à Moëslains »

L’acrylique pour les nuls

Ma première acrylique (32×24) sur carton, le pont sur le lac. J’ai un peu foiré le ciel. C’est le contraire de l’aquarelle. On fait ici un ciel bleu et on rapporte les nuages par-dessus. En aquarelle, les nuages, c’est le papier blanc et on rapporte le ciel

Tu devrais essayer l’acrylique m’avait dit un ami.

J’ai mis plusieurs mois à me décider à tâter cette pâte onctueuse issue du pétrole contenue dans des tubes (comme la gouache).

J’ai parfois du mal à changer mes habitudes. Poursuivre la lecture de « L’acrylique pour les nuls »