Étiquette : motos

Faut-il instituer un péage sur la route des Crêtes?

http://dai.ly/xdew7v

Sujet ô combien polémique, la question des motards dans le massif vosgien revient chaque année en discussion à la belle saison dans les médias.

Hier encore, j’ai pu le constater au col Amic, les motards sont légion à parcourir les routes du massif vosgien.

Entendons-nous: arrêtés, ils sont plutôt sympas, les motards! Poursuivre la lecture de « Faut-il instituer un péage sur la route des Crêtes? »

En Forêt Noire aussi

Badische Zeitung

Sept morts sur la route en trois semaines en Forêt Noire.

Le massif allemand n’échappe pas à l’hécatombe.

Des motos, mais aussi des voitures qui se percutent. Poursuivre la lecture de « En Forêt Noire aussi »

SOS Massif des Vosges

Le Grand Ballon (vélomaxou)

SOS Massif des Vosges organise une manifestation dimanche 25 mai.

Il s’agit pour l’association « de défendre la naturalité du massif ».

En cause bien entendu, le trafic routier sur la route des Crêtes, celui des autos, des bus et des motos. Poursuivre la lecture de « SOS Massif des Vosges »

Route des Crêtes sans autos et motos, une pétition circule

Piqués au vif par la reculade du préfet du Haut-Rhin, voici que des écologistes réagissent.

On se souvient que le préfet relayé par le Conseil Général réfléchissaient conjointement à interdire les motos dans les cols vosgiens.

Si l’intention était louable, elle a vite conduit à une levée de boucliers du lobby des motards, à un point tel que le préfet a du publier un communiqué de Presse pour préciser que ce n’était qu’à l’étude.

Bel exercice de rétropédalage, comme on dit!

Les pouvoirs publics ne sortent pas grandis devant cette reculade aussi soudaine. Poursuivre la lecture de « Route des Crêtes sans autos et motos, une pétition circule »

Vieil Armand, un motard accidenté, route des Crêtes

Hier, 7 avril, un motard a percuté un véhicule de plein fouet
après avoir perdu le contrôle de sa machine dans une courbe en
montant au Vieil Armand peu après l’embranchement de
Wattwiller.

Allait-il trop vite?

« Comme d’hab! » m’a répondu, fataliste, le gendarme
dépêché sur les lieux avec pompiers et ambulance.

L’accidentologie des motards dans le massif vosgien est
d’ailleurs fort préoccupante puisqu’il apparait que les routes du
massif sont perçues comme des pistes de vitesse qui permettent de
tester les capacités de la machine et du pilote.

C’est vrai que les courbes sont grisantes et que certains
motards se laissent parfois emporter par leur élan sans pouvoir
redresser à temps si un véhicule survient en face.

D’après le repaire des motards, il y a 3 fois plus de
tués à moto qu’en voiture en France…et étonnamment, la vitesse
n’arrive qu’en troisième cause:

1. Le non respect du code de la route
2. L’alcool
3. La vitesse
4. Le manque d’expérience
5. Les médicaments (tranquillisants/somnifères sont impliqués dans
30% des accidents mortels).

Ne serait-il pas préférable de mettre à disposition des
deux-roues motorisés des anneaux de vitesse où les chutes seraient
moins traumatisantes et parfois moins dramatiques aussi?

 

 

Route des Crêtes, le temps d’agir

vélomaxou

On savait déjà que ces ballons ronds sont propices à la
circulation motorisée.

Beaux points de vue, route de qualité, air pur de la montagne,
pas de radars de vitesse,…

Un parcours rêvé pour les fervents de sports motorisés!

Depuis l’instauration de la route des Crêtes, au nom du conflit
franco-allemand lors de la première guerre mondiale, les sommets
vosgiens ont cette particularité d’être devenus le théâtre des
promenades automobiles et motos.

Mais les flux sont devenus tels aujourd’hui, qu’ils sont sources
de nuisances pour la faune et pour la végétation et pour les
promeneurs qui cherchent quiétude et repos.

 

Nuisances sonores provoquées par les motos qui ont choisi de
faire de la route des Crêtes un circuit de vitesse.

En dépit de leurs dénégations.

Mais le comble, ce sont les pouvoirs publics qui encouragent des
rassemblements de motos au Markstein et prochainement un rallye
automobile dont les frais seront couverts en partie par les
Collectivités alsaciennes.

vélomaxou

L’heure est donc à la réflexion, à la réaction, à
l’opposition.

Puisque la montagne est devenue le siège d’encombrements,
pourquoi ne pas instaurer un « péage montagne » pour ceux qui
choisissent d’y accéder autrement qu’à pied, à vélo, ou à l’aide de
transports en commun?

Il n’est donc aucunement question d’interdire mais de réguler
les flux en évitant la saturation.

On entend déjà les cris d’orfraie de ceux qui ne veulent pas
entendre parler de régulation et les arguments fallacieux du genre
« vous allez tuer le commerce des fermes auberges »

Ceci n’est pas démontré et il est vrai que défendre des sites
naturels comme le massif vosgien en invoquant des motifs
mercantiles est peu convaincant.

Mais Maxou est encore trop timide. Alsace Nature propose de réserver les espaces
naturels comme les ballons vosgiens aux transports doux et en
commun.

 

 

le Hundsrück, l’autre circuit moto

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, le Hundsrück, l'autre circuit moto

vélomaxou

Le circuit moto dorénavant consacré et bien connu, c’est la
Route des Crêtes dans les Vosges.

Au point même que les autorités publiques organisent une journée
de sensibilisation pour les motards au Markstein. Histoire de
rappeler les règles de sécurité.

Ce qui n’a pas manqué de faire réagir Alsace Nature qui propose que les
motards soient plutôt conviés au bord d’un noeud autoroutier dans
la plaine!…

Mais l’autre circuit moto, pas mal non plus, c’est celui 
du Hundsrück.

Là, on peut frôler les cyclistes qui montent comme s’il
s’agissait d’une balise mal placée. Le but du jeu étant de ne pas
taper dedans. Pour ne pas abîmer la moto.

Vélomaxou en convient: le cycliste qui monte le Hundsrück est un
gêneur qui oblige le motard à modifier ses entrées et sorties de
courbes.

Il s’en excuse par avance.

Grand Ballon, la coupe est pleine…

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Grand Ballon, la coupe est pleine...

Franchement, ce n’était pas le jour!

Ce n’était pas le jour pour ascensionner en paix le Grand
Ballon.

En montant par Wuenheim au Col Amic, on avait encore le droit
d’être au calme du fait de l’état déplorable de la route.

Ici, point de motos!

Mais, on se disait que le prochain rallye
automobile programmé en Alsace va peut-être entraîner comme par
enchantement la réfection de cette route que doit emprunter
Sébastien Loeb. Avec d’autres…

Ce qui n’a pas été possible pour les vélos le
deviendrait subitement pour un rallye automobile de
renom.

Comme le dit si bien Sébatien Loeb dans sa
pub pour l’eau Carola  » c’est vous qui gagnez! ».

C’est surtout Carola qui nous prend pour des
gogos.

Après le col Amic, nous entrons sur le circuit motos de la route
des Crêtes.

Evidemment, ce n’est pas deux pauvres cyclistes qui vont
contrarier le bon déroulement de la course…On sera donc frôlés de
près de nombreuses fois afin de ne pas entraver les
trajectoires.

Les randonneurs qui traversent la chaussée en dessous de la
ferme du Ballon ne doivent pas non plus rater leur coup; sous peine
de se faire renverser.

On a donc compté 267 motos pendant la montée au Grand Ballon
dont le monument des Diables Bleus culmine à 1424m et
environ 200 mètres de moins pour la route.

Un déferlement de décibels!

Il serait donc grand temps que les pouvoirs publics mettent le
holà à cette hérésie qui fait de la montagne vosgienne un circuit
motos.

Retour par Goldbach et Bitschwiller.

Attention, la piste de Bitschwiller est fermée pour travaux en
direction de Thann.

Les cyclistes doivent prendre la route nationale.

Grand Ballon, grand bazar…

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Grand Ballon, grand bazar...

cliché vélomaxou

A quoi ressemblait le Grand Ballon aujourd’hui, jour de
Pentecôte?

A un grand bazar!

Pourquoi ne pas y installer le barnum du Fun Car Show qui se
tient à Illzach le jour même?

 

C’est quand il y en a beaucoup…

C’est quand il y en a beaucoup…que cela devient un
problème.

Paraphraser le ministre Hortefeux, c’est facile et de mauvais
goût.

Pourtant quand en montant le Grand Ballon avec son vélo et qu’on
est dépassé ou croisé en une heure par 267 motards, il y a de quoi
se poser des questions…

La montagne vosgienne est devenue le terrain de prédilection des
motos.

Au diable la quiétude!

Au diable le respect de la nature!