Étiquette : péage

Faut-il instituer un péage sur la route des Crêtes?

http://dai.ly/xdew7v

Sujet ô combien polémique, la question des motards dans le massif vosgien revient chaque année en discussion à la belle saison dans les médias.

Hier encore, j’ai pu le constater au col Amic, les motards sont légion à parcourir les routes du massif vosgien.

Entendons-nous: arrêtés, ils sont plutôt sympas, les motards! Poursuivre la lecture de « Faut-il instituer un péage sur la route des Crêtes? »

Éclectique Royal

Éclectique Ségolène

Sous le titre Electrique Royal, Didier Rose égratigne Ségolène Royal ce matin dans l’édito des Dernières Nouvelles d’Alsace.

J’applaudis tellement les postures de Ségolène sont irritantes.

Ségolène Royal suit une route chaotique dans son ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie. Poursuivre la lecture de « Éclectique Royal »

Gribouillage

Ce n’est pas du gribouillage c’est mon visage. Le rond ici, c’est les fesses de mamie. Le carré c’est la tête de pépé. Chloé.

Comprendre la politique est un sacré exercice.

Mes aïeux disaient « une vache n’y reconnaîtrait pas son veau » lorsqu’ils ne comprenaient pas un principe complexe.

Le jugement paysan prévalait lorsqu’il s’agissait de donner de la clarté et du sens aux décisions. Poursuivre la lecture de « Gribouillage »

Les camions en question

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Les camions en question

vélomaxou

Les camions sont encore dans l’actualité.

Il est question de les taxer tant leur prolifération pose
problème. Une taxation selon le principe « pollueur-payeur » à
hauteur des nuisances causées par chaque véhicule et sa
spécificité.

L’Alsace n’est pas épargnée par les transports inter-frontaliers
et internationaux. Insérée dans les mouvements de marchandises
nord-sud de l’Europe, l’Alsace subit de plein fouet les
conséquences du trafic routier.

Pollution atmosphérique, bruit et saturation des routes.Surtout
depuis que l’Allemagne taxe les camions sur l’autoroute de l’autre
coté du Rhin.

Devant cette perspective inéluctable de taxation, la profession
se rebiffe, arguant du fait qu’elle est devenue un acteur
incontournable dans l’économie des Pays…et qu’elle a les moyens
de peser sur les décisions.

Face au libéralisme qui laisse le champ libre à n’importe qui de
transporter quoi, n’importe où avec des camions, il n’y a donc plus
que cette solution capable d’enrayer le phénomène.

L’autre modèle de développement, que certains trouvent utopique,
serait par exemple de consommer des concombres cultivés en
Allemagne et non pas venant d’Espagne…et d’éviter d’engraisser
des porces hollandais en Italie pour les réimporter ensuite.

Mais les mécanismes de consommation de masse ont rendu le marché
fou et insensible à ces règles de bons sens.

Alors, il ne reste plus qu’à espérer que la taxation et la
hausse du prix des produits concomittante fassent réfléchir les
acheteurs avant d’acheter.

 

 

Route des Crêtes, le temps d’agir

vélomaxou

On savait déjà que ces ballons ronds sont propices à la
circulation motorisée.

Beaux points de vue, route de qualité, air pur de la montagne,
pas de radars de vitesse,…

Un parcours rêvé pour les fervents de sports motorisés!

Depuis l’instauration de la route des Crêtes, au nom du conflit
franco-allemand lors de la première guerre mondiale, les sommets
vosgiens ont cette particularité d’être devenus le théâtre des
promenades automobiles et motos.

Mais les flux sont devenus tels aujourd’hui, qu’ils sont sources
de nuisances pour la faune et pour la végétation et pour les
promeneurs qui cherchent quiétude et repos.

 

Nuisances sonores provoquées par les motos qui ont choisi de
faire de la route des Crêtes un circuit de vitesse.

En dépit de leurs dénégations.

Mais le comble, ce sont les pouvoirs publics qui encouragent des
rassemblements de motos au Markstein et prochainement un rallye
automobile dont les frais seront couverts en partie par les
Collectivités alsaciennes.

vélomaxou

L’heure est donc à la réflexion, à la réaction, à
l’opposition.

Puisque la montagne est devenue le siège d’encombrements,
pourquoi ne pas instaurer un « péage montagne » pour ceux qui
choisissent d’y accéder autrement qu’à pied, à vélo, ou à l’aide de
transports en commun?

Il n’est donc aucunement question d’interdire mais de réguler
les flux en évitant la saturation.

On entend déjà les cris d’orfraie de ceux qui ne veulent pas
entendre parler de régulation et les arguments fallacieux du genre
« vous allez tuer le commerce des fermes auberges »

Ceci n’est pas démontré et il est vrai que défendre des sites
naturels comme le massif vosgien en invoquant des motifs
mercantiles est peu convaincant.

Mais Maxou est encore trop timide. Alsace Nature propose de réserver les espaces
naturels comme les ballons vosgiens aux transports doux et en
commun.