Montagne


img_6779
Des panneaux pour cyclistes comme au Grand Ballon

La dame passe en tirant un braquet énorme.

Sans un mot.

Le sexe faible se distingue sans difficulté vis à vis de Maxou qui renâcle dans la pente.

Au bout de trois minutes, elle a disparu de mon écran radar.

Il me reste sept bornes à grimper.

Les deux derniers kilomètres sont moins puissants, je dois encore mettre deux dents de plus.

Et vient ensuite le compagnon de la dame qui mouline pas mal.

Comme moi.

Il passe en danseuse, ce qui ne trompe pas sur l’état de fatigue.

Devant le panneau du Ballon d’Alsace, la dame attend…

Quelques mots échangés.

« Je monte sur le grand plateau et à 14 km/h! » me dit-elle. Elle a un beau Cannondale rouge fluo et elle ne fait pas seulement de la figuration.

On ne joue pas dans la même catégorie, me dis-je…

Puis ils poursuivront leur route et je ne les reverrai plus.

Pour eux direction Hundsrück, Amic, Grand Ballon, la Bresse, lieu de leurs vacances.

Bonne route!

Ce matin, j’étais plein de courage.

img_6769
Fellering pas loin, les Vosges sont belles
img_6770
Fin de la Voie Verte. Il faut commencer à grimper le col d’Oderen

Je suis parti monter le col d’Oderen, puis le Page.

img_6772
En montant le col d’Oderen, la chapelle Saint-Nicolas
img_6773
Le col d’Oderen est un billard, sans grand trafic routier. La montée est plus facile que je pensais.
img_6774
Au col du Page, je suis plutôt satisfait de ma matinée. A Bussang ou St Maurice, je vais chercher un boulanger et acheter un sandwich
img_6778
Larcenaire
img_6777
Bussang, on aperçoit la route du col entre les sapins

A Larcenaire, la vue sur Bussang est un régal.

A Saint-Maurice, j’ai pris mon sandwich sur un banc qui domine la vallée peu avant le centre hippique, puis j’ai poursuivi par la grimpée du Ballon d’Alsace.

Servance était recouvert de nuages.

img_67821
le nuage de Servance va arriver sur le Ballon

Je suis passé juste avant la masse nuageuse au Ballon.

img_67801
Étrange, je n’arrive pas à identifier ce qui vole  au-dessus du panneau…
img_6781
source de la Savoureuse

J’ai dégringolé vite fait jusqu’à Alfeld.

A Masevaux, j’ai hésité…

Comme j’avais rempli ma gourde à Oberbrück, j’avais de quoi monter le Schirm et terminer par le Hundsrück…c’était pour moi un bonus courageux que je me suis délivré.

Un beau voyage de montagne comme je les aime pourvu qu’on ait un peu d’entraînement. Ce qui est mon cas actuellement.

Alors j’en profite.

J’ai des bons paramètres avec mes six/sept kilos en moins.

J’arrive à garder mon cardio inférieur à 160 et je monte les pentes à 7% à 9 km/h ce qui me suffit amplement et je n’ai pas le sentiment de lécher le macadam.

La formule est de moi.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s