Étiquette : voiture électrique

Mépris de classe

le vélo électrique moins encouragé que la bagnole électrique

Jusqu’où va se loger le mépris de classe de l’État?

Jusque dans l’affectation de la prime à l’achat d’un véhicule électrique.

Si vous êtes candidat à l’achat d’une voiture électrique, l’État vous offre jusqu’à 6000 euros. Sans conditions de ressources, c’est à dire que les riches en profitent vu que la bagnole en question coûte dans les 30.000 euros.

Si vous êtes candidat à l’achat d’une vélo électrique, alors là c’est le parcours du combattant et vous n’êtes même pas sûr d’obtenir les 200 euros de la prime.

On vous le dit, pour Bercy, le cycliste est un pouilleux.

On le savait déjà.

à lire dans Carfree

Isabelle dézingue l’électrique


Isabelle et le vélo tire à boulet vert sur la bagnole électrique. Elle le fait beaucoup mieux que moi.

Surtout que Carlos Tavarès, le peudeugeu de PSA en a dit tout le mal qu’il pensait.

Ce gars là mériterait d’aller en prison comme Carlos. Ses actionnaires vont-ils le déboulonner pour avoir dénoncé la supercherie de la bagnole électrique?

Ne cédons pas aux sirènes de la voiture électrique même si les Verts (de rage) en font la promo.

aller lire Isabelle et le vélo

Je ne suis plus Zoë

b_1_q_0_p_0.jpg
Zoë Renault, de l’électrique pas si propre qu’on croit

J’avais écrit en novembre 2016 un article « Etes-vous Zoë? » dans lequel j’identifiais les données du problème ainsi que les freins auxquels étaient confrontés les utilisateurs. On peut toujours s’y référer…

C’est ici

Je poursuis ma réflexion face à l’engouement dont se pare le véhicule électrique sous la pression des gouvernements. Poursuivre la lecture de « Je ne suis plus Zoë »

Éclectique Royal

Éclectique Ségolène

Sous le titre Electrique Royal, Didier Rose égratigne Ségolène Royal ce matin dans l’édito des Dernières Nouvelles d’Alsace.

J’applaudis tellement les postures de Ségolène sont irritantes.

Ségolène Royal suit une route chaotique dans son ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie. Poursuivre la lecture de « Éclectique Royal »

Noël automobile en plein mois d’août

Dans la léthargie aoûtienne où seules quelques clameurs de Jeux Olympiques agitent les sportifs en canapé, je tressaute…

Un constructeur automobile va vendre ses voitures  électriques au tiers du prix affiché soit 10.000 euros au lieu de 30.000. Poursuivre la lecture de « Noël automobile en plein mois d’août »

BMW, la rigolade bourrine

J’emprunte ce titre à mon confrère « velofun » car il
illustre à merveille ce délire du marketing automobile qui
s’attache à vendre des véhicules 4×4 à des consommateurs béats
d’admiration devant tant d’ingéniosité commerciale.

C’est dans Carfree qu’on découvre comment les
constructeurs automobiles s’emparent du vélo et se parent d’une
image faussement écolo pour mieux vendre leurs bolides.

Car ne perdons pas de vue que le marché automobile, s’il fait
des efforts louables pour réduire la pollution de ses modèles,
continue de produire des modèles de plus en plus lourds et de plus
en plus gros comme en témoigne le marché du 4×4 qui ne cesse de
progresser.

Or, on le sait, le 4×4 est une véritable aberration
technologique pour l’usage qu’on en fait et véhicule un mythe
d’invulnérabilité et de puissance idiot.

C’est curieux comme le vélo fait
vendre…tout et n’importe quoi…jusqu’aux sacs Balenciaga.

En fait, il semble que notre société paresseuse et frivole se
contente d’une stimulation sensorielle basée sur l’image du vélo
pour se donner l’illusion d’une bonne conscience écologique avant
de passer à l’acte d’achat.

Comme si les cyclistes étaient là en témoins de moralité d’une
cause vertueuse, alibi suffisant et rassurant: ils pédalent,
donc continuons à polluer!

Précisons un peu les processus psychiques qui animent les
« marketeurs » pour valoriser l’image de leurs produits au cours de
la dernière période.

Après avoir exploré tous les ressources intrinsèques supposées
de l’automobile, confort, vitesse, solidité, est venue l’ère dans
les années 1990 du véhicule « cocoon » ou le concept de
« la voiture à vivre » selon Renault (vidéo
ci-dessus)
.

Puis est venue l’heure en 2000 de « la voiture
propre »
sous l’effet conjugué de la crise énergétique et de
l’effet de serre engendré par la pollution.

Voir cette vidéo de l’INA…

2010 sera la décennie où, enfin, l’on verra la découverte du
mouvement perpétuel avec la voiture électrique et son prophète de
Ministre, Jean-Louis Borloo.

 

Au diable les vélos!

Nous roulons aussi propre que vous…et sans pédaler!

Même si c’est au prix de quelques centrales nucléaires de
plus…

Rêve de Premier Ministre

Derrière l’acharnement de certains contre
l’automobile, il y a au fond le rêve d’une société qui, au prétexte
des dangers réels qui menacent l’individu nient sa
liberté »

Cette phrase puissante, et même un peu alambiquée, est de
François Fillon en recevant le prix de « l’Homme de l’Année » par le
Journal de l’Automobile le 22 avril 2010.

On n’en attendait pas moins de ce champion automobile qu’est
François Fillon, Premier Ministre de la République.

Le problème, c’est que les détracteurs de l’automobile ont
raison.

En misant sur le véhicule électrique pour se refaire une santé
technologique, nos décideurs politiques et industriels se
trompent.

Le véhicule électrique sera tout aussi polluant puisque son
énergie mettra en oeuvre des centrales à flammes et nucléaires.

Comme le dit le député Yves Cochet, la voiture électrique ne
sera qu’une « sorte de délocalisation de la pollution ».

Mais nos décideurs, pressés de sortir de la spirale du
scepticisme angoissant, ont décidé de mettre le paquet sur le
véhicule électrique et de faire croire que la voiture électrique
est propre.

Ouf!

On pourra donc continuer de rouler demain avec une voiture en
ville. Elle sera électrique et on aura conscience d’avoir fait un
grand pas pour l’humanité.

L’utopie du véhicule électrique

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, L'utopie du véhicule électrique

Même si les constructeurs font des efforts technologiques pour
mettre sur le marché le véhicule de demain au plus vite.

Il faut quand même admettre que sans l’invention du mouvement
perpétuel, il faudra toujours de l’énergie pour se mouvoir.

Ainsi « Vélorution » révèle qu’il faudrait « à la
louche » construire pas moins de 75 réacteurs nucléaires
supplémentaires si l’on voulait remplacer par des véhicules
électriques les 40 Millions de tonne équivalent pétrole (TEP)
consommés par la circulation routière .

A chacun son écolo!

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, A chacun son écolo!

cliché Brano Meres

« Oui, votre vélo il consomme des métaux rares comme le
titane, il est fabriqué par des pauvres esclaves chinois et il
vient du bout du monde en polluant la planète!… »

Qui va croire qu’une petite République d’amoureux du vélo est
capable à elle seule de révolutionner le monde?

Seuls quelques utopistes!

Il faut de temps en temps garder raison.

La réalité, c’est que tous les Etats développés de la planète
mettent le paquet pour éviter que le marché de l’automobile ne
s’effondre, alors que tous les signaux de l’emploi automobile sont
au rouge, et se préparent à frapper un grand coup pour produire des
bagnoles électriques au plus vite.

Pas des vélos, évidemment!

On se rend bien compte que seuls des pays totalitaires seraient
en mesure de l’imposer, le vélo, faute de pouvoir dompter les modes
de consommation par la raison et la persuasion.

Donc des batteries à métaux nobles en masse pour nos prochaînes
berlines!

Donc des centrales, nucléaires de préférence, à la clé!

Mais cela n’empêche pas quelques zozos sectaires venus d’on ne
sait quelle autre planète écolo de nous chercher des poux dans la
tête, à nous les cyclos, et de trouver que nous ne sommes pas
encore assez vertueux avec nos petites machines d’une dizaine de
kilos.

Rassurez-vous, Messieurs les censeurs, bientôt ils seront en
bambous, nos vélos!

Anduze se frotte déjà les mains!

Rétropédalage hexagonal

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Rétropédalage hexagonal

cliché
le-velo-google-street-view

L’autre regard de Vélomaxou depuis sa petite planète à deux
roues, c’est celui de son engagement citoyen.

La France a entamé un grand freinage pour négocier des virages
difficiles, pas seulement identitaire et frileux. C’est le
rétropédalage généralisé dans le domaine de  nos prochains
choix de société.

Beaucoup commencent ici à s’inquiéter des horizons obscurs qui
menacent notre visibilité.

Perfusions
publiques

Le marché automobile survit à grands coups de perfusions
publiques et d’engueulades avec l’Etat actionnaire trompé.

Partout la colère gronde, le constructeur Renault mettrait la
crise à profit pour pomper des subventions étatiques sur fond de
chantage à l’emploi alors qu’il ne cesse de délocaliser ses
productions.

D’un autre coté, les promoteurs du véhicule électrique salvateur
se font accuser d’encourager la construction d’usines électriques
polluantes.

C’est la quadrature du cercle.

Plus personne ne croit en rien.

In vino
veritas

Mais ce n’est pas tout!

Voila que nos vignerons alsaciens s’inquiètent du réchauffement
climatique et des effets sur les cépages « froids » comme le
Riesling!

« Les rieslings, par exemple, pourraient perdre leur
caractère floral et présenter très tôt un goût prononcé
d’hydrocarbures. »

Beurk! C’est en tous cas l’avis du chercheur Eric Duchêne de l’INRA de
Colmar.

Ainsi la température de Colmar serait celle de Lyon…en
2030.

Mais pas d’affolement!

Dans l’Identité de la France de Fernand Braudel (
Arthaud-Flammarion) , dans les années 100 avant JC, « la vigne a
fait des prodiges pour gagner les pays du Nord: la soif des
humains, le luxe des riches
(déjà!), les encouragements du
haut clergé et, non moins, la nécessité du vin de messe ont
travaillé au succès de cette extension, poussée jusqu’à ses limites
extrêmes, ainsi jusqu’à la Somme. »
(page 50)

Il ya deux mille ans, il faisait donc déjà chaud sous les
contrées septentrionales de la « fille ainée de l’Eglise » tant
vantée ces temps-ci…

Ainsi dans 30 ans, on aura des voitures électriques avec des
odeurs de Riesling au goût hydrocarburé le long de nos collines
sous-vosgiennes de Thann à Marlenheim.

Beau programme rétrospectif en perspective!

La presse
rétrograde

Les gazettes ignorent superbement la gent cycliste. Faut-il s’en
étonner? elle qui ne sait aborder le cyclisme que sous l’angle du
sport professionnel et corrompu?

Plus vastement, la presse française écrite et audiovisuelle
est-elle responsable de son uniformité? de sa perte de crédibilité?
de son absence d’investigation dans les domaines alternatifs de nos
modes de vie? du bradage de son indépendance? de son rapport
servile à l’Etat? de la perte de ses lecteurs?

Oui, certes!

C’est d’ailleurs ce qui la place en moins de huit ans du 11eme
au 43 eme rang mondial pour la faible intensité de son respect
de la liberté d’information
(source « Reporters Sans
Frontières »)

Heureusement, la blogosphère est là pour sauver la mise avec
internet , »la plus grande saloperie qu’aient jamais
inventée les hommes »
comme se plait à le décrire le publiciste
Séguéla.

 

 

Voiture électrique- vélo électrique: même combat

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Voiture électrique- vélo électrique: même combat

Photo PomPom

Oui, c’est vrai, ce titre est polémique.

Mais il faudra tout de même bien l’aborder. Un jour.

En quoi un vélo électrique serait-il plus vertueux qu’une
voiture électrique?

Bon, alors là tous les électriciens, tous les écologistes vont
me tomber dessus.

C’est pas les mêmes puissances en jeu!

Et pourtant, ce sera de l’énergie nucléaire dans les deux cas.
Non!

De l’électricité qui ne participera pas à l’effet de serre. En
France, en tous cas!

Oui, mais le nucléaire, c’est mal aussi!

Ah bon!

Alors, quelle est la solution?

Pédaler et pousser les voitures!