Étiquette : voiture électrique

Mépris de classe

le vélo électrique moins encouragé que la bagnole électrique

Jusqu’où va se loger le mépris de classe de l’État?

Jusque dans l’affectation de la prime à l’achat d’un véhicule électrique.

Si vous êtes candidat à l’achat d’une voiture électrique, l’État vous offre jusqu’à 6000 euros. Sans conditions de ressources, c’est à dire que les riches en profitent vu que la bagnole en question coûte dans les 30.000 euros.

Si vous êtes candidat à l’achat d’une vélo électrique, alors là c’est le parcours du combattant et vous n’êtes même pas sûr d’obtenir les 200 euros de la prime.

On vous le dit, pour Bercy, le cycliste est un pouilleux.

On le savait déjà.

à lire dans Carfree

Isabelle dézingue l’électrique


Isabelle et le vélo tire à boulet vert sur la bagnole électrique. Elle le fait beaucoup mieux que moi.

Surtout que Carlos Tavarès, le peudeugeu de PSA en a dit tout le mal qu’il pensait.

Ce gars là mériterait d’aller en prison comme Carlos. Ses actionnaires vont-ils le déboulonner pour avoir dénoncé la supercherie de la bagnole électrique?

Ne cédons pas aux sirènes de la voiture électrique même si les Verts (de rage) en font la promo.

aller lire Isabelle et le vélo

Je ne suis plus Zoë

b_1_q_0_p_0.jpg
Zoë Renault, de l’électrique pas si propre qu’on croit

J’avais écrit en novembre 2016 un article « Etes-vous Zoë? » dans lequel j’identifiais les données du problème ainsi que les freins auxquels étaient confrontés les utilisateurs. On peut toujours s’y référer…

C’est ici

Je poursuis ma réflexion face à l’engouement dont se pare le véhicule électrique sous la pression des gouvernements. Poursuivre la lecture de « Je ne suis plus Zoë »

Éclectique Royal

Éclectique Ségolène

Sous le titre Electrique Royal, Didier Rose égratigne Ségolène Royal ce matin dans l’édito des Dernières Nouvelles d’Alsace.

J’applaudis tellement les postures de Ségolène sont irritantes.

Ségolène Royal suit une route chaotique dans son ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie. Poursuivre la lecture de « Éclectique Royal »

Noël automobile en plein mois d’août

Dans la léthargie aoûtienne où seules quelques clameurs de Jeux Olympiques agitent les sportifs en canapé, je tressaute…

Un constructeur automobile va vendre ses voitures  électriques au tiers du prix affiché soit 10.000 euros au lieu de 30.000. Poursuivre la lecture de « Noël automobile en plein mois d’août »

BMW, la rigolade bourrine

J’emprunte ce titre à mon confrère « velofun » car il
illustre à merveille ce délire du marketing automobile qui
s’attache à vendre des véhicules 4×4 à des consommateurs béats
d’admiration devant tant d’ingéniosité commerciale.

C’est dans Carfree qu’on découvre comment les
constructeurs automobiles s’emparent du vélo et se parent d’une
image faussement écolo pour mieux vendre leurs bolides.

Car ne perdons pas de vue que le marché automobile, s’il fait
des efforts louables pour réduire la pollution de ses modèles,
continue de produire des modèles de plus en plus lourds et de plus
en plus gros comme en témoigne le marché du 4×4 qui ne cesse de
progresser.

Or, on le sait, le 4×4 est une véritable aberration
technologique pour l’usage qu’on en fait et véhicule un mythe
d’invulnérabilité et de puissance idiot.

C’est curieux comme le vélo fait
vendre…tout et n’importe quoi…jusqu’aux sacs Balenciaga.

En fait, il semble que notre société paresseuse et frivole se
contente d’une stimulation sensorielle basée sur l’image du vélo
pour se donner l’illusion d’une bonne conscience écologique avant
de passer à l’acte d’achat.

Comme si les cyclistes étaient là en témoins de moralité d’une
cause vertueuse, alibi suffisant et rassurant: ils pédalent,
donc continuons à polluer!

Précisons un peu les processus psychiques qui animent les
« marketeurs » pour valoriser l’image de leurs produits au cours de
la dernière période.

Après avoir exploré tous les ressources intrinsèques supposées
de l’automobile, confort, vitesse, solidité, est venue l’ère dans
les années 1990 du véhicule « cocoon » ou le concept de
« la voiture à vivre » selon Renault (vidéo
ci-dessus)
.

Puis est venue l’heure en 2000 de « la voiture
propre »
sous l’effet conjugué de la crise énergétique et de
l’effet de serre engendré par la pollution.

Voir cette vidéo de l’INA…

2010 sera la décennie où, enfin, l’on verra la découverte du
mouvement perpétuel avec la voiture électrique et son prophète de
Ministre, Jean-Louis Borloo.

 

Au diable les vélos!

Nous roulons aussi propre que vous…et sans pédaler!

Même si c’est au prix de quelques centrales nucléaires de
plus…