Étiquette : frein

Ronger son frein

C’est ce qui s’appelle ronger son frein.*

Ainsi donc le grillon des foyers qui s’est installé sur mon VTT dans le Haut-Jura était tout simplement un grincement des plaquettes pas contentes du tout.

Jacques a essayé de localiser la source hier…

Devant? derrière?…on n’a pas trouvé.

Puis Jacques s’est penché sur la cinématique de la suspension arrière. Constat sans appel: un jeu existe dans les articulations. Des roulements à changer. Mais le bruit de grillon?…

La roue alors?… non elle est neuve!

Regarde tes plaquettes!…on ne voit plus le disque car les garnitures forment une rainure qui cache le disque.

Plaquettes à changer

Je suis parti avec mon jeu de plaquettes neuves (15€).

Les précédentes changées le 27 avril soit 4 mois. 13000 m de D- explique peut-être cela.

Surprise, le grillon a disparu.

Frottement acier contre acier sur le disque ajouré, c’était mon grillon qui faisait kiz-kiz-kiz.

L’expression ronger son frein remonte au XIV eme siècle où le cheval rongeait le mors qu’il avait dans la bouche, le mors servant à régler l’allure du cheval et à l’arrêter.

Plus tard, ronger son frein c’est contenir sa colère

Plaquettes douloureuses

C’est sous blister moulé, bien présenté. Mais je trouve toujours cela cher. Je me suis demandé si ces modestes plaquettes de VTT ne coûtaient pas , in fine, plus chères que celles des bagnoles…

12.28 euros le kit de 4 plaquettes auto

Arrêtons de nous comparer à l’auto! Mais quand même, je trouve que les miennes ne durent pas longtemps. Achetées en juin 2020, elles sont déjà à changer au bout de 1600 km.

Et les plaquettes avant vont bientôt suivre!…

Mécanique

C’était mon jour de bonté, j’ai entretenu mes vélos

Premièrement, les patins de frein sur le routier. Ne pas se tromper de sens et penser à donner un léger angle de pincement par rapport à la jante. J’en profite pour retirer la saleté. Je monte du compatible Campagnolo rouge. Pourquoi rouge? je ne sais pas, c’est ce que j’ai trouvé.

Deuxièmement, un pneu arrière. Le vieux avait dépassé le repère d’usure depuis un certain temps. Au démontage, le pneu est tout mou, il ne reste plus beaucoup de gomme. Je monte le fameux Conti 5000 qu’il faut gonfler à 7,5 bars. On verra à l’usage. Je suis repassé en 23. Les 25 sont trop justes pour mon cadre.

Troisièmement, le pneu VTT que j’ai regonflé hier en voyage se dégonfle à nouveau. Cette fois , j’ouvre un flanc et je glisse une giclée de liquide d’étanchéité. Je gonfle au compresseur…clac, les flancs se mettent en place. 3 bars et c’est reparti. Je fais tourner la roue, la fuite suinte…je range le vélo, la fuite en bas le temps qu’elle se colmate.

Quatrièmement, j’ai trouvé chez Décathlon ce dégraisse-chaîne dont j’attends beaucoup. Un peu cher 15 euros mais il remplacera le précédent à bout de souffle. J’avais écrit un article récemment sur le nettoyage de chaîne ici


Nettoyer son vélo

Le vélo d’abord, le pilote ensuite

 

La corvée ou le passe-temps

Nettoyer son vélo est une corvée pour beaucoup, un passe-temps pour d’autres.

Dans Cyclotourisme de mars 2015 (n°644), l’article intitulé « Savon, graisse et chiffons » vous prodigue quelques conseils pour bien nettoyer son vélo.

Dégraisser le plus sale en commençant par la chaine, les pignons et les dérailleurs, c’est un préalable. Poursuivre la lecture de « Nettoyer son vélo »

Pin-pon, pin-pon

Plaquettes métal XLC BP-S31 de VTT

Mes freins de VTT font un bruit infernal.

Mais pas à la même fréquence à l’avant et à l’arrière.

Tant est si bien que je peux jouer à la voiture pompier en arrivant dans les descentes de village et en freinant alternativement de l’avant et de l’arrière. Poursuivre la lecture de « Pin-pon, pin-pon »

Plaquettes VTT, l’entretien

Plaquette marque BBB compatible pour freins Formula RX

Les plaquettes de freins VTT s’usent sans le voir.

Contrairement aux patins des vélos routiers.

C’est pourquoi il est préférable de les vérifier souvent…et avant d’attaquer la ferraille et le disque!

Soit en estimant la matière restante par la lumière de passage du disque soit en les démontant. Poursuivre la lecture de « Plaquettes VTT, l’entretien »

Tendre gomme

J’avais dans le passé calculé combien de temps duraient les patins de freins à l’arrière (voir l’article).

Des B-Twin compatible Campagnolo.

Un certain temps aurait dit la jeune recrue à son capitaine (de route).

8200 km. Poursuivre la lecture de « Tendre gomme »

Se faire rouler comme un patin

Tous les fabricants le préconisent: les patins de freins doivent être légèrement inclinés en fonction du sens de rotation de la roue (figure A), ceci afin de mieux « mordre » la jante…et d’éviter le coincement.

figure A

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelques temps plus tard, après usage, voici le profil de votre patin (figure B)

figure B

 

 

 

 

 

 

 

 

Amusant, non?

Conclusion, inutile d’accentuer l’angle, la nature reprend vite ses droits.

Ronger son frein

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Ronger son frein

C’est demain que le magasin ouvre.

Celui de mon vélociste.

Depuis huit jours, j’attends son retour, rongeant mon frein.

(oui, je sais, celle là, elle est
facile)

Ses derniers patins étaient en chewing-gum.

Même pas deux mois.

-« Ah prenez ceux-là, c’est aussi bien que Campagnolo et
moins cher! »
qu’il disait, mon vélociste…

Oui, mais deux mois après, j’approche de la ferraille…

Je vais rayer les disques si ça continue…

Bon, restons calme!…

En reprenant mes ascensions, je vais en principe trouver les
descentes; c’est à dire là où on freine…

-« Ah bon, parce que vous freinez dans les
descentes? »

– « Ben oui, je freine…même au risque de réchauffer la
planète!… »

Bon, alors récapitulons:

Markstein+Grand Ballon+Blauen+Firstplan+Petit
Ballon+Platzerwasel+Breifirst+Grand
Ballon+Stelvio+Hilsen+Remspach+Bitche 100cols+Haag+Grand Ballon=
15000 mètres de dénivellées négatives où il faut freiner après en
avoir tant bavé pour les monter.

Conclusion:

4 patins de freins = 15000 mètres = 21.30 euros

soit 1.42 euro de
freinage par Grand Ballon descendu!

Quand vous changerez vos patins de freins, vous pourrez être
fier: vous aurez descendu au moins 15 fois le Grand-Ballon!

 

Le cycliste et la pluie

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Le cycliste et la pluie

vélomaxou- Par temps de pluie, garder ses
distances!

On ne va pas s’éterniser sur cette sortie du 9 mai.

Après 30 km, une pluie fine nous a surpris.

Hélas, la pluie fine s’est transformée en pluie soutenue jusqu’à
la fin de la journée.

C’est un épisode auquel un cycliste doit savoir faire face.

Si possible en gardant sa bonne humeur…

Même si on prend le temps de s’abriter, il faudra bien se
décider à rentrer à la maison avec « les moyens du bord » si la pluie
doit durer.

C’est quoi « les moyens du bord »?

Je n’évoquerai pas l’appel téléphonique pour se faire
« rapatrier » ni le retour en transport en commun.

Hors de sujet pour un cycliste digne de ce nom!

Les
garde-boues
, démontés la veille, faisaient défaut.

Et pourtant, même en mai, il peut pleuvoir!

Zefal-Discount Vélo

Sans garde-boue, l’eau sale de la route est projetée sur celui
qui suit derrière vous.

Mais pas seulement!

La roue avant vous arrose abondamment les pieds et la roue
arrière vous fait prendre « un bain de siège » pas toujours agréable
à la longue. Sans parler de l’imperméable et du casque copieusement
« repeints » à l’eau sale par les projections de roue…

C’est pourquoi, c’est juré: de mon garde-boue, je ne me
départirai pas quand la météo sera incertaine!

Méfions-nous!

Cycler sous la pluie est aussi un art qui demande de
l’adresse.

Freins
impuissants
et graviers qui s’accumulent sur les jantes
réduisent considérablement le freinage en descente.

Essayez vos freins fréquemment pour les débarrasser des
graviers!

Ne freinez pas dans les virages mais plutôt avant!

Ne pas se laisser entraîner par des vitesses incontrôlables!

Pneus routiers
fins
et sans sculptures = perte d’adhérence sur chaussée
mouillée.

En tenir compte!

Virages
dangereux
en ville notamment: toutes les bandes de
signalisation horizontale sont glissantes, adopter des trajectoires
rectilignes en tournant avant ou après en réduisant votre
vitesse

Proximité de
véhicules
, cyclistes et piétons: augmenter vos distances de
garde

Pluie = visibilité
réduite
. Porter des lunettes de protection contre les
projections, porter des vêtements à haute visibilité

Ayez toujours au moins un feu rouge à l’arrière de votre
vélo!

Pluie = consommation
d’énergie
musculaire supplémentaire, penser au froid qui va
réduire votre autonomie et vos capacités de réaction face à
l’imprévu. Ne pas hésiter à utiliser toutes les couches de
vêtements disponibles, utiliser au besoin un journal en guise de
plastron sous l’imperméble si vous avez froid.

Pluie: ayez un
vêtement imperméable
efficace sans prise au vent ainsi qu’un
couvre chef sous le casque. Un mouchoir* peut faire l’affaire.

Il faut toujours avoir un mouchoir en
tissu
avec soi
, pour
essuyer des lunettes, pour protéger une blessure…et pour se
moucher, ainsi que des gants en plastique (type station essence)
pour réparer une roue sous la pluie

Ultra fluo Look

Maxou a toujours un imperméable avec lui qu’il loge dans un
bidon et qui reste sur le vélo quel que soit le temps. Le deuxième
bidon servant à la boisson.

Pour les sorties longues et chaudes, les deux bidons seront
réservés à la boisson et l’imperméable est à loger dans une poche
ou dans un sac de selle.

Sac de selle Contour magnum

Chaussures:
dès que l’eau pénètre dans les chaussures, outre l’inconfort, le
froid va vous handicaper au pédalage.

La question des chaussures est compliquée: elles doivent être
« respirantes » l’été et étanches par temps de pluie…

Pour les longues distances de plusieurs heures, emballez vos
pieds dans des sacs plastiques empruntés à un commerçant, par
exemple!…

Le mieux étant de les enfiler avant que les pieds ne soient déjà
mouillés.

S’il y a de
l’orage
: s’arrêter!

Jamais sous un arbre!

Plutôt sous un abri-bus ou une avancée de toit ou une
grange,…

L’arrivée au bercail est souvent l’objet d’un grand chantier de
nettoyage de la bécane à l’eau savonneuse et à l’eau claire.

Viendra ensuite le tour du cycliste…

Freinage alternatif pour vélo

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Freinage alternatif pour vélo

Les ingénieurs se penchent sur le sujet depuis plusieurs années:
pourquoi ne pas produire de l’électricité en freinant dans les
descentes?

Sur le principe, on est d’accord.

Au lieu de dissiper l’énergie cinétique du freinage dans les
patins de freins et dans les jantes (ou les disques), on  fait
tourner des champs électro-magnétiques dans des générateurs de
courant comme les dynamos.

C’est dans l’application que ça se corse…

Primo, il faut asservir les câbles de freins à la dynamo ou aux
dynamos… pourquoi ne pas installer une
batterie de dynamos autour de la roue, en effet?

Deuxio, le jour, il faut stocker l’énergie électrique dans des
batteries pour l’utiliser la nuit sur l’éclairage…

Troisio, votre dynamo ne va beaucoup « aimer » d’être enclenchée
dans la descente du Grand Ballon en plein mois d’août vu les
contraintes d’échauffement du rotor…qui vont faire fondre les
paliers et les isolements.

Voir à ce sujet l’article de Cyclurba