Étiquette : Montpellier

Je suis un des deux

Clip Vélocité Montpellier.

Clin d’œil à l’ex maire de Montpellier, Philippe Saurel, qui ne voulait pas faire une voie cyclable sur sur une route neuve pour deux cyclistes, disait-il.

La mer à VTT

Malgrè le temps médiocre, je réussis à faire un tour de mer. Inhabituellement agitée, je profite du beau spectacle.

Écluse sur le Lez

Je quitte Montpellier par le Lez. Le plus simple pour éviter la route, c’est de suivre le cours d’eau bien équipé pour les cyclistes le long des berges.

Palavas les Flots

Le longe la côte jusqu’à Carnon, puis je contourne l’étang

C’est l’heure du casse-croûte
Au bout du port

https://www.openrunner.com/r/10926116

Vidéo-cycliste à Montpellier

Cette vidéo a paru dans le Midi-Libre.

C’est l’œuvre d’un militant copieusement critiquée par les automobilistes locaux en commentaires de l’article de presse. Comme on l’imagine, Montpellier est d’abord une ville où l’auto règne en maître. Le phénomène anti-cycliste s’affiche ouvertement dès lors qu’il s’agit de mettre en cause des pratiques et des usages contraires au tout voiture.

Voir l’article du Midi-Libre

Taxi écolo à Montpellier

Initiative intéressante à Montpellier. Ce pousse-pousse vous transporte de votre domicile à votre commerçant et vous ramène ensuite. Idéal pour les personnes âgées qui craignent le tram.

Cerise sur le gâteau, le pilote monte vos courses à l’étage.

Montpellier freine le vélo

Le maire de Montpellier, Philippe Saurel, n’est pas convaincu par le vélo pour se déplacer en ville.

Pourquoi faire des pistes cyclables pour deux cyclistes? déclare t-il

Voila qui devrait aller droit au cœur des deux adeptes de la Petite Reine.

 

Montpellier la surdouée

1634179_719_img-3988_800x600p
Place de la Comédie Montpellier. Pas une lame pour racler ce déluge de neige fondue (image Vincent Pereira)

En France, dès que le système se grippe, plus rien ne marche.

C’est un peu la tonalité des commentaires ce matin dans la presse à la suite des intempéries en Languedoc-Roussillon qui m’incite à réfléchir. Poursuivre la lecture de « Montpellier la surdouée »

Les petits crottins du lundi

Agent de voirie urbaine

Abandonner sauvagement sa canette ou un sachet plastique hors des poubelles sera amendable…
C’est une mesure à laquelle on ne peut qu’applaudir.
Je suis même étonné que la presse n’en parle pas davantage.
L’amende sera salée: 275 euros!
De quoi réfléchir à deux fois avant de jeter sa canette par la fenêtre de la voiture.
Seulement, il y a un hic, c’est en Suisse que ça se passe.
à lire dans La Tribune de Genève Poursuivre la lecture de « Les petits crottins du lundi »

Le 18 août 1977, les Cévennes

Hameau de l’Abric, image Vélo en Cévennes

Encore une commémoration!

Le 18 août 1977, je roulais encore avec un bon vieux Peugeot en ferraille.

Les Cyclos Montpelliérains m’accueillaient pendant mes vacances.

Rendez-vous à 6h30. Poursuivre la lecture de « Le 18 août 1977, les Cévennes »

Montpellier, avantage vélo!

Montpellier, le marché du Peyrou. Des enchevêtrements inextricables de véhicules dans la vieille ville

 

C’est dans Vélotaf qu’un habile cycliste montpelliérain, nommé Thiours, présente sa carte des déplacements urbains à vélo. Il l’a construite lui-même sur le modèle des transports en commun, mais avec la différence qu’il a choisi d’indiquer les temps de trajet. On sait en effet qu’un vélo se faufile partout, bouchons ou pas. La chronométrie est donc crédible par principe, au moins autant que celle d’un tram qui subit des aléas de fonctionnement. Poursuivre la lecture de « Montpellier, avantage vélo! »

Montpellier, un désastre annoncé

Le Lez canalisé à Lattes en direction de la mer (vélomaxou)

Je ne voudrais pas mettre les pieds dans le marigot languedocien, mais force est de reconnaître que le bétonnage en règle de toute la ville de Montpellier et de son agglomération ont conduit aux débordements du Lez lors de l’orage du 29 septembre.

Il se trouve que je connais un peu l’histoire de cette ville depuis quarante ans. Poursuivre la lecture de « Montpellier, un désastre annoncé »

Montpellier-La Gardiole-Thau à VTT

Balaruc, voyage maritime pour mon VTT

Je quitte Montpellier.

Après 4 kilomètres, je suis toujours en ville.

Dans une impasse, bloqué par le Rieu Coulon.

Un mur d’épines m’empêche de franchir le ru pourtant à sec. Poursuivre la lecture de « Montpellier-La Gardiole-Thau à VTT »

Montpellier-Palavas-Maguelone

Palavas

J’ai pris mes quartiers d’hiver.
Il est vrai qu’avec dix degrés de plus qu’en Alsace, on ferait presque du vélo en maillot.
VTT aujourd’hui pour découvrir le Lez depuis Montpellier et ce que l’homme du sud n’a pas encore bétonné dans cet espace littoral languedocien. Poursuivre la lecture de « Montpellier-Palavas-Maguelone »

« A partir de là, ce n’est plus nous »

« A partir de là, ce n’est plus chez nous! »

Dépités, les cyclistes qui apprennent que non, la piste n’ira
pas plus loin, ce n’est plus la même autorité de voirie…comme si
les automobilistes devaient poursuivre leur chemin à pied!

Les associations de cyclistes urbains se battent comme elles
peuvent pour faire entendre leur voix auprès des instances
décisionnelles.

Témoins, les cyclistes montpelliérains qui tentent de
s’organiser et de répondre aux effets d’annonce des politiques qui
se flattent d’inaugurer des bandes cyclables ici et « là où ça
ne gène pas les voitures »

à lire dans Vélocité
Languedoc

Le gag, c’est qu’un obscur « Top des meilleures villes
cyclables »
place Montpellier à la sixième place des villes
cyclables.

C’est dans Weelz

Vélomagg, le vélo pour aller à la plage

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vélomagg, le vélo pour aller à la plage

vélomaxou

Gérés par les transports urbains de la TAM à Montpellier, ils sont solides.

Porte bagage soudé au guidon.

Pneus Schwalbe increvables.

Pas de chaine et deux boites de vitesse!

Il faut au moins ça pour grimper au Peyrou.

On les trouve dans l’agglomération de Montpellier…jusqu’à
Palavas au bord de l’eau.

Outre le poids prohibitif de ces « chars d’assaut », leur gros
défaut c’est qu’on se les fait voler très facilement en dépit des
antivols.

Le Pic Saint-Loup, la Rammersmatt montpelliéraine

Si les mulhousiens ont leur montagne « dominicale » avec « la
Rammersmatt », les montpelliérains ont leur Pic Saint-Loup.

C’est la bosse préférée de ceux qui profitent de leur loisir
favori le dimanche matin pour s’oxygéner au nord de la grande
métropole de l’Hérault.

Le plus dur étant de quitter la ville sur son vélo.

On ne s’offusquera pas ici de vous voir rouler sans casque; le
port du casque est encore perçu comme un accessoire emprunt
d’inutilité propre au tempérament méridional.

Paradoxalement, plus l’on est rapide sur son vélo, plus le port
du casque semble désuet et tous cas contraire à l’image
sportive.

( Il faut dire que dans l’Hérault et
autour de Montpellier, les pistes cyclables sont rares et que les
voiries hors grands axes sont étroites et souvent sans
accotement.

L’automobile y est reine et le cycliste peu
respecté
.

Intra-muros, il est déconseillé d’utiliser
son vélo dans la ville.

Et si l’on songe parfois aux vélos dans les
infrastructures nouvelles, c’est souvent pour « le
décor ».

Exemple, avec cette nouvelle voie de tram en
construction aux Près d’Arènes où la piste vélo est en
zigzag… »C’est pour les faire freiner! » me dit mon ami
Pierre-Yves, à l’humour inoxydable et célèbre montpelliérain très
au fait de la circulation urbaine.

Bref! cette voie des Près d’Arènes qui
devrait permettre de rejoindre la route des plages n’est pas tout à
fait le genre d’ouvrage qui va faciliter la vie aux
cyclistes.

Il demeure que se hasarder sur le pont de la
« Languedocienne » en direction de Palavas reste un tour de
force!
)

Mais dès que le pied du massif du Pic Saint-Loup est atteint,
alors les cyclos peuvent se lâcher et se lancer le défi d’arriver
en haut le premier.

En haut de quoi?

En haut d’une petite bosse sympathique qui « culmine » à 244
mètres!

L’arrière pays montpelliérain vaut le déplacement avec ses
villages qui, en dépit de l’urbanisme débridé, ont su préserver
leur caractère typique en leur centre.

Grabels, Saint-Gély du Fesc, les Matelles, Saint-Mathieu de
Tréviers, le Mas de Londres, Viols le Fort, Murles,…autant de
lieux ensoleillés au coeur des chênes verts et du vignoble.