Étiquette : sécurité routière

Le casque à nouveau d’actualité

Obligatoire jusqu’à l’âge de 12 ans, le port du casque est-il appelé à se généraliser à vélo?

La Sécurité Routière (SR) poursuit sa campagne de sécurité à destination des cyclistes. (voir aussi à ce sujet mon article du 25 septembre dernier)

En privilégiant une communication anxiogène qui aura pour effet de dissuader nombre de ceux qui hésitent à quitter leur voiture pour faire 3 ou 4 kilomètres en ville, la Sécurité Routière prend le parti des automobilistes. En Australie, l’imposition du casque a fait baisser la part modale du vélo de 30%. C’est plus facile de pénaliser le vélo que de construire des ouvrages sécurisés et dédiés. On ne sortira jamais de ce dilemme culturel qui cherche à tous prix à favoriser la bagnole et les SUV, cette hérésie environnementale qui fait que plus aucun constructeur n’a autre chose à proposer dans ses catalogues.

Avec des ouvrages comme celui-là, comment encourager le vélo? (source)

Normal, la Sécurité Routière est avant tout la représentation du lobby automobile. Privilégier le casque c’est conforter les comportements agressifs du monde automobile, moins prendre de précaution au voisinage d’un cycliste.

Cela dit, oui, le casque protège dans un univers urbain ou sur la route dès lors que la masse critique de cyclistes n’est pas atteinte comme dans les pays d’Europe du Nord et que nos infrastructures dédiées ressemblent à un salmigondis d’ouvrages obsolètes ou non avenus. Sans savoir l’expliquer, je roule casqué sur route ou dans les chemins pour les loisirs et sans casque en ville. Je suis pas un opposant acharné au port du casque mais je comprends la gène supplémentaire qu’il va occasionner en ville: va t-on se déplacer à pied avec son casque une fois rendu à destination par crainte de se le faire voler? il existe un problème logistique non résolu.

A moins de se procurer un casque pliant!

Vendu 90 euros (!) chez Darty

Si le casque est un argument de prévention de blessures graves, il ne limite pas la dangerosité des comportements, ceux des automobilistes notamment et ceux des cyclistes qui ignorent tout des règles ou qui s’en foutent.

Je serai encore plus vindicatif vis à vis des cyclistes qui roulent sans lumière ou habillés de noir.

Ne pas confondre Sécurité Routière et Prévention Routière…

La Sécurité Routière sur son site met en scène des situations anxiogènes entre cyclistes. Du grand n’importe quoi!

La Sécurité Routière est un organisme gouvernemental. Créée en 1982 au sein du ministère de l’Équipement, la Délégation de la sécurité et de la circulation routières (DSCR) est une administration centrale. Rattachée au ministère de l’Intérieur en 2008, c’est en 2017 que la DSCR change de nom pour devenir la Délégation à la sécurité routière (DSR).

La Prévention Routière est une association. L’Association Prévention Routière se bat pour changer les comportements sur la route. Créée en 1949 par les sociétés d’assurance et avec l’aide de l’Union routière de France, elle a pour objectif « d’étudier et mettre en œuvre toutes mesures et encourager toutes initiatives propres à réduire la fréquence et la gravité des accidents de la circulation routière ».

article en relation avec la Sécurité Routière

Le cycliste tête de bois

Un homme de 66 ans qui circulait à vélo, rue des chasseurs à Montpellier, a été renversé par une voiture mercredi vers 11h. Le conducteur ne s’est pas arrêté. Le cycliste, sérieusement blessé, a été évacué par les pompiers aux urgences du CHU de Montpellier. (source)

Le prix à payer pour faire du vélo s’accroît un peu plus d’année en année. Le cycliste qui se tue seul sur la route est rare. La plupart du temps un véhicule en est la cause. Si un véhicule est en cause, il ne faut pas oublier aussi que le cycliste est parfois imprudent. Par exemple, en 2014, dans la seule ville de Freiburg imBreisgau (Allemagne) on notait que sur 583 accidents avec cyclistes, 308 étaient dus au cycliste lui-même! (source)

En février 18 morts à vélo! (source)

Les pouvoirs publics, très en retard sur les infrastructures cyclables, vont devoir mettre les bouchées doubles s’ils veulent promouvoir le vélo en ville et lutter efficacement contre la délinquance routière qui pénalise l’essor de la bicyclette. En effet, beaucoup hésitent à prendre leur vélo faute d’ouvrages adaptés, de pistes en site propre ininterrompues et directes, mettant le deux roues à l’abri du trafic routier.

Papi vénère

Non, je ne prendrai pas parti sur le parti pris de ce film.

Je connais trop le monde du vélo pour savoir ce que sont les incivilités routières entre usagers.

Certains parmi nous ont choisi devant l’inaction des corps publics de jouer les Don Quichotte du vélo.

C’est leur droit, mais l’image qu’ils renvoient du monde du vélo ne risque t-elle pas d’être contre-productive? c’est toute la question dès lors qu’on sait que le vélo ne jouit pas d’une dynamique forte dans l’opinion.

Ce qu’on appelle aujourd’hui les conflits d’usage sont les révélateurs d’une société intolérante qui s’affronte jour après jour sur des questions de citoyenneté mal comprises et de non partage des règles. Poursuivre la lecture de « Papi vénère »

On se tue toujours aussi bien en voiture

Les pouvoirs publics s’y attendaient-ils, à cette hausse des tués sur nos routes en 2014?

On ne sait pas mais les cyclistes eux, si!

Il suffit de circuler en ville et sur la route pour voir le comportement imbécile de nombre de nos conducteurs autos.

J’en sais quelque chose, moi qui circule à vélo en ville et sur route toute l’année.

Il suffit de les voir, la route est à eux:

– excès de vitesse en zone 30

– feux rouges grillés

– stop « glissé »

– distance de sécurité non respectée avec les autres usagers

La liste est longue.

Le résultat est là.

Je ne vais pas reprendre les chiffres un à un, les médias le font très bien comme par exemple dans le Figaro.

Faites-vous une opinion!

Cyclistes et piétons se tuent toujours plus

Mortalité sur un an en année glissante (source Sécurité Routière)

3432 tués entre mars 2014 et février 2015 (tous modes de transports confondus).

Les chiffres de la Sécurité Routière viennent de tomber.

Cyclistes et piétons continuent de se tuer toujours plus. Poursuivre la lecture de « Cyclistes et piétons se tuent toujours plus »

Allo maman bobo…

Les chiffres de l’insécurité routière viennent de tomber.

3268 morts en 2013.

Pas de quoi pavoiser.

Voici les chiffres communiqués par la Sécurité Routière comparés à 2012…

 270 vies sauvées chez les automobilistes (1 612 décès en 2013), 33 chez les motocyclistes (631 décès), 20 chez les cyclomotoristes (159 décès), 24 chez les piétons (465 décès), 17 chez les cyclistes (147 décès). Seuls les conducteurs de poids lourds ne bénéficient pas de cette tendance, avec un mort de plus en 2013 (57 décès).

Les piétons paient un lourd tribut sur la route avec 465 décès soit trois fois plus que les cyclistes. Poursuivre la lecture de « Allo maman bobo… »

Sécurité Routière: les piétons se tuent moins…

Cliché Vélomaxou

Les chiffres provisoires 2009 de la Sécurité Routière commencent
à être publiés.

Ils meublent les sujets de société de nos gazettes.

Vélomaxou n’est pas en reste.

Ainsi en Alsace, les accidents de la circulation ont occasionné
93 morts.

93 morts de trop!

Mais avec des chiffres, les commentateurs peuvent se permettre
d’habiles montages pour masquer la réalité des choses.

C’est le cas du journal « l’Alsace » qui dans son édition
du 12 janvier ne craint pas ce subtil amalgame:

« …les usagers de la route les plus vulnérables, (piétons,
cyclistes et motards) représentent avec 45 victimes désormais 48,5
% des tués (43,5 % en 2008). »

Avec une telle affirmation, on serait tentés de dire qu’il
suffit de supprimer piétons, cyclistes et motards pour diviser les
chiffres de la mortalité routière par deux.

Quelle est la réalité des chiffres des tués en Alsace?

année 2009 2008
VL 48 54
PIETONS 8 16
2 ROUES MOTO 34 23
CYCLES 3 3
  93 96

(journal l’Alsace 12 janvier
2010)

Vélomaxou en fait une toute autre lecture.

1/ les véhicules motorisés sont à l’origine de près de 90% des
tués sur nos routes d’Alsace et les deux roues motorisés comptent
pour beaucoup. A telle enseigne que les pouvoirs publics ne savent
comment endiguer l’hécatombe des motards qui se tuent chaque été
dans le massif vosgien.

Alors on camoufle ce triste constat en associant piétons et
cyclistes aux deux roues motorisés. C’est moins pire!

2/ les piétons ont fait beaucoup de progrès puisqu’ils sont
moitié moins à « s’être » tués en 2009. Non, en vérité, ces piétons
tués l’ont été tout simplement parce qu’ils ont été renversés par
des véhicules.

3/ les cyclistes sont les plus vertueux puisqu’ils ne sont « que »
trois à s’être tués au guidon de leur vélo. Et encore! on ne sait
pas s’ils se sont tués seuls en descendant le Grand-Ballon ou
accrochés par un automobiliste ou un camion…

Conclusion: faites du vélo! C’est le moyen de transport
individuel le moins dangereux. Et plus nous serons nombreux, moins
il y aura de morts sur nos routes.