Étiquette : auto

Gérer les conflits auto-vélo

C’est une vidéo pragmatique. L’automobiliste qui se gare sur une piste a t-il seulement l’intelligence d’accéder au dialogue avec le cycliste?

En fait quand une voiture est garée sur une piste ou une bande cyclable, son propriétaire est souvent absent et s’il est au volant il dira qu’il ne peut faire autrement…qu’il attend son fils qui quitte l’école, sa femme qui fait une course, la grand-mère impotente.

Nous n’avons pas le concours de la force publique qui se désintéresse de ce genre d’incivilité.

Bref, je laisse tomber.

Le net regorge de situations conflictuelles du même genre. Le militant du bon droit est-il légitime dans son action au point de risquer que la situation dégénère?

Publicités

Papi vénère

Non, je ne prendrai pas parti sur le parti pris de ce film.

Je connais trop le monde du vélo pour savoir ce que sont les incivilités routières entre usagers.

Certains parmi nous ont choisi devant l’inaction des corps publics de jouer les Don Quichotte du vélo.

C’est leur droit, mais l’image qu’ils renvoient du monde du vélo ne risque t-elle pas d’être contre-productive? c’est toute la question dès lors qu’on sait que le vélo ne jouit pas d’une dynamique forte dans l’opinion.

Ce qu’on appelle aujourd’hui les conflits d’usage sont les révélateurs d’une société intolérante qui s’affronte jour après jour sur des questions de citoyenneté mal comprises et de non partage des règles. Poursuivre la lecture de « Papi vénère »

Il emprunte la véloroute en voiture et se noie

C’est dans l’Est Républicain qu’on apprend qu’un automobiliste s’est noyé alors qu’il circulait avec sa voiture sur l’Eurovéloroute N°6 dans le Doubs.

L’homme qui a tenté de le secourir n’a rien pu faire pour le sauver.

à lire dans l’Est Républicain et ici

Ode au marronnier du jour

pointVélomaxou a marqué un point.

C’est quand le lundi arrive que je me retrouve devant ma page blanche.

Alors je fais comme ces journalistes en quête de nouvelles: je cherche l’info à commenter. Poursuivre la lecture de « Ode au marronnier du jour »

Auto-destruction, le bon cru de 2013

incendie sept 2010 Illzach (vélomaxou)

Les incendies de voitures sont devenus une tradition en France à l’occasion du Jour de l’An.

2013 n’échappe pas à la règle.

La Presse mentionne ce soir 1193 voitures brûlées lors du passage de la nouvelle année.

Le phénomène n’est pas facile à endiguer puisqu’il est l’œuvre, semble t-il, de jeunes voyous, comment les appeler autrement? qui par définition agissent de façon irresponsable. Poursuivre la lecture de « Auto-destruction, le bon cru de 2013 »

Tués et marché automobile en baisse

Ce n’est pas une relation évidente.

Tenter de lier la baisse des tués en automobile avec celle du marché de l’automobile n’est pas facile à démontrer.

Pourtant Chantal Perrichon, Présidente de la Ligue contre la Violence Routière, s’y risque.

Selon elle, cette baisse du nombre de tués (15.7% de tués en moins en octobre 2012 par rapport à octobre 2011) est « due à la crise économique, parce que les gens roulent moins et moins vite ».

Si cela est vrai, tant mieux! Poursuivre la lecture de « Tués et marché automobile en baisse »

La voiture gloutonne

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, La voiture gloutonne

 cliché vélomaxou

C’est un certain Goodwin, en Angleterre, qui s’interroge: est-ce
la fin de la voiture? (à lire dans Carfree)

De curieux phénomènes semblent attester que la décroissance de
la bagnole est proche.

D’abord, les candidats au permis seraient en baisse en Grande
Bretagne.

Bon signe!

Mais attention, chez nous en France, on dit que deux millions
d’automobilistes rouleraient sans permis…Et parmi eux de nombreux
jeunes qui ont renoncé à passer un examen devenu trop cher ou dont
les points du permis probatoire ont fondu comme neige au
soleil.

D’ailleurs, on peut se poser la question: à quoi sert le permis
de conduire, dès lors que les jeunes permis munis d’un A se
comportent en voyous sans foi ni loi avec le code de la route?

Devant ce phénomène d’emballement pro-bagnoles qui veut que,
avec ou sans permis, il faut bien rouler, les bagnoles sont
tellement pressurées sur nos routes et en ville qu’elles vont bien
arriver à s’auto-dévorer entre-elles. Et donc à
régresser.

Si les zones commerciales à la périphérie des villes continuent
à engendrer des embouteillages, c’est bon aussi pour les petits
commerces et les déplacements doux intra-muros.

Il ne faut donc pas désespérer: les bagnolistes peuvent
encore réussir par eux-mêmes à s’auto-détruire; tout l’arsenal est
là: des politiques anxiogènes sur les routes avec les radars et les
permis à points, des contraintes de stationnement généralisées
partout en ville, des limitations de vitesse nombreuses, la
disparition des primes à l’achat (et à la pollution), la
baisse du pouvoir d’achat, le renchérissement du prix du pétrole à
la pompe,…

Comment vivre sans voiture?

les pistes d’une solution sont ici