Étiquette : Ecomusée

Rome? pas aujourd’hui!

IMG_5075.jpg
Rome-Brindisi, nouvelle destination au départ de l’Ecomusée

Il y a plus de mille ans, les pèlerins voyageaient de l’Angleterre à Rome, parmi lesquels Sigéric l’Archevêque de Canterbury l’a fait pour y recevoir des mains du Pape les symboles de sa charge. La route des pèlerins continuait à Jérusalem par le port de Brindisi, le long de l’ancienne Via Appia. Vous pouvez désormais suivre leurs traces en empruntant la version longue de 3300 km de notre route EuroVelo 5 – Via Romea (Francigena).

Ce matin, j’ai hésité un moment.

Puis j’ai renoncé. Poursuivre la lecture de « Rome? pas aujourd’hui! »

Nébuleux

Les Vosges, grain sur le massif
Les Vosges, grain sur le massif

J’voudrais bien, mais j’peux point…

Les périodes de flemme durent parfois longtemps.

Alors je pédale carré.

J’essaie de ne pas le montrer, trop fier d’avoir sorti l’étalon.

J’emprunte les chemins déserts pour être sûr de voyager incognito.

Dès qu’une occasion se présente, je pose le pied.

Bon, l’essentiel c’est d’avoir mis le nez dehors.

A part cette flemmingite aiguë, tout semble aller.

Poursuivre la lecture de « Nébuleux »

Le bout du nez dehors

L’Ill a pris un coup de froid

Ce matin j’ai remis le bout du nez dehors profitant d’un léger redoux au-dessus de zéro.

14 janvier-29 janvier, quinze jours d’interruption.

J’ai trouvé le temps long, le temps de sortir de cette mauvaise toux. Poursuivre la lecture de « Le bout du nez dehors »

Noël et ses icônes

L’Ecomusée d’Alsace était ouvert aujourd’hui et nombreux étaient les visiteurs.

La route qui mène au village d’antan est décoré de belles affiches évoquant Noël.

Des affiches de jadis, comme on l’imagine. Poursuivre la lecture de « Noël et ses icônes »

Parcours du soir

Journée chaude, emploi du temps chargé, travaux de jardin,…toutes les raisons pour ne pas pédaler.

Mais à 17 heures, je pars.

Un tour improvisé sans même emporter un sac à dos, un nécessaire de réparation. Poursuivre la lecture de « Parcours du soir »

Poisse

De la bonne eau comme je l’aime. A mi chemin, la pluie est venue nous délivrer du mal.

Poisse: D’après Gaston Esnault, cette locution serait d’abord apparue dans l’argot des coureurs cyclistes (wiktionnaire).

Tiens donc!

Je comprends pourquoi pendant trois jours ma peau collait au canapé à regarder le Tour de France.

C’était donc ça: j’avais la poisse. Poursuivre la lecture de « Poisse »

Ensisheim-Ecomusée-Sahel Vert à VTT

 

La Thur à l’Ecomusée

Parcours pour l’hiver ou quand on n’a pas le temps. Poursuivre la lecture de « Ensisheim-Ecomusée-Sahel Vert à VTT »

Mouvement et images

Petit Prince ou la récupération du rêve par l’entreprise d’entertainment

Deux loisirs en un.

Si le vélo est un loisir et un sport a lui seul, on peut y ajouter les images.

Le VTT a cet avantage que n’a pas le vélo routier, il permet d’approcher un paysage sous un autre angle que l’angle habituel. Poursuivre la lecture de « Mouvement et images »

Ungersheim, un tronçon cyclable

On s’habitue à présent à voir ces ballons captifs lors de nos promenades à vélo

L’agglomération mulhousienne (M2A) vient d’inaugurer un nouveau barreau cyclable entre Ungersheim et Feldkirch.

Plus exactement entre le Parc du Petit Prince (ex-bioscope) et Ungersheim.

L’ouvrage n’est pas nouveau puisque je l’avais déjà parcouru en 2013.

Mais peut-être est-il utile de rappeler son existence…. Poursuivre la lecture de « Ungersheim, un tronçon cyclable »

40 km à VTT au départ de Mulhouse

Je vous recommande le parc des Gravières à Kingersheim

Aujourd’hui, alerte orange.

Les maires ont ouvert tout grand le parapluie.

On ne passe plus en forêt. Poursuivre la lecture de « 40 km à VTT au départ de Mulhouse »

La Thur et le pain

La Thur à l’écomusée de Ungersheim

La Thur, on connait.

C’est une rivière jadis torturée par la pollution de l’industrie chimique à Thann.

Ne pas consommer le poisson pollué par le mercure.

Cela dit, les pêcheurs à la mouche se régalent en amont de Thann. Poursuivre la lecture de « La Thur et le pain »

Un p’tit tour avant la pluie

Ungersheim

Ce clocher à bulbe ou en forme d’oignon est d’inspiration baroque et byzantine .

On en trouve de nombreux en Alsace. La forme de celui d’Ungersheim est élégante et élancée.

J’ai été bien inspiré de partir tôt. Poursuivre la lecture de « Un p’tit tour avant la pluie »

Bioscope, la fin des amuseurs publics

Puits Rodolphe-cité Alex Feldkirch (vélomaxou)

La Presse en parlait depuis quelques temps et préparait l’opinion à la mauvaise nouvelle.

Le Bioscope construit à grands frais (28 millions d’euros) avec nos deniers sur la friche industrielle de la mine Alex à Feldkirch  risque d’entamer sa dernière saison. Après 5 années d’exploitation déficitaire. Poursuivre la lecture de « Bioscope, la fin des amuseurs publics »

Feldkirch, une nouvelle piste cyclable à l’épreuve

Nouvelle piste cyclable de la Thur à Feldkirch

4km800 à la louche.

Cette nouvelle piste part de la passerelle de la Thur à l’Ecomusée et aboutit à Feldkirch, rue Basse. Poursuivre la lecture de « Feldkirch, une nouvelle piste cyclable à l’épreuve »

Bassin potassique, une nouvelle piste

Cette nouvelle piste est presque clandestine tellement elle est à l’écart.

Cheminant à travers les friches potassiques, elle relie Feldkirch à l’Ecomusée et assure la jonction avec la piste Ensisheim-Staffelfelden. Poursuivre la lecture de « Bassin potassique, une nouvelle piste »

A quand « la culture vélo » chez nos décideurs?


Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, La gouvernance alsacienne vue par un cycliste
De
Fichiers transférés

Ont-ils « l’esprit vélo », nos décideurs publics?

On ne pourra pas me suspecter d’être un amateur et un mauvais
connaisseur du terrain: parcourant bon an, mal an, 10 à 12000 km de
vélo tant à la campagne qu’à la ville, je commence à avoir
certaines références acquises par l’expérience.

Quand d’autres les taisent, (par dépit ou par
laisser-faire? on ne sait pas)
, quand d’autres les
ignorent préférant la route encore moins accidentogène que les
pistes ou bandes cyclables selon eux, d’autres comme moi ont choisi
de ne pas accorder un blanc seing reconductible à ceux qui nous
gouvernent et qui dépensent dans des réalisations cyclables
contestables.

Les référentiels existent. Les documents du CERTU sont là pour prescrire comment doivent
être réalisés les ouvrages.Trop peu s’en inspirent.

Il manque donc aux ouvrages cyclables une véritable
certification de qualité qui permette d’affiner notre jugement.

Revenons donc sur les potelets jugés dangereux par toute la
communauté cycliste. Des potelets implantés là pour dissuader les
engins à moteur de pénétrer sur les pistes.

« Encore des poteaux dangereux! »

Ce sera notre cri du coeur à la découverte que nous venons de
faire à Pulversheim.

A peine le Conseil Général du Haut-Rhin a t-il pris la décision
de généraliser les demi-barrières sur les entrées
de pistes cyclables, aussitôt, les potelets réapparaissent.

Mainfestement, l’intendance ne suit pas dans les décisions du
Département.

C’est sur ce barreau cyclable tout neuf de 500 mètres à peine
qui relie Pulversheim à l’Ecomusée d’Alsace.

On avait déjà les rochers à un bout; maintenant, ce sont les
potelets sans aucune présignalisation ni dispositif
avertisseur.Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, La gouvernance alsacienne vue par un cycliste

Finalement, on se demande si les promesses n’engagent pas que
ceux y croient…

Dans le maquis des institutions territoriales, même les
décideurs sont perdus.

Il faudrait qu’une fois pour toutes, on nous dise qui fait
quoi…et qui ne fait rien dans cet empilement d’administrations
territoriales.

On aimerait bien croire que le fameux
Conseil d’Alsace dont la presse locale nous
vante tant les mérites va sauver la face de toutes ces
incompétences de ceux qui nous gouvernent au plan local…mais
n’est-ce pas au contraire une fuite en avant?

Ici, c’est le maire, là c’est la communauté de communes…là,
c’est le Conseil Général.

Au moment du vote final, tout le monde a gagné et s’attribue la
paternité de telle ou telle réalisation.

– « Les ratages, dites-vous?… »

– « Ce sont les autres, mon pauvre ami! »

Cette petite musique là, combien de fois l’entend-on lorsque
nous sommes amenés à évoquer nos doléances!…

On pourrait effectivement se laisser impressionner par des
chiffres élogieux : songeons que le Conseil Général du Haut-Rhin
s’honore d’avoir réalisé pas moins de 500km d’itinéraires!…

Les organisations cyclistes ne s’y trompent pas; elles ont
décidé de mesurer la cyclabilité des itinéraires en secteur urbain
là où l’enjeu est majeur pour appeler de nouvelles populations
(autres qu’à dominante sportive) à
l’usage du vélo.

C’est ainsi que l’association cycliste mulhousienne CADRes
note dans son livre blanc de mai 2011 que « les aménagements
cyclables (de la communauté urbaine M2A) même
récents ne sont pas toujours satisfaisants et le réseau global
manque de cohérence. Il présente beaucoup de discontinuités et est
peu lisible ».

Vu de l’utilisateur, effectivement, le résultat global laisse à
désirer: des infrastructures découpées en rondelles, des ouvrages
ratés dont les cyclistes se détournent (comme
ces trottoirs cyclables en montagne russe qui fleurissent ça et
là)
, auxquels s’ajoute un abandon caractérisé du poste
entretien (pas de nettoyage des rives et de
balayage des surfaces…et des ouvrages à l’abandon depuis des
décennies comme la piste de la Thur)
.

On ne serait pas complet en notant que les pistes sont aussi le
refuge habituel des véhicules municipaux ou assimilés qui
entretiennent les massifs floraux, des panneaux de chantier, des
tranchées non rebouchées ou dont le revêtement est absent…

Plus que de la mauvaise volonté pour bien faire, au delà des
instances décisionnelles et des capacités financières, on se
demande si nos décideurs et nos professionnels de la voirie ne
manquent pas tout simplement d’un « esprit vélo » ou de ce qu’autres
nomment « une culture vélo » dont nos voisins d’outre Rhin sont si
imprégnés…en dépit de leur culte pour les grosses limousines.

 

Chiche!

Jamais un cyclo alsacien ne songerait à aller visiter le
Bioscope avec son vélo. A deux pas du massif vosgien.

Cette usine à touristes inventée de toutes pièces par Pierre
et Vacances
à Ungersheim sur un ancien site minier a été
portée sur les fonds baptismaux à grands coups de millions par la
Région.

Tout cela pour concurrencer un Eco-musée qui ne
demandait qu’à vivre et qu’on visitait avec bonheur en famille.

Si les Verts d’Europe Ecologie sont élus à la
Région d’Alsace, ce qui est loin d’être invraisemblable, ils
déclarent vouloir tout arrêter.

Je dis « chiche! »

Une piste sur l’ancien site minier à Staffelfelden

Les friches industrielles des MDPA à Staffelfelden ont
fait l’objet d’un aménagement de plein air le long de la
voie ferrée au nord de la cité Rossalmend.

Une piste cyclable y mène et il est possible de se
promener le long du plan d’eau.


On accède à cette piste par la piste de la Thur
entre l’Ecomusée et Staffelfelden…


L’étang…

 


Le retour vers Staffelfelden