Catégorie : parcours VTT

Marcheur à vélo

J’ai croisé un grand-père qui descendait le sentier qui mène à la stèle du RI. Je lui ai volontiers laissé la priorité. Voyant que je montais en poussant, il m’a dit « ça va mieux dans l’autre sens!… ». Je lui ai répondu je suis un cycliste à pied et il a ri.

Je ne me défile pas: si je monte à pied, c’est que c’est trop dur pour moi. Les deux rampes de la journée sont courtes mais oscillent entre 12 et 18%

Notez qu’entre un cycliste à pied et un marcheur à vélo la différence est ténue. J’y ai songé en chemin…sans trouver comment départager les deux états. Finalement j’en suis resté à l’état stationnaire, au moins cycliste et marcheur se rencontrent et peuvent faire un brin de causette.

J’ai pris mon courage à deux mains. Je ne sais pas pourquoi on dit ça puisque mon courage tenait facilement dans une seule main. J’ai grimpé le Rangen jusqu’à la chapelle.

Et ensuite j’ai ondulé le long de la pente. J’ai poussé jusqu’à Haïda Platzala. Haïda n’était pas là.

Haïda Platzala, origine du nom inconnue

Puis j’ai continué jusqu’à la cote 425

Pendant que je retire un gravier dans ma chaussure, mon vélo se la coule douce
A la cote 425, je descends à Steinbach et retour par la route

voir le parcours https://www.openrunner.com/r/9506698

Glacial

Michelbach

Pas de neige. Elle s’est limitée à la Lorraine et à la Champagne. Je prends donc le chemin confiant avec très peu de glace. L’étang de Michelbach est encore gelé et la surface blanchie est belle à voir.

Je croise une manif de randonneurs. Certains ont des bâtons mais aucun gilet jaune!
ça fait plaisir à voir, le réservoir est rempli
A la poudrière de Cernay, les travaux forestiers
Les étangs de Cernay sont aussi gelés
Cigognes sédentaires

Trace GPS

Gildwiller, le sentier de la mémoire

img_0135Je prends la route à VTT pour rejoindre le parcours « sentier de la mémoire » à Gildwiller.

Intéressant pour celui qui aime l’histoire des lieux.

Parcours bien documenté.

Interdit aux VTT.

On se demande pourquoi…dès lors qu’on ne fait pas de ce circuit un terrain de combat comme en 14.

Nous sommes sur une ligne de front en 14-18.

Les Allemands y ont établi des tranchées dont certaines subsistent et quelques petits ouvrages comme une fontaine à l’émergence d’une source.

Tout près, une ancienne voie ferroviaire qui reliaient Dannemarie à Sentheim avec des rails à écartement de 60cm Decauville.

loco système Péchot conçue pour les voies dites stratégiques (wikipédia)

J’ai emprunté une partie bombée du ballast construit en briques.

C’est passionnant.

Le parcours de mémoire commence au km 14.500 et se termine au km 19.500 de mon tracé enregistré ci-dessous

Images…

img_0112
je commence là

img_0114
le sentier n’est pas très pratiqué, le sous-bois est agréable

img_0115
planche pédagogique, on saura tout

img_0116
détails planche ci-dessus

img_0117
suite planche précédente. les positions étaient proches l’une de l’autre

img_0118
emplacement encore visible d’une tranchée

img_0119
détails des abris en tôle Métro

img_0120
vestige d’un abri en tôle métro

img_0121
je descends vers la source émergeante

img_0124
L’eau indispensable aux troupes

img_0125

img_0126
Cette source devait servir à 3 à 4000 soldats français!

img_0128
ici on explique qu’en longeant le GR 531, on va atteindre l’ancien ballast briqueté de la voie ferrée. En 1919, la voie sert encore comme en témoigne l’horaire Réchésy à Belfort et Sentheim

img_0129
me voici sur le ballast briqueté et bombé de la voie ferrée.

img_0134
panneau informatif sur l’alcool dans les tranchées. L’Allmeand boit de la bière d’Alsace et aussi du Bade-Wurtemberg, ainsi que du schnaps en flasques qui tient dans la poche

img_01351
je poursuis vers Gildwiller

img_0136
la cabane de chasse à l’orée du bois marque la fin de la balade

img_0138
une dernière planche sur la construction de la voie ferrée de Gildwiller

Je rejoins Gildwiller sur le Mont, puis je rentre par le même chemin qu’à l’aller.

La trace GPS

Vous aimerez peut-être aussi

le circuit des Bunkers à Burnhaupt

les blockhaus de Heimsbrunn

 

28 novembre, VTT

img_0006

La route ne me tente toujours pas par ce temps gris.

J’ai un peu forcé sur la lumière de ce 28 novembre pour rendre mes images attractives, je l’avoue.

J’ai d’abord rejoint l’œil de la sorcière.

img_0009
Des lambeaux  de brume s’échappent sur les cimes

Depuis le temps, elle a chopé une DMLA, on voit tout noir au travers.

Puis j’ai parcouru la crête jusqu’au Roïplan en passant par la croix du Rangen.

Sur le plat, j’ai longé l’Ochsenfeld avant de rentrer par la ZI de Vieux-Thann.

img_0011
Le cheval est un être mystérieux. Je suis capable de l’observer longtemps. Lui aussi.

trace GPS

montée à la Croix, plus de 15% au km5, je monte tout mais je fais des pauses.

parcours glissant et rocheux avec feuilles mortes après la Croix du Rangen à partir du km7

 

 

Du coté de Pont d’Aspach à VTT

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On n’a pas eu plus de six ou sept degrés cet après-midi.

Ce soir, j’ai les bronches qui râlent un peu.

Du thé, du miel.

Je suis parti à 15 heures.

Fenêtre de tir étroite de deux heures avant la nuit.

J’ai pris la direction de Pont d’Aspach avec mon VTT.

A Pont d’Aspach, les gilets jaunes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le tour du rond, j’expérimente le milieu du rond convois exceptionnels, puis je m’en vais.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ils ont ma sympathie.

Attendons les déclarations de notre super-ministre bololo ce soir…

J’ai pris ensuite le train pour traverser la Doller et j’ai grimpé le layon du pipe-line jusqu’à la retenue de Michelbach.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les marcheurs de Guewenheim terminaient leur rando à grandes enjambées le long du lac.

Arrivé sur les hauteurs de Bourbach-le-Bas, j’ai pris Roderen par les champs.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis je me suis laissé couler jusqu’à Thann.

trace GPS

Sous la pluie à VTT

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Même sous la pluie, la campagne est belle (Roderen, Rammersmatt en haut)

C’était une pluie fine.

Elle n’interdit pas le vélo de loisir.

J’ai pris le VTT car avec lui si le temps est trop menaçant, on est vite rentré à la maison.

J’ai tout de même tenté au km4 un itinéraire hasardeux: le chemin n’existe plus.

km4
Au km 4 quand le chemin disparait je tente de grimper à l’estime vélo sur l’épaule. Sur cette photo d’il y a 50 ans, on voit le tracé du chemin (en rouge l’enregistrement GPS de mon cheminement)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Au km4 des fleurs. Comme pour me récompenser d’être venu par là pour finalement faire demi-tour

Je voulais grimper à Kurrenburg non loin de la vue Zuber, hélas après avoir porté le vélo sur mon dos un petit quart d’heure, j’ai préféré renoncer en faisant demi-tour.

rammersm
Mon parcours du jour 23km 400m

Une fois sur la route de Rammersmatt, je me suis offert le sentier de Mulhberg qui est un délice et qui conduit à Roderen.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
un sentier délicieux

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au réservoir j’ai longé le Rueslochbaechle.

A Rammersmatt, j’ai pris le sentier botanique là où la pluie s’est mise à traverser le blouson.

Abrité sous un gros chêne pédonculé j’ai enfilé mon imperméable.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
il est temps de mettre l’imper

C’est sensationnel, toute la vapeur d’eau enfermée vous procure une chaleur douce.

Mieux qu’Engie!

A Michelbach, j’ai pris Aspach-le-Haut puis le sentier qui conduit aux étangs de Bodenmatten à Roderen.

Ce parcours est sympa.

Y compris sous la pluie.

Je vous le recommande.

trace GPS