Étiquette : carfree

Le scaphandre pour cycliste

C’est dans Carfree qu’on apprend que le scaphandre à cycliste pourrait être expérimenté dans les encombrements.

But du jeu: éviter que les cyclistes ne se tuent un peu trop facilement. Poursuivre la lecture de « Le scaphandre pour cycliste »

Vélomobile ou voiture?

Attention au régime alimentaire!

 

Vélomobile ou voiture électrique?

Peu importe diront certains.

Avec la venue sur le marché du vélo à assistance électrique bien encadré par la loi en Europe, voici venir à présent les vélos fuselés à assistance électrique comme le Windexplorer ci-dessus. Poursuivre la lecture de « Vélomobile ou voiture? »

Le casque encore en question

casque d’un accidenté à VTT

Le sujet est devenu un marronnier des cyclos quand on ne sait pas quoi dire.

C’est à nouveau Carfree qui ouvre le bal avec le non port du casque.

Entendons-nous bien, Carfree est contre le port du casque à vélo. Poursuivre la lecture de « Le casque encore en question »

Vélosuisse, le vélo cargo pas cher

Le vélo cargo pas cher, pour tout faire: les enfants, les courses,…

En fait, il ne fait pas les enfants mais ils les transportent…vous l’aurez compris

Le site s’appelle Vélosuisse mais l’auteur tient à le préciser, il n’est pas Suisse.

Ah bon!

Poursuivre la lecture de « Vélosuisse, le vélo cargo pas cher »

Vélomaxou et vous

 

 

 

 

 

 

Vélomaxou entretient une relation complice avec quelques lecteurs.

Ils m’envoient de temps à autre des signaux grâce à leurs commentaires.

Des signaux de contentement et aussi parfois de mécontentement.

C’est la règle du jeu.

Mais wordpress (qui m’héberge gracieusement) m’apporte aussi quelques raisons d’être satisfait grâce à son tableau de bord.

C’est ainsi que pour la première fois, je franchis la barre des 500 visiteurs quotidien.

Merci à Carfree qui relaie aujourd’hui mon article vélo, clodo, même combat! en m’apportant un regain de visiteurs.

Merci à tous les lecteurs de l’article calendrier du facteur, la fin d’une époque avec 105 vues cette semaine grâce à ma bonne place dans le moteur google.

Vous êtes tous formidables.

 

 

 

Faut-il prendre de la hauteur?

cabine 13

Habiter la planète terre

Ceux qui ont un peu voyagé connaissent la façon dont les peuples résolvent leurs questions d’habitat.

Qu’ils soient nomades ou sédentaires.

Le sud de l’Italie est frappé par ces constructions hideuses et sauvages souvent abandonnées en cours de travaux faute de coercition étatique, l’Espagne s’est lancée à corps perdu dans des opérations immobilières désastreuses et pharaoniques le long de son littoral avec les conséquences que l’on sait: des villes champignons désertifiées avant même d’avoir été occupées et des faillites retentissantes…sans parler du chômage endémique qui s’ensuit. Poursuivre la lecture de « Faut-il prendre de la hauteur? »

Mon vélo sera élu Président…

Comme le camembert, mon vélo aussi sera capable d’être élu Président en avril prochain.

En mai 2007, il avait fait une mauvaise campagne en arrivant en retard à toutes ses réunions électorales. La faute aux routes à trous et aussi, avouons-le, à un coach qui ne tenait pas la distance. Poursuivre la lecture de « Mon vélo sera élu Président… »

Le développement durable par la non qualité

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Le développement durable par la non qualité

une route « apaisée »,
Lutterbach-Richwiller – vélomaxou

Maxou démarre la semaine par un coup de gueule (un de plus, diront ceux  qui me
connaissent
); un coup de gueule anodin sur nos
malfaçons routières et assumées depuis que la France est entrée en
récession et on termine sur ce paradoxe: plus nos routes sont
mauvaises, moins nous roulerons en bagnole.

Rêvons donc au jour où après la dépose des panneaux avertisseur
de radars, il faudra aussi déposer les radars eux-mêmes, faute de
clients contribuables!…

C’est un phénomène insidieux que les automobilistes ne voient
guère, eux qui sont confortablement assis derrière leur volant: je
veux parler de l’état de nos chaussées en constante
dégradation.

Particulièrement en ville.

Visitez donc la rue des Trois
Rois à Mulhouse pour constater l’état de délabrement de la chaussée
et des trottoirs…
sans parler des immeubles hideux et
lézardés dont l’un tient encore debout grâce à un bardage en bois
antédiluvien, mais c’est un autre problème qui témoigne de la
paupérisation ambiante de certaines villes.

Evidemment, ceux qui ne mettent jamais le nez en ville avec leur
vélo ne se sentent pas concernés.

Pourtant, même en quittant l’agglomération mulhousienne, il faut
l’admettre: notre réseau routier secondaire est devenu une mosaïque
rapiécée de raccords disjoints et ondulés, d’échancrures piègeuses
que nos petits pneus ont bien du mal à parcourir.

A qui la faute?

Au trafic des voitures et des camions?

Sans aucun doute.

A tous ces corps de services publics indélicats qui
interviennent sans vergogne dans les sous-sols?

Certes, aussi!

Mais aussi à ceux de la puissance publique qui ont oublié depuis
longtemps les ingrédients de la qualité: programmation des travaux,
respect des prescriptions et contrôle qualité des revêtements des
prestataires.

Des oublis qui font qu’au fil du temps, nos réseaux ressemblent
parfois à des ruelles du tiers-monde où tout le monde doit se
contenter de travail bâclé.

La palme revenant à  cette desserte « apaisée » qu’est la liaison
Richwiller-Lutterbach.

Qu’est-ce que le concept de route apaisée?

On lira avec humour ce document du CETE (Le Centre d’Études Techniques de
l’Équipement)
dont le préambule ne manque pas de
sel…

« Notre ambition, ce
n’est pas de réduire la vitesse de manière

raisonnée mais de manière
sensitive »
(P.Parisé)

Un préambule que les postérieurs des cyclistes apprécient au
plus haut degré!

Je vous invite néanmoins à lire le document dans son ensemble et
ces quelques exemples qui feraient bondir plus d’un automobiliste
pressé:

Il ne faut pas infliger le
supplice de Tantale aux

automobilistes en mettant à leur
disposition des routes qui

permettent d’aller
largement au-delà des vitesses autorisées

Lorsque la règle est mal
comprise, elle est mal respectée. Elle

fait naître des
incompréhensions, voire des frustrations…

Les routes qui permettent
d’aller vite sont coûteuses

Je vous invite également à la lecture de cet excellent article de Marcel Robert dans
CARFREE intitulé « Théorie de l’emmerdement maximal »
l’auteur décrit comment mettre en oeuvre la décroissance de
l’automobilisation de nos sociétés.

Une décroissance sournoise, par l’offre alternative, par la
contrainte réglementaire et par…l’internalisation des
externalités négatives produites par nos bagnoles, autrement dit
faire payer les dégâts environnements, tous les dégâts à ceux qui
les produisent.

En somme, une sorte de complot diligenté par ceux qui d’un coté
encouragent la bagnole à coups de bonus-malus, plombent nos impôts
à coups de giratoires vertigineux et qui de l’autre coté, sans le
dire, s’ingénient à vous dissuader de prendre le volant.

Faute de preuve, on s’en tiendra à la présomption
d’innocence.

Halte aux 4×4!

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Halte aux 4x4!

C’est comme le tabac, le 4×4 détruit nos bronches.

A petit feu.

Pourtant, ceux qui les possèdent ou qui les désirent ne songent
pas mal faire.

Le site CARFREE nous livre un nouvelle génération de
tracts anti-4×4 censés faire mal.

Sûrs, robustes, tous terrains, le 4×4 est devenu le must de nos
sociétés opulentes.

En ville!

98% des possesseurs de 4×4 ne sortent pas des
sentiers battus.

Alors?

Alors, c’est une mode. Une mode capable de satisfaire nos
refoulements ancrés au fond  de nous, le moyen de traiter nos
conflits intérieurs entre la satisfaction et l’interdit.

« Oui, je sais, je pollue; mais je le fais confortablement,
dans les normes acceptées par nos semblables…alors pourquoi s’en
priver? »

Le 4×4 est en fait un outil au service de nos frustrations.

Un façon, comme une autre, de guérir ma crainte de l’autre,
d’assumer mon embonpoint, d’affirmer mon machisme inassouvi,
d’afficher ma richesse,…

Soignons d’abord notre affect au volant de notre 4×4, notre
conscience pourra attendre…plus tard.

Un calcul à courte vue qui va à l’encontre d’un comportement
citoyen raisonnable et raisonné.

 

BMW, la rigolade bourrine

J’emprunte ce titre à mon confrère « velofun » car il
illustre à merveille ce délire du marketing automobile qui
s’attache à vendre des véhicules 4×4 à des consommateurs béats
d’admiration devant tant d’ingéniosité commerciale.

C’est dans Carfree qu’on découvre comment les
constructeurs automobiles s’emparent du vélo et se parent d’une
image faussement écolo pour mieux vendre leurs bolides.

Car ne perdons pas de vue que le marché automobile, s’il fait
des efforts louables pour réduire la pollution de ses modèles,
continue de produire des modèles de plus en plus lourds et de plus
en plus gros comme en témoigne le marché du 4×4 qui ne cesse de
progresser.

Or, on le sait, le 4×4 est une véritable aberration
technologique pour l’usage qu’on en fait et véhicule un mythe
d’invulnérabilité et de puissance idiot.

C’est curieux comme le vélo fait
vendre…tout et n’importe quoi…jusqu’aux sacs Balenciaga.

En fait, il semble que notre société paresseuse et frivole se
contente d’une stimulation sensorielle basée sur l’image du vélo
pour se donner l’illusion d’une bonne conscience écologique avant
de passer à l’acte d’achat.

Comme si les cyclistes étaient là en témoins de moralité d’une
cause vertueuse, alibi suffisant et rassurant: ils pédalent,
donc continuons à polluer!

Précisons un peu les processus psychiques qui animent les
« marketeurs » pour valoriser l’image de leurs produits au cours de
la dernière période.

Après avoir exploré tous les ressources intrinsèques supposées
de l’automobile, confort, vitesse, solidité, est venue l’ère dans
les années 1990 du véhicule « cocoon » ou le concept de
« la voiture à vivre » selon Renault (vidéo
ci-dessus)
.

Puis est venue l’heure en 2000 de « la voiture
propre »
sous l’effet conjugué de la crise énergétique et de
l’effet de serre engendré par la pollution.

Voir cette vidéo de l’INA…

2010 sera la décennie où, enfin, l’on verra la découverte du
mouvement perpétuel avec la voiture électrique et son prophète de
Ministre, Jean-Louis Borloo.

 

Au diable les vélos!

Nous roulons aussi propre que vous…et sans pédaler!

Même si c’est au prix de quelques centrales nucléaires de
plus…

Carfree bat la campagne

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Carfree bat la campagne

Carfree entame une campagne de communication autour du thème de
la voiture produit polluant.

Un pollution qui nuit non seulement aux usagers mais aussi à
toute la planète.

Pour voir les suports de communication et les
télécharger…

Vélomaxou sur Carfree

Vélomaxou a les faveurs de
Carfree, de
temps en temps.

Avec son dernier récit de voyage à Vesoul, il a fait sensation, puisque de
nombreux cyclos se sont reconnus dans ce périple qui associe
vélo+train.

Robin qui voyage en famille:

« …3ème gros avantage : on peut faire pipi, manger, vomir,
nettoyer le vomi, allaiter, dormir, tout ça sans jamais
s’arrêter »

et Robin d’ajouter malicieusement:

« …4ème gros avantage : on a une excuse en or pour ne pas avoir
à revenir avec les restes de la fête de famille ou les cadeaux
complétement déplacés… »

Puis on lira le commentaire de Yom qui a préféré longer le
canal à Strasbourg plutôt que d’attendre son train

« …Entre chiens et loups je décide d’échanger mon slip
contre la peau de chamois sous mon pantalon. Il me reste quelques
carrés de chocolats et les humeurs d’une soirée alcoolisée et
enfumée à filtrer. »

lire la suite…

L’avenir noir des lotissements

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, L'avenir noir des lotissements

En marge du cyclisme, cette semaine, un article très intéressant
dans Carfree sur l’avenir des lotissements.

« les lotissements sont toujours nommés d’après ce
qu’ils détruisent. Si cela s’appelle “Clairière
des écureuils”, cela veut dire que tous les écureuils ont été
exterminés. Si c’est “La chênaie”, il n’y a
plus de chênes
”!

On connait bien le phénomène en Alsace où chaque année les
écologistes se désolent de voir les surfaces agricoles sans cesse
amputées par des zones pavillonnaires nouvelles.

L’agglomération mulhousienne en est l’exemple même avec ses
cités héritées depuis l’ère potassique et aujourd’hui encore
copiées à Kingersheim, Wittenheim,…

Avec tous les dégâts collatéraux inéluctables: destruction des
espaces naturels, bétonnage des surfaces, gaspillages énergétiques,
accroissement des distances de transport, inondations,…

A lire dans Carfree

 

 

 

Le vélo, une cure de jouvence

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Le vélo, une cure de jouvence

cliché relais vélo

Avec le vélo, on va de découvertes en découvertes.

Pas seulement touristiques.

Dans un excellent article paru dans Carfree, on apprend que le vélo
intermittent nous rajeunirait de 5 ans et que le cycliste régulier
est 10 ans plus jeune sur le plan physique que ses congénères
sédentarisés.

Voila un excellent remède pour renflouer les comptes de la
Sécurité Sociale française…

D’autres arguments sur la santé et le vélo.

Que faire de nos bagnoles?

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Que faire de nos bagnoles?

C’est en parcourant Carfree que je découvre combien le passage de la
bagnole au vélo devient compliqué!

Il y a les cyclistes de toujours. Ceux-là n’ont pas d’états
d’âme, puisqu’ils n’ont pas de bagnoles à abandonner.

Mais les autres?

Tous ceux qui se laissent convertir au dogme du « tout vélo »?

Comment vont-ils recycler le véhicule qui dort sur le
parking de l’immeuble ou dans le garage?

Au début, on le garde…en se contentant de le faire tourner une
fois par semaine pour que la batterie ne se décharge pas.

On s’impose même une course à l’autre bout de la ville pour
afficher quelques kilomètres au compteur…

Et puis, il faut bien se résoudre à admettre qu’il ne sert plus
qu’une fois par mois …

Le frais fixes sont toujours là…

Attendons donc qu’une conclusion s’impose!

Carfree, pour les anti-bagnoles

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Carfree, pour les anti-bagnoles

Anti-bagnoles, branchez-vous sur Carfree!

Vélomaxou adopte une position conciliante vis à vis des
bagnoles.

Comment pourrait-il en être autrement alors que  nos
gouvernants font tout ce qu’ils peuvent pour mettre l’automobile
sous perfusion avec la prime à la casse?

C’est évidemment un gâchis monumental que de broyer des
véhicules encore bons pour le service pour en vendre des neufs.

Quand l’imagination sera au pouvoir, on pourra peut-être espérer
un bonus écologique pour ceux qui feront le choix d’acheter un vélo
à la place de leur voiture…

Rêvons un peu!

Il faudra encore des décennies pour que nos modes de pensée et
nos modes de consommation évoluent et conduisent à réduire
drastiquement l’utilisation des bagnoles qui envahissent nos rues,
nos trottoirs, nos parkings et notre quotidien.

Sans compter nos crêtes vosgiennes!

Partout, des bagnoles! Sans parler des camions!

C’est tout juste si Carrefour m’accepte avec mon vélo quand je
vais acheter des croquettes à mes chats!…

C’est vrai aussi que mes chats pourraient bouffer autre chose
que des croquettes…

Pourtant, si vous voulez faire connaissance avec un site
anti-bagnoles bien foutu, voici Carfree.

Amusez-vous!