Jour : 6 avril 2020

Tournikoti de confinement

Ce matin je pars à pinces. Confinement oblige!

Ploum, ploum, ploum dans mes pompes. J’ai regardé…mes pompes pompent! elles sont montées sur des ressorts comme zébulon. Moi qui cours comme un gros lourdaud, ça amortit le choc.

Neuf mille pas dans l’heure! je suis bluffé.

J’inaugure de nouvelles traces dans le quartier et ce petit bois rue des Bouleaux à Vieux-Thann. Puis je me hasarde rue de Reiningue vers les gens du voyage sédentarisés où les chiens sont aux abois, si j’ose dire. Aucune chaine ne cassera.

Puis comme je tangente mon cercle je rentre dans le rond.

Un exercice cardiaque où je ne ressens aucune souffrance ni essoufflement. Peut-être l’effet vélo?… Faut dire que sur le dernier kilomètre je me traîne un peu. On le voit sur le graphe ci-dessus: au bout du premier tiers de run à 22 minutes 52, j’arrive à baisser le rythme à force d’être rappelé à l’ordre par le vibreur du cardio qui me dit « maxou fais pas l’con ».Le pic à 34’18 » c’est quand je monte dans le petit bois (pas longtemps mais je n’ai pas de dérailleur!)
Malgré tout sur l’heure je teins une cadence régulière.

Cela dit, je ne pavoise pas, sur mes 130 km parcourus depuis le 7 février, je « tourne » toujours le km en 7 minutes 30. J’attends de perdre encore deux ou trois kilos de surpoids, ce qui n’est pas facile vu la période d’immobilité qu’on nous inflige. Aujourd’hui, j’en ai perdu neuf depuis le 2 janvier (de 83.5 à 74.5kg)

Les potins du lundi de pandémie

Le pouvoir nous a menti par omission rien que pour emmerder les cyclistes

Je me suis trompé. Faire du vélo dans le cadre du cas 5 de l’attestation de déplacement dérogatoire n’est pas interdit. Sinon comment expliquer qu’on puisse faire un jogging et ne pas pouvoir prendre son vélo?

Jusqu’alors les cyclistes devaient se conformer à l’usage utilitaire du vélo obtenu après plusieurs réclamations auprès des ministères concernés (intérieur et transports).

Un logo résumant les choses (ci-dessus) était même publié le 28 mars

Mais plusieurs signaux m’ont alerté depuis le 28 mars…

D’abord le blog d’Isabelle et le vélo qui a bossé la question et qui aboutit à cette conclusion (aller sur le blog d’Isabelle)

En résumé, ce qui est interdit c’est le sport cycliste en groupe, parce que on peut sortir une heure par jour (quand on est à la maison) pour de l’activité physique, à condition d’être seul ET dans un rayon de 1 km de son domicile.
Donc le vélo est autorisé poursedéplacer ou faire un peu d’actIvité physique.
Le vélo n’est pas plus interdit que l’auto, la course à pied ou le bus.
Les limites portent sur distance, taille du groupe, motif et durée, pas sur le moyen utilisé.

…ensuite le blog de Girauflée des Murailles qui approfondit le sujet sur le plan juridique…

Le 5e critère, celui de l’activité physique est restreint sur le plan spatial – il est mentionné que le déplacement doit s’effectuer dans un rayon d’un kilomètre – et temporel – il ne doit pas excéder une heure. En revanche, rien ne change pour la dénomination : l’activité physique n’est pas détaillée. La seule condition à respecter consiste en la solitude de l’exercice. Puisque tout ce qui n’est pas interdit est autorisé, on peut donc faire du basket, du foot, de la course à pied, du saut en hauteur, de la danse jazz, du vélo… à condition d’être seul.

…et enfin l’article du journal DNA du dimanche 5 avril qui présente le vélo sport/balade/ autorisé pendant une heure et dans un rayon d’un kilomètre SEUL.

J’ai cru à une blague ou à une erreur et j’ai même écrit au journaliste pour lui dire qu’il s’était trompé…surtout que nombreux sont les cas de cyclistes verbalisés rapportés par les journaux.

Et alors, qu’est-ce que ça change?

Cela signifie que dès lors on peut faire du vélo autour de chez soi pour peu qu’on ne dépasse pas le rayon de un kilomètre. Si on habite la ville, on peut profiter du trafic réduit qui nous laisse beaucoup de place dans les rues.

Si l’on habite une grosse bourgade de 8000 âmes comme moi, on peut construire une circuit mixte avec quelques chemins de champs.

J’en trace un de 9 km pouvant être parcouru deux fois dans l’heure et dans chaque sens…

Reste le plus difficile: arriver à convaincre la police si on vous arrête…