Jour : 17 avril 2020

Carré rond

7km dans un carré le long de mon rond

Que nous reproche cette distance qui nous rapproche de nous-mêmes
C’est elle qui nous entraîne si loin de nous vers nous
C’est elle que l’on n’observe qu’en observant notre ombre
Reportée sur le monde
La distance est l’ennui
Gravé dans la matière

(A bonne distance-Laurent Delabesse)

Sept kilomètres en carré dans un rond de deux kilomètres de diamètre. Je ne compte plus. J’avance comme un automate sans âme.

Quand j’arrive devant chez moi, je consulte ma montre. Il reste dix minutes de sortie autorisée. Je reprends. Pour ne rien laisser du temps libre au confinement.

Finalement ce quartier est devenu une ile.

Chronique de pandémie

Je l’aimais bien Christophe. C’était lui que je chantais, ado, quand j’allais à la plage
J’avais dessiné sur le sable
Son doux visage qui me souriait
Puis il a plu sur cette plage
Dans cet orage, elle a disparu (Aline)

La rancœur monte

Je n’applaudis plus le soir à vingt heures. Mes voisins non plus. Certains ne savent pas même pourquoi j’applaudis ainsi chaque soir à l’heure du journal TV. Je ne comprends plus le sens de cette manifestation de soutien aux soignants qui en aucune façon ne m’entendent à vingt kilomètres de Mulhouse. Et je suis pris d’un doute, notre hôpital n’est-il pas un grand mouroir à Covid-19 avec autour des médecins et des infirmières démunis? n’y entre t-on pas malade avec l’assurance d’être parmi la moitié de ceux qui vont mourir quoi qu’on fasse? Comment applaudir seulement le dévouement sans penser à tous ces échecs et à leurs familles dans la peine?

Moi aussi, j’ai exercé une mission de service public. Discrète et pourtant utile. Jamais on ne m’a applaudit. Au contraire, je n’avais que des reproches.L’exercice d’une mission de service public demande de l’abnégation, de l’empathie pour les malades, et d’être reconnu à sa juste valeur financièrement .

La funeste comptabilité des chiffres est là: le Haut-Rhin atteint ce matin les 600 morts (en hôpital) liés au Covid-19

C’est fatal après plusieurs semaines de confinement, de privations, d’injonctions, d’interdictions, d’intimidations, on en a marre.

Ce matin, les seniors s’inquiètent dans les journaux qu’on pourrait encore prolonger notre confinement au-delà du 11 mai. Au nom de notre fragilité due à l’âge et à d’autres facteurs « comorbides ». Le vieux feraient donc courir le risque au reste de la population d’aggraver la situation si on les relâche dans la nature comme des perdreaux.

La vox populi a en marre de ces injonctions idiotes qui nous interdit tout et qui nous confinent encore plus dans les centres-villes (courrier des lecteurs DNA 17 avril)

Les chasseurs, eux, tous âges confondus vont pouvoir faire un carton sur les sangliers sans problèmes, le préfet leur a donnés délégation pour nettoyer la forêt de tous ces « nuisibles ». En plus ils vont pouvoir en profiter: ils seront seuls à occuper le terrain.

La rancœur monte

Chez les randonneurs pédestres?…je ne sais pas. Mais la fédé des marcheurs a joué le jeu: elle a tout interdit comme le lui demandait le gouvernement

A la Fédération Française de Randonnée Pédestre (FFRP), le mot d’ordre a été de ne plus sortir dès le 14 mars

Chez les cyclo-randonneurs?…idem!

A la fédé de cyclotourisme, on arrête tout mais on laisse un espace flou, le fameux rond de un kilomètre et une heure n’est pas clair: on n’ose pas parler de vélo

Que la FFCT n’ait pas tenté de négocier pour ses adhérents individuels un espace de liberté en dit long sur son alignement aux consignes ministérielles.Il fallait a minima permettre aux cyclo-randonneurs de rouler seuls dans la campagne comme ont su le faire nos voisins. Raté! Ce n’est pas grave, je ne suis plus membre de la FFCT.

Chez les coureurs cyclistes?…on propose carrément de faire du vélo sur place dans l’appart.

Fédération Française de Cyclisme, le bandeau du site FFC incite à ne plus sortir

Et chez les cyclistes urbains (FUB)?

Les cyclistes urbains sont moins formels. Ils ont habilement réussi à obtenir une infographie gouvernementale qui autorise le vélo pour aller travailler et faire ses courses. C’est beaucoup plus intelligent que ces interdits posés par les autres organisations.

Bandeau site de la FUB

La Fédération Française du Sport Boules (FFSB) est la plus ennuyée. Comment jouer aux boules en respectant la distanciation sociale!

Afin de faire face à la crise sanitaire liée à la pandémie de Coronavirus, toutes les compétitions et tous les rassemblements boulistes sont suspendus jusqu’à nouvel ordre.
Cette décision prend effet à compter de vendredi 13 mars 2020.

peut-on lire sur son site.

Allez hopla, encore une manif familiale de vélo qui saute

La rancœur monte d’autant plus que les seniors jusque là ont joué le jeu du confinement en restant chez eux, en acceptant de ne plus voir leurs familles, de ne plus pratiquer leurs occupations extérieures, de ne plus administrer leurs associations où ils sont bénévoles parfois dans le caritatif et en guise de remerciements on parle de les confiner à nouveau jusqu’à une date inconnue qui pourrait même aller jusqu’à l’été 2021!

Il faut donc se mobiliser pour combattre cette émergence d’une société fractionnée qui distingue les individus selon leur statut ou leur âge.

Ne l’oublions pas: les retraités votent encore!